La Maison des mères

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis La Maison des Mères)

La Maison des mères
Auteur Frank Herbert
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Roman
Science-fiction
Version originale
Langue Anglais américain
Titre Chapterhouse Dune
Éditeur Putnam
Lieu de parution New York
Date de parution
ISBN 0-399-13027-6
Version française
Traducteur Guy Abadia
Éditeur Robert Laffont
Collection Ailleurs et Demain
Lieu de parution Paris
Date de parution 1986
Type de média Livre papier
Nombre de pages 516
ISBN 2-221-04912-8
Série Cycle de Dune
Chronologie

Sur les autres projets Wikimedia :

La Maison des mères (titre original : Chapterhouse Dune) est un roman de Frank Herbert publié en 1985 aux États-Unis.

Il s’agit du sixième[1] livre du cycle de Dune, qui poursuit l'histoire contée dans Les Hérétiques de Dune, et le dernier roman écrit par Frank Herbert, qui clôt ainsi le cycle originel.

La Maison des mères se termine par un cliffhanger, et la mort subséquente d'Herbert en 1986 laissa certaines intrigues globales de la série non résolues[2],[3],[4]. Deux décennies plus tard, le fils de Herbert, Brian Herbert, avec Kevin J. Anderson, publie deux suites — Les Chasseurs de Dune (2006) et Le Triomphe de Dune (2007) — basées en partie sur les notes laissées par Frank Herbert pour ce qu'il appelait Dune 7, son propre septième roman de la série du cycle de Dune.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le Bene Gesserit fait face à la destruction. Les Honorées Matriarches, revenues de la Grande Dispersion, menacent en effet d’annihiler l'ordre des Révérendes Mères dans une lutte sanguinaire. Déjà, les Matriarches ont réduit à néant le Bene Tleilax, pulvérisant ses planètes centrales et exterminant sa population. Mais, il s’avère que ces « furies » semblent fuir elles-mêmes une menace, issue elle-aussi de la Dispersion, comme le montre l'apparition des futars, des créatures mi-hommes mi-félins qui semblent avoir été créés dans un seul but : tuer les Honorées Matriarches en les paralysant de leur cri, mais qui n’obéissent qu’à leurs mystérieux maîtres, les belluaires…

Le Bene Gesserit, dirigé par la Mère supérieure Darwi Odrade, joue