Prisunic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Prisunic Exploitation
logo de Prisunic
Logotype de Prisunic.

Création 1931
Dates clés 1997 Rachat par Monoprix Exploitation, Dissolution, Radiation au RCS
Disparition 2003
Fondateurs Louis Fontaine (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Personnages clés Dupino Ugo: président
Forme juridique Société anonyme à conseil d'administration. (Entreprise Radiée du Registre du commerce et des sociétés)
Siège social Tour Vendôme, 204, rond-point du Pont-de-Sèvres - 92100 Boulogne-Billancourt
Drapeau de France France
Actionnaires Monoprix Exploitation SAPAC MAGASINS POPULAIRES SVA BRAMBI FRUITS
Activité Magasins populaires - (521E)
Filiales Samada SNC, Inno
Effectif en diminution 14 960 Personnes (12/2005)

Fonds propres en diminution env. 64 600 000 lors de la clôture du dernier exercice
Dette en diminution env. 219 100 000 lors de la clôture du dernier exercice
Chiffre d’affaires en diminution env. 938 000 000 lors de la clôture du dernier exercice

Prisunic est une ancienne chaîne de magasins populaires et de commerce de proximité en centre-ville, implantée en France et dans quelques autres pays, lancée le par les Magasins du Printemps.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1958, la styliste Andrée Putman devient directrice artistique de Prisunic[1]. En 1965, le styliste Jean-Pierre Bailly dessine le nouveau logotype de Prisunic : une cible fleurie en son centre[2]. Prisunic est achetée en 1997 par les magasins Monoprix. Les magasins pour certains largement déficitaires, sont démantelés et intégrés au réseau des magasins à l’enseigne Monoprix. La dissolution totale de la société est prononcée en 2002. Le dernier établissement à l'enseigne Prisunic ferme ses portes à Noisy-le-Sec en 2003[3].

Prisunic dans la chanson[modifier | modifier le code]

Comme « l’ouvrier de chez Renault », « la caissière du Prisunic » symbolise souvent en France dans le langage courant et de nos jours encore le prolétaire-type. Sa condition a ainsi été évoquée dans les paroles de certaines chansons. Le nom de l'enseigne Prisunic peut aussi y être cité, comme emblématique de la société de consommation de la France née des Trente Glorieuses.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « 10 choses à retenir sur Andrée Putman, la papesse du design - Elle Décoration », sur www.elle.fr (consulté le 15 décembre 2016)
  2. « Retour sur un mythe : Prisunic et le design », Nonfiction.fr,‎ (lire en ligne)
  3. « 1958, ouverture du magasin Prisunic de Noisy-le-Sec | Noisy le sec histoire », sur www.noisylesec-histoire.fr (consulté le 15 décembre 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]