Mertzwiller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mertzwiller
Vue du centre de la commune avec la mairie.
Vue du centre de la commune avec la mairie.
Blason de Mertzwiller
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Bas-Rhin
Arrondissement Haguenau-Wissembourg
Canton Reichshoffen
Intercommunalité C.C. du Pays de Niederbronn-les-Bains
Maire
Mandat
Jean-Claude Strebler
2014-2020
Code postal 67580
Code commune 67291
Démographie
Gentilé Mertzwillerois(es)
Population
municipale
3 373 hab. (2014)
Densité 485 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 49″ nord, 7° 40′ 50″ est
Altitude Min. 152 m – Max. 207 m
Superficie 6,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Mertzwiller

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Mertzwiller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mertzwiller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mertzwiller
Liens
Site web www.mertzwiller.fr

Mertzwiller est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village se situe à une quarantaine de kilomètres environ au nord de Strasbourg, et une dizaine de kilomètres à l'ouest de Haguenau. La commune s’étend sur environ 2,3 km selon un axe nord-ouest sud-est. Elle est traversée par un cours d'eau, la Zinsel du Nord, qui coupe le village en deux parties, les trois quarts du ban communal se trouvant sur la rive gauche.

La forêt de Haguenau encercle littéralement la commune, elle est cependant nettement moins dense à la sortie du village vers Niederbronn-les-Bains.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Mertzweiller (1793), Mertzwiller (1801)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Faits historiques[modifier | modifier le code]

La création du village date de l'époque celtique.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Mertzwiller

Les armes de Mertzwiller se blasonnent ainsi :
« De gueules au chevron d'or, accompagné de trois coquilles du même, deux en chef et une en pointe. »[2],[3].

Le chevron d'or symbolise la protection, la grandeur d'âme, l'éclat, la justice, la foi, la force et la constance.

La couleur rouge symbolise le désir de servir sa patrie, avec amour !

La coquille est l'emblème du pèlerinage, d'une paroisse, du pèlerin. C'est aussi un symbole chrétien (catholique).

Le cœur[pas clair] représente le village, le fer à cheval[pas clair] représente la forêt qui l'encercle.

Les trous du fer à cheval représentent chacun les différents axes d'entrée et de sortie de la commune.

Les feuilles de lauriers[pas clair] symbolisent quant à eux l'origine romaine du village.

Ces armoiries sont aujourd'hui encore présentes sur certains bâtiments publics de la commune (mairie, monument aux morts, le progrès...).

Garnison[modifier | modifier le code]

Le dépôt de munitions de Neubourg est situé sur le territoire de la commune de Mertzwiller. Il a été construit en 1932 pour stocker les munitions destinées à trois ouvrages de la ligne Maginot.

Jusqu'à 12 000 tonnes de munitions peuvent y être stockées, le dépôt compte quarante « igloos » en béton de 200 m2 et dispose d'un embranchement ferroviaire. Il approvisionne aujourd'hui les différents régiments du Grand Est (Belfort, Colmar, Oberhoffen-sur-Moder, Sarrebourg, Bitche, Phalsbourg, Dieuze...) et des anciennes Forces françaises stationnées en Allemagne. Une cinquantaine de personnes (artificiers, maîtres-chiens, personnels administratifs) y sont employées.

La fermeture du dépôt est annoncée pour le 31 décembre 2018[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1788   Jacques Glad    
octobre 1792 décembre 1792 Joseph Strentz    
décembre 1792 février 1793 Joseph Durrheimer    
février 1793   Joseph Strentz    
avril 1794   Michel Durrenberger    
1797   Étienne Durrenberger    
1798 1800 George Bowé    
septembre 1800 juin 1815 Daniel Stephan    
juin 1815 décembre 1816 Jacques Glath    
janvier 1817 décembre 1840 Georges Fuchs (le vieux)    
avril 1841 septembre 1852 Antoine Helmer    
septembre 1852 septembre 1855 Georges Fuchs (le vieux)    
novembre 1855 novembre 1871 Georges Fuchs (le jeune)    
novembre 1871 août 1891 Antoine Durrenberger    
août 1891 juin 1899 Georges Wackenheim    
juillet 1899 juin 1914 Joseph Neunreiter    
juin 1914 janvier 1919 Étienne Kuntz    
janvier 1919 mai 1935 Joseph Feurer    
mai 1935 février 1938 Michel Lindenmann    
mai 1938 juin 1940 Auguste Gerling    
juin 1940 janvier 1941 Étienne Kuntz    
janvier 1941 novembre 1944 Louis Pfeiffer    
décembre 1944 juin 1945 Ernest Wackenheim    
juillet 1945 octobre 1947 Auguste Gerling    
octobre 1947 janvier 1970 Séraphin Deiss    
mars 1970 mars 1977 Aloyse Wackenheim    
mars 1977 décembre 1978 Paul Herber    
février 1979 mars 1989 Marc Halter    
mars 1989 mars 2001 Dr Jean-Luc Jung RPR  
mars 2001 mars 2008 Roger Letzelter Liste de la majorité  
mars 2008 mars 2014 Roger Letzelter Divers Droite  
mars 2014 en cours Jean-Claude Strebler[5] Divers droites  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 3 373 habitants, en diminution de -4,34 % par rapport à 2009 (Bas-Rhin : 1,65 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
920 1 025 1 165 1 450 1 455 1 829 1 926 1 977 1 899
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 830 1 934 2 065 2 020 1 919 1 982 1 968 1 930 2 041
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 114 2 120 2 136 2 115 2 180 2 259 2 318 1 963 2 353
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
2 692 2 948 3 282 3 408 3 524 3 507 3 511 3 382 3 373
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Jumelage de la commune[modifier | modifier le code]

La commune de Mertzwiller est jumelée avec la ville de Burghaun, dans la Hesse en Allemagne.

Associations[modifier | modifier le code]

Association Sportive de Mertzwiller[modifier | modifier le code]

L' Association Sportive de Mertzwiller naît en 1932 grâce à quelques amoureux du ballon rond. Malheureusement, les aléas de la guerre font qu'il est devenu impossible d'en trouver la moindre trace. On retrouve une trace officielle juste après la fin des combats, en 1945. En effet, lors de l'assemblée générale du 3 novembre 1945, les statuts sont adoptés par les membres et sont signés sur un document officiel par le comité de l'époque. L'association est inscrite officiellement au registre des associations le 5 juillet 1947. Disposant d'un terrain sur la Westermatt dont elle est propriétaire, elle participe aux championnats de la LAFA (Ligue d'Alsace de football association). Aujourd'hui, la commune a repris l'infrastructure de la Westermatt, en mettant à dispostion du club un terrain d'entraînement stabilisé (1983) qui a été transformé en terrain gazon (2012) et d'un terrain d'honneur en gazon (1989). L'investissement se termine en 1995 par la construction des vestiaires et du club house. Forte de ses 15 équipes, l'Association Sportive de Mertzwiller est fière de ses 140 licenciés joueurs, de son équipe de 30 dirigeants ainsi que de son école de football qui a vu le jour en 1988. L'Association a la chance de pouvoir compter sur trois équipes seniors masculines réparties sur trois divisions différentes. Les 60 licenciés évoluent dans les divisions suivantes :

  • Équipe 1 : Division 2, Pyramide A ;
  • Équipe 2 : Division 2, Pyramide B ;
  • Équipe 3 : Division 3, Pyramide B.

Les grands matchs comme les derbys contre les clubs voisins peuvent rassembler jusqu'à 100 spectateurs. Ces grands matchs peuvent donc faire l'objet d'actions de promotion pour leurs partenaires.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Simon (dit Samuel) Marx (Marrix), tailleur né à Mertzwiller le 23 octobre 1859, décédé à Los Angeles (États-Unis) le 11 mai 1933. Il émigra aux États-Unis vers 1880 et y épousa Minnie Schoenberg. Leurs cinq fils, nés à New York, furent les fameux Marx Brothers[9].
  • Michel Feurer[10], né et décédé à Mertzwiller (11/10/1862 - 31/10/1936). Artiste peintre spécialisé dans la peinture d'églises et la peinture liturgique. Plus de 50 églises de la région ont été décorées par l’artiste ou possèdent de ses œuvres. De Kirrwiller en passant par Bitschhoffen, Ohlungen, Wintershouse, Herbitzheim, Trois-Épis, Schiltigheim, Reichshoffen, Herrlisheim… sans oublier Mertzwiller.
  • Joseph Strebler, né à Mertzwiller et décédé le 12 mars 1984. Ordonné prêtre le 2 juillet 1921 par la Société des missions africaines (SMA), Joseph Strebler était de 1921 à 1937 missionnaire dans l'actuel Ghana (dans la partie à l'époque nommée Togo occidental). De 1937 à novembre 1945, il devient le premier préfet apostolique de Sokodé au Togo, puis vicaire apostolique de Lomé en novembre 1945. Le 29 juin 1946, sa consécration en tant qu'évêque a lieu en Alsace. Il est ensuite archevêque de Lomé de 1955 à 1961. Il prend sa retraite en 1971.
  • Michel Wackenheim, né à Mertzwiller en 1945, chanoine et archiprêtre de la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Daniel Peter, Mertzwiller, du village au bourg, 1986, 316 pages.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :