Gundershoffen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gundershoffen
Gundershoffen
Le village.
Blason de Gundershoffen
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Bas-Rhin
Arrondissement Haguenau-Wissembourg
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Niederbronn-les-Bains
Maire
Mandat
Victor Vogt
2020-2026
Code postal 67110
Code commune 67176
Démographie
Gentilé Gundershoffenois, Gundershoffenoises [1]
Population
municipale
3 712 hab. (2019 en augmentation de 2,65 % par rapport à 2013)
Densité 212 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 54′ 23″ nord, 7° 39′ 49″ est
Altitude Min. 163 m
Max. 261 m
Superficie 17,55 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Reichshoffen-Niederbronn-les-Bains
(ville-centre)
Aire d'attraction Haguenau
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Reichshoffen
Législatives Huitième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Gundershoffen
Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin
Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Gundershoffen
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gundershoffen
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gundershoffen

Gundershoffen est une commune française située dans la circonscription administrative du Bas-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune située à 3,3 km[2] de Reichshoffen, 5,8 de Niederbronn-les-Bains, 9,5 de Durrenbach, 16,9 de Haguenau et 43,6 de Strasbourg[3].

Située aux pieds du Parc naturel régional des Vosges du Nord, elle est associée au syndicat du Parc depuis 2022. En 2026, elle devra statuer sur son adhésion ou non en tant que membre[4].

Écarts et lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Griesbach (commune associée depuis le )
  • Eberbach-Wœrth (commune associée depuis le )
  • Ingelshof (lieu-dit aussi appelé Hoellenhof par les anciens)
  • Lauterbacherhof
  • Schirlenhof.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Gundershoffen, avec ses deux hameaux et ses communes associées, se situe dans le bassin de la Zinsel du Nord, dans le secteur des collines qui s'appuient sur le massif des Vosges du Nord.

Le site de la commune s’est formé à la suite de l'effondrement du fossé rhénan.

En France, les principaux gisements de sel, formés au Trias (II) et à l'Oligocène (III), correspondent aux bassins salifères des régions Lorraine-Champagne et Alsace[5].

« Gundershoffen constitue un pôle urbain moyen. Le noyau historique de Gundershoffen a une forme compacte qui correspond à la typologie du village-tas. Le village se développe à l’Ouest de la Falkensteinerbach. À la fin du XIVe siècle les extensions linéaires spontanées se développent le long des voies et chemins existants et en direction de la Gare.

Les extensions linéaires menant vers l'usine De Dietrich située à Niederbronn-les-Bains franchissent les limites communales et commencent à créer la conurbation entre Reichshoffen et Gundershoffen dès la fin du XIVe siècle.

Le centre du village a été détruit en grande partie au cours de la Seconde Guerre mondiale. Le développement urbain s'est fait, à partir des années 1960, au travers d'opérations successives de lotissements »[6].

Le volcanisme précoce de Gundershoffen[7].

La forêt appelée Grosser Wald a une superficie d'environ 285 hectares.

Protection de l'environnement[modifier | modifier le code]

L'abolition des privilèges, dans la nuit du 04 août 1789 par l'Assemblée nationale constituante a été illustrée à Gundershofen par la plantation du platane, à la jonction de la Grand'rue et de la rue de Griesbach, le 19 octobre 1789.

la commune a obtenu la distinction "Commune nature"[8] le 23 novembre 2021[9].

Les jardins partagés, entretenus et plantés par l’association l’Herbe Folle de Griesbach[10].

Depuis le 7 novembre 2016, les communes de Gundershoffen et Uttenhoffen sont raccordées à la station d’épuration intercommunale du Syndicat Intercommunal de Collecte et de Traitement des Eaux Usées (SICTEU) de Mietesheim[11].

Sismicité[modifier | modifier le code]

Hydrographie et eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Cours d'eau traversant la commune :

  • ruisseaux le Falkensteinerbach, le Gimbelsbrunnen, l'Eberbach, le Schliederbach, le Lauterbach, le Schwarzbach (affluent du Zinsel du Nord)[13], le Lorsgraben et le Klamm ;
  • étangs de pêche de la Breitmatt et de la Hardt[14].

Climat[modifier | modifier le code]

Climat classé Cfb dans la classification de Köppen et Geiger[15].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Borne de recharge, rue de la Hardt sur la D1062[18].

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Transports en Alsace

Sur les autres projets Wikimedia :

Transports aériens[modifier | modifier le code]

L'Aéroport de Strasbourg-Entzheim est à 62 km[23].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Gundershoffen est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[24],[25],[26]. Elle appartient à l'unité urbaine de Reichshoffen-Niederbronn-les-Bains, une agglomération intra-départementale regroupant 4 communes[27] et 14 654 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[28],[29].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Haguenau, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 34 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[30],[31].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (64,6 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (68,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (27,9 %), forêts (22,3 %), terres arables (20,7 %), zones urbanisées (13,1 %), prairies (12,9 %), cultures permanentes (3,1 %)[32].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[33].

Plan local d'urbanisme intercommunal du Pays de Niederbronn-les-Bains, approuvé le 21/09/2020[34],[35].

Schéma de cohérence territoriale de l'Alsace du Nord[36].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Canton de Niederbronn-les-Bains. Voir l'étude historique et linguistique des noms de lieux (toponymie) par Bernard Schmitt pour la commune de Gundershoffen.

Voir aussi d'où viennent les noms de nos villages ?.

Histoire[modifier | modifier le code]

Substructions gallo-romaines au Sand[37].

Possession à l'origine des ducs de Lorraine, Gundershoffen changea plusieurs fois de propriétaire : en 1280 aux comtes d'Ochsenstein, en 1485 au comté de Zweibrücken[38], Bitche, en 1570 à celui de Hanau-Lichtenberg et en 1709, aux héritiers des Comtes de Leiningen[39] et finalement à la famille De Dietrich.

Bataille de Gundershoffen-Mietesheim du 26-27 novembre 1793[40] : le , mort au combat du général Pierre Auguste François de Burcy (Noms gravés sous l'arc de triomphe de l'Étoile, sur le pilier nord, avenue de la Grande-Armée - avenue de Wagram).

Gundershoffen était située en Zone occupée jusqu'à la bataille d'Alsace et la libération de la France. Commune sinistrée au titre des dommages de la seconde guerre mondiale, conflit armé à l'échelle planétaire qui dure du 1er septembre 1939 au 02 septembre 1945 et oppose schématiquement les Alliés et l’Axe[41].

Fusions-associations avec d'autres communes le 1er septembre 1973 :

Griesbach est un écart de la commune de Gundershoffen[43]. Le , la commune de Griesbach a en effet été rattachée à celle de Gundershoffen sous le régime de la fusion-association[44].

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Gundershoffen

Les armes de Gundershoffen se blasonnent ainsi :
« D'argent à l'aigle bicéphale de gueules. »[45],[46].


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs à partir de 1902
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1902 1920 Christian Reiss    
1920 1929 Georges Leininger    
1929 1939 Georges Duchmann    
1939 1940 Moïse Lehmann[50],[51]
(1887-1942)
   
1940 1945 Administration nazie    
1945 1946 Frédéric Meister    
1946 1959 Georges Lehé    
1959
(décès)
Charles Spiess
(1917-1978)
UDR puis RPR Conseiller général du canton de Niederbronn-les-Bains (1973 → 1978)
1978 Jacques Berger    
Albert Kugler    
Claude Muckensturm[52]
(1953- )
DVD Retraité
Vice-président de la CC du Pays de Niederbronn-les-Bains (? → 2020)
En cours
(au 19 janvier 2021)
Victor Vogt[53]
(1989- )
DVD-LR[54] Chargé d’affaires, conseiller départemental depuis 2021

Équipements existants et projets d'investissements[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité 2020[modifier | modifier le code]

Mairie.

En 2020, le budget de la commune était constitué ainsi[59] :

  • total des produits de fonctionnement : 2 279 000 , soit 610  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 2 090 000 , soit 560  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 607 000 , soit 163  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 685 000 , soit 183  par habitant ;
  • endettement : 2 412 000 , soit 646  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2019 : médiane en 2019 du revenu disponible, par unité de consommation : 22 880 [60].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[61]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[62].

En 2019, la commune comptait 3 712 habitants[Note 3], en augmentation de 2,65 % par rapport à 2013 (Bas-Rhin : +2,76 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6827859341 1441 2181 2841 2291 2321 261
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 2581 3361 3931 3111 3041 4871 5011 4991 406
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 4861 4421 4851 5141 4641 4831 5051 4541 542
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
1 6911 9152 7383 2613 3773 4903 4623 4543 616
2018 2019 - - - - - - -
3 7023 712-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[63] puis Insee à partir de 2006[64].)
Histogramme de l'évolution démographique
École élémentaire, ancienne école protestante[65].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignements[66] :

  • Écoles maternelles[67],
  • Écoles primaires,
  • Collèges à Reichshoffen, Mertzwille, Wœrth,
  • Lycées à Walbourg, Haguenau.

Santé[modifier | modifier le code]

Professionnels et établissements de santé[68] :

Cultes[modifier | modifier le code]

Bibliothèque municipale.

Animations[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine religieux :

Église Saint-Jacques-le-Majeur. La tribune et son orgue.
Grand orgue de l'église paroissiale Saint-Jacques-le-Majeur, de 1860, de Joseph Stiehr[79],[80].
Le temple[84] luthérien[85].
Orgue de Gebrüder Link de l'église protestante[86],
Croix de mission Heiland, 1874, près de l'église protestante[87].
Le cimetière israélite de Gundershoffen[90].
  • Ferme de mennonites[91], et, près du moulin à farine, l'ancien oratoire de l'église méthodiste.
Croix monumentale : Christ en croix et sainte Madeleine, ferme des Mennonites[92].
Monument "À nos morts" rue du maire Spiess.
  • Monuments commémoratifs :
    • Croix monumentale : Christ en croix et sainte Madeleine, ferme de mennonites[93],
    • Monument "A nos morts" rue du maire Spiess,
    • Monument à la mémoire du sous-lieutenant William Herbert Winsloe[94],[95].
    • Tombes du cimetière[96].
    • Croix et calvaires :
Croix monumentale[97].
Croix à proximité de l'église catholique.

Patrimoine rural :

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • Culture et élevage[104].
  • Ferme Meyer. Volailles et foie gras, ovins[105].
  • Ancien moulin à farine dit Moulin Inférieur[106].
  • Ancien moulin à farine dit Moulin Supérieur, scierie[99].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Commerces et services[modifier | modifier le code]

