Mercedes-Benz 190 (Type 201)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mercedes-Benz Type 201
(190, 190 E, 190 D)
Mercedes-Benz 190 (Type 201)
Mercedes-Benz 190

Appelé aussi Baby-Benz
Marque Drapeau : Allemagne Mercedes-Benz
Années de production 1982 - 1993
Phase I : 1982 - 1988
Phase II : 1988 - 1993
Production 1 874 668[1] exemplaire(s)
Classe Familiale
Usine(s) d’assemblage Drapeau de l'Allemagne Brême ; Sindelfingen
Drapeau de la Pologne Jelcz-Laskowice
Drapeau de la Thaïlande Thonburi (Bangkok)
Moteur et transmission
Énergie Essence ; Diesel
Moteur(s) M 102 ; OM 601 (L4)
OM 602 (L5)
M 103 (L6)
Position du moteur Longitudinal avant
Cylindrée 1 737 à 2 597 cm3
Puissance maximale 72 à 204 ch DIN (53 à 150 kW)
Couple maximal 123 à 235 Nm
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle à 4 ou 5 rapports
Automatique à 4 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1 080 à 1 340 kg
Vitesse maximale 160 à 246 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 18,1 à 8,2 s
Consommation mixte 9,3 à 5,5 L/100 km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline tricorps
Coefficient de traînée 0,33
Suspensions Avant : MacPherson
Arrière : hydraulique ; double triangulation ; ressorts hélicoïdaux
Direction Hydraulique à billes
Freins Hydraulique à disque et disque ventilée
Dimensions
Longueur 4 420 à 4 448 mm
Largeur 1 678 à 1 690 mm
Hauteur 1 375 à 1 390 mm
Empattement 2 665 mm
Chronologie des modèles

La Mercedes-Benz Type 201, surnommée Baby-Benz, est une berline tricorps d'entrée de gamme fabriquée par Mercedes-Benz de 1982 à 1993. Commercialisée sous le nom Mercedes-Benz 190, elle sera la toute première familiale du constructeur allemand. Produit à plus de 1,8 million d'unités, cela en fait l'un des modèles Mercedes-Benz les plus réussis. Elle a été conçue pour séduire un public plus jeune que celui ciblé par les modèles existants. En effet, l'étude de l'aérodynamique du modèle en font un véhicule économique et sportif pour l'époque. Par ailleurs, la sécurité n'a pas été en reste puisque la 190 peut être équipée d'ABS, d'airbag, et la structure de la carrosserie a été étudiée de manière à préserver les occupants à l'intérieur du véhicule.

D'autres modèles de Mercedes-Benz ont été commercialisés sous le nom de 190 : dans la série des 121, ont été commercialisées les 190D (de 1958 à 1959), les 190b (de 1959 à 1961) et les 190Db (de 1959 à 1961). Dans la série des 110, ont été commercialisées les modèles 190c (de 1962 à 1965) et les 190Dc (de 1962 à 1965). Sans oublier la mythique 190 SL de 1955 à 1963 qui aura également cette dénomination.

La 190 Type 201 sera dessinée par le designer automobile Bruno Sacco.

Historique[modifier | modifier le code]

La 190 marque le passage à une nouvelle génération de véhicules pour Daimler-Benz.

  •  : présentation officielle et lancement du modèle.
  • 1988 : lancement de la Phase II.
  • 1989 : sortie de la version EVO I.
  •  : sortie de la version EVO II.
  • fin 1992 : sortie de la série spéciale 190 E Azzurro, destinée au marché français uniquement.
  • 1993 : sortie des séries spéciales Avantgarde Azzurro, Rosso et Verde.
  •  : fin de la production et de la commercialisation[1].
Avant la 190

En 1981, Mercedes-Benz créa l'Auto 2000 ; conçus pour des tests de basses consommations sur les nouvelles 4 voies et autoroutes qui allaient être conçues à l'époque.

Lancement

C'est en novembre 1982 qu'apparaît pour la première fois cette petite berline portant le code interne W201. Comme ses grandes sœurs, c'est un modèle à propulsion et est l'une des rares Mercedes-Benz à posséder son frein de parking entre les sièges. Son train arrière est de type multibras ce qui lui confère un comportement dynamique.

À son lancement, deux motorisations essence sont disponibles : un 2 litres à carburateur de 90 chevaux pour la 190, un 2 litres à injection de 122 chevaux pour la 190E. Plus de 630 000 unités de cette dernière ont été produites[2].

Succession

La 190 sera remplacée en 1993 par la Classe C portant le code interne W202.

Phase I[modifier | modifier le code]

Produit de 1982 à 1988.

Phase II[modifier | modifier le code]

Produit de 1988 à 1993.

Les différentes versions[modifier | modifier le code]

Mercedes-Benz free logo.svg 1982 1983 1984 1985 1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992 1993
Phase I Phase II
Série 190
(Type 201)
190 190
190 RÜF/CAT
190 E
190 E RÜF/CAT
190 D 190 D
190 E 1.7
190 E 1.8
190 E 2.0
190 D 2.0 190 D 2.0
190 D 2.2 US
190 E 2.3 190 E 2.3
190 E 2.3 RÜF/CAT
190 E 2.3-16
190 E 2.3-16 RÜF/CAT 190 E 2.5-16 RÜF/CAT
190 D 2.5 190 D 2.5
190 D 2.5 Turbo 190 D 2.5 Turbo
190 E 2.6
190 E 2.6 RÜF/CAT

Légende couleur : Essence ; Diesel

Phase I.

Versions spécifiques[modifier | modifier le code]

Mercedes-Benz 190 E 2.3 16.
W201 - 16

Versions à caractère sportif. Équipés d'un becquet sur la malle et d'un kit sport. Le moteur sera lui, équipé de 16 soupapes, d'ou le nom du modèle.

  • 190 E 2.3-16 / W201 E23/2 : 1984 - 1988 (19 487 exemplaires)
  • 190 E 2.5-16 / W201 E25/2 : 1988 - 1993 (5 743 exemplaires)
W201 - AMG

Versions sportives de la Type 201 modifiées par le préparateur officiel de la marque.

  • 190 E 3.2 AMG

La 190 E 3.2 AMG fut introduite sur le marché par AMG en 1987. En elle devient le premier modèle distribué par AMG à être garanti dans le réseau Mercedes-Benz en Allemagne. Environ 200 unités seront réalisées et vendues par AMG. Elles seront proposées en deux coloris : noir ou gris argent. Le préparateur proposait également à la vente un kit carrosserie ainsi que son moteur tuné à 3.2L aux clients désireux de les adapter à leur Mercedes-Benz 190E. Le 3.2L AMG était né du 3L 6 cylindres en ligne à simple arbre à cames dans sa version 12 soupapes référencé M103 chez Mercedes-Benz et poussé à 3.2L par le préparateur. Le résultat était un véhicule développant environ 234 chevaux et capable d'abattre le 0 à 100 km/h en 7.1s pour une vitesse maximale d'environ 247 km/h. Sa commercialisation prendra fin en 1994[3],[4],[5],[6].

  • 190 E 2.5-16 EVOLUTION / W201 E25/2 : 1989 (502 exemplaires)

En 1989, Mercedes-Benz sort la 190 EVO I pour pouvoir s'inscrire au Championnat de tourisme allemand DTM. Selon la réglementation, la marque doit produire 502 exemplaires de route. Ce modèle est créé à partir du 2.5 16s, possède un moteur de quatre cylindres en ligne, 16 soupapes, affiche une puissance de 204 chevaux à 6 750 tr/min (195 chevaux à 6 800 tr/min pour la version catalysée) et abat le 0100 km/h en 7,5 secondes (7,7 secondes pour la version catalysée). Son moteur a un alésage de 97,3 mm et une course de 82,8 mm pour une cylindrée totale de 2 463 cm3. Elle développe un couple de 240 Nm entre 5 000 et 5 500 tr/min (235 Nm entre 5 000 et 5 500 tr/min pour la version catalysée), sa vitesse maximale est de 235 km/h (230 km/h pour la version catalysée). Elle possède une boite manuelle à cinq rapports. Sa consommation est de 7,3 l/100 km (7 l/100 km pour la version catalysée) à 90 km/h ; 9 l/100 km (8,6 l/100 km pour la version catalysée) à 120 km/h et 13,3 l/100 km (12,9 l/100 km pour la version catalysée) en cycle urbain. Elle possède un réservoir de 70 litres.

190 E 2.5-16 EVO II.
  • 190 E 2.5-16 EVOLUTION II / W201 E25/2 : 1990 (502 exemplaires)

En , Mercedes-Benz présente pour la première fois la 190E 2.5-16 Evolution II au « Geneva Motor Show », également pour pouvoir concourir au championnat DTM. Ce modèle, équipé d'une boite manuelle à cinq rapports, abat le 0100 km/h en 7,1 secondes et est limitée électroniquement à 250 km/h. Son moteur est le 2.5 16 soupapes développe 235 chevaux à 7 200 tr/min et a un couple de 245 Nm entre 5 000 et 6 000 tr/min. L'alésage est de 97,3 mm et la course de 82,8 mm, pour une cylindrée totale de 2 463 cm3. Le véhicule consomme 7,3 l/100 km à 90 km/h, 9 l/100 km à 120 km/h et 13,3 l/100 km en cycle urbain. Il possède un réservoir de 70 litres.

En réponse à ce modèle, Ford présente la Sierra RS 500 (évolution du Cosworth, porté à 224 ch) ; et BMW améliore sa M3 (Type E30) grâce à de multiples "Evolution", avec comme point final le moteur type "S14" porté à une cylindrée de 2 500 cm3, d'une puissance, en série, de 238 ch.

W201 - AMG DTM
190 E 2.5-16 EVO II DTM.

Outre sa présence en Championnat de tourisme allemand DTM où elle remporta le titre en 1992 avec la 2.5-16 EVO 2 de Klaus Ludwig, la 190 E 16 soupapes a également brillé sur circuit dans le cadre du Championnat de France de Supertourisme avec Dany Snobeck et Alain Cudini (+ participation aux 24 Heures de Spa).

En rallye, elle a participé à de nombreuses épreuves, en France (Bernard Darniche, Philippe Bugalski, Didier Auriol), et 3 saisons durant (1986, 1987, 1988) en Belgique avec le pilote Valère Vandermaesen.

De plus, elle a remporté à 2 reprises le "Trophée Andros" (courses sur glace) avec Dany Snobeck.

W201 - Modèles tuning

Plusieurs préparateurs se sont penchés sur la 190. Notamment le belge Carat Duchatelet, jusqu'ici spécialiste du blindage[7]. Certains carrossier la transformeront également en cabriolet.

Mercedes-Benz 190 SGS cabriolet.

Version américaine[modifier | modifier le code]

190 D 2.5 Turbo.

Les optiques et les pare-choques seront redessinés.

Phase I (1982 - 1988)
  • Essence
    • 190 E 2.3 / W201 E23 : 1983 - 1988 (186 610 exemplaires)
  • Diesel
    • 190 D 2.2 / W201 D22 : 1983 - 1985 (10 560 exemplaires)
Phase II (1988 - 1993)
  • Diesel
    • 190 D 2.5 Turbo / W201 D25A : 1986 - 1993

Les séries spéciales[modifier | modifier le code]

190E 2.3 Avantgarde Azzurro.

Trois éditions spéciales, nommées Avantgarde, de la 190 ont été produites, destinées uniquement au marché allemand. Chacun de ces trois modèles, proposant un pack d'options spécifiques, est caractérisé par une couleur de carrosserie particulière. Les trois modèles produits sont :

  • Avantgarde Azzurro : couleur bleue métallisée. Moteur essence 2,3 L (136 ch). Intérieur cuir noir Sportline avec touches de couleurs différentes sur chaque assise et panneaux de porte : rouge pour le conducteur, jaune pour le passager avant, bleu à l'arrière droit et vert à l'arrière gauche. Inserts de console centrale en imitations carbone.
  • Avantgarde Rosso : couleur rouge. Moteur essence 1,8 L (109 ch). Sièges classiques en tissu noir avec partie centrale multicolore. Inserts de console centrale laqués noirs.
  • Avantgarde Verde : couleur verte. Moteur diesel 2,5 L (94 ch). Intérieur Sportline en tissu anthracite, avec inserts de couleur verte à poids. Inserts de console centrale en burlwood teinté vert. Chaque voiture dispose d'un poste Becker spécifique, du toit ouvrant.

190 E Azzurro : destinée au marché français. Moteur essence 2,0 L.

Les « Avantgarde Azzurro » allemandes ne doivent pas être confondues avec les « 190 E Azzurro » qui sont équipées du 2,0 L essence 4 cylindres M102, destinée au marché français. En effet, si la 190 E Azzurro n'a été produite que fin 1992 à 300 exemplaires seulement, et étaient toutes dotés de l'intérieur en tissu bleu et de la climatisation, les « Avantgarde Azzurro » sont en revanche des modèles de 1993, basés sur la finition Sportline.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Motorisations[modifier | modifier le code]

La Type 201 a eu plusieurs motorisations différentes de quatre, cinq et six cylindres, essence et diesel. Plus aucune ne sont plus disponibles car plus commercialisées.

Du côté des moteurs essence :

