Heteroconger hassi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hétérocongre tacheté, Anguille-jardinière mouchetée

Heteroconger hassi, communément nommé hétérocongre tacheté ou anguille-jardinière mouchetée[1], est une espèce de poisson osseux de petite taille appartenant à la famille des Congridae, natif du Bassin Indo-Pacifique.

Description[modifier | modifier le code]

L'hétérocongre tacheté est un poisson de petite taille qui peut atteindre une longueur maximale de 40 cm[2]. Son corps est anguiforme, c'est-à-dire qu'il est long, fin, de section circulaire (14 millimètres en moyenne de diamètre[3]) et possède une tête d'un diamètre identique au corps. La tête semble réduite tant sa grande bouche est proche de ses grands yeux. Les narines, de faible taille, traversent le centre de la lèvre supérieure. La teinte de fond de son corps est blanche et est couvert d'une multitude de petits points noirs. Il s'y ajoute trois « grosses » taches noires distinctives : la première cerne l'ouverture des ouïes et les minuscules nageoires pectorales, la seconde se situe dans la partie centrale du corps et la troisième au niveau de l'anus[4]. Les juvéniles sont très fins et entièrement noirs.

Heteroconger hassi (Hétérocongre tacheté) au ZooParc de Beauval à Saint-Aignan-sur-Cher, France.

Distribution & habitat[modifier | modifier le code]

L'hétérocongre tacheté est présent dans les eaux tropicales et subtropicales du Bassin Indo-Pacifique soit des côtes orientales de l'Afrique, Mer Rouge incluse, jusqu'en Polynésie et des iles méridionales du Japon à la Nouvelle-Calédonie[1].

Il vit exclusivement en colonies plus ou moins importantes sur les fonds sablonneux exposés aux courants de 15 à 45 mètres de profondeur[5]. Il y creuse un terrier depuis lequel émerge environ un tiers de son corps pour capter sa nourriture.

Biologie[modifier | modifier le code]

L'anguille-jardinière mouchetée se nourrit de zooplancton qu'elle visualise avec ses grands yeux. En période de reproduction, les anguilles-jardinière rapprochent leurs terriers les uns des autres jusqu'à ce que le contact soit possible. Lorsqu'un mâle a choisi sa femelle, il la défendra ardemment contre tout éventuel nouveau prétendant et ce jusqu'à l'accouplement. Les œufs fertilisés ainsi que les juvéniles ont une période planctonique avant d'atteindre la taille suffisante pour commencer à vivre dans le substrat[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Ewald Lieske, Robert F Myers et Yolande Bouchon-Navaro (adaptation française), Guide des poissons des récifs coralliens plus de 2000 espèces décrites et illustrées [« Collins pocket guide to coral reef fishes, Indo-Pacific and Caribbean »], Paris, Delachaux et Niestle, coll. « Guides du naturaliste », (ISBN 978-2-603-01674-9 et 978-2-603-01452-3, OCLC 689985924)
  2. Allen, G.R. and R.C. Steene, 1988. Fishes of Christmas Island Indian Ocean. Christmas Island Natural History Association, Christmas Island, Indian Ocean, 6798, Australia. 197 p.
  3. Kuiter, R.H. and T. Tonozuka, 2001. Pictorial guide to Indonesian reef fishes. Part 1. Eels- Snappers, Muraenidae - Lutjanidae. Zoonetics, Australia. 1-302.
  4. Castle, P.H.J. & J.E. Randall. 1999. Revision of Indo-Pacific garden eels (Congridae: Heterocongrinae), with descriptions of five new species. Indo-Pacific Fishes No. 30: 1-52, Pls. I-III.
  5. Philippe Bacchet, Thierry Zysman et Yves Lefèvre (préf. John E. Randall), Guide des poissons de Tahiti et ses îles, Pirae (Tahiti, Au vent des îles éd, coll. « Collection Nature et environnement d'Océanie », , 607 p. (ISBN 978-2-915-65409-7, OCLC 470711181).
  6. Article Heteroconger

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :