Monoprix (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Monoprix.
Monoprix
logo de Monoprix (France)

Création 1932 (il y a 85 ans)
Dates clés 1997 : rachat de Prisunic Exploitation
Fondateurs Max Heilbronn
Forme juridique Société par actions simplifiée
Slogan « Vivement aujourd'hui »
Siège social 14-16, rue Marc Bloch
92110 Clichy-la-Garenne
Drapeau de France France
Direction Jean charles Naouri groupe casino (Président)
Actionnaires Groupe Casino 100 % depuis juillet 2013
Activité Commerce de détails, de vente en ligne et de proximité de produits alimentaires et non alimentaires
Société mère intermarche casino
Filiales monop', monop'daily, monop'beauty, monop'station, Naturalia, Samada; Monshowroom.com
Effectif en augmentation 21000 collaborateurs (2015)
Site web [1] http://entreprise.monoprix.fr

Chiffre d’affaires en augmentation 5 milliards d'euros, franchises incluses (2015)
Magasin Monoprix dans l'ancien bâtiment du siège social de la société Félix Potin, Rue Réaumur, Paris
Magasin monop' de la rue de Rivoli à Paris

Monoprix est une entreprise française appartenant au secteur du commerce et de la distribution fondée en 1932. Elle fait partie à 100 % du groupe Casino depuis juillet 2013. Essentiellement implantée en centre-ville, Monoprix est à l’origine du retour des formats de proximité en France avec son enseigne « monop’ »[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Après la crise des années 1930, c'est rue du Gros-Horloge, en plein centre de Rouen, le 29 octobre 1932 que Max Heilbronn futur dirigeant de la Résistance française et gendre de Théophile Bader, créateur des Galeries Lafayette, ouvre le premier magasin à prix unique, Monoprix. Les Rouennais le nommeront familièrement « Noma », contraction de « nouveau magasin ». Au même moment, les Nouvelles Galeries lancent Uniprix et les Magasins du Printemps créent Prisunic, tous sur le même créneau de magasins citadins à bas prix. Plus tard, Monoprix lance ses marques propres. La société rachète Uniprix en 1991 puis Prisunic en 1997[2] pour ne conserver que sa propre marque.

Dans les années 1990, Monoprix est la première enseigne généraliste à intégrer le développement durable dans sa stratégie avec le référencement de produits issus de l’agriculture biologique, la création de marques spécifiques telles que Monoprix Vert ou Monoprix Bio[3].

Dans les années 2000, face à la concurrence de la grande distribution, Monoprix fait le pari de monter en gamme[4].

En 2003, le format de restauration rapide monop’daily est créé[5]. Les monop'daily se déploient en parallèle d'autres formats d'hyper proximité comme monop'[6] et monop'beauty, le format spécialiste de la beauté[7].

En 2008, le Groupe rachète Naturalia[8], une enseigne spécialiste du bio et ouvre son site internet de vente de produits en ligne[9].

En juin 2012, le groupe Casino annonce son souhait de racheter les 50 % de parts détenues par le groupe Galeries Lafayette. Un accord permettra au groupe Casino d'en devenir l'actionnaire unique à 100 % à l'horizon d'octobre 2013[10]. La transaction doit toutefois recevoir l’accord de l’Autorité de la concurrence[11],[12].

Parallèlement Monoprix diversifie ses points vente et s’installe sur les lieux de flux : aires d’autoroutes, gares (monop’station), trains, aéroports[13].

En 2013, les supermarchés Inno (filiale de Monoprix) situés en France prennent l'enseigne Monoprix[14].

Identité[modifier | modifier le code]

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

En 2010, Monoprix présente une identité visuelle radicale pour les produits de sa marque distributeur (à présent baptisée « Monoprix », et autrefois « M »), qui ne sont représentés que par un texte écrit en Helvetica capitales, sans image, composé avec des couleurs vives. Le texte décrit le produit et y associe des phrases humoristiques[15].

