Grand Frais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

GRAND FRAIS
logo de Grand Frais
Logotype actuel de Grand Frais depuis 2007

Création 24 juin 1992 (immatriculation)
Fondateurs Denis Dumont
Siège social Givors
Drapeau de France France
Direction David Despinasse (depuis septembre 2019)
Actionnaires Ardian
Five Arrows
Abénex
Sagard
Siparex
Activité Autres activités de soutien aux entreprises
Effectif 77 (niveau holding en 2012)[1]
SIREN 387 806 722 (holding Grand Frais Gestion)
Site web grandfrais.com

Chiffre d'affaires 2 400 000 000 € (en 2019)[2]
Magasin Grand Frais au centre commercial de la Giroderie à Rambouillet

Grand Frais est une enseigne de supermarchés française, créée à Givors le et spécialisée dans les produits frais et dans l'épicerie du monde.

Dans le cadre d'une halle couverte, les magasins Grand Frais présentent dans un même lieu cinq offres à savoir : fruits et légumes, épicerie du monde, boucherie, poissonnerie et crémerie.

Les magasins sont composés de plusieurs sociétés différentes rassemblées au sein d'un même groupement d'intérêt économique. Les rayons sont gérés par Prosol, Despi ou Novoviande pour la boucherie, Euro Ethnic Foods pour l'épicerie[3] et Marie Blachère pour la boulangerie[4], ainsi que divers professionnels locaux.

Historique[modifier | modifier le code]

À la mort de son père, grossiste en fruits et légumes, Denis Dumont crée en 1992 un premier magasin dans le but de concurrencer les marges des primeurs. Pour la viande, il sollicite les bouchers lyonnais Despinasse[5]. Quelques années plus tard, pour l'épicerie, il s'associe avec les frères Bahadourian, Léo et Patrick[6].

L'enseigne se développe par la suite par l'achat de Provifruit en 1999[7].

Le groupe 3i investit 14,3 millions d'euros dans Grand Frais en 2003. L'enseigne comptait alors 20 magasins pour un chiffre d'affaires de 70 millions d'euros [8].

En 2007, l'agence de design Desgrippes Gobé intervient sur l'architecture commerciale en s'inspirant des halles Baltard et redessine le logo de l'enseigne. Ce concept reçoit le Janus du commerce décerné par Institut français du design[4]. Toujours en 2007, Prosol, qui dirige le réseau, reverse 28 millions d'euros à 3i, quand ce dernier s'est retiré[9].

En 2010, Grand Frais a ouvert 94 magasins, chacun d'une surface moyenne de 1 000 m2 et ce dans 40 départements[8].

Le chiffre d'affaires 2012 est de 400 millions d'euros avec une « rentabilité supérieure à celle de ses concurrents de la grande distribution traditionnelle »[10].

En , Grand Frais, qui possède 131 magasins, s'implante à l'étranger à Messancy en Belgique[11]. En 2015, Grand Frais devient la quatrième marque préférée des Français, à égalité avec Decathlon (1 100 magasins à la même époque) et derrière Amazon, Picard Surgelés et Yves Rocher[12]. En , Grand Frais rachète 5 des 6 magasins Carré des Halles[13].

En , dans une enquête du cabinet de conseil OC&C, Grand Frais devient l'enseigne préférée des français en s'imposant devant l'enseigne Décathlon[14],[15]. Cette année là, 16% des foyers français ont visité l'enseigne selon le panéliste Kantar[6].

Néanmoins, une autre enquête d'un autre cabinet de conseil révèle que c'est Lidl la chaine de magasins préférée des français. Or, Lidl est hors catégorie pour le cabinet OC&C, alors qu'elle est une enseigne du même secteur d'activité (alimentation dont produits frais). Intermarché et Carrefour, 2 autres enseignes hors catégories selon le cabinet OC&C portent 2 plaintes distinctes contre ces assertions. Lidl est condamnée en 2017 à ne plus utiliser le terme « élue » dans ses publicités la présentant comme enseigne préférée des français.[pertinence contestée]

En , le groupe compte 244 magasins sur l'ensemble de la France Métropolitaine[16].

En 2020 l’enseigne ouvre son premier magasin au Grand Duché de Luxembourg, plus précisément à Contern.

Activités[modifier | modifier le code]

Grand Frais se présente comme à mi-chemin entre un marché et un hypermarché, et se focalise exclusivement sur les denrées alimentaires. Sans se focaliser, à la différence de Bio c'bon, Biocoop ou Naturalia, sur les produits issus de l'agriculture biologique, Grand Frais mise principalement sur le vrac, les produits non transformés et les produits locaux[17].