La poste.
Restaurants,
Ancien moulin (XVIIIe et XIXe siècles), actuellement Hôtel "Le Moulin"[114].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Alfred Reilinger, médecin militaire .
Sources : Recherches documentaires et historiques. Les Curés de 1685 à 1923, sur https://fan-genealogie.org/
Antoine Siffert, curé à Sarre-Union, puis à Eywiller, Gundershoffen 1847 à 1855[127], Allenwiller, Morschwiller, Griesheim, Schoenau.
  • Pasteurs ayant officié à Gundershoffen :
Gundershoffen, Eberbach, Griesbach et ses hameaux. Le temps passe... les souvenirs restent, Éditions Carré Blanc. Collection Mémoires de vie, p. 67.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Réserve de biosphère transfrontière des Vosges du Nord-Pfälzerwald[128],[129].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Le cimetière israélite de Gundershoffen (suite et fin),
Les juifs de Gundershoffen.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé : Bas-Rhinois, Bas-Rhinoises
  2. Itinéraire avec Mappy
  3. Plan de Gundeershoffen
  4. Les Créatonautes Journal d'information de vos communes, mai 2022, Strasbourg. Zoom sur... le Parc naturel régional des Vosges du Nord, pp. 10 et 11
  5. La route du sel, historique, géologie, alimentation, par Claire König, Enseignante sciences naturelles, 25/09/2006, pp.3-15
  6. PLUi p.64
  7. 3. Le volcanisme précoce de Gundershoffen
  8. Commune nature, pour encourager l'action des collectivités, GrandEst
  9. a et b Nature et fleurissement
  10. L'Herbe Folle. La passion des jardins champêtres et des roses anciennes
  11. Station d’épuration
  12. Le zonage sismique, p.53
  13. Géographie > Hydrographie, sur annuaire-mairie.fr
  14. L'association agréée de pêche et protection du milieu aquatique de Gundershoffen (AAPPMA)
  15. Table climatique
  16. Parcours vélos de route
  17. Itinéraires
  18. Borne de recharge
  19. Strasbourg > Haguenau > Niederbronn > Bitche et Strasbourg > Haguenau > Niederbronn > Bitche
  20. Infos horaires train Strasbourg-Gundershoffen "Strasbourg/Haguenau/Niederbronn/Bitche"
  21. Train et Bus
  22. Les transports scolaires et interurbains
  23. Itinéraires
  24. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  25. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  26. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  27. « Unité urbaine 2020 de Reichshoffen-Niederbronn-les-Bains », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  28. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  29. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  30. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Haguenau », sur insee.fr (consulté le ).
  31. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  32. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  33. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  34. Plan local d'urbanisme intercommunal du Pays de Niederbronn-les-Bains
  35. Parcelle couverte par le PLUi du Pays de Niederbronn-les-Bains, sur Géoportail de l'urbanisme
  36. Schéma de Cohérence Territoriale d’Alsace du Nord (SCOTAN)
  37. Substructions gallo-romaines au Sand
  38. Reinhart, comte de Zweibrücken-Bitche-Lichtenberg
  39. Comtes de Leiningen
  40. Les grands conflits depuis 1793 à 1945
  41. Gumbrechtshoffen - Gundershoffen
  42. La commune d'Eberbach-Wœrth a été réunie, avec Griesbach, à Gundershoffen en 1973
  43. Jusqu'en 1972, Griesbach était une commune indépendante. Depuis le , Griesbach a le statut de commune associée
  44. « Commune de Griesbach (67170) - COG », sur insee.fr (consulté le )
  45. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le ).
  46. Bernard Schmitt, « Les armoiries du canton de Niederbronn-les-Bains », sur http://reichshoffen.free.fr (consulté le ).
  47. [PDF] Liste des maires de Gundershoffen
  48. « Notice NetBDA BERTSCH Alfred », sur alsace-histoire.org.
  49. Bulletin / Société académique du Bas-Rhin pour le progrès des sciences, des lettres, des arts et de la vie économique
  50. « Fiche LEHMANN Maurice Moïse », sur judaisme.sdv.fr.
  51. Mort en déportation à Auschwitz.
  52. [PDF] Liste des maires au 1 avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  53. « Victor Vogt élu », Dernières Nouvelles d'Alsace,‎ (lire en ligne).
  54. Extrait de la fiche de M. Victor VOGT, sur lesbiographies.com
  55. l’ESCALe. Complexe polyvalent
  56. Tiers-lieu, marché couvert
