Michel Wackenheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wackenheim.
Michel Wackenheim
Description de cette image, également commentée ci-après

Michel Wackenheim en juin 2013.

Naissance (71 ans)
Mertzwiller, Bas-Rhin
Nationalité Française
Profession

Michel Ambroise Wackenheim, né le à Mertzwiller dans le Bas-Rhin, est un prêtre catholique français. Compositeur de chants liturgiques en langue française, il est archiprêtre de la Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg depuis juin 2009.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Wackenheim est le dernier-né d’une famille de quatre garçons dont trois sont prêtres. L’aîné, Joseph, décédé en 2008, était médecin à Gueugnon ; Charles, professeur émérite de la Faculté de théologie catholique de Strasbourg, vit retiré à Mertzwiller ; Gérard, ancien curé de Griesheim-sur-Souffel et de Wissembourg a exercé un ministère au Honduras de 2000 à 2012[1].

Michel Wackenheim a fait ses études secondaires au collège de Landser, chez les Pères Salésiens[1]. Après une année de Lettres modernes, il entre au Grand Séminaire de Strasbourg en 1966[1] et plus tard à l’Institut supérieur de liturgie de Paris. Il a aussi fréquenté le Conservatoire de musique (classes d’écriture et de direction) et l’Institut de musicologie de Strasbourg.

Il a été ordonné prêtre par Mgr Léon-Arthur Elchinger en la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg le [1]. Il est nommé vicaire à la paroisse Saint-Maurice de Strasbourg puis en 1974 vicaire à la Cathédrale[1] où il crée la Schola Grégorienne.

En 1981 il devient curé de la paroisse de Niederhaslach, puis en 1986 des paroisses d’Ittenheim et d’Achenheim[1], dont il rénove l’église et où il propose, une fois par mois, une messe en alsacien. En l’an 2000, il devient curé de la paroisse Saint-Louis de La Robertsau[1].

Mgr Jean-Pierre Grallet, archevêque de Strasbourg, le nomme chanoine du Chapitre le [1] et archiprêtre de la Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg le [2].

Michel Wackenheim est depuis 2009 membre du comité qui supervise l'horloge astronomique de la cathédrale de Strasbourg.

Le compositeur[modifier | modifier le code]

Le père Michel Wackenheim en chaire, lors des obsèques d’André Bord à cathédrale de Strasbourg en présence de Mgr Vincent Jordy le 18 mai 2013.

Sa passion pour le chant liturgique et la musique sacrés mène Michel Wackenheim à créer de nombreuses chorales d’enfants et à réaliser plusieurs disques de musique religieuse. Sa rencontre avec les paroliers Pierre Delanoé et Claude Lemesle en 1980[3] aboutira à l’enregistrement de l'album À chaque jour suffit sa rose, qu'il interprète sur des musiques de Jean-Pierre Goussaud.

Michel Wackenheim collabore avec les acteurs du renouveau du chant liturgique initié par le concile Vatican II, notamment Joseph Gelineau et Lucien Deiss. Il a composé près de mille chants et chansons[4]. Il est entre autres l’auteur de chants liturgiques très connus comme Christ est venu, Toi Notre Dame, Foule vivante[1]. Il est le directeur d’une chorale de jeunes, Les Colibris, depuis 1991[4].

À partir de 2004, Mgr Joseph Doré, archevêque de Strasbourg, le nomme responsable diocésain de liturgie, de musique sacrée et d’art sacré[2], fonction qu’il occupe jusqu’en 2009.

Michel Wackenheim a été rédacteur en chef de Signes d’aujourd’hui de 1975 à 2010 et de Signes musiques de 1990 à 2010 au sein du groupe Bayard[5]. Il en demeure le conseiller éditorial.

Ouvrages publiés[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]