Données financières[modifier | modifier le code]

Grand Frais n'étant pas une société cotée, les données financières à son sujet sont parcellaires et doivent être reconstituées à partir de transactions passées. A cela s'ajoute le fait que Grand Frais est en réalité un groupement d'intérêt économique, auquel sont partie plusieurs sociétés, dont les principales sont Euro Ethnic Foods ainsi que Prosol (fruits et légumes).

En 2019, Grand Frais dans son ensemble était deux fois plus rentable que la moyenne de la grande distribution et dégageait un chiffre d'affaires de 2,4 milliards d'euros[2].

Euro Ethnic Foods[modifier | modifier le code]

En 2020, les frères Bahadourian cèdent 60% d'Euro Ethnic Foods, en charge de l'activité épicerie de Grand Frais, au fonds d'investissement PAI Partners. Euro Ethnic Foods a alors un chiffre d'affaires de 450 millions d'euros[2].

Prosol[modifier | modifier le code]

En avril 2021, Ardian envisage de céder Prosol, principale société du groupement d'intérêt économique Grand Frais, en charge de la distribution des fruits et légumes. Les négociations aboutissent à une valorisation de 3,2 milliards d'euros, soit 16 fois l'EBITDA anticipé sur l'exercice 2021, de 200 millions d'euros[18]. Le chiffre d'affaires s'élève quant à lui à 950 millions d'euros.

Controverses[modifier | modifier le code]

Barquettes de fromage[modifier | modifier le code]

En mai 2020, les magasins Grands Frais annoncent, après de fortes pressions des consommateurs, modifient le packaging de leurs fromages, jusqu'alors placés dans des barquettes jetables plastifiées[19].

Syndicats[modifier | modifier le code]

En 2020, Grand Frais est accusé d'utiliser l'organisation des magasins, composés de plusieurs sociétés différentes rassemblées au sein d'un groupement d'intérêt économique, pour rendre plus difficile l'implantation de syndicats et de représentants du personnel[7],[20].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées :0
  2. a b et c « Le fonds PAI reprend le pilier épicerie de Grand Frais », sur Les Echos, (consulté le )
  3. Sophie Lecluse, « Grand Frais sera-t-elle la première cible de Niel, Pigasse et Zouari ? », sur Capital.fr, (consulté le )
  4. a et b « Grand Frais revisite l'esprit de la Halle », sur www.lsa-conso.fr, Libre Service Actualités, (consulté le )
  5. Anne Drif et Philippe Bertrand, « Les supermarchés Grand Frais ne sont plus à vendre », sur Les Echos Executives, (consulté le )
  6. a et b « Grand Frais, le jackpot des frères Bahadourian », sur Capital.fr, (consulté le )
  7. a et b Laure-Emmanuelle HUSSON, « Pourquoi Grand Frais cartonne en périphérie des villes », sur challenges.fr, Challenges, (consulté le )
  8. a et b Jean-Noël Caussil, « GRAND FRAIS cultive son état d'esprit marché », sur www.lsa-conso.fr, Libre Service Actualités, (consulté le )
  9. Benoît Merlaud, « Qui saura copier Grand Frais », sur www.lineaires.com, Linéaires, (consulté le )
  10. Audrey Tonnelier, « Avec Arcimbo, Auchan veut allier "drive" et produits frais », sur lemonde.fr, Le Monde économie, (consulté le )
  11. Camille Harel, « Grand Frais ouvre à l’étranger », sur www.lsa-conso.fr, Libre Service Actualités, (consulté le )
  12. Hélène Cornet, « Comment Grand Frais a réussi à égaler Decathlon dans le cœur des Français », sur bfmbusiness.bfmtv.com, BFM Business, (consulté le )
  13. François Lecocq, « Grand Frais rachète Carré des Halles », sur lsa-conso.fr, Libre Service Actualités, (consulté le )
  14. Anne-Sophie Cathala, « Grand Frais devient l'enseigne préférée des Français », sur lefigaro.fr, Le Figaro, (consulté le )
  15. « Le distributeur Grand Frais élu marque préférée des Français », sur leparisien.fr, Le Parisien, (consulté le )
  16. « Magasin Grand Frais : trouvez un magasin Grand Frais près de chez vous », sur grandfrais.com (consulté le )
  17. David Barroux, « Grand Frais, une des enseignes préférées des Français, attire les investisseurs », sur Radio Classique, (consulté le )
  18. Anne Drif et Philippe Bertrand, « Les supermarchés Grand Frais ne sont plus à vendre », sur Les Echos Executives, (consulté le )
  19. « Grand Frais cède aux internautes et annonce la fin des barquettes de fromage vides dans ses magasins », sur La Voix du Nord, (consulté le )
  20. Charlotte Cieslinski, « Comment Grand Frais est devenue l’enseigne préférée des Français », sur www.nouvelobs.com, L'Obs, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :