Aller au contenu

Bernard Darniche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bernard Darniche
Image illustrative de l’article Bernard Darniche
La Lancia Stratos HF de Bernard Darniche victorieuse du Rallye Monte-Carlo 1979.
Biographie
Surnom « La Luge »
Date de naissance (82 ans)
Lieu de naissance Cenon
Nationalité Française
Carrière professionnelle en rallye
Qualité Pilote de rallye
Années d'activité 1968 - 1987
Équipe NSU
Alpine-Renault
Lancia
Fiat Alitalia
Audi
Copilote Alain Mahé
Statistiques
Dép. Vic. Pod. Scr.
WRC/Coupe FIA Pilotes 38 7 11 118
ERC 60 23 32 38
CFR 86 27 40 33
Palmarès
1er 2e 3e
WRC/Coupe FIA Pilotes 1
ERC 2
CFR 3 2
Ronde sur glace 4
24h Chamonix 2 1 1

Bernard Darniche, né le 28 mars 1942 à Cenon (Gironde), est un pilote de rallye français.

Actif en compétition pendant près de 20 ans, il possède un palmarès important en championnat de France, d'Europe et du monde des rallyes. Après sa carrière sportive, il se consacre à la promotion de la sécurité routière et à des sujets liés à la mobilité en général.

Sur A110, Darniche participe à la victoire d'Alpine au championnat du monde en 1973.
Bernard Darniche en 1977.

Arrivé à Essonnes à l’âge de six ans, Bernard Darniche est victime d’une maladie grave à l’âge de dix ans: des rhumatismes articulaires aigus, les médecins ne lui donnent que peu de chances de survie. « J’avais interdiction d’aller à l’école et de faire toute activité physique ». Il fait des séjours de plusieurs mois à l’hôpital Necker puis est envoyé plusieurs années chez sa grand-mère dans l’Aisne où sa santé s’améliore. De retour chez lui à 14 ans, il se met à pratiquer le cyclisme. Il suit un apprentissage et sort diplômé d’un CAP d’ajusteur, métier qu'il pratique à l’usine Testut de Corbeil-Essonnes. Puis il devient vendeur de machines à écrire et de machines à calculer pour la marque Olivetti[1].

C'est une rencontre fortuite avec Michel Loiseau qui lui fait découvrir la compétition automobile en 1965. Il devient son copilote sur Mini Cooper S au rallye de Printemps[2].

Il reste cependant encore essentiellement coureur cycliste jusqu'en 1968. Il entame sa carrière automobile la même année en Coupe Gordini, passant rapidement au championnat de France des rallyes sur la berlinette Alpine Renault A110 1 100 cm3 avec Geo Lasnier comme copilote, puis signe un contrat de pilote professionnel avec NSU[1]. Il interrompt sa carrière sportive nationale en 1987, ayant entre-temps participé assez régulièrement à des épreuves du championnat du monde de 1973 à 1982 (87 points obtenus pour 38 départs).

Il est deux fois champion d’Europe des rallyes, en 1976 et 1977, troisième à la Coupe FIA des pilotes en 1977, et trois fois champion de France des rallyes. Il participe à la conquête du titre mondial des constructeurs à deux reprises, en 1973 à celui d'Alpine-Renault avec Thérier, Andruet et Nicolas (ils étaient surnommés par les anglo-saxons The Alpine Renault Musketeers), et en 1975 à celui de Lancia, avec Sandro Munari.

L'un des exploits les plus retentissants de Darniche est sa victoire lors de la 47e édition du Rallye Monte-Carlo, disputée en 1979. Au départ du parcours final, il est en sixième position à 6 min 27 s du Suédois Björn Waldegård qui pilote une Ford Escort. Après cinq des dix épreuves spéciales de ce dernier tour, Darniche se classe troisième, à 3 min 15 s. Avant la dernière spéciale, le Suédois est toujours en tête avec 15 secondes d'avance. Cette dernière spéciale se déroule au Col de Turini. Darniche remporte son dixième temps « scratch » de la journée et devance finalement Waldegaard de six secondes sur l'ensemble du rallye[3].

Il détient, avec six titres, le record de victoires au Tour de Corse, dont cinq comptant pour le championnat du monde et une pour le championnat d'Europe, finissant une autre fois 2e. Il sera ensuite rejoint par un autre Français au palmarès de l'épreuve, Didier Auriol (les six fois dans le cadre du championnat du monde WRC, par contre). À compter de 1981, en particulier en 1985 (sur Peugeot 205 T 16 évo.1 du Team Gauloises Blondes) et 1987 (sur Mercedes 190 E 2.3 16V), il s'engage en championnat mondial pratiquement pour ce seul rallye, qui lui avait si souvent réussi.

Au total, depuis 1975, Darniche compte 87 points marqués en WRC, essentiellement obtenus lors de rallyes en France ou en pays limitrophes, avec 115 victoires en épreuves spéciales. Il est aussi recordman du nombre de victoires au Tour de France automobile (quatre, toutes catégories confondues).

Il a aussi à quelques occasions piloté sur circuit, notamment aux 24 Heures du Mans où il compte six participations (5e en 1979 sur une Rondeau).

Début , il participe à l'homologation de l'Audi Quattro S1.

Il fut à plusieurs reprises au départ du Paris-Dakar, avec son habituel copilote Alain Mahé (1983 sur Datsun Patrol; 1984 sur Lada Niva; 1985 sur Audi Quattro).

En toute fin de carrière, il a encore terminé 2e des 24 Heures de Chamonix dans le cadre de la seule inscription de l'épreuve au Trophée Andros, et encore 3e de l'épreuve, ainsi que 4e de Paris-Trappes, entre 1992 et 1994[4].

Implication dans le domaine de la sécurité routière

[modifier | modifier le code]

Après sa carrière sportive, il s'engage, à la demande du Premier ministre Jacques Chirac, en faveur de la sécurité routière et de la responsabilisation des conducteurs[5], faisant partie du Comité directeur de la FFSA. Il travaille aujourd'hui sur un système d'accès financier anticipé aux dépenses liées à l'utilisation du véhicule.

Il est en outre le fondateur, ancien président, et porte-parole actuel de l'association Citoyens de la route, où il s'engage en faveur d'une « mobilité sereine et durable »[6]. Président de l'Association des voitures écologiques (AVE), il mène désormais, depuis quelques années déjà, des campagnes de sensibilisation auprès des pouvoirs publics et des grands groupes industriels français en faveur des solutions alternatives au « tout pétrole », en partenariat avec EDF.

Il tient une chronique régulière sur France Inter et dans Le Parisien / Aujourd’hui en France. Pendant une période, qui a débuté le , il disposait également, entre 8h10 et 8h30, d'une tribune sur France Bleu 107.1 (anciennement Bleu Île-de-France), où il s'exprimait sur des sujets de mobilité, de sécurité routière et répondait aux questions des auditeurs[7].

En 2012, il remporte la « catégorie des énergies alternatives » au Rallye de Monte Carlo, sur une Opel Ampera du team Opel France.

En 2019, il devient membre du bureau du Comité Indépendant d 'Évaluation du 80 km/h[8].

Titres et classements

[modifier | modifier le code]
Saison Titre Voiture
1966 2e du Challenge NSU NSU 1000 TT
1968 3e de la Coupe Gordini Renault 8 Gordini
1972 Champion de France des rallyes Alpine A110 1800
1975 Vice-champion de France des rallyes Lancia Stratos HF
1976 Champion de France des rallyes Lancia Stratos HF
1976 (pl) Champion d'Europe des rallyes Lancia Stratos HF
1977 (pl) Champion d'Europe des rallyes Lancia Stratos HF & Fiat 131 Abarth
1977 Vice-champion de France des rallyes Lancia Stratos HF & Fiat 131 Abarth
1978 Champion de France des rallyes Lancia Stratos HF & Fiat 131 Abarth

Total de ses victoires en rallyes : 87

En 1977, il termine 3e de la Coupe FIA des pilotes (seulement deux éditions de cette coupe ont été attribuées).

