Mercedes-Benz Classe G

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Classe G.
Mercedes-Benz Classe G
Mercedes-Benz Classe G

Marque Drapeau : Allemagne Mercedes-Benz
Années de production Depuis 1979
Phase 1 : 1979 - 1990
Phase 2 : 1990 - 2007
Phase 3 : 2007 - 2012
Phase 4 : 2012 - 2015
Phase 5 : 2015 -
Production 300 000 exemplaire(s)
Classe 4x4
Moteur et transmission
Moteur(s) Diesel
2.4 72 ch
2.5 90 ch
2.7 156 ch
2.9 95/129 ch
3.0 88/113/177/211/224/245
3.5 136 ch
4.0 250 ch

Essence
2.3 105 ch
2.8 156 ch
3.0 170 ch
3.2 218 ch
5.0 240/296 ch
5.5.347/388/476/500/507/544/571
6.0 612/630 ch
V8 4.4 Biturbo 422 ch
Cylindrée 2.3 à 6,0 L cm3
Puissance maximale 72 à 630 ch
Couple maximal 600 à 760 Nm
Transmission Intégrale
Poids et performances
Poids à vide 2 550 à 2 612 kg
Vitesse maximale 192 à 230 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 5,3 à 8,8 s
Consommation mixte 10.9 à 22 L/100 km
Émission de CO2 295 à 400 (55 AMG) g/km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) 3 et 5 portes
Cabriolet
Dimensions
Longueur 4 212 et 4 662 mm
Largeur 2 100 mm
Hauteur 2 250 mm
Empattement 2 850 mm
Volume du coffre 480 à 487 dm3
Chronologie des modèles

La Mercedes-Benz Classe G (G pour Geländewagen, "tout terrain" en allemand), est un véhicule tout-terrain de la marque allemande Mercedes-Benz. Ce 4x4 est connu pour ses talents de franchissement. Sa conception et sa technologie embarquée font de lui une référence internationale en ce domaine. Il est fabriqué à Graz en Autriche chez Steyr Puch, entreprise renommée pour ses véhicules tout terrains laquelle participe à sa conception[1]. Ce modèle est disponible en version courte (3 portes), longue (5 portes) et cabriolet (ayant récemment disparu). Il existe aussi le Peugeot P4 lequel est une variante militaire du Mercedes Benz Classe G.

Ce véhicule, apparu sur le marché en 1979, avait été développé pour des applications militaires et a évolué du statut d'utilitaire vers celui de véhicule civil, s'embourgeoisant au fil de ses évolutions. Sachant moderniser sa présentation intérieure et extérieure au gré de sa commercialisation, avec notamment une évolution récente de la planche de bord, ce véhicule n'en demeure pas moins un vrai tout terrain. Une capacité hors pair de franchissement jamais démentie, grâce notamment à une particularité assez rare, c'est-à-dire celle de disposer en série de trois blocages de différentiels, à l'instar de son "cousin" le Steyr-Puch Pinzgauer. Son comportement routier est dépassé dû à son châssis séparé et à ses essieux rigides offrant de grands débattements. Avec les versions sportives AMG, le châssis est complètement dépassé par la puissance du V8 compressé, pire encore avec le 12 cylindres en V.

En 2016, la vitesse maximale peut être relevée à 230 km/h (bridée à l'origine à 210) en option sur Mercedes AMG G 63 (et G AMG Edition 463) et de série sur Mercedes AMG G 65 (et G AMG 65 Edition 463) . Il est doté également d'une boîte automatique à 7 rapports appelée "7G-Tronic" dont la loi de passage des vitesses en mode séquentiel est manuel. Toutes les versions sont équipées d'une suspension à essieu rigide à l'avant et à l'arrière, un antipatinage, un système de stabilité, un dispositif à quatre roues motrices permanentes et trois blocages de différentiels (avant, central, arrière).

En 2017, est sorti d'usine le 300 000 ème exemplaire[2].

Évolutions et différents restylages[modifier | modifier le code]

Phase 1 (1979-1990) [modifier | modifier le code]

Mercedes-Benz Classe G (W460)
Mercedes-Benz Classe G (W460)

En 1979, Mercedes-Benz et Magna-Steyr produisent un nouveau véhicule tout-terrain robuste nommé Classe G, en version civile après la version militaire commercialisée en 1975. Il est devenu presque immédiatement populaire auprès des forces militaires, connu également pour sa robustesse, ses performance et sa fiabilité. Sortie avec un choix de deux empattements de longueurs différentes, la voiture est disponible en 3 et 5 portes. Hautement personnalisable, son châssis est devenue la base de nombreuses ambulances, des véhicules de communication, ainsi que pour la voiture armée du Vatican connue sous le nom "Popemobil". L'intérieur étant presque spartiate, le Classe G de 1979 était totalement au sujet de la négociation du 4x4 plutôt que le segment. Une des caractéristiques intéressantes était la mise en place du blocage de différentiel qui était un levier placé derrière le levier de vitesse, permettant d'accéder aux commandes tactiles de nos jours, et qui ont remplacé le blocage de différentiel manuel qui a vraiment pris de l'habileté à manœuvrer.

Phase 2 (1990-Présent) [modifier | modifier le code]

1990[modifier | modifier le code]

Mercedes-Benz Classe G (W463)
Mercedes-Benz Classe G (W463)

Un premier restylage fut introduit en 1990 portant majoritairement sur la face avant. La calandre noire disparaît pour laisser place à une nouvelle résolument plus moderne et grillagée dont les phares s'insèrent dans un carré. Les feux arrière sont modernisés. Le nom de la génération est modifié en W463 suite à l'introduction de freins d'antiblocage standards, d'un système de traction intégrale permanent et de différentiels à verrouillage électronique. Alors que les bases de la voiture ont été améliorées, l'intérieur inchangé et légèrement occupé du Classe G a bien reçu une réputation pour sa qualité de tout-terrain. Des reflets en bois apparaissent tandis que le plancher développait une console minutieusement affinée encaissant le bâton de changement et le différentiel qui s'étendaient totalement sur le tableau de bord. En 1995, le Classe G a commencé à utiliser la nouvelle dénomination MB et a été encore remanié en 1997 lorsque la gamme de motorisations a été élargie avec l'introduction d'un moteur diesel de 2,9 L turbocompressé et d'un moteur essence V6 de 3,2 L.

2000[modifier | modifier le code]

Mercedes-Benz Classe G (W463) de 2000
Mercedes-Benz Classe G (W463) de 2000

En 2000, pour ses 21 ans, la Classe G a une seconde fois été restylé mais toujours basé sur la W463 de 1990. Les clignotants des phares et feux arrière blanchissent. La conception du 4x4 n'a guère changé depuis la création du véhicule en 1979. Étant resté fidèle à sa nature de tout-terrain, le Classe G est entré au XXIe siècle avec le même aspect et les chiffres de performances exceptionnels. Grand et lourd, il est plus lourd que la plupart des voitures européennes dans son segment et proche de celui des véhicules américains. Cependant, son poids n'est pas une faille, mais plutôt un effet secondaire chanceux d'une bonne ingénierie et l'engagement à fournir une voiture increvable. La carrosserie tôlée est 1/4 plus épaisse que celle de la plupart des SUV d'aujourd'hui alors que la suspension a été appliquée pour correspondre à celle trouvée sur les grandes camionnettes. Les soudures sont presque entièrement réalisées manuellement, ce qui donne au véhicule une résistance supplémentaire. Son châssis robuste et son moteur fiable capable de fonctionner dans les conditions les plus dures ont valu à la voiture une réputation bien méritée.

2007[modifier | modifier le code]

