Tresse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tresses de Sainte Marie-Madeleine (sculpture du groupe des belles du Nord)

Une tresse ou natte est une manière d'assembler par entrelacement des cheveux, des fils ou faisceaux de fils. Elle est utilisée entre autres dans la confection de cordes. La tresse la plus connue comporte un entrelacement de trois fils ou faisceaux de fils. En Suisse, la tresse au beurre est une spécialité de pain composée de deux ou trois miches de pâte au beurre tressées. Les tresses sont aussi des objets mathématiques, notamment traités dans le cadre de la théorie des tresses[1]. En physique de l'eau, une « structure en tresse » est spontanément adoptée par de l'eau qui coule dans certaines conditions (sur une surface plane et à certains degrés de pente), ou par un cours d'eau circulant dans un lit majeur large et peu pentu sur certains substrats formant un cours d'eau en tresses[2],[3]. Ces tresses très instables se font et se défont alors au gré des saisons et des années[4], comme il en existe en France[5], dont par exemple sur les anciens chenaux du Rhône[6],[7].

Coiffure[modifier | modifier le code]

La tresse est aussi une coiffure, elle peut se faire avec l'ensemble des cheveux en une seule tresse centrale en arrière du crâne, sur une chevelure séparée en deux ou en une multitude de petites tresses à la mode afro. agrémentés ou non de perles.

Dans l'imaginaire collectif, deux tresses, une de chaque côté de la tête, sont considérées soit comme la coiffure typique des Amérindiens, soit comme la coiffure des « jeunes filles de bonne famille ».

Les premières traces de coiffure tressées, remontent à la Préhistoire comme en attestent les statuettes de la dame de Dame de Brassempouy ou encore la Vénus de Willendorf, qui datent de plus de 20 000 ans av. J.-C., qui prouve que la tresse est la plus vieille coiffure du monde. Puis aux premières grandes civilisations africaines, telles que l'Égypte antique, la civilisation Nok, dont les membres hommes comme femmes, portaient différents types de coiffures tressées, parmi lesquelles les tresses collées ou tresses africaines, il en existe une multitudes de variétés parmi les différents peuples africains : Akan, Wolofs, Fangs, Peuls, Mandingues, Masaï, Oromo, Bantous, Yoruba, Haoussas, Bamilékés etc. Chaque coiffure, parfois très compliquée à réaliser, a une signification précise, suivant l'âge, la condition sociale ou les différents événements de la vie, comme un mariage ou un enterrement. Les tresses collées sont très pratiquées aujourd'hui non seulement par les populations d'origine africaine, mais aussi par les autres communautés. C'est en partie le courant culturel d'origine afro-américain, hip-hop qui a popularisé cette coiffure dans le monde.

Dans le monde occidental, en Europe et aux États-Unis, des cas de discrimination à l'embauche ont été observés[réf. nécessaire], envers les hommes noirs portant des tresses. Aux États-Unis, les mouvements de défense des Afro-américains, tels que les Black Panther Party, n'ont pas hésité à évoquer une discrimination raciale, estimant que renier cette coiffure africaine, revenait à renier le peuple noir. Il est vrai que, de nos jours, cette coiffure a tendance à être associée à la culture de violence véhiculée par le mouvement hip hop (gansta rap) dont les représentants portent souvent ce type de coiffure. Au Nigeria, une polémique a concerné des membres de l'équipe nationale de football, dont certains portaient des tresses. Certains trouvaient intolérables le port de cette coiffure chez les hommes, associant cela à de l'homosexualité, d'autres ont revendiqué l'aspect culturel de cette coiffure chez les Africains hommes comme femmes.

En Asie également, les longues nattes étaient prisées par les différentes civilisations, ainsi en Chine, on en trouvait chez les hommes comme chez les femmes.

Techniques textile, d'assemblage décoratif ou de bricolage[modifier | modifier le code]


Dans le domaine du textile, c'est une technique de confection qui se distingue du tissage.
En bricolage ou comme technique de loisir créatif, c'est une méthode d'assemblage qui peut être utilisée par exemple en tressant des fils pour obtenir une guirlande décorative.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Brieskorn E (1973) Sur les groupes de tresses [d'après VI Arnol'd]. In Séminaire Bourbaki vol. 1971/72 Exposés 400–417 (pp. 21-44). Springer Berlin Heidelberg.
  2. Meunier P & Métivier F (2000) Permanence des flux de masse d'une rivière en tresses expérimentales. Comptes Rendus de l'Académie des Sciences-Series IIA-Earth and Planetary Science, 331(2), 105-110.
  3. Bristow C.S., Best J.L., Braided rivers: perspectives and problems, in : Best J.L., Bristow C.S. ( é ds), Braided rivers, Geol. Soc. Spec. Publ., 75, 1993, pp. 1 – 11.
  4. Sapozhnikov V.B., Foufoula-Georgiou E., Experimental evidence of dynamic scaling and indications of self-organized criticality in braided rivers, Water Resour. Res. 33 (1997) 1983 – 1991
  5. Slater L (2007) Caractérisation des rivières en tresses françaises. Mémoire de Master, 1.
  6. Bornette G (1992) Analyse synchronique et diachronique du fonctionnement des anciens chenaux tressés du Rhône: effet des perturbations hydrauliques sur la dynamique de la végétation aquatique (Doctoral dissertation) ; Lien.
  7. Belletti B (2012) Analyse régionale de la structure et de la dynamique biogéomorphologiques des rivières en tresses du bassin du Rhône (Doctoral dissertation, Lyon 3).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]