Cdiscount

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cdiscount
logo de Cdiscount

Création
Dates clés 2000 (Entrée dans le capital du groupe Casino)
Personnages clés Hervé, Christophe et Nicolas Charle (Fondateurs)
Forme juridique SA à conseil d'administration
Siège social Bordeaux
Drapeau de France France
Direction Emmanuel Grenier (Président)
Directeurs Emmanuel GrenierVoir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires Groupe Casino via Cnova
Activité Commerce en ligne
Produits Jouets et jeux vidéo, électroménager, ameublement et décoration, literie, bricolage, jardin, animalerie, informatique, high-tech, auto moto, mode, puériculture, sport, nautisme, vin, épicerie...
Société mère Cnova
Sociétés sœurs Voir la page Enseignes et filiales du groupe Casino
Filiales Stootie, 1001Pneus, C-Logistics
Effectif 2000 (2020)[1]
SIREN 424 059 822
TVA européenne FR34424059822[2]Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web cdiscount.com

Chiffre d'affaires 2,2 milliard € (2020)[3]
en augmentation +1,4%[3]

Cdiscount est une entreprise française de commerce en ligne. Le site a été fondé en 1998 par les frères Charle. Initialement spécialisée dans la vente de CD et DVD d'occasion, la société a depuis élargi son offre et revendique aujourd'hui plus de 100 millions de produits référencés proposés à la vente dans les univers de la maison, du high-tech, du loisir, de la mode et de l'alimentation[4].

L'entreprise, présidée par Emmanuel Grenier est basée à Bordeaux en Gironde. Elle est devenue, depuis 2000, une filiale du groupe Casino qui en détient aujourd'hui la quasi-totalité du capital via la holding Cnova.

En 2020, le volume d'affaires de Cdiscount s'élevait à 4,2 milliards d'euros[3].

Historique[modifier | modifier le code]

Le site de commerce en ligne Cdiscount.com est créé en décembre 1998 [5] par les frères Hervé, Christophe et Nicolas Charle, comme simple vendeur de CD et DVD d'occasion[6]. L'activité de Cdiscount se développe dans les premières années au-delà de la vente de CD et DVD avec les produits techniques en 2001, l'électroménager en 2004[7], le vin en 2007, l'ameublement et la décoration en 2008 ou encore les jeux et produits bébés en 2009.

En 2000, le groupe Casino devient actionnaire de Cdiscount. La participation directe et indirecte de Casino dans le capital passe à 79,6 % en septembre 2008. Cdiscount adopte alors une nouvelle structure avec conseil d'administration, ce dernier étant composé des fondateurs et de représentants de Casino.

En 2006, Cdiscount ouvre son premier magasin dans les rues de Bordeaux[8]. La boutique propose une sélection des meilleures ventes du site web, au prix du site. En 2011, Cdiscount ouvre une seconde boutique, rue du Bac à Paris[8]. Cependant, ces points de vente ne rencontrent pas le succès escompté et ferment. À partir de 2010, de simples points de relais se développent dans les magasins du groupe[9],[10],[11].

En , le groupe Casino rachète la participation des frères Charle : le groupe détient alors la quasi-totalité du capital de Cdiscount (participation directe et indirecte 99,6 %) [6].

En , Cdiscount lance « C le marché », une place de marché ouverte à des vendeurs tiers, aujourd'hui appelée « Cdiscount Marketplace ». L'objectif de l'entreprise est d'élargir son offre et de développer des revenus additionnels grâce aux commissions perçues sur les ventes des marchands tiers[12]. L'entreprise réalise cette année un chiffre d'affaires de plus d'un milliard d'euros. Cependant, Cdiscount peine encore à afficher une rentabilité durable[13].

