Cheveux crépus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Femme de l'île de Nosy Be à Madagascar vers 1868.

Les cheveux crépus ont une texture naturelle particulière, propre à certaines populations d'Afrique, de la diaspora africaine, de l'Australie et de l'Asie. Chaque brin de ce type de cheveux pousse dans une minuscule forme d'hélice ressemblant à un ressort. L'effet global est tel que, comparé aux cheveux lisses, ondulés ou bouclés, les cheveux crépus semblent plus denses.

Le cheveu afro, appelé frisé, crépu en français ou encore kinky curly en anglais, serait une adaptation évolutive faisant écran contre les nocifs rayons solaires.

« Il est épais, très dense, vrillé. Il est aplati et non rond. Il émerge du derme, couché le long de la peau du crâne et non tout droit. Sa frisure naturelle vient de ce que son follicule pileux (le moule dans laquelle il pousse sous le cuir chevelu) est lui-même en forme de et non droit. Tout est donc organisé pour ne pas laisser la moindre parcelle de cuir chevelu exposée aux brûlures solaires ! La nature a bien fait les choses. Le cuir chevelu, lui-même, est adapté aux climats chauds et humides : il est par nature plus sec qu’un cuir chevelu de type européen, la peau est plus épaisse, et les pores plus serrés »[1].

D’où vient la courbure du cheveu frisé ?[modifier | modifier le code]

Elle est probablement due à une asymétrie mécanique imposée au follicule pileux, au moment de l’embryogenèse. Cette asymétrie provient de la matrice, zone à la base de la racine du cheveu, où sont situées ses cellules de production. Celles-ci prolifèrent plus d’un côté que de l’autre, ce qui contraint la racine à gonfler plus de ce côté (cf. racine sur croquis de gauche). Elle acquiert alors une structure en S, qui se répercute ensuite sur la tige et engendre les boucles, ainsi que l’aplatissement variable du cheveu. Pour un cheveu raide au contraire (cf. racine à droite), les cellules productrices du cheveu étant réparties symétriquement de part et d’autre de la racine, aucune contrainte ne vient en changer la forme et le cheveu pousse droit, avec une rondeur identique tout au long de la tige. Les cheveux bouclés, crépus ou frisés sont les types de cheveux les plus fragiles. Plus un cheveu est bouclé plus il a de chance de se casser s'il est exposé à un stress mécanique[2].

La pousse du cheveu crépu[modifier | modifier le code]

Un cheveu frisé peut pousser de 0,5 centimètre à 1,5 centimètres par mois en moyenne. Ces chiffres peuvent varier d’un individu à l’autre.

La pousse des cheveux est influencée par plusieurs éléments. (Le style de vie, le régime alimentaire d’un individu, la génétique, et la méthode de soin des cheveux utilisés)

Des études effectuées par l’Oréal montrent que dans la plupart des cas les personnes qui ont des cheveux épais (mèche de cheveux épaisse) ont les cheveux qui poussent plus vite que les personnes aux cheveux fins.

Changements du cheveu frisé intervenant en milieu européen[modifier | modifier le code]

"En Europe, la baisse du taux d’humidité provoque un resserrement des pores de la peau et trois réactions en cascade au niveau du cuir chevelu et des cheveux crépus eux-mêmes : les pores resserrés déroutent le sébum de sa voie naturelle : au lieu de s’évacuer à l’extérieur du cuir chevelu, celui-ci stagne sous la peau sous forme de dépôts sébacés, qui enrobent les racines et risquent de gêner leur irrigation. À l’extérieur du cuir chevelu, la raréfaction du sébum (déjà faible par nature) accentue encore la sécheresse et la frisure des cheveux, ce qui entraîne une plus grande difficulté au coiffage et le recours quasi systématique (du moins pour les femmes) aux pratiques de coiffure telles que le défrisage et/ou les rajouts. La déshydratation du cuir chevelu peut également provoquer un état squameux, allant des simples pellicules aux véritables affections cutanées. État qu’amplifient les défrisages ou les rajouts, la rareté ou la trop grande fréquence des shampooings, l’utilisation quotidienne de produit contenant des huiles minérales et de conditionneurs mal adaptés. Et il faudrait ajouter à cette liste le stress provoqué par la vie citadine et l’absence de soleil. Autant de particularités qu’il faut prendre en compte dans tout traitement contre la chute des cheveux crépus, quelle que soit son origine (casse du cheveu ou alopécie véritable). Autrement dit, parallèlement à la stimulation de la repousse des cheveux, il convient de rééquilibrer l’écosystème du cuir chevelu et des fonctions vitales du cheveu."[réf. souhaitée]