En 2013, Monoprix a adopté un nouveau logotype ainsi qu’une nouvelle signature : « Vivement aujourd'hui ».

Positionnement[modifier | modifier le code]

L'enseigne Monoprix joue avec une image citadine, voire « d'épicerie fine parisienne »[16], en se positionnant sur la qualité, le choix, le service ainsi que sur l'innovation sur sa marque distributeur et le textile. Le magazine Challenges la décrivait donc en 2012 comme l'enseigne des « bobos urbains »[17].

Une étude de l'association de consommateurs UFC-Que Choisir révélait, en 2014, que Monoprix était l'enseigne de supermarchés la plus chère de France[18]. La marge opérationnelle de l'enseigne est également plus élevée que celle de la grande distribution : elle était de 6,1 % en 2012 contre 2 % ailleurs. Ce positionnement est assumé par l'enseigne qui, comme l'expliquait en 2012 son président Stéphane Maquaire, « ne [se situe] pas sur la bataille du prix. Ce que nous voulons, c'est créer de la surprise au quotidien »[19],[20].

Monoprix se classe, avec Atac, à la dernière place du baromètre Ifop de l’image qualité/prix des grandes enseignes de supermarchés ou d’hypermarchés[21],[22].

En 2014, Monoprix lance la Gamme Ptit Prix, détonnant avec son positionnement.

Enseignes[modifier | modifier le code]

Le Groupe Monoprix compte 6 enseignes :

  • Monoprix : enseigne historique, Monoprix est présente dans 85 % des villes de plus de 50 000 habitants. Alimentaire, textile, beauté et décoration.
  • monop’ : les magasins sont implantés dans les quartiers d’affaires et les zones résidentielles. Prêt à consommer, épicerie, produits frais. L'enseigne est créée en février 2005[23].
  • monop’daily : dédiés à la restauration rapide et à la consommation de produits frais.
  • monop’beauty : produits d’hygiène beauté et sélection de marques alternatives ou exclusives. La première boutique a ouvert le au no 28 rue des Abbesses à Paris[23].
  • monop’station : snacking, dépannage alimentaire et non-alimentaire.
  • Naturalia : épicierie bio, cosmétique naturelle et compléments alimentaires[24]

Marques propres[modifier | modifier le code]

  • Alimentaire : Monoprix, Monoprix Bio, Monoprix Gourmet, monop’daily, Monoprix p'tit prix
  • Entretien : Monoprix, Monoprix Vert, Monoprix p'tit prix
  • Textile : Monoprix Femme, Monoprix Homme, Monoprix Kids, Bout’chou, Bout'chou Bio, Monoprix fit’
  • Beauté : monop’make up, Monoprix Bio

Implantation[modifier | modifier le code]

Présente dans 85 % des agglomérations de plus de 50.000 habitants, Monoprix cible les rues les plus commerçantes des centre-ville[17]. Monoprix est implanté dans plus de 250 villes en France[25] et compte 100 points de vente à l'étranger (Tunisie, Liban, Libye, Qatar, Luxembourg…)[26]. L'entreprise se développe sur les lieux de flux comme les gares, les trains, les aires d’autoroute et les aéroports[27]. À la suite du rachat de Monoprix par le groupe Casino en 2013, l’Autorité de la concurrence (ADLC) a identifié des « zones de chalandises problématiques » et a contraint Monoprix à céder certains de ses magasins monop’ en région parisienne[28].

Controverses[modifier | modifier le code]

Le , l'UFC Que choisir dénonce la présence du conservateur allergène méthylisothiazolinone dans un produit de la marque « Monoprix », une crème de douche présentée comme qui « lave en douceur ». Elle déconseille particulièrement l'utilisation de ce produit aux enfants, adolescents, et femmes enceintes[29],[30].