Mercedes-Benz Classe G (W463) de 2007
Mercedes-Benz Classe G (W463) de 2007

En réalité, vieux de 27 ans, le G devrait être remplacé par le Mercedes-Benz Classe GL, une version allongée de 7 places du Classe M mais suite à une polémique car ce mythique 4x4 est un succès avec ses lignes anguleuses, Mercedes-Benz continue de prolonger sa carrière en lui donnant un nouveau facelift pour 2007, apportant quelques légères modifications extérieures, avec les phares qui ont reçu un équipement LED, des antibrouillards ronds dans les boucliers carrés et des feux arrière adoptant un look moderne. L'intérieur a toutefois été entièrement révisé avec l'ajout d'un nouveau combiné d'instruments et la console centrale ainsi que divers réglages, comme une prise de courant 12-V qui permet la connexion d'appareils électriques supplémentaires. Les nouveaux ajustements servent à la fois d'améliorations visuelles et pratiques. Les modèles haut de gamme comprennent un système de navigation alimenté par un DVD, une radio et un lecteur de CD. Un volant gainé de cuir a également été ajouté avec un choix pour les accents en bois pour le G500 et le G AMG 55. D'autres options comprennent le rembourrage de cuir Corac, l'échappement de performance, des moniteurs de pression des pneus et un obstacle signalisateur de caméra de recul.

2009[modifier | modifier le code]

Mercedes-Benz Classe G (W463) de 2009

En d'autres termes, la conception du 4x4 a été conservée jusqu'à ce jour avec quelques modifications ayant été faites pour les 30 ans du Classe G. Avec le chaudron d'ingénierie MB encore chaud et pétillant, les "cuisiniers" n'ont pas hésité à préparer et servir un nouveau plat: le Classe G crû 2009. Bien que son apparence a seulement été légèrement modifiée avec une nouvelle calandre à trois lamelles chromées, la voiture est certainement un régal. Un moteur diesel V6 à injection et un moteur essence 5,5 V8 alimentent la voiture tandis que des tonnes de dispositifs garnissent l'intérieur, contrastant avec la garniture en cuir luxueux d'ameublement et des accents en bois. La maniabilité et la stabilité ont été améliorées avec l'ajout d'une boîte automatique à 7 rapports avec capacité manuelle ainsi que d'un système de traction électronique, l'ESP et un trio de différentiels à verrouillage électronique.

2012[modifier | modifier le code]

Mercedes-Benz Classe G (W463) de 2012

Un cinquième restylage intervint en 2012. Il concerne la face avant dont les optiques principaux gagnent une barre de LED en dessous comme feux de jour.

Une version sportive AMG était dotée d'un V8 5,5 L à compresseur, développant 500 chevaux associé à une boîte automatique de 5 rapports (contre 7 pour le reste de la gamme). Avec des performances impressionnantes malgré les 2,6 tonnes de l'engin, ce moteur n'était disponible que pour la version 5 portes et la vitesse maximale était officiellement bridée à 210 km/h. Après, lors d'une réduction de l'offre du Classe G, la version 55 AMG disparaît en même temps que les déclinaisons 3 portes et cabriolet, remplacée par deux autres versions encore plus puissantes, à savoir le V8 63 AMG et le tonitruant V12 65 AMG.

Mercedes Ener-G Force[modifier | modifier le code]
Mercedes-Benz Ener-G Force
Mercedes-Benz Ener-G Force

Le Mercedes Ener-G Force est un concept de SUV dévoilé par Mercedes-Benz au Salon de Los Angeles 2012. Il possède des grandes roues de 20 pouces, une garde au sol généreuse, des vitres de style meurtrières, un moteur électrique alimenté avec une pile à combustible, et préfigure la future génération du Classe G de 2025 mais aussi le véhicule de police américain de demain[3]. Les projecteurs de phares prennent la forme de la lettre G du nom du 4x4 mythique de Mercedes.

2015[modifier | modifier le code]

Mercedes-Benz Classe G550 (W463) de 2015

Un sixième restylage survint en 2015. Le Classe G gagne notamment de nouveaux boucliers, de nouvelles jantes 18 pouces à cinq rayons, et surtout une nouvelle palette de 9 teintes de peintures extérieures métallisées ou "bright" disponible avec l'édition limité "Crazy color Edition".

Il reçoit aussi de nouvelles motorisations :

  • Les 3 moteurs passent en Euro 6,
  • Le V8 63 AMG passe à 571 ch, 760 nm,
  • Le V12 65 AMG passe à 630 ch, 1000 nm, et,
  • Côté Diesel, le V6 3.0 passe à 245 ch avec 600 nm de couple.
G500 4x4²[modifier | modifier le code]
Mercedes-Benz G500 4x4²
G500 4x4² Brabus[modifier | modifier le code]

Le préparateur allemand Brabus a dévoilé au Salon de l'automobile de Francfort 2015 sa version du G500 4x4². La puissance du véhicule est augmentée de 78ch (soit 500ch) et son couple de 100 Nm (soit 710 Nm). Il va de 0 à 100 km/h en 6.9 secondes pour une vitesse maximale bridée de 210 km/h. Il dispose par ailleurs d'une sortie d'échappement en acier inoxydable de type Sport, d'éléments de carrosserie en fibre de carbone et de marchepieds rétractables électroniquement. Enfin, son intérieur est garni d'une sellerie en cuir surpiquée de rouge vif ainsi que d'un ciel de pavillon entièrement habillé d'Alcantara.

G650 Landaulet (Maybach)[modifier | modifier le code]

Mercedes-Benz dévoilera au Salon de Genève 2017 une déclinaison de son Classe G, le G650 Landaulet fabriqué par Maybach en version cabriolet. Elle reprend le V12 6.0 du G500 4x4² sauf qu'il développe 630 ch avec une valeur de couple de 1 000 Nm[4].

Motorisations[modifier | modifier le code]

Anciens moteurs du classe G (liste non exhaustive) :

Diesel :

  • 240 GD : 2,4 L, 4 cylindres en ligne, 72 ch
  • 300 GD : 3,0 L, 5 cylindres en ligne, 88 ch
  • 250 GD : 2,5 L, 5 cylindres en ligne, 90 ch
  • 300 GD : 3,0 L, 6 cylindres en ligne, 113 ch
  • 290 GD : 2,9 L, 5 cylindres en ligne, 95 ch
  • 290 TD : 2,9 L, 5 cylindres en ligne, 129 ch
  • 350 TD : 3,5 L, 6 cylindres en ligne, 136 ch
  • 300 TD : 3,0 L, 6 cylindres en ligne, 177 ch
  • 270 CDI : 2,7 L, 5 cylindres en ligne, 156 ch
  • 400 CDI : 4,0 L, V8, 250 ch
  • 320 CDI : 3,0 L, V6, 224 ch ; rebadgé en 2009 G 350 CDI
  • 350 CDI : 3,0 L, V6, 211/245 (depuis 2015) ch

Essence :

  • 230 GE : 2,3 L, 4 cylindres en ligne, 105 ch
  • 280 GE : 2,8 L, 6 cylindres en ligne, 156 ch
  • 300 GE : 3,0 L, 6 cylindres en ligne, 170 ch
  • G 320 : 3,2 L, V6, 218 ch
  • 500 GE : 5,0 L, V8, 240 ch
  • G 500 : 5,0 L, V8, 296 ch
  • G 500 : 5,5 L, V8, 387 ch
  • G 500 : 4,4 L, V8, 422 ch
  • G 55 AMG : 5,5 L, V8 atmosphérique, 347 ch, puis ce même V8 avec un compresseur, depuis 2005, 476 ch puis 500 ch et 507 ch.
  • G 63 AMG : 5,5 L, V8 bi-turbo, 544/571 ch (depuis 2015)
  • G 65 AMG : 6,0 L, V12 bi-turbo, 612/630 ch (depuis 2015)

Moteurs et boîtes de vitesses sont de conception Daimler-Benz, tandis que la boîte de transfert à deux rapports (permettant de doubler les vitesses routières d’une gamme courte) a été conçue chez Steyr-Puch. Des boîtes de vitesses ZF ont aussi été montées[5].

Seconde génération (2018-)[modifier | modifier le code]

Des spyshots d'une future génération du Classe G sont en cours de développement depuis juillet 2016. Le futur opus du 4x4 allemand s'allégera de plus en plus par rapport à l'ancien opus, avec une garde au sol de 22 cm, mais quittera la structure en acier au profit de l'aluminium qui lui fera perdre 300 kilos, afin qu'il soit plus stable et adapté pour rouler sur la route. Il recevra pour la première fois une direction à assistance électrique, des suspensions avant indépendantes et à l'intérieur, deux écrans larges juxtaposés devant la planche de bord inspirés des Classe E et S. Le futur Classe G conservera ses lignes anguleuses même si elles seront peu adoucies pour de l'aérodynamisme, et sera officiellement présenté au Salon de Francfort 2017 avant d'être lancé début 2018[6].