  • le M 102 quatre cylindres en ligne à carburateur de 2,0 litres faisant 90 et 105 ch. Disponible sur les 190 Phase I et II.
    • le M 102 quatre cylindres en ligne à carburateur de 2,0 litres faisant 102 et 105 ch. Disponible sur les 190 Phase I et II (équipé d'un catalyseur ou possibilité d’installation).
  • le M 102 quatre cylindres en ligne à injection directe Bosch KE-Jetronic de 1,7 litres faisant 108 ch. Disponible sur la 190 E 1.7 Phase II.
  • le M 102 quatre cylindres en ligne à injection directe Bosch KE-Jetronic de 1,8 litres faisant 109 ch. Disponible sur la 190 E 1.8 Phase II.
  • le M 102 quatre cylindres en ligne à injection directe Bosch KE-Jetronic de 2,0 litres faisant 122 ch. Disponible sur les 190 E Phase I et 190 E 2.0 Phase II.
    • le M 102 quatre cylindres en ligne à injection directe Bosch KE-Jetronic de 2,0 litres faisant 118 et 120 ch. Disponible sur les 190 E Phase I et II (équipé d'un catalyseur ou possibilité d’installation).
  • le M 102 quatre cylindres en ligne à injection directe Bosch KE-Jetronic de 2,3 litres faisant 136 ch. Disponible sur les 190 E 2.3 Phase I et II.
    • le M 102 quatre cylindres en ligne à injection directe Bosch KE-Jetronic de 2,3 litres faisant 132 et 136 ch. Disponible sur les 190 E 2.3 Phase I et II (équipé d'un catalyseur ou possibilité d’installation).
  • le M 102 quatre cylindres en ligne à injection directe Bosch KE-Jetronic de 2,3 litres 16 soupapes faisant 185 ch. Disponible sur la 190 E 2.3 16s Phase I.
    • le M 102 quatre cylindres en ligne à injection directe Bosch KE-Jetronic de 2,3 litres 16 soupapes faisant 170 et 177 ch. Disponible sur la 190 E 2.3 16s Phase I (équipé d'un catalyseur ou possibilité d’installation).
  • le M 102 quatre cylindres en ligne à injection directe Bosch KE-Jetronic de 2,5 litres 16 soupapes faisant 195 et 204 ch. Disponible sur les 190 E 2.5 16s Phase I et II (équipé d'un catalyseur ou possibilité d’installation).
  • le M 103 six cylindres en ligne à injection directe Bosch KE-Jetronic de 2,6 litres faisant 160 ch. Disponible sur la 190 E 2.6 Phase I.
    • le M 103 six cylindres en ligne à injection directe Bosch KE-Jetronic de 2,6 litres faisant 160 et 166 ch. Disponible sur les 190 E 2.6 Phase I et II (équipé d'un catalyseur ou possibilité d’installation).
Essence
Modèle Construction Moteur + Nom Cylindrée Performance Couple 0 à 100 km/h Vitesse maxi Consommation + CO2
190
(boite manuelle 4)
10/1982 - 09/1984 4 cylindres en ligne
M 102.921 V20
1 997 cm3
(2,0 L)
66 kW (90 ch) à 5 000 tr/min 165 N m à 2 500 tr/min 13,2 s 175 km/h 8,5 l/100 km
... g/km
190[8]
(boite manuelle 4)
10/1984 - 01/1991 4 cylindres en ligne
M 102.924 V20
1 997 cm3
(2,0 L)
77 kW (105 ch) à 5200 tr/min 170 Nm à 2500 tr/min 12,4 s 185 km/h 8,4 l/100 km
.
190 RÜF/CAT
(boite manuelle 4)
1985 - 1988 4 cylindres en ligne
M 102.924 V20
1 997 cm3
(2,0 L)
77 kW (105 ch) à 5200 tr/min
75 kW (102 ch) à 5500 tr/min
165 Nm à 3000 tr/min
160 Nm à 3000 tr/min
190 E 1.7 1993 4 cylindres en ligne
M 102
1 737 cm3
(1,7 L)
79 kW (108 ch) 185 km/h
190 E 1.8[9]
(boite manuelle 4)
03/1990 - 08/1993 4 cylindres en ligne
M 102.910 E18
1 797 cm3
(1,8 L)
80 kW (109 ch) à 5500 tr/min 150 Nm à 3700 tr/min 12,3 s 185 km/h 9,0 l/100 km
.
190 E[10]
(boite manuelle 4)
10/1982 - 1988 4 cylindres en ligne
M 102.962 E20
1 997 cm3
(2,0 L)
90 kW (122 ch) à 5100 tr/min 178 Nm à 3500 tr/min 10,5 s 195 km/h 8,4 l/100 km
.
190 E RÜF/CAT
(boite manuelle 4)
10/1982 - 1988
1985 - 1991
4 cylindres en ligne
M 102.962 E20
1 997 cm3
(2,0 L)
90 kW (120 ch) à 5100 tr/min
87 kW (118 ch) à 5100 tr/min
178 Nm à 3500 tr/min
172 Nm à 3500 tr/min
190 E 2.0
(boite manuelle 4)
1991 - 08/1993 4 cylindres en ligne
M 102.962 E20
1 996 cm3
(2,0 L)
90 kW (122 ch) à 5300 tr/min 175 Nm à 3500 tr/min 10,5 s 195 km/h 8,4 l/100 km
.
190 E 2.3[11]
(boite manuelle 5)
09/1983 - 08/1988 4 cylindres en ligne
M 102.985 E23
2 299 cm3
(2,3 L)
100 kW (136 ch) à 5100 tr/min 205 Nm à 3500 tr/min 10,3 s 200 km/h 8,4-8,7 l/100 km
.
190 E 2.3
(boite manuelle 5)
1991 - 08/1993 4 cylindres en ligne
M 102.985 E23
2 298 cm3
(2,3 L)
100 kW (136 ch) à 5200 tr/min 200 Nm à 3500 tr/min 200 km/h
190 E 2.3 RÜF/CAT
(boite manuelle 5)
09/1983 - 08/1988
1985 - 1991
4 cylindres en ligne
M 102.985 E23
2 299 cm3
(2,3 L)
100 kW (136 ch) à 5100 tr/min
97 kW (132 ch) à 5100 tr/min
205 Nm à 3500 tr/min
198 Nm à 3500 tr/min
190 E 2.3 16[12]
(boite manuelle 5)
09/1984 - 06/1988 4 cylindres en ligne
M 102.983 E23/2
2 299 cm3
(2,3 L)
136 kW (185 ch) à 6200 tr/min 235 Nm à 4500 tr/min 7,5 s 230 km/h 8,6 l/100 km
.
190 E 2.3 16 RÜF/CAT
(boite manuelle 5)
1983 - 1984
1982 - 1987
4 cylindres en ligne
M 102.983 E23/2
2 299 cm3
(2,3 L)
130 kW (177 ch) à 5800 tr/min
125 kW (170 ch) à 5800 tr/min
230 Nm à 4750 tr/min
220 Nm à 4750 tr/min
8,2 s 225 km/h 9,0 l/100 km
.
190 E 2.5 16 RÜF/CAT[13]
(boite manuelle 5)
1987 - 06/1988
07/1988 - 06/1993
4 cylindres en ligne
M 102.990 E25/2
2 498 cm3
(2,5 L)
150 kW (204 ch) à 6750 tr/min
143 kW (195 ch) à 6800 tr/min
240 Nm à 5000-5500 tr/min
235 Nm à 5000-5500 tr/min
7,5 s 246 km/h
243 km/h
9,2 l/100 km
.
190 E 2.6[14]
(boite manuelle 5)
1985 - 08/1988 6 cylindres en ligne
M 103.942 E26
2 597 cm3
(2,6 L)
122 kW (166 ch) à 5800 tr/min 226 Nm à 4600 tr/min 8,2 s 215 km/h 9,3 l/100 km
.
190 E 2.6 RÜF/CAT
(boite manuelle 5)
1985 - 08/1988
1985 - 1992
6 cylindres en ligne
M 103.942 E26
2 597 cm3
(2,6 L)
122 kW (166 ch) à 5800 tr/min
118 kW (160 ch) à 5800 tr/min
226 Nm à 4600 tr/min
220 Nm à 4600 tr/min

