Lagon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le lagon de la côte ouest de La Réunion.
Le lagon de Funafuti (Tuvalu).

Un lagon est une étendue d'eau peu profonde à l'intérieur d'un atoll ou fermée au large du littoral par un récif corallien.

Lorsque la séparation de l'étendue d'eau est le fait d'un cordon littoral plutôt que d'un récif, il s'agit alors d'une lagune.

Hydrodynamique[modifier | modifier le code]

Le lagon est alimenté par le déversement des eaux océaniques. Cela peut se faire via des passes navigables (ava), des chenaux intermittents (hoa), des chenaux de tempêtes (tairua), ou par percolation à travers le récif. Les lagons qui ne communiquent pas de manière permanente avec l'océan sont souvent hypersalins (atoll de Taiaro par exemple dont les hoas se sont bouchés par accumulation de sable et de graviers[1]).

Quelques records de lagons[modifier | modifier le code]

Techniquement, le plus grand lagon du monde est celui qui entoure la Nouvelle-Calédonie, dans le Pacifique Sud, avec 23 000 km2. Le deuxième plus grand lagon du monde est celui de Rangiroa avec 1 446 km2 et le troisième plus grand lagon du monde est celui de Fakarava, en Polynésie française avec une superficie de 1 121 km2.

Le seul lagon d'eau douce est à l'île Clipperton.

Dans la culture[modifier | modifier le code]

Le lagon est un élément central du film Le Lagon bleu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) David Hopley (dir), Encyclopedia of Modern Coral Reefs: Structure, Form and Process, Encyclopedia of Earth Sciences Series, Springer Science+Business Media, 2010, (ISBN 9789048126385), p. 56.

Articles connexes[modifier | modifier le code]