Ebony (magazine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ebony
Image illustrative de l’article Ebony (magazine)

Pays États-Unis
Zone de diffusion États-Unis
Langue anglais américain
Périodicité mensuel
Genre Magazine de style de vie
Diffusion 133 342 ex. (2015)
Fondateur John H. Johnson
Date de fondation 1 novembre 1945
Ville d’édition Chicago, puis Los Angeles

Site web https://www.ebony.com/

Ebony, est un magazine à destination du public afro-américain, créé à Chicago par John H. Johnson et est paru continuellement depuis l'automne 1945. Un magazine sœur de taille réduite, Jet, est aussi publié par les éditions Johnson Publishing Company (en).

Historique[modifier | modifier le code]

Le périodique Ebony est fondé en 1945 par John H. Johnson[1],[2], d'après le modèle de Life Magazine[3] et qui affirme dès le départ le rôle émancipateur de ce magazine[4],[5].

Couverture de décembre 1945

Depuis le lancement, la photo de couverture d'Ebony est toujours consacrée à des personnalités afro-américaines, artistes, hommes et femmes politiques, sportifs et sportives, mannequins, etc., tels que Dorothy Dandridge, Lena Horne, Diana Ross, Michael Jackson, Carol Moseley Braun, Beyoncé Knowles, Mariah Carey, Michael Jackson, Carol Moseley Braun, Michelle Obama, Barack Obama, Zoe Saldana, Tyrese Gibson ou encore Tyler Perry, avec des images de photographes tels que Moneta Sleet Jr (en), ou Isaac Sutton[4], [6].

Le magazine parle aussi bien de culture, de beauté, que de politique. Entre 1957 et 1958, Martin Luther King y tient une chronique, et échange avec les lecteurs[4]. C'est une période importante dans son parcours, pendant laquelle ce militant des droits civiques des Noirs adhère à la philosophie de désobéissance civile non-violente. En 1963, un numéro spécial est consacré au centenaire des Proclamations d’émancipation des esclaves (effectuées par Abraham Lincoln en deux décrets, publiés en septembre 1862 et janvier 1863)[4]. En août 2008, le magazine publie une édition spéciale en huit couvertures présentant les «25 Coolest Brothers of All Time (25 frères les plus cools de tous les temps)». Jay-Z, Barack Obama, Prince, Marvin Gaye, ou Mohamed Ali figurent notamment dans ces couvertures[7]. En novembre 2010, le magazine construit une couverture spéciale pour son 65e anniversaire, avec Taraji P. Henson, Samuel L. Jackson, Usher et Mary J. Blige. Une deuxième couverture met en vedette Nia Long sur un gâteau d'anniversaire, à la Marilyn Monroe. Le numéro comprend aussi huit reprises de couvertures historiques et iconiques d' Ebony. Blair Underwood pose à l'intérieur, tout comme Omar Epps et Jurnee Smollett-Bell. La National Public Radio (NPR) marque cette édition anniversaire comme le début de la refonte d'Ebony. L'ancienne secrétaire sociale de la Maison-Blanche, Desiree Rogers (en), de l'administration Obama, devient directrice générale du magazine[8].

Autre caractéristique, les annonceurs créent des publicités spécialement pour Ebony, mettant à contribution à cet effet des mannequins noirs souvent absents, notamment dans les années 1950, des publicités dans les autres médias[4].

En juin 2016, 71 ans après sa création, Ebony (comme sa publication sœur Jet) est vendu par Johnson Publishing à Clear View Group, une société de capital-investissement basée à Austin, dans le Texas, pour un montant non divulgué[9],[10].

Archives[modifier | modifier le code]

Après la faillite du groupe Johnson Publishing, plusieurs fondations (Fondation Ford, le J. Paul Getty Trust, la Fondation MacArthur ...) ont acheté les archives du magazine et en ont fait don à la New York Public Library où elles sont consultables par le public[11],[12],[13],[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Ebony | American magazine », sur Encyclopedia Britannica (consulté le )
  2. (en) Editors, « From Negro Digest to Ebony, Jet and Em - Special Issue: 50 Years of JPC - Redefining the Black Image », Ebony, (consulté le )
  3. (en-US) « Ebony Magazine • BlackPast », sur BlackPast, (consulté le )
  4. a b c d et e Stéphanie Le Bars, « Ebony et Jet, les magazines de l’émancipation afro-américaine », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. (en-US) Brent Staples, « Opinion | The Radical Blackness of Ebony Magazine (Published 2019) », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  6. (en) « The Black Image Corporation », sur le site de la Fondation Prada
  7. (en) « Ebony: The 25 Coolest Brothers Of All Time », TaleTela,‎ (lire en ligne)
  8. (en) Cheryl Corley, « 'Ebony,' 'Jet' Parent Takes A Bold New Tack », NPR,‎ (lire en ligne)
  9. (en) Robert Channick, « Johnson Publishing sells Ebony, Jet magazines to Texas firm », Chicago Tribune,‎ (lire en ligne)
  10. (en-US) « Ebony Magazine Forced Into Involuntary Bankruptcy », sur Black Enterprise, (consulté le )
  11. (en-US) « Ebony Magazine », sur The New York Public Library (consulté le )
  12. (en-US) « EBONY & JET magazines’ archive will (hopefully) soon be widely accessible », sur Digital meets Culture (consulté le )
  13. (en-US) Jessica Parr, « Ownership and Access: The Ebony and Jet Magazines Archive », sur AAIHS, (consulté le )
  14. (en-US) Julie Bosman, « A Last Look at Ebony’s Archives, Before They’re Sold (Published 2019) », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en-US) Charles P. Henry, « Ebony Elite: America's Most Influential Blacks », Phylon (1960-), Vol. 42, No. 2,‎ , p. 120-132 (13 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) Tony Atwater & Kwadwo Anokwa, « Race Relations in Ebony », Journal of Black Studies, Vol. 21, No. 3,‎ , p. 268-278 (11 pages) (lire en ligne),

Liens externes[modifier | modifier le code]