En , Emmanuel Grenier est nommé président du conseil d'administration de Cdiscount. La même année, le groupe Casino crée Cnova N.V. pour regrouper l'ensemble de ses activités de commerce en ligne[14] et se développe à l'international[6],[15],[16],[17],[18],[19],[20],[21]. Mais à la suite du ralentissement de ses activités en Amérique latine, portée par une affaire de fraude comptable déterminant une perte globale de 275 millions d'euros en 2015[22], ainsi qu'à la revente des filiales du groupe Casino en Asie, Cnova se reconcentre exclusivement sur Cdiscount et le marché français[23].

À partir de 2016, Cdiscount développe son offre de services avec le mobile en 2016, une offre électricité en octobre 2017[24], le voyage en 2018[25] et la santé en 2019[26].

En 2018, Cdiscount construit un nouvel entrepôt de 60 000 m2 à Andrézieux-Bouthéon[27]. Les activités logistiques de Cdiscount se répartissent désormais sur trois pôles : Réau en Île-de-France, Cestas en périphérie de Bordeaux et Andrézieux-Bouthéon, à proximité de Saint-Etienne[28].

La même année, Cdiscount rachète le spécialiste de la vente en ligne de pneus 1001Pneus[29] et Stootie, une plateforme communautaire spécialisée dans les services à la personne[30].

En janvier 2021, c'est au tour de l'automobile d'occasion d'intégrer la gamme de produits et services proposés par le site. Cela est réalisé en partenariat avec Arval, une filiale du groupe BNP Paribas spécialisée dans la location de longue durée de véhicules aux entreprises, et qui dispose d'une flotte importante de voitures de seconde main immatriculées depuis moins de 5 ans[31].

Controverses et condamnations[modifier | modifier le code]

