Maison Atréides

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
L’emblème de la Maison Atréides, un faucon rouge sur fond vert.

La Maison Atréides est une famille noble de fiction issue de l’univers du Cycle de Dune créé par l'écrivain Frank Herbert.

Elle est l’une des Maisons Majeures de l’empire interstellaire féodal connu sous le nom d’Imperium, ses membres jouant un rôle important dans tous les romans de la série. La famille des Atréides revendique des origines anciennes, remontant à la mythologie grecque. En effet, le nom même d’Atréides fait référence à Atrée, le père d’Agamemnon.

La Maison Atréides gouverne la planète océane et luxuriante de Caladan, et dirige son fief avec justice et honneur. Elle n’en est pas moins efficace à la guerre, la famille a d’ailleurs développé un langage de combat propre à elle (dans le film de David Lynch, il est présenté comme un langage utilisant les mains, tandis que les romans incluent aussi un langage parlé). Les couleurs des Atréides sont le vert et le noir, et leur symbole est le faucon rouge.

Dans le Cycle de Dune de Frank Herbert[modifier | modifier le code]

Dune (1965)[modifier | modifier le code]

En 10191 AG (après la Guilde), au moment où débute le roman Dune, la Maison Atréides est dirigée par le duc Leto Atréides sur la planète Caladan. Sa concubine est dame Jessica ; issue de l’ordre des Bene Gesserit, elle a été envoyée auprès du duc afin d’avoir une fille pour leur programme génétique mais, par amour pour Leto, elle lui donne un fils pour lui succéder : Paul Atréides.

La rivalité millénaire qui existe entre les Atréides et la Maison Harkonnen se poursuit, le baron Vladimir Harkonnen cherchant à se venger des Atréides. Aidé par l’Empereur Shaddam IV, qui commence à se sentir menacé par l’influence grandissante de Leto au sein de L'Imperium, Vladimir Harkonnen met au point un piège pour anéantir la Maison Atréides. En effet, l’Empereur donne au duc Leto la gestion de la planète désertique Arrakis, pour qu’il récolte l’Épice, dont la planète est la seule source connue de l'univers. Par la suite, le baron envoie ses soldats attaquer le palais ducal, aidé par un traître proche du duc, et des Sardaukars, les soldats d'élite impériaux.

Cette attaque permet au baron de récupérer la gestion d’Arrakis, après avoir tué le duc Leto. Paul et Jessica parviennent à s’échapper des mains des Harkonnen et fuient dans le désert d'Arrakis ; ils sont présumés morts. En réalité, ils se réfugient chez une tribu Fremen qui les accepte, pensant que Paul était leur messie attendu, le Mahdi. Au sein des Fremen et sous leur protection, Jessica donne naissance à la fille de Leto, Alia — appelée Abomination par le Bene Gesserit[1] —, et prend une part active aux décisions de la tribu.

À la suite de la transformation de sa mère en Révérende Mère quand elle boit l'« Eau de la vie », Paul décide aussi d'absorber ce dérivé de l’Épice (mais un poison mortel), afin de savoir s'il est le Kwisatz Haderach que le Bene Guesserit soupçonne et espère. Il survit et obtient d'étonnants pouvoirs qui augmentent son don latent de prescience. Paul rassemble ensuite toutes les tribus Fremen sous sa bannière et crée une armée, renforçant leur caractère féroce en développant leur aptitude au combat, grâce à son propre entraînement dans les techniques de combat Bene Gesserit apprises auprès de sa mère. Avec sa concubine fremen Chani, il a un fils qu’il appelle Leto, mais l’enfant est tué lors d'un raid des Sardaukar sur une base arrière Fremen dans le désert profond. Prenant le nom fremen de Muad'Dib, Paul mène ses forces à la victoire contre les Harkonnen et les Sardaukars de l’Empereur, et les défaits lors de la bataille d'Arrakeen. Défiant l'Empereur soutenu par la Guilde, il menace de détruire toute la production d’Épice si Shaddam IV n’abdique pas en sa faveur. Il le dépose et devient ainsi le nouvel Empereur Padishah, épousant la fille de Shaddam, la princesse impériale Irulan.

Le Messie de Dune (1969)[modifier | modifier le code]

Dans Le Messie de Dune, douze ans après les événements qui l’ont conduit à devenir empereur, Paul Atréides conserve son mariage politique avec Irulan sur Arrakis, mais c’est avec sa concubine Chani, son véritable amour, qu’il tente d'avoir d’autres enfants. Chani, apparemment infertile, n'arrive plus à enfanter et commence à désespérer.