Avec cette 190, Mercedes-Benz joue dans la cour de BMW et sa Série 3, en sortant des modèles sportifs. En 1983, Mercedes-Benz présente la 2.3 16 soupapes au Salon de Francfort. Elle est commercialisée à partir de 1984. Son moteur est conçu en collaboration avec Cosworth. Elle affiche 186 chevaux, passe de 0 à 100 km/h en 7,8 secondes et affiche une vitesse de pointe de 230 km/h. Elle possède une boîte de vitesses Getrag inversée à 5 rapports de type "dog-leg"[15] : la première est en bas à gauche afin d'avoir la 2e et la 3e vitesse en vis-à-vis pour des passages de vitesses manuelles plus rapides, ainsi qu'un pont autobloquant et une suspension pilotée.

Sur le circuit de Nardo (Italie) du 13 au 21 aout 1983 trois modèles 2.3 16 soupapes de série légèrement modifiées ont effectué un marathon qui a duré 201 heures 39 minutes et 49 secondes. Durant ce marathon deux des trois voitures ont parcouru 50 000 km à une moyenne de 247,9 km/h. Elles ont ainsi battu trois records mondiaux de vitesse et d'endurance.

En 1988, Mercedes-Benz redéveloppe ce même moteur et augmente sa cylindrée, la faisant passer à 2,5 litres pour 205 chevaux. Cette augmentation de cylindrée permet d'obtenir plus de souplesse à bas régime.

Il ne faut attendre longtemps la réaction des 2 rivaux de l'Étoile : Ford avec sa Sierra RS Cosworth à moteur 2,0 L turbo 16 soupapes, qui développe 204 ch, et surtout BMW avec sa fabuleuse M3 (Type E30) équipée d'un moteur de 2.3 l atmosphérique et d'une culasse à 16 soupapes d'une puissance de 200 ch.


Le OM 602 cinq cylindres.