Accusée d’avoir négligé de coiffer une mannequin afro-américaine dans une publicité diffusée fin 2017 aux États-Unis, la marque américaine de prêt-à-porter J Crew a dû présenter ses excuses[3]. En France, la coiffure des cheveux crépus est pas ou mal enseignée dans les écoles de coiffure[4].

Types de cheveux[modifier | modifier le code]

Le coiffeur afro-américain Andre Walker (en) a, dans son ouvrage André Talks Hair, classifié le cheveu selon quatre grandes catégories de 1 à 4 : lisses, ondulés, bouclés et frisés. À l'intérieur de chaque catégorie, les cheveux sont classés des plus lisses aux plus crépus. On peut donc considérer que le cheveu est crépu à partir de la catégorie 4[5].

Selon Andre Walker, le cheveu crépu est naturellement peu brillant, plus sec et plus fragile que les autres types. Étiré, il se présente en trois sous-catégories[6] :

  • 4a, en forme des « S » ;
  • 4b, en forme des « Z » ;
  • 4c, en forme des « Z très aplatis ».

Histoire des cheveux crépus[modifier | modifier le code]

Durant les années 2010, un mouvement a été lancé par les femmes noires, incitant à garder leurs cheveux dans leur état naturel, l’anglicisme nappy hair movement, également dit mouvement nappy.

Sur le lieu de travail ou dans la vie personnelle, le cheveu crépu tant en Afrique[7] qu'en Occident a été déprécié voire socialement prohibé, car estimé « négligé » ou « sale » tant pour les femmes[4] que les hommes[8]. Ainsi, l'actrice afro-américaine Lupita Nyong'o s'est offusquée de voir une partie de ses cheveux effacés d'une photo parue en couverture de l’édition britannique de la revue Grazia[3].

Dans les métropoles africaines aussi, comme à Ouagadougou (Burkina Faso), le lissage, le défrisage et les fausses mèches cèdent du terrain au mouvement nappy[7].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le retour des cheveux crépus naturels », Centre Clauderer (consulté le 6 février 2017)
  2. (en) « Diversity of Hair Types - L’Oréal Group », sur www.loreal.com, (consulté le 6 février 2017)
  3. a et b « La coupe de cheveux d’une mannequin noire déclenche un tollé sur Twitter », sur lemonde.fr, (consulté le 9 décembre 2018)
  4. a b c et d Carole Rousseau, « Femmes noires et métisses : une libération qui commence par les cheveux », sur lemonde.fr, (consulté le 9 décembre 2018)
  5. Naya Ali, « Le cheveu crépu — Petit guide pratique », sur madmoizelle.com, (consulté le 6 décembre 2016)
  6. « Les types de cheveux selon André Walker », sur diouda.fr (consulté le 6 décembre 2016)
  7. a et b Sophie Douce, « A Ouagadougou, le crépu n’effraie plus », sur lemonde.fr, (consulté le 9 décembre 2018)
  8. Alexia Eychenne, « Mis à pied pour sa coiffure, un steward d'Air France débouté aux prud'hommes », sur lexpress.fr, (consulté le 9 décembre 2018)
  9. Marie Zafimehy, « Mrs Roots : une dose d'afroféminisme dans la littérature française », sur rtl.fr, (consulté le 9 décembre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]