  57. Gare – Pôle Echange Multimodal
  58. Bibliothèque
  59. Les comptes de la commune
  60. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  61. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  62. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  63. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  64. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  65. « École de protestants », notice no IA67005090, base Mérimée, ministère français de la Culture
  66. Établissements d'enseignements
  67. Écoles de Gundershoffen et Griesbach
  68. Professionnels et établissements de santé
  69. Le Neuenberg, établissement privé d'intérêt colklectif
  70. Communauté De Paroisses Zinsel du Nord
  71. Paroisse de Gundershoffen (Griesbach)
  72. Synagogue
  73. Liste des associations
  74. L'association Herbe Folle organise des bourses aux plantes et des visites de jardins "rencontres autour des roses anciennes" à Griesbach - Gundershoffen
  75. La Fête des Lumières
  76. Bibliothèque municipale
  77. Église catholique Saint-Jacques-le-Majeur
  78. Notice no IA67005084, base Mérimée, ministère français de la Culture Église paroissiale Saint-Jacques le Majeur
  79. Notice no IM67009009, base Palissy, ministère français de la Culture Grand orgue de église paroissiale Saint-Jacques-le-Majeur
  80. L'orgue Joseph Stiehr
  81. Notice no IA67005123, base Mérimée, ministère français de la Culture Église paroissiale Saint-Wendelin. L'église de Eberbach-Woerth
  82. Église Saint-Vit de Griesbach, sur l'Observatoire du patrimoine religieux
  83. « Église paroissiale Saint-Vit, temple », notice no IA67005131, base Mérimée, ministère français de la Culture
  84. Notice no IA67005085, base Mérimée, ministère français de la Culture Temple
  85. Le temple luthérien
  86. Gundershoffen, église protestante
  87. Bénédiction de la croix de la mission restaurée
  88. Ancienne synagogue
  89. Notice no IA67005086, base Mérimée, ministère français de la Culture Synagogue
  90. Le cimetière israélite de Gundershoffen
  91. Notice no IA67005146, base Mérimée, ministère français de la Culture Ferme de mennonites
  92. Notice no IM67009025, base Palissy, ministère français de la Culture croix monumentale : Christ en croix et sainte Madeleine
  93. Notice no IM67009025, base Palissy, ministère français de la Culture croix monumentale : Christ en croix et sainte Madeleine
  94. Monument à la mémoire du sous-lieutenant William Herbert Winsloe
  95. Monuments aux morts
  96. Monuments photographiés
  97. Notice no IM67009028, base Palissy, ministère français de la Culture Christ en croix et sainte Madeleine
  98. Notice no IM67009029, base Palissy, ministère français de la Culture cadran solaire de jardin (cadran T)
  99. a et b Notice no IA67005120, base Mérimée, ministère français de la Culture Moulin à farine dit Moulin Supérieur, scierie
  100. Maison dite Zeppelin (ancienne auberge de Schirlenhof)
  101. Notice no IA67005121, base Mérimée, ministère français de la Culture Moulin à farine dit Moulin Inférieur
  102. Notice no IA67005148, base Mérimée, ministère français de la Culture Borne (Borne L)
  103. L'horloge solaire à 24 cadrans
  104. Culture et élevage
  105. La Ferme Meyer
  106. Notice no IA67005121, base Mérimée, ministère français de la Culture Moulin à farine dit Moulin Inférieur
  107. Distinction Commune ou Espace nature
  108. Agence de l’eau Rhin-Meuse
  109. (mul) Les jardins du moulin
  110. (mul) Au cygne
  111. Hébergements à Gundershoffen
  112. Commerces et services de proximité
  113. Commerces et service de la communauté de communes du pays de Niederbronn
  114. Visite de l'hôtel Le Moulin 4* à Gundershoffen, sur YouTube
  115. Super U
  116. Menuiseries Tryba
  117. « Usine à papier héliographique », notice no IA67005119, base Mérimée, ministère français de la Culture
  118. Usine à papier héliographique Alfred Bertsch
  119. La Fabrique à Bretzels Boehli de Gundershoffen
  120. : la Fabrique à BRETZELS
  121. Section des Sapeurs pompiers volontaires de Gundershoffen
  122. Alfred Reilinger
  123. Robert Dreyfuss
  124. Le seul boxeur professionnel alsacien à avoir décroché le titre de champion de France chez les lourds
  125. Gundershoffen, sur fr.geneawiki.com]
  126. Exposition : des Justes parmi les nations
  127. 67176 - Gundershoffen
  128. L'Alsace verte
  129. Carte touristique de l'Alsace verte