Du côté des moteurs diesel :

  • le OM 601 quatre cylindres en ligne à injection indirecte de 2,0 litres faisant 72 et 75 ch. Disponible sur les 190 D et 190 D 2.0 Phase I et II.
  • le OM 601 quatre cylindres en ligne à injection indirecte de 2,2 litres faisant 73 ch. Disponible sur la 190 D 2.2 Phase I pour le marché américain uniquement.
  • le OM 602 cinq cylindres en ligne à injection indirecte de 2,5 litres faisant 90 et 94 ch. Disponible sur les 190 D 2.5 Phase I et II.
  • le OM 602 cinq cylindres en ligne à injection indirecte avec turbocompresseur de 2,5 litres faisant 122 et 126 ch. Disponible sur les 190 D 2.5 Turbo Phase I et II.
Diesel
Modèle Construction Moteur + Nom Cylindrée Performance Couple 0 à 100 km/h Vitesse maxi Consommation + CO2
190 D / 190 D 2.0[16]
(boite manuelle 4)
08/1983 - 05/1989 4 cylindres en ligne
OM 601.911 D20
1 997 cm3
(2,0 L)
53 kW (72 ch) à 4 600 tr/min 123 N m à 2 800 tr/min 18,1 s 160 km/h 6,6 l/100 km
... g/km
190 D / 190 D 2.0
(boite manuelle 4)
06/1989 - 08/1993 4 cylindres en ligne
OM 601.911 D20
1 997 cm3
(2,0 L)
55 kW (75 ch) à 4600 tr/min 126 Nm à 2700-3550 tr/min 160 km/h
190 D 2.2 US
(boite manuelle 5)
11/1983 - 08/1985 4 cylindres en ligne
OM 601.921 D22
2 197 cm3
(2,2 L)
54 kW (73 ch) à 4200 tr/min 130 Nm à 2800 tr/min 18,4 s 160 km/h
190 D 2.5[17]
(boite manuelle 5)
09/1985 - 05/1989 5 cylindres en ligne
OM 602.911 D25
2 497 cm3
(2,5 L)
66 kW (90 ch) à 4600 tr/min 154 Nm à 2800 tr/min 14,8 s 174 km/h 5,5 l/100 km
.
190 D 2.5
(boite manuelle 5)
06/1989 - 08/1993 5 cylindres en ligne
OM 602.911
2 497 cm3
(2,5 L) D25
69 kW (94 ch) à 4600 tr/min 158 Nm à 2600-3100 tr/min 14,8 s 174 km/h 5,5 l/100 km
.
190 D 2.5 Turbo
(boite automatique 4)
02/1986 - 05/1989 5 cylindres en ligne
OM 602.961 D25A
2 497 cm3
(2,5 L)
90 kW (122 ch) à 4600 tr/min 225 Nm à 2400 tr/min 11,5 s 192 km/h 6,0 l/100 km
.
190 D 2.5 Turbo[18]
(boite automatique 4)
06/1989 - 08/1993 5 cylindres en ligne
OM 602.961 D25A
2 497 cm3
(2,5 L)
93 kW (126 ch) à 4600 tr/min 231 Nm à 2400 tr/min 11,5 s 192 km/h 6,0 l/100 km
.

À la fin de l'année 1983, une version 2,2 litres de la 190 D est commercialisée uniquement sur le marché américain avec une puissance de 73 chevaux et un couple de 130 nm.

En 1985, la gamme diesel voit l'arrivée d'un inédit 5 cylindres 2,5 litres de 90 chevaux qui équipe la 190 D, et par la même occasion la Type 124.

En 1986, le dynamique 5 cylindres 2,5 litres turbo diesel est commercialisé d'abord sur le marché américain puis sur le marché Européen en 1987. Développant 122 chevaux et ayant un couple de 225 Nm, sa vitesse maximale est annoncée à 192 km/h. Un modèle légèrement plus puissant (125 chevaux) est commercialisé uniquement sur le marché américain entre 1986 et 1988.

En 1989, cette 190 D 2.5 Turbo passe de 122 à 126 chevaux, tandis que la puissance du 2 litres diesel passe de 72 à 75 chevaux et celle du 2,5 litres de 90 à 94 chevaux. À partir de 1990, la 190 D est équipée en Allemagne d'un catalyseur et d'une vanne EGR.