Paul mène son empire galactique avec autorité, ses légions Fremen amenant la bannière des Atréides sur toutes les planètes de son empire, dans un gigantesque Djihad à travers la galaxie. Utilisant la puissance de ses dons de prescience et de Mentat, il est incontesté, le Landsraad étant sous sa domination, ainsi que la Guilde spatiale et les autres factions de l'Imperium.

Pourtant, il se sent menacé, conscient que des conspirations sont engagées parmi ceux qui contestent sa prédominance, c'est-à-dire tous les autres pouvoirs principaux de l’Imperium, notamment le Bene Gesserit allié à la Guilde, au Bene Tleilax, à Irulan elle-même (qui drogue Chani pour l’empêcher de procréer) et à quelques Fremen qui regrettent leur anciennes valeurs tribales. Protégés par un navigateur de la Guilde, Edric (qui fait écran à la recherche presciente de Paul, du fait de ses propres dons), les conjurés forment un plan. Paul tombe finalement dans le piège et est rendu aveugle à la suite d'un attentat. Par la suite, Chani meurt en donnant naissance à des jumeaux, Leto II et Ghanima. Paul disparaît dans le désert d'Arrakis, en conformité avec la coutume fremen qui voulait que les aveugles soient abandonnés dans le désert. Sa sœur Alia devint alors Régente impériale, au nom des enfants de Paul.

Les Enfants de Dune (1976)[modifier | modifier le code]

Dans Les Enfants de Dune, Leto Atréides II et Ghanima, les enfants-jumeaux de Paul Atréides et Chani, restent incertains quant à l’avenir. Bien qu’ils n’aient que neuf ans, leur maturité dépasse le nombre de leurs années, du fait qu’ils sont des pré-nés (enfants accédant à la naissance aux souvenirs de leurs ancêtres). Les jumeaux sont contraints de manœuvrer autour des machinations sans cesse croissantes de leur tante Alia, qui succombe progressivement à l’Abomination, étant aussi une pré-née, mais avec une psyché plus instable.

De son côté, Alia se méfie de dame Jessica, revenue de Caladan sur Arrakis avec Gurney Halleck, et qui semble avoir des intentions douteuses. Mais Alia est progressivement attirée par la « présence » du baron Vladimir Harkonnen (le père caché de Jessica) dans son esprit, qui la séduit de l’intérieur en lui promettant de l’aider à garder le contrôle de sa personnalité défaillante face à la multitude de ses ancêtres présents dans sa mémoire. C’est ainsi qu’il parvient rapidement à la posséder, lui prodiguant des conseils et modifiant les sentiments d'Alia envers sa mère Jessica.

Par la suite, la tentative d’Alia d’éliminer sa mère — ainsi qu’un complot des Corrino visant à éliminer les jumeaux — provoque une rébellion des Fremen sur Arrakis, et met la religion de Muad’Dib dans le trouble. Tandis que Leto II prend conscience de la nécessité du Sentier d'Or, qui seul pourra sauver l’humanité, un mystérieux aveugle, qui se fait appeler « le Prêcheur » s’en prend à Alia et au clergé lors de sermons publics à Arrakeen. Celui-ci n’est autre, en réalité, que Paul Atréides, revenu sous l'apparence d'un vieillard usé par la dureté de la vie dans le désert profond.

Leto sacrifie alors son humanité et, pour la survie du genre humain, se rend à Jacurutu et accepte sa transformation en un symbiote d'un humain et d'un ver des sables, ces bêtes géantes d'Arrakis qui contrôlent le cycle de l’Épice. Il recouvre son corps de truites des sables, qui forment une peau vivante et une armure autour de lui, lui conférant une invulnérabilité ainsi qu’une force et une vitesse surhumaine. Il rencontre son père, et l'informe de ses plans.

Après un dernier sermon véhément contre Alia, Paul (le Prêcheur) est tué par les gardes d'Alia devant sa citadelle d'Arrakeen. Cette dernière, ayant succombé entièrement au baron, est attaquée par Leto, qui jaillit dans son palais, ses nouveaux pouvoirs l'ayant transformé en un Béhémoth invulnérable. Alia, dans ses utimes instants, parvient à reprendre le contrôle de son corps suffisamment longtemps pour se donner la mort en sautant d'une fenêtre, malgré les exhortations du baron dans son esprit.