En 2017, dans le cadre du scandale des œufs contaminés au fipronil, le Ministère de l'Agriculture publie une liste dans laquelle Monoprix apparait comme l'un des distributeurs de produits à bases d’œufs contaminés[31].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le grand retour des magasins de proximité sur lesechos.fr, 01/02/09
  2. Pourquoi Monoprix a racheté Prisunic - lsa-conso.fr, 16 octobre 1997
  3. http://courses.monoprix.fr/magasin-en-ligne/alimentation-biologique.html
  4. Chez Monoprix, plus c’est cher, mieux ça marche - Gilles Tanguy, Capital, 30 janvier 2008
  5. Les cinq projets de proximité dans les cartons - Linéaires, 1er décembre 2003
  6. Monop' surveille de près la consommation des citadins - La Croix, 9 novembre 2015
  7. Beauty Monop décloisonne l'Hygiène-Beauté - e-marketing.fr, 1er décembre 2005
  8. Monoprix avale Naturalia - L'Express, 4 juillet 2008
  9. Monoprix ouvre sa boutique en ligne - 01net, 12 septembre 2008
  10. Monoprix: Casino rachète la part des Galeries Lafayette - Ivan Letessier, Le Figaro, 29 juin 2012
  11. Monoprix : les grévistes regonflés - L'Humanité, 30 juillet 2012
  12. « Doutes sérieux » sur le rachat de Monoprix par Casino - Libération/AFP, 13 mars 2013
  13. Restauration à bord : Paul et Daily Monop' débarquent dans les wagons bar de la SNCF - Challenges/AFP, 21 octobre 2013
  14. Inno : l’enseigne a disparu sans tambour ni trompettes - Linéaires, 10 avril 2013
  15. Du pop art pour Monoprix - Camille Neveux, Le Journal du dimanche, 13 novembre 2010
  16. Sceaux : c'est le supermarché le plus cher de France sur leparisien.fr du 1er mars 2014
  17. a et b Comment Monoprix fait craquer les bobos sur challenges.fr du 25 mai 2012
  18. Un écart de prix de 40 % entre supermarchés en France sur lefigaro.fr du 1er mars 2014
  19. La France accuse d'importants écarts de prix entre ses supermarchés sur latribune.fr du 25 février 2014
  20. Monoprix: du magasin populaire à l'enseigne des citadins branchés sur leparisien.fr du 30 octobre 2012
  21. Baromètre de l’image qualité/prix des grandes enseignes de supermarchés ou d’hypermarchés sur ifop.com
  22. L’image qualité/prix des différentes enseignes de supermarchés sur ifop.com
  23. a et b Beauty Monop : Le magasin de beauté de quartier. Sur le site lsa-conso.fr, consulté le 2 novembre 2014.
  24. Franis Lecompte - Emmanuel Botta, « Monoprix s'affirme bio avec Naturalia », LSA,‎ (lire en ligne)
  25. Monoprix a ouvert 23 magasins franchisés en 2013 sur Franchise-magasine.com du 8 juillet 2014
  26. Monoprix se développe en franchise à l'international sur Franchise-magasine.com du 10 mars 2014
  27. Monoprix débarque sur les autoroutes sur 20minutes.fr du 9 juillet 2012
  28. http://www.autoritedelaconcurrence.fr/user/standard.php?id_rub=482&id_article=2122
  29. « L’UFC-Que Choisir met en garde contre 1 000 produits cosmétiques, dont 23 « hors la loi » », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  30. « Ingrédients indésirables dans les cosmétiques – Trois familles à bannir des rayons », UFC Que Choisir,‎ (lire en ligne).
  31. Antoine Garbay et Eric de La Chesnais, « Œufs contaminés: une première liste de produits concernés rendue publique », sur lefigaro.fr,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patricia Kapferer et Tristan Gaston-Breton, Monoprix : au cœur de la vie-ville, Le Cherche-Midi, Paris, 2003, 155 p. (ISBN 2-74910-163-8)

Liens externes[modifier | modifier le code]