Pascal Lecocq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pascal Lecocq
Pascal lecocq.jpg
Pascal Lecocq à l’Atelier des décors de l’Opéra de Nice pour la Flûte Enchantée en 2016
Naissance
Autres noms
Le peintre du Bleu, The Painter of Blue
Nationalité
Activités
Artiste peintre
Autres activités
Scénographes, créateurs de costumes

Pascal Lecocq (né le 4 juin 1958) est un peintre et scénographe français, surnommé le Peintre du Bleu, mettant en scène dans ses toiles bleues des personnages, des plongeurs, des chevaux, des allégories, des architectures, Venise et des ruines anciennes, entre hyperréalisme et surréalisme, mêlant narration et humour[1]. Il est l’auteur d’une image emblématique du monde de la plongée sous-marine: Corrida (1993).

Biographie[modifier | modifier le code]

Pascal Lecocq est né à Fontainebleau, France, le 4 juin 1958. Pascal, alors au lycée, suit les cours de dessin de l’École Comairas de la Fondation Taylor, à Fontainebleau, de 1973 à 1977; il est l’élève de Mme Yvonne Bouisset-Mignon, fille du peintre Abel Mignon (1861-1936) qui étudia avec Jean-Léon Gérôme; épouse du peintre Jacques Bouisset (1888-1977), le fils de l’auteur de la fameuse affiche du Chocolat Meunier Firmin Bouisset (1859-1925). Sa première exposition personnelle a eu lieu à Fontainebleau en janvier 1977. Il a obtenu un Doctorat en Arts plastiques à l’université de Paris VIII en 1985 sous la direction du Professeur Frank Popper. Pascal Lecocq s’installe en Normandie en 1982, et ouvre sa propre galerie à Honfleur (1989-2000); à la suite de sa première exposition aux USA, au DEMA[2] en 1998, il est invité à exposer en permanence aux États-Unis où il s’installe en 2003.

Scénographie[modifier | modifier le code]

La thèse de doctorat de Pascal Lecocq est une réflexion philosophique sur les correspondances des arts, particulièrement dans les décors à l’opéra, qui étudie historiquement et techniquement la Wandeldekoration[3], spectaculaire changement à vue dans Parsifal de Richard Wagner, de 1882 à 1982[4]. À partir de là, il a travaillé comme assistant-metteur en scène, décorateur et créateur de costumes dans différents opéras en France (de 1985 à 1996: Lohengrin, Der Ring, Parsifal, Tosca, Traviata et en 2016 à l’opéra de Nice pour La Flûte Enchantée mise en scène par Numa Sadoul). Il a également mis en scène Der Freischütz de Carl Maria von Weber à l’Opéra Royal de Wallonie à Liège, Belgique, en 1991.

Peintures sous-marines[modifier | modifier le code]

En travaillant sur Le Vaisseau Fantôme, opéra de Richard Wagner, au Théâtre d’Angers, France, en 1986, il a eu l’idée de sa première peinture mettant en scène des plongeurs. En 1993, il réalise la Corrida, inspirée par son travail sur Carmen de Bizet et son célèbre toréador, tableau qui l’introduit dans le milieu des plongeurs et qui devient une icône du monde de la plongée sous-marine.

Son œuvre, des peintures à l’huile selon la technique traditionnelle des Jan Van Eyck, Vermeer, et Salvador Dali, a été présentée internationalement dans plus de 300 expositions personnelles et dans de nombreux ouvrages sur Parsifal[5], Arnold Böcklin[6], le romantisme[7], Marcel Proust[8], les chevaux[9] et lors de l’Exposition Universelle de Lisbonne[10]. Une vingtaine de magazines (en Chine, Israel, Russie, Singapore…), ont publié des portfolios et des couvertures avec ses peintures. L’exposition Shark ! au Museum of Art Fort Lauderdale, Floride (de mai 2012 à janvier 2013), sous la direction de Richard Ellis (biologiste), curateur[11], présentait deux œuvres de Pascal Lecocq, dont la Corrida[12],[13].

Pascal Lecocq à ArtBasel Miami 2015, Spectrum show.

Pascal Lecocq est membre de l’Ocean Artists Society[14] (depuis 2003), un contributeur de nombreuses organisations environnementales, un défenseur actif de la cause des requins, de l’éducation par les arts, faisant de multiples interventions et ateliers avec les enfants[15].

Il est l’auteur d’une centaine d’articles et de conférences sur la peinture, la technique des anciens maîtres, l’anatomie artistique, la scénographie[16]. Il a contribué à l’exposition Hommage à L’Ile des morts de Arnold Böcklin (2001-2002), au Musée Bossuet de Meaux, France, en tant que peintre et aussi auteur du site web dédié à L'Île des morts (Böcklin)[17].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Anne Fleury: «...la terre et la végétation ne sont jamais présentes dans ses toiles. L’artiste, attire par les couleurs de la mer et du ciel, crée dans ses tableaux, un monde imaginaire. Des monuments surgissent du brouillard, des personnages mystérieux flottent au milieu des nuages. L’Univers de Pascal Lecocq semble sorti du rêve…», L’Art du Paysage, Édition du Chevalet, Paris, 1987, p87.
  2. The Diving Equipment & Marketing Association nomme Pascal « Artiste de l’Année 2001 ».
  3. Heinz-Hermann Meyer, Kiel, Germany, 2012 « Wandeldekoration », Lexikon der Filmbegriffe, (ISSN 1610-420X).
  4. Pascal Lecocq, 1987 “La Wandeldekoration”, Revue d’Histoire du Théâtre, n°156, p359-383, (ISSN 0035-2373).
  5. Richard Wagner, Parsifal, Actes-Sud Papiers, 1995, (ISBN 2742703683).
  6. Pierre Peyrolles, Hommage à L'Ile des Morts d'Arnold Böcklin, Somogy, 2001, (ISBN 2850565008).
  7. Gonzague Saint Bris: « En ces couleurs françaises je salue le jeune Pascal Lecocq (…) Ce voyage Pascal Lecocq nous l’offre, somptueux et rapide, comme une sensation violente mais à la mémoire douce ». La Bataille Romantique, en collaboration avec Alain Louis Sire et Gilles Brochard, Nouvelle Édition Oswald, 1980, (ISBN 2-7304-0048-6), p219. Deux œuvres de P. Lecocq illustrent deux ouvrages de G. Saint Bris: La Bataille Romantique et Les Vieillards de Brighton.
  8. Patricia Mante-Proust, Mireille Naturel, Marcel Proust. L'arche et la colombe, Michel Lafon, 2012, (ISBN 2749917026), p7.
  9. Jean-Louis Gouraud, Femmes de cheval, ed.Favre, 2004, (ISBN 2828907856).
  10. Pavillon de l’Utopie: Exposition Mondiale de Lisbonne 1998, Catalogue Officiel, Parque Expo 98, Portugal, (ISBN 972-8495-12-9).
  11. Richard Ellis, Shark. A visual history, Lyons Press, 2012, (ISBN 978-0-7627-7797-6).
  12. Consulat general de France à Miami, dossier de presse.
  13. [ https://www.youtube.com/watch?v=ZmBOlGGBMME La Corrida au Museum of Art Fort Lauderdale, sur la chaîne américaine CBS].
  14. « Using ocean art to inspire people around the world to a greater awareness of our need to preserve our natural world ».
  15. Pascal Lecocq Foundation for the Arts and Environmental Education.
  16. Numa Sadoul, 40 ans à l’opéra, Ego-Dictionnaire de l’Art Lyrique, Éditions Dumane, 2017, (ISBN 978-2-915-94316-0), entretien avec l’auteur, p282-284
  17. site dédié à l'Ile des Morts de Arnold Böcklin.

Liens externes[modifier | modifier le code]