  • En , Cdiscount est condamné pour publicité mensongère[32] et non respect de la réglementation sur les soldes[33]. La société avait notamment entamé sa campagne promotionnelle quelques jours avant la date de début officiel des soldes.
  • Le , treize clauses des conditions générales de vente de Cdiscount ont été jugées par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux abusives et illicites[34],[35].
  • En , la CNIL inflige une amende à Cdiscount à hauteur de 30 000 euros pour sa « gestion des demandes de droit d'opposition lacunaire voire inexistante »[36].
  • 19 , la CNIL met en demeure Cdiscount de corriger plusieurs problèmes importants dans la manière de gérer son fichier clients[37].
  • En 2019, Cdiscount fait face à une accusation pour avoir hébergé sur sa marketplace de vendeurs des sacs à dos d'origine chinoise de la marque Padded, identifiés comme des contrefaçons de la marque Eastpak. Cependant, le Tribunal judiciaire de Paris a écarté la responsabilité de l'entreprise, estimant que Cdiscount avait agi en tant qu'hébergeur et n'avait pas connaissance ni moyen de contrôle des annonces placées sur sa plateforme. Le site avait en outre immédiatement retiré les annonces en question dès qu'il avait pris connaissance de leur caractère litigieux[38].
  • En février 2021, un "haut responsable" de Cdiscount est mis en examen pour tentative de vol de données personnelles. Le vol est découvert quelques jours plus tôt par les services de cybersécurité de l’entreprise[39].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Cdiscount, doubler tous les dix ans », sur https://www.franceinter.fr (consulté le )
  2. « https://amadeus.bvdinfo.com/version-2019829/ », sous le nom CDISCOUNT (consulté le )
  3. a b et c « Le chiffre d'affaires de Cnova (Cdiscount) en légère croissance en 2020 » (consulté le )
  4. « Avec le Covid-19, Cdiscount passe la barre des 10 millions de clients » (consulté le )
  5. « Cdiscount : Le site d'e-commerce s'attaque au marché pro - Le Journal des Entreprises - Bordeaux », sur Le Journal des Entreprises (consulté le )
  6. a b et c « CDiscount le leader des généralistes », sur Les Echos, (consulté le )
  7. « Comment Cdiscount est devenu l'un des leaders du e-commerce en France », sur Europe1.fr (consulté le )
  8. a et b « Cdiscount, le leader français du e-commerce, ouvre un magasin à Paris », sur https://www.lesechos.fr (consulté le )
  9. Casino fait de plus en plus de place à sa filiale Cdiscount - Annelot Huijgen, Le Figaro, 7 mars 2011
  10. Casino : Cdiscount lance des points retrait express - Le Figaro, 20 octobre 2014
  11. Cdiscount va développer des points retrait express + 30 kg - Linéaires, 20 octobre 2014
  12. « Cdiscount : "La marketplace permettra de doubler l'offre de Cdiscount avant la fin 2011" » (consulté le )
  13. « Mais qu'arrive-t-il à Cdiscount ? », sur journaldunet.com (consulté le )
  14. Marie-Noëlle Frison, Cdiscount attaque le marché sénégalais, WK-Transport-Logistique.fr, 25 septembre 2014
  15. Casino lance Cdiscount en Afrique avec Bolloré - Antoine Boudet, Les Échos, 5 juin 2014
  16. Casino lance Cdiscount au Cameroun, après la Côte d'Ivoire et le Sénégal - Jeune Afrique, 1er décembre 2014
  17. Cnova : Cdiscount se déploie au Burkina Faso, ZoneBourse, 18 mai 2015
  18. J-B Duval, Cdiscount : après le Sénégal, le Brésil attendu mi-octobre, LSA-Conso.fr, 26 septembre 2014
  19. Emmanuel Grenier (Cdiscount) co-préside Cnova, pôle mondial e-commerce de Casino - Pascal Rabiller, La Tribune, 11 juin 2014
  20. « L'operateur du commerce en ligne cdiscount a officiellement créé sa filiale au Cameroun », Investiraucameroun.com,
  21. Casino : Cdiscount sur un air de samba - Boursier, 23 octobre 2014
  22. (en) « Cnova: la fraude au Brésil pénalise les comptes », sur lexpress.fr (consulté le )
  23. « E-commerce : CDiscount, les raisons d’un échec », sur https://www.jeuneafrique.com (consulté le )
  24. « CDiscount Energie offre 15 à 20% de réduction sur le prix de l'électricité avec Selectra » (consulté le )
  25. « Pourquoi Cdiscount se lance dans le tourisme avec Cdiscount Voyages » (consulté le )
  26. « Cdiscount propose une mutuelle santé à ses clients » (consulté le )
  27. « Entrepôt logistique Cdiscount à Andrézieux-Bouthéon : les travaux ont débuté », Le Progrès,‎ (lire en ligne, consulté le )
  28. « Cdiscount va filialiser ses entrepôts (2/4) » (consulté le )
  29. « En redressement, 1001pneus rachetée par Cdiscount », sur La Tribune (consulté le )
  30. « Cdiscount reprend Stootie et se positionne sur les services à la personne », sur LSA Conso (consulté le )
  31. « Cdiscount se lance dans la vente de voitures d'occasion avec Arval », sur Les Echos, (consulté le )
  32. Cdiscount condamné pour publicité mensongère - ZDNet, 10 janvier 2006
  33. « CDiscount condamné pour soldes abusives », sur www.linternaute.com (consulté le )
  34. Clauses abusives : victoire amère d'UFC-Que choisir contre CDiscount - Philippe Astor, ZDNet, 27 mars 2008
  35. Jugement du 11 mars 2008, Tribunal de grande instance de Bordeaux 1re chambre civile, Affaire UFC Que Choisir / CDiscount - Legalis (voir archive)
  36. Cdiscount condamné par la CNIL pour sa gestion laxiste - Clubic, 23 avril 2009.
  37. « CDiscount mis en demeure par la CNIL », Le Monde, (consulté le )
  38. Alexandre Boero, « Accusée d'avoir hébergé des contrefaçons, Cdiscount est protégée par son statut d'hébergeur », sur Clubic.com, (consulté le )
  39. Le Monde avec AFP, « Un cadre de Cdiscount suspecté d’avoir dérobé les données de 33 millions de clients », sur Pixels - Le Monde, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]