Mouvement nappy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nappy.
Femme noire avec un tiny afro.

Le mouvement nappy est la dénomination francophone du natural hair movement né aux États-Unis dans les années 2000[1],[2]. Ce mouvement désigne des femmes noires souhaitant conserver leurs cheveux crépus[3],[4],[5],[6].

Définition et caractéristiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

En anglais américain, le mot « nappy » » signifie notamment[7] « crépu ». Ce terme est souvent utilisé avec une connotation négative, un terme plus neutre pour traduire le terme crépu est « frizzy ».

Le cheveu naturel africain a fait l'objet de dénigrement depuis la traite négrière. Des Afro-descendantes se sont par la suite réapproprié positivement le mot nappy, considéré dans les pays francophones comme un rétroacronyme formé de « natural » et de « happy »[3],[8],[9],[10].

Ces femmes, appelées nappy girls ou nappies, abandonnent le défrisage et laissent pousser leurs cheveux au naturel. Leur coupe peut être simple ou bien plus élaborée, par l'adoption, par exemple, de vanilles, de nattes & tresses africaines ou encore de locks[3],[11].

Le cheveu crépu : fil d'Ariane de l'histoire des Afro-descendants[modifier | modifier le code]

On peut aborder dans un ordre antéchronologique la relation inconsciente que les Afro-descendantes entretiennent avec leur texture capillaire.

Depuis les années 2000, aux États-Unis puis en France et en Afrique, des femmes noires ont pris conscience que leurs cheveux crépus peuvent être beaux.

Cela remet en question l'association subconsciente intériorisée crépu = laid. Elles cessent dès lors de se conformer avec l'idéal esthétique dominant cheveux beaux = cheveux lisses.

Les nappies se réconcilient ainsi à travers leurs cheveux avec leur africanité[3],[12],[13].

Ce retour au naturel est, à l'ère du bio[14],[15], favorisé par la prise de conscience des effets nocifs des défrisants sur le cuir chevelu : démangeaisons, plaques rouges, brûlures, casse du cheveux ou pire : alopécie (perte de cheveux). Pourtant, parmi les femmes noires, 98 % se sont défrisées au moins une fois dans la vie ; et les défrisants représentent pas moins de 70 % des achats cosmétiques effectués par cette population. C'est dans les années 1980-1990 que le défrisage s'est généralisé[9].

Plus tôt dans les années 1970-1980, c'est le « Jheri curl », autre technique d'assouplissement du cheveu crépu, qui est à la mode dans la communauté afro-américaine, popularisé en particulier par des célébrités comme Michael Jackson dans Thriller.

Dans ces mêmes années, une coiffure fait également son apparition : ce sont les dreadlocks (mèches de cheveux emmêlées naturellement), popularisées par Bob Marley et plus généralement par la musique reggae et le mouvement Rastafari. Cette coiffure peut être une marque de distinction sociale et spirituelle : « l'adoption de cheveux longs ou très atypiques [peut traduire] la rébellion et le refus des valeurs dominantes. »[16],[10]

Un peigne africain ashanti (Ghana).

Avant cela, dans les années 1960-1970, règne la ségrégation raciale aux États-Unis entre les Noirs et les Blancs. Angela Davis, jeune activiste militante des droits de l'homme et membre du mouvement révolutionnaire des Black Panthers créé en 1966, rend célèbre la « coupe afro ». Cette coiffure dense et sphérique symbolise alors l'émancipation et l'affirmation culturelle des Afro-américains. Elle est adoptée par de nombreuses stars comme Diana Ross ou les Jackson 5[4],[8],[10],[17],[6].

Un siècle plus tôt, en 1865, l'esclavage est aboli à l'issue de la guerre de Sécession. Les populations noires cherchent néanmoins à lisser leurs cheveux crépus, afin de se rapprocher de l'esthétique dominante, ne serait-ce que pour trouver du travail. L'instrument le plus utilisé à l'époque est le peigne chaud (en), jusqu'en 1909, où Garrett A. Morgan invente une crème défrisante révolutionnaire[18],[8],[6],[16].

Durant les 400 ans d'esclavage, les conditions de servitude ne permettent pas de prendre soin de ses cheveux, qui font l'objet de dénigrement par le maître : « nappy » devient péjoratif.[19],[20]

La déportation de millions d'Africains les séparent de leurs pratiques esthétiques d'origine en matière de soin du cheveu[18].

Dans les traditions ancestrales, la coiffure est « une activité pendant laquelle se transmettent l’histoire des généalogies aux enfants, et bien d’autres traits de leur culture ». Chaque coiffure africaine est codifiée selon le groupe ethnique et le statut de la personne[6].

« C'est la perte de cet instrument [le peigne africain], d'autant plus précieux qu'il est indispensable au soin du cheveux crépus, qui va désolidariser les Noirs de la nature de leurs propres cheveux, qu'ils ne seront plus considérés que comme « difficiles à coiffer ». (...) L'Africain fut arraché à son peigne lorsqu'il fut arraché à sa terre natale et ainsi, dépossédé d'un symbole culturel irremplaçable, héritage et accessoire de sa culture de la beauté. »

— Juliette Sméralda, Peau noire, cheveu crépu : l'histoire d'une aliénation

La culture nappy aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Depuis près de 10 ans, grâce au Web 2.0, certaines partagent leurs conseils de beauté via :

  • des forums :

Beauté d'Afrik[53] en France ; Long Hair Care Forum[1],[26],[54], Black Naps[55],[56] et Nappturality[57],[58] aux États-Unis ;

  • des webzines :

Naturally Happy Hair[59] aux États-Unis ; FashizBlack[3],[60], Afrosomething[45],[61],[62] en France ; Afro Style Magazine[63] aux Pays-Bas;

  • des vidéos : Beautiful Naturelle[3],[34] en France.

Ces sites web étendent le phénomène nappy sur la planète avec pour objectif la mise en avant de la beauté noire[3],[4],[18].

Chacune a ses raisons propres de retrouver cette authenticité : pour certaines, préserver leurs cheveux trop souvent malmenés par des méthodes de coiffures agressives (tissages trop serrées) ou par des produits défrisants chimiques nocifs ; pour d'autres, préférer esthétiquement les cheveux crépus malgré la pression des standards de beauté dominants[9],[6],[12],[8].

Le mouvement nappy est encouragé par le choix fait par des stars d'abandonner le défrisage pour un retour à leurs cheveux naturels : parmi les icônes nappies figurent Erykah Badu[64],[65], Aïssa Maïga[3],[66], Lupita Nyong'o[67],[68], Solange Knowles[18],[3],[10],[12],[69], Inna Modja[3],[9] ou encore Janelle Monáe[66],[4].

En dehors des frontières américaines, plusieurs événements se développent pour accompagner le mouvement nappy, notamment en France et en Afrique[70]:

  • Le salon « Boucles d'ébène » : manifestation, existant depuis dix ans, consacrée à la coiffure et la beauté noire[3],[40],[71],[41].
  • Le concours de « Miss Nappy Paris » : l'élection d'une Miss Nappy pour promouvoir la beauté du cheveu afro[3],[72].
  • Les « Massalia Nappy Days » : conférences, projections de documentaires et défilé de mode[73].
  • Le festival « Crépue d'ébène» à Abidjan (Côte d'Ivoire) : consacré à la beauté naturelle de la femme africaine et mettant en valeur les cheveux crépus[74].
  • La « Natural Hair Academy » : évènement pour comprendre le cheveu crépu, journées de conseils par des intervenants[3],[44].
  • Le festival « AfricaParis » : consacré à la culture afropéenne[3].

Critiques[modifier | modifier le code]

Certaines nappies, surnommées nappex (nappy extrémistes), se radicalisent et affirment que le défrisage est une marque de reniement de son identité. Ces considérations culpabilisantes sont dénoncées par India.Arie et sa chanson I Am Not My Hair (en)[18].

Lexique nappy[modifier | modifier le code]

Une série de termes reviennent dans le vocabulaire nappy[4],[11],[75],[76],[77]:

  • nappy girl : femme noire qui porte ses cheveux au naturel
  • big chop : « la grande coupe » du cheveu défrisé pour laisser pousser ses cheveux au naturel
  • bantu knot : petits choux de mèches roulées sur elle-mêmes
  • transition : période de sevrage de défrisant
  • coiffure protectrice : comme les tresses qui préservent les pointes
  • tiny afro : petite coupe afro
  • twist : tresse à deux brins
  • twist out : coiffure qui permet de boucler son afro
  • yarn locks : tresses réalisés avec de la laine
  • frohawk : coiffure proche de la crête iroquoise
  • shrinkage : rétrécissement de la fibre capillaire au contact de l’eau
  • nappex : nappy extrémistes
  • co-wash : se laver les cheveux à l’après-shampoing

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Dr Josephine Metcalf et Dr Carina Spaulding, African American Culture and Society After Rodney King: Provocations and Protests, Progression and "Post-Racialism", Ashgate Publishing Limited, 25/06/2015
  2. Bustle (en), The History Of Natural Black Hair, Plus How 2014's Afro Has A Whole New Meaning , 20/06/2014
  3. a b c d e f g h i j k l m n o et p Le Monde, Crépues et fières de l’être, 05/02/2015
  4. a b c d e et f Le Point, Nappy, ce mouvement conquérant de la planète afro, 19/12//2014
  5. Good Hair (en), film de 2009 réalisé par Jeff Stilson (en) et produit par Chris Rock.
  6. a b c d et e Jeune Afrique, Juliette Smeralda : « Le modèle de beauté qu'on vend aux femmes du continent n'est pas africain », 06/11/2014
  7. (en) « Definition of NAPPY », sur www.merriam-webster.com (consulté le 2 avril 2018)
  8. a b c et d RFI, Le mouvement Nappy : défrisage et cheveux crépus, diffusé le 16/01/2013
  9. a b c et d France Ô, La beauté noire, un marché porteur, diffusé en 2014
  10. a b c d et e TV5 Monde, Dépigmentation de la peau et phénomène Nappy, diffusé en janvier 2015
  11. a et b L'Express, Parlez-vous le nappy?, 03/10/2012
  12. a b c d e f et g Jeune Afrique, Mode : La vague « Nappy » déferle en Afrique, 6 novembre 2014
  13. Mwalimu J. Shujaa, Kenya J. Shujaa, The SAGE Encyclopedia of African Cultural Heritage in North America, SAGE Publications, 15/02/2015
  14. Madame Figaro, Les cheveux ont faim, 11/11/2007
  15. INA, La phytothérapie, 07/11/2007
  16. a et b Juliette Sméralda, Peau noire, cheveu crépu : l'histoire d'une aliénation, Jasor, 2004
  17. Marie Claire,Le nappy hair, nouvelle tendance des cheveux Afro30 avril 2015
  18. a b c d et e Madame Figaro, Nappy hair : la revanche des femmes noires, 25/07/2014
  19. Maxine Leeds Craig (en), Ain't I a Beauty Queen?: Black Women, Beauty, and the Politics of Race, Oxford University Press, 2002
  20. Common Dreams NewsCenter (en), Why 'Nappy' Is Offensive, 12/04/2007
  21. a b c et d Dr Johnson Elizabeth, Resistance and Empowerment in Black Women's Hair /Styling, Ashgate, 28/07/2013
  22. Huffington Post, Leila Noelliste's Life May Be Unconventional, But It's Awesome, 13/06/2014
  23. Business Wire, Ultra/Standard Acquires TextureMedia, 21/09/2015
  24. Huffington Post, CurlyNikki Responds To Ebony.com's Rejection Of White Women Joining #TeamNatural, 07/07/2014
  25. Ayana Byrd et Lori Tharps, Hair Story: Untangling the Roots of Black Hair in America, St. Martin's Press, 12/01/2002
  26. a et b Lola Akingbola, 8 Weeks to Longer Hair!: A Guide for the Afro-Caribbean Woman. Discover Your Hair's Growth Potential!, Xlibris, 15/07/2013
  27. Jeffery A. Riley, 2011 Social Media Directory: The Ultimate Guide to Facebook, Twitter, and LinkedIn Resources, Que Publishing, 25/08/2010
  28. Derald Wing Sue, Miguel E. Gallardo et Helen A. Neville, Case Studies in Multicultural Counseling and Therapy, John Wiley & Sons, 12/08/2013
  29. « Trucs et astuces pour les beautés haïtiennes - Châtelaine », (consulté le 22 août 2016).
  30. Le Parisien, Les nappys : afro, belles et contentes, 10/04/2014
  31. Amina, Fatou N’diaye, 26/04/2014
  32. RFI, Le mouvement Nappy : défrisage et cheveux crépus, 16/01/2013
  33. Maxi, Cheveux afro : les coiffer sans difficulté, 10/06/2015
  34. a b et c Salon Boucles d'Ébène, Bloguer en 2015 : Une passion ou un métier, 30/05/2015
  35. L'Express, Ivy Mag: « La beauté d’aujourd’hui est multiple et diversifiée », 15/02/2013
  36. AfrokanLife, Afro Inspiration: Fobuleuse Blogueuse Nappy, 07/01/2015
  37. Diane Carol Bailey et Diane Da Costa, Milady Standard Natural Hair Care & Braiding, Cengage Learning, 03/07/2013
  38. Bustle (en), The Curlmix Subscription Box Is Like Birchbox For Curly Girls Who Love To DIY, 02/09/2015
  39. Le Monde, Du cheveu à retordre au salon « Boucles d’Ebène », 01/06/2015
  40. a et b Réseau Outre-Mer première, Aline Tacite, fondatrice du salon Boucles d'Ébène : "Nous chérissons nos cheveux crépus, frisés, bouclés et ondulés", 30/05/2015
  41. a et b Juliette Sméralda, Du Cheveu défrisé au cheveu crépu, Broché, décembre 2012
  42. L'Express, Bellebene organise sa Hair Academy d'été spéciale cheveux bouclés, 24/06/2013
  43. Elle, Les cheveux crépus et frisés ont leur salon, 28/06/2013
  44. a et b Elle Belgique, La Natural Hair Academy : le rendez-vous des nappy girls, 17/03/2014
  45. a et b Madame Figaro, Beautiful black blogs : huit filles à suivre sur le Net, 29/06/2015
  46. Cosmopolitan, Black and Beautiful, blog à la Une Beauté de Cosmo, consulté le 01/09/2015
  47. « Black and Beautiful », sur blackandbeautiful.fr
  48. CNN International, Ivory Coast's natural hair movement is turning heads, 17/02/2015
  49. Camer Post, Cameroun – Soins capillaires : Le cheveu naturel revient au galop « Copie archivée » (version du 21 février 2016 sur l'Internet Archive), 17/07/2015
  50. Destiny (en), Hair recipe: Aisha’s daily spritz, 06/07/2015
  51. Le Journal du Mali (en), Nappy de Bamako : Plus qu’un phénomène de mode, un retour aux sources, 10/09/2015
  52. NigerDiaspora.net, Beauté africaine - Le retour de l'afro : Elles sont de plus en plus nombreuses à se mettre au nappy et à l'afro., 05/10/2014
  53. Madame Figaro, Du Web à la grande distribution, le marché de la beauté noire fait sa révolution, 15/07/2015
  54. PRWeb (en), NY-Based Caribbean Food Retailer Turns 14, Offers Free Shipping to US Troops, 06/10/2007
  55. Huffington Post, How to Get Rid of Black Women With Kinky Hair, 16/07/2014
  56. Publishers Weekly, Indie Spotlight on Children’s Authors, 27/06/2014
  57. The New York Times, Black Hair, Still Tangled in Politics, 26/08/2009
  58. CNN International, Bronner Bros. show highlights natural hair, 22/02/2011
  59. Huffington Post, Open Letter to Allure, The New York Times and Other "Lamestream" Publications: If You Don't Know, You Better Ask Somebody, 08/07/2015
  60. Madame Figaro, Notre but : banaliser la mode afro et la beauté ethnique. , 26/01/2012
  61. Le Point, En images : top 10 des meilleurs blogs féminins lifestyle, 05/09/2014
  62. Le Monde, A quand une femme noire en couverture de "Elle" ?, 31/01/2012
  63. MediaUpdate, AfroStyle Magazine issue 11 out now, 07/04/2015
  64. Hellocoton, Perruque afro : nappy ou pas nappy?, 05/04/2011
  65. Abidjan.net, Nappy attitude: Back to the roots !, 07/10/2011
  66. a et b L'Express, Jolies Nappy Girls, 26/01/2012
  67. Réseau Outre-Mer première, La beauté noire et métisse, 05/05/2015
  68. Madame Figaro, Cheveu afro : le naturel reprend ses droits, 17/052015
  69. Mouv', Phénomène nappy : les Sénégalaises revendiquent leur coupe afro, 13/01/2014
  70. France Ô, La mode Nappy revalroise le cheveu afro naturel, 14/03/2016
  71. Le Monde, Salon Boucles d’ébène (30 mai - 1er juin), 27/05/2015
  72. FashizBlack, Océane Lebubura élue Miss NAPPY Paris 2015, 04/12/2014
  73. Mediapart, 1ères Massalia Nappy Days : Marseille sous le signe de la créativité et de la beauté au naturel, 17/09/2014
  74. FashizBlack, Abidjan accueille « Crépu d’Ebène », son 1er festival dédié aux cheveux naturels, 12/08/2014
  75. Hellocoton, Le lexique Nappy, 21/04/2013
  76. Audrey Davis-Sivasothy, The Science of Black Hair: A Comprehensive Guide to Textured Hair, SAJA Publishing Company, 11/04/2014
  77. Leslie DuBois, Natural Beauty, Little Prince Publishing, 21/09/2014

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]