Leto, incapable de devenir père, fait marier sa sœur Ghanima avec Farad'n Corrino pour apaiser les tensions politiques entre les familles Atréides et Corrino et entamer son programme génétique qui doit mener au Sentier d'Or, à travers la longue lignée de descendants de Ghanima et Farad'n.

L’Empereur-Dieu de Dune (1981)[modifier | modifier le code]

Dans L'Empereur-Dieu de Dune, plus de 3 500 ans plus tard sur Arrakis, l'Empereur Leto Atréides II, toujours vivant et apparemment immortel, est le personnage central du roman. Surnommé par ses adversaires le « Tyran », il règne d'une manière absolue sur l’humanité et son empire galactique, grâce à sa prescience quasi parfaite et par l'intermédiaire des Truitesses, son armée de femmes-soldats fanatiques qui lui vouent une adoration sans limites. Son corps « pré-vermiforme », hybride d’homme et de ver des sables, s'est accru en taille de façon considérable, faisant de lui un être à part de l'humanité, et immensément seul. Depuis des siècles, il poursuit inlassablement son programme génétique menant au Sentier d'Or.

Son programme de sélection génétique a permis la naissance de Siona Atréides (la fille de Moneo, son dévoué majordome à l'époque de l'action du roman). Siona possède des gènes uniques, qui lui permettent de rester invisible à la prescience de Leto. Voulant se débarrasser à tout prix du tyran, elle imagine un complot pour l'assassiner. Aidé d'un ghola de Duncan Idaho, elle fait chuter Leto au bas d'un pont dans un fleuve (le fleuve Idaho) sur Arrakis. Le corps de Leto est détruit, les truites des sables le quittant sous l'effet de l'eau. Siona et le ghola Idaho continuent par la suite la lignée des Atréides, pourvue des précieux gènes d'invisibilité aux prescients de Siona.

Les Hérétiques de Dune (1984) et La Maison des Mères (1985)[modifier | modifier le code]

Dans Les Hérétiques de Dune et La Maison des Mères, une période de mille cinq cents ans suit la mort du Tyran Leto II. À la suite de la dislocation de son empire galactique, une période, dite de la « Grande famine », sévit sur de nombreux mondes et voit l'humanité, enfin libérée du joug du Tyran, s'éparpiller dans la galaxie.

L'introduction de machines de navigation ixiennes amène la fin du monopole des transports de la Guilde spatiale, et permet le départ de milliards des personnes dans une diaspora à l'échelle galactique connue sous le nom de Grande Dispersion. Cette dispersion de l’humanité faisait partie du plan de Leto afin de favoriser la survie de l'espèce humaine face à une menace qu'il avait perçu grâce à sa prescience, cette dispersion se combinant avec la dissémination des gènes de Siona, qui rendent ses descendants invisibles aux pouvoirs prescients des navigateurs de la Guilde.

Dans Les Hérétiques de Dune, un des descendants de Siona, le Bashar-Mentat Miles Teg, un mythique commandant des forces militaires du Bene Gesserit, est sorti de sa retraite sur la planète Lernacus pour assister le Bene Gesserit. sur la planète Gamu (autrefois Geidi Prime, l’ancien bastion Harkonnen). Sur Gamu, le Bene Gesserit entraine dans une citadelle un ghola de Duncan Idaho, amené à effectuer une importante mission sur la planète Rakis (le diminutif d'Arrakis à cette époque). Miles Teg possède une forte ressemblance avec son lointain ancêtre, le duc Leto Atréides, cette particularité étant essentielle pour raviver les souvenirs originaux de Idaho dans la mémoire du ghola. Une des fille cachée de Teg est Darwi Odrade (variation du nom « Atréides »), une sœur du Bene Gesserit. Celle-ci deviendra finalement la Mère Supérieure de l’ordre, durant la lutte du Bene Gesserit contre les féroces Honorées Matriarches, revenues de la Dispersion, et qui semblent animées de des motivations précises, mais qui agissent de façon agressive.

Dans La Maison des Mères, à la suite de la destruction de la planète Rakis par les forces Honorées Matriarches, le Bene Gesserit essaye de trouver un moyen de contrer ces furies sanguinaires, qui ont déjà détruit plusieurs de leurs planètes et qui installent leur pouvoir dictatorial dans l'ancien Imperium, le colonisant sans peine du fait de leur nombre. Scytale, le dernier Maître du Tleilax encore en vie (le Bene Tleilax ayant été annihilé par les Honorées Matriarches), est prisonnier sur la planète du Chapitre, la planète-mère du Bene Gesserit. Il monnaie sa survie contre les secrets génétiques du Tleilax (les cuves Axlotl permettant notamment la production d’Épice de synthèse). Par ailleurs, son corps renferme des cellules collectées secrètement durant des millénaires, conservées dans une capsule anentropique dans son ventre. Ces cellules incluent celles de Paul Atréides, du premier duc Leto et Leto II, ainsi que la dame Jessica, Chani et d’autres figures légendaires qui peuvent être ramenés à la vie sous la forme de gholas.

Dans le Cycle de Dune de Brian Herbert et Kevin J. Anderson[modifier | modifier le code]

Dune, la genèse (2003-2005)[modifier | modifier le code]

Après le Jihad Butlérien, qui voit la lutte de l’humanité contre les Machines Pensantes, l’Imperium se structure autour de l’Empereur Padishah et des familles nobles du Landsraad. La Maison Atréides est représentée par Vorian, grand héros de la guerre contre les machines.

Après la Bataille de Corrin, qui conduit à la destruction du dernier suresprit Omnius, Vorian Atréides bannit Abulurd Harkonnen pour sa lâcheté lors de la bataille. Cette décision déclenche alors une rupture irrémédiable entre les deux familles[2]. Vorian Atréides s’installe après le Jihad Butlérien sur la planète Caladan.

L’un de ses descendants, Westheimer Atréides, écrit Les Éléments du Pouvoir, dans lequel il dit que « le souverain punit l’opposition tout en récompensant le soutien. Il modifie ses forces au hasard. Il dissimule les éléments majeurs de son pouvoir. Il maintient un rythme de contre-mouvement qui garde ses opposants en déséquilibre. »[3]

Avant Dune (1999-2001)[modifier | modifier le code]

Le cycle Avant Dune raconte la jeunesse de Leto I jusqu’aux événements de Dune. Fils du Duc Paulus Atréides (né en 10089 AG) et de dame Héléna Richese (née en 10095 AG), Leto sympathisa avec Rhombur Vernius, le fils d’un allié de longue date de Paulus, Dominic de la Maison Vernius d’Ix.

Cependant, sa mère Héléna, fille du Comte Ilban de la Maison Richèse, était mécontente de cette alliance ; en effet, Richese et Ix étaient des rivales dans la production des technologies, et elle croyait que les Ixiens violait les proscriptions sacrées du Jihad Butlérien, qui prohibaient la création de machines intelligentes, « semblables à l’esprit humain ».

En désaccord avec le soutien du Duc Paulus à la Maison Vernius, Dame Héléna complote contre son mari ; elle le fait tuer en droguant un taureau de Salusa Secundus que le Duc affrontait lors d’une corrida. Paulus mort, Leto devient le nouveau duc à l’âge de seize ans. Il découvre la responsabilité de sa mère et la bannit dans un couvent, les Sœurs de l’Isolation.

Après Dune (2006-2007)[modifier | modifier le code]

Dans Les Chasseurs de Dune, les membres du vaisseau Ithaque, sous la direction de la sœur du Bene Gesserit Sheana et du dernier ghola de Duncan Idaho, s’enfuient de la planète du Chapitre vers des régions inconnues. Sheana, dernière descendante de la Maison Atréides, fait ressusciter les gholas des grands Atréides passés, grâce aux cellules fournies par Scytale, pour les aider dans leur lutte contre un grand ennemi inconnu.

Origines mythologiques[modifier | modifier le code]

Dans les romans originaux, la Maison Atréides revendique la filiation avec Agamemnon, fils d’Atrée, dans la mythologie grecque. Les descendants d’Atrée sont appelés « Atrides » en langue grecque.

Dans le cycle Dune, la genèse de Brian Herbert et Kevin J. Anderson, le nom des Atréides vient de Vorian Atréides, qui était le treizième fils du Titan Agamemnon, un des douze Titans qui ont conquis le Vieil Empire. Vorian fut ainsi le premier membre de la famille Atréides et l’ancêtre de Paul-Muad’Dib.