Utilisations policières et militaires[modifier | modifier le code]

Un modèle blindé de l'armée allemande (LAPV Enok (de)).
Puch G, version « commutateur mobile » des troupes de transmission de l'armée suisse.
Un IFAV de l'USMC.

De nombreuses unités sont produites en version militaire et policière. Les armées ainsi équipées demeurent majoritairement européennes :


Les Forces armées canadiennes, avec plus de 800 exemplaires, ont obtenu un blindage démontable. Ces « kits » de près d'une tonne chacun, sont composés de portières, d'un pare-brise plat et d'autres pièces blindées pouvant être installés en moins de huit heures par trois soldats. De même, l'US Marine Corps s'est porté acquéreur de 62 MB 290 GD 1.5 t devenues des Interim Fast Attack Vehicle (IFAV).

Depuis 1989, l'Armée suisse utilise différentes versions du véhicule Steyr Daimler Puch 230 GE pour le transport de troupes, de matériel ou de vivres. Les troupes de transmission disposent d'un « Puch de construction » pour la pose de lignes, ainsi que le « commutateur mobile » qui contient le matériel et les connexions pour établir un nœud dans le réseau de l'armée (RITM). Toutes les versions ont une boîte automatique. Elle en a commandé 5 300 entre la fin des années 1980 et le début des années 1990[7]. Le Puch a remplacé d'anciens modèles utilisés par l'armée suisse. En 2014, la Suisse, dans le but de remplacer le Puch 230 G, commande 3200 voitures combi à 5 portes véhicules légers tout-terrain Mercedes-Benz G 300 CDI 4×4 pour le transport de personnes et de matériel. A l'avenir, d'autres voitures combi à 5 portes et des véhicules avec cabine biplace et petit Shelter pour des aménagements techniques devrait compléter la première tranche commandée en 2014.

Peugeot utilisa la cellule du véhicule G, ainsi qu’une grande partie de la mécanique sauf le moteur et la boîte de vitesses qui provenaient des 504 et 505[8] pour proposer le P4, qui était fabriqué en France à Sochaux, puis à Marolles-en-Hurepoix, chez Panhard.

Le Corps des Marines des États-Unis a reçu à partir de novembre 1999 plus de 150 Mercedes-Benz MB 290 GD 1.5T nommé Interim Fast Attack Vehicle.

Consommation et aspects écologiques[modifier | modifier le code]

Le Classe G est un véhicule très apprécié de certains urbains, malgré une consommation record qui lui fait émettre plus de 400 grammes de CO2 par kilomètre parcouru (modèle Brabus V12 avec 482 g/km), soit plus de 80 tonnes par véhicule en fin de vie[9]. En conséquence, plusieurs associations écologistes (Agir pour l'environnement, Réseau Action Climat et Transport et Environment) ont remis à Mercedes l'anti-Prix Tuvalu, pour dénoncer la commercialisation et l'incitation à utiliser en ville des véhicules aussi polluants[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lire par ex. La Revue Technique automobile, numéro spécial Les 4x4 (ISBN 2-7268-8016-9)
  2. https://www.moniteurautomobile.be/actu-auto/industrie-et-economie/mercedes-classe-g-300000-exemplaires-produits.html
  3. Mercedes Ener-G-Force Concept : crime de lèse-majesté, sur Challenges, 22 novembre 2012 (consulté le 12 novembre 2016)
  4. Le Classe G V12 Cabriolet luxe déjà à découvert !, sur Auto Plus, 07 février 2017 (consulté le 11 février 2017)
  5. On peut trouver les types des moteurs, transfert et boîte de vitesses par ex. pages 133 et 140 du numéro Les 4x4 de la Revue Technique Automobile. Op. cit.
  6. Un nouveau Classe G au salon de Francfort 2017, sur Auto Journal, 9 novembre 2016 (consulté le 19 novembre 2016)
  7. L'acquisition de 5 300 Puch G est arrivée à son terme
  8. Les 4x4, Revue Technique Automobile, op. cit.
  9. a et b « Le prix « TUVALU » du dérèglement climatique remis à Mercedes-Benz », Agir pour l'Environnement - Réseau Action Climat France - France Nature Environnement - 25 mai 2004.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]