Victoires en championnat du monde des rallyes

[modifier | modifier le code]
# Saison Rallye[9],[10] Pays Copilote Voiture
1 1973 16e Rallye du Maroc Drapeau du Maroc Maroc Drapeau de la France Alain Mahé Alpine A110 1800
2 1975 19e Tour de Corse Drapeau de la France France Drapeau de la France Alain Mahé Lancia Stratos HF
3 1977 21e Tour de Corse Drapeau de la France France Drapeau de la France Alain Mahé Fiat 131 Abarth
4 1978 22e Tour de Corse Drapeau de la France France Drapeau de la France Alain Mahé Fiat 131 Abarth
5 1979 47e Rallye Monte-Carlo Drapeau de Monaco Monaco Drapeau de la France Alain Mahé Lancia Stratos HF
6 1979 23e Tour de Corse Drapeau de la France France Drapeau de la France Alain Mahé Lancia Stratos HF
7 1981 25e Tour de Corse Drapeau de la France France Drapeau de la France Alain Mahé Lancia Stratos HF

En 1984, il remporte la catégorie Groupe A au Rallye Monte-Carlo, au volant d'une Audi 80 Quattro Yacco

Il termine également 2e du général des Rallye Autrichien des Alpes 1973, Tour de Corse 1976, et Rallye Monte-Carlo 1980, ainsi que 3e du Rallye Monte-Carlo 1976.

Victoires en championnat d'Europe des rallyes

[modifier | modifier le code]
1970
1972
1974
  • Rallye San Martino di Castrozza (Italie)
1976
1977
1978
1979
1980

Victoires en championnat de France des rallyes

[modifier | modifier le code]

Championnat de France 2e division (National)

[modifier | modifier le code]
1965
1966

 Championnat de France 1re division 

[modifier | modifier le code]

Victoires en courses sur glace

[modifier | modifier le code]
1973
1975
  • Ronde sur glace de Serre Chevalier (sur Proto Fiat X1/9 1800 non comptabilisé)
1979
  • Ronde sur glace de Serre Chevalier
1980
  • Ronde sur glace de Serre Chevalier
1984

Bernard Darniche
Chevrolet Corvette N°72 John Greenwood Racing Technique : Catégorie : GTS Moteur : V8 Chevrolet 6998 cm3
Chevrolet Corvette aux 24 Heures du Mans 1972
Pilotes : John Greenwood, Alain Cudini et Bernard Darniche
Carrière professionnelle sur circuit
Années d'activité 1972 - 1981
Équipe 24h du Mans :
John Greenwood Racing (en)
Imsa Camel
Jean Rondeau
VSD Canon Jean Rondeau
Scuderia Lancia Corse
BMW France
Statistiques
Dép. Poles Vic. Pod.
24h du Mans 6 1
(en Gr. 6)
Année Équipe Voiture Coéquipier Coéquipier Classement Abandon
1972 John Greenwood Racing (en) Chevrolet Corvette John Greenwood (en) Alain Cudini Abandon Casse moteur
1976 IMSA Camel Chevrolet Corvette Stingray (en) John Greenwood Abandon Circuit de refroidissement
1978 Jean Rondeau Rondeau M378 Jean Rondeau Jacky Haran 9e, et vainqueur du Groupe 6
1979 VSD Canon Jean Rondeau Rondeau M379 Jean Ragnotti 5e
1980 Scuderia Lancia Corse Lancia Beta Monte Carlo Teo Fabi Hans Heyer Abandon Casse moteur
1981 BMW France BMW M1 Philippe Alliot Johnny Cecotto 16e

Distinctions

[modifier | modifier le code]

Bibliographie

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. a et b Thibaut Faussabry, « Bernard Darniche, la rencontre qui a changé sa vie », sur actu.fr,
  2. a et b Mensuel Échappement no 123, janvier 1979, Spécial Rallyes, p. 70.
  3. Darniche, l'impossible exploit, l'Équipe magazine numéro 1 384 du
  4. DN Janine Tissot www.janinetissot.com
  5. [vidéo]francetvinfo, « Sécurité routière : comment aller vers une mobilité sereine ? Les réponses du pilote de rallye Bernard Darniche » (consulté le )
  6. Joseph Gicquel, « Bernard Darniche Président de l'association Citoyens de la route », sur L'Argus, (consulté le ).
  7. « France Bleu : la centième de « Darniche et vous » », sur Le Parisien, (consulté le ).
  8. « Organigramme du comité d'évaluation des 80 km/h »
  9. (en) Bernard Darniche sur Jonkka's World Rally Archive
  10. (en) Bernard Darniche sur RallyBase
  11. Maurice Louche, ouvrage Le "Tour Auto"
  12. Mensuel Échappement no 123, janvier 1979, Spécial Rallyes, p. 53.
  13. Légion d'honneur 1994
  14. « Liste des lauréats du Prix Roland Peugeot », de 1957 à 2008, sur Académie des Sports.

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes

[modifier | modifier le code]