Arbre généalogique Atréides[modifier | modifier le code]

Les personnages de l'œuvre de Frank Herbert peuvent être reliés à la Maison Atréides selon l'arbre généalogique ci-dessous. Les noms en italique désignent les personnages introduits par les livres des séries écrites par Brian Herbert et Kevin J. Anderson Les noms en gras désignent des noms de peuples, de Grandes Maisons ou d'organisations.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Agamemnon
(né Andrew Skouros
circa 1255 A.G.)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Vorian Atreides
223 A.G.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Maison Vernius
 
 
 
 
 
 
Maison Richese
 
 
 
Maison Corrino
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Miklos Atreides
 
 
 
 
Yvette Hagal
10024 - 10075
 
Elrood Corrino IX
9999 - 10156
 
 
 
 
 
 
 
 
Fremen
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Kean Atreides[4]
 
Ilban Richese
 
Edwina Corrino
10070 - 10123
 
Maison Harkonnen
 
Bene Gesserit
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Stilgar
 
Frieth
 
Pardot Kynes
 
 
 
 
 
Paulus Atreides
10089 - 10156
 
 
 
Helena Richese
b. 10095
 
 
 
Vladimir Harkonnen
10110 - 10193
 
Tanidia Nerus
ou Gaius Helen Mohiam
10207
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Faroula
 
 
 
 
 
Liet Kynes
d. 10191
 
Kailea Vernius
d. 10174
 
 
 
 
 
Leto Atreides I
10140 - 10191
 
 
 
 
 
 
 
 
Jessica Atréides
10154 - 10256
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Victor Atreides
10168 - 10174
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Chani
d. 10207
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Paul Atreides
10176 - 10217
 
 
 
 
 
Alia Atreides
10191 - 10217
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Leto
(10192 - 10193)
 
Leto Atreides II
10207 - 13725
 
 
 
 
Ghanima Atreides
b. 10207
 
Farad'n Corrino
b. 10198
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Moneo Atreides
13.610-13.725
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Duncan Idaho
 
Siona Atreides
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Miles Teg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Darwi Odrade
 
 
 
 

L'armée des Atréides[modifier | modifier le code]

Les Atréides sont réputés pour leur armée, très entrainée et particulièrement loyale envers leur maison. Les soldats Atréides sont fiers de servir leur duc, qui reste pour eux un modèle de vertu et de droiture. Ils font preuve d'un esprit de groupe remarquable, leur chefs (comme Gurney Halleck ou Thufir Hawat) les inspirant dans ce comportement.

Lors de sa brève possession d'Arrakis, le duc Leto cherchera à créer des régiments de soldats parmi la population fremen, pour l'aider dans sa lutte contre sa maison rivale des Harkonnen et l’Empereur. Il use également de son réseau de propagande (qu'il considère comme l'un des meilleurs de l'Imperium) afin de mettre en valeur son modèle de droiture auprès de la population locale, en opposition avec le mode de gestion des Harkonnen, brutaux et sanguinaires.

Lors de l'invasion d'Arrakis par les forces du baron Vladimir Harkonnen, celui-ci regrettera de voir tant de soldats si compétents périr. Il ordonne néanmoins l'extermination pure et simple de tous les soldats Atréides capturés et prend au piège les soldats survivants qui s’étaient réfugiés dans les grottes proches d'Arrakeen, les bombardant avec d'antiques canons pour les emmurer vivants. L'armée Harkonnen au contraire, n'hésite pas à recourir au viol, au pillage et au massacre pur et simple, sans aucun respect pour l'ennemi. La haine du peuple Fremen envers les Harkonnen prend sa source dans ces méthodes violentes, utilisées sans vergogne par les Harkonnen pour gérer la population autochtone de la planète Arrakis.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « House Atreides » (voir la liste des auteurs).
  1. Car Jessica fut soumise au rituel de l’Agonie de l’Épice alors qu’elle était enceinte ; cette expérience permit à Alia d’accéder aux consciences de ses ancêtres sans y être préparée, avec donc un risque élevé d’être possédée par ceux-ci.
  2. « Sur la lointaine Lankiveil, des générations plus tard, la vengeance couva contre l’ennemi mortel : les Atréides. » Brian Herbert, Kevin J. Anderson, Avant Dune, La maison des Atréides, Pocket, 2002.
  3. Brian Herbert, Kevin J. Anderson, Avant Dune, tome 2 : La maison Harkonnen, Pocket, 2011, p. 294.
  4. id.,La maison des Atréides, Pocket, 2002, p. 497.