Mécanique[modifier | modifier le code]

La 190 est principalement équipé d'une boîte de vitesses manuelle à 5 rapports. Durant les premières années de sa sortie, elle était munie d'une boîte de vitesses manuelle à 4 rapports. Elle peut également être équipé d'une boîte automatique à 4 rapports nommé 4G-Tronic.

Finitions[modifier | modifier le code]

  • Sportline

Options et accessoires[modifier | modifier le code]


Mercedes-AMG Type 201[modifier | modifier le code]

Mercedes-AMG 190
W201
Mercedes-Benz 190 (Type 201)
190 Evolution I

Appelé aussi 190 E 2.5-16 Evolution ;
190 E 2.5-16 Evolution II ;
190 E 3.2 AMG
Marque Drapeau : Allemagne Mercedes-Benz
Années de production 1989 / 1990 / 1992
Production 1 004 exemplaire(s)
Classe Familiale sportive
Usine(s) d’assemblage Drapeau de l'Allemagne Brême ; Sindelfingen
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) M 102 (L4) ; M 103 (L6)
Position du moteur Longitudinal avant
Cylindrée 2 463 et 3 206 cm3
Puissance maximale 195 à 235 ch DIN (143 à 173 kW)
Couple maximal 235 à 305 Nm
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle à 4 ou 5 rapports
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline tricorps
Coefficient de traînée 0,33
Suspensions Avant : MacPherson
Arrière : hydraulique ; double triangulation ; ressorts hélicoïdaux
Direction A crémaillère hydraulique
Freins Hydraulique à disque
Dimensions
Longueur 4 420 à 4 448 mm
Largeur 1 678 à 1 690 mm
Hauteur 1 375 à 1 390 mm
Empattement 2 665 mm
Chronologie des modèles
Arrière de l'EVO II.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Eberhard Kittler, Deutsche Autos seit 1990, Band 6, Stuttgart, Motorbuch Verlag, (ISBN 3-613-02052-1), p. 100
  2. Site de Mercedes-Benz
  3. « Les dates clés d'AMG »
  4. « 1001 moteurs - Mercedes 190 AMG 3.2 »
  5. « Archives Mercedes-Benz »
  6. « Drei AMG-Sechszylinder im Generationencheck »
  7. « Combien de Carat ? », sur joestf1.blogspot.fr (consulté le 4 juin 2017)
  8. « Fiche technique Mercedes Classe C 201 190 - Auto titre », sur www.autotitre.com (consulté le 22 avril 2018)
  9. « Fiche technique Mercedes Classe C 201 190 E 1.8 - Auto titre », sur www.autotitre.com (consulté le 22 avril 2018)
  10. « Fiche technique Mercedes Classe C 201 190 E - Auto titre », sur www.autotitre.com (consulté le 22 avril 2018)
  11. « Fiche technique Mercedes Classe C 201 190 E 2.3 - Auto titre », sur www.autotitre.com (consulté le 22 avril 2018)
  12. « Fiche technique Mercedes Classe C 201 190 E 2.3-16 - Auto titre », sur www.autotitre.com (consulté le 22 avril 2018)
  13. « Fiche technique Mercedes Classe C 201 190 E 2.5-16 - Auto titre », sur www.autotitre.com (consulté le 22 avril 2018)
  14. « Fiche technique Mercedes Classe C 201 190 E 2.6 - Auto titre », sur www.autotitre.com (consulté le 22 avril 2018)
  15. Dog-leg gearbox (en), page Wikipédia en anglais
  16. « Fiche technique Mercedes Classe C 201 190 D - Auto titre », sur www.autotitre.com (consulté le 22 avril 2018)
  17. « Fiche technique Mercedes Classe C 201 190 D 2.5 - Auto titre », sur www.autotitre.com (consulté le 22 avril 2018)
  18. « Fiche technique Mercedes Classe C 201 190 D 2.5 Turbo - Auto titre », sur www.autotitre.com (consulté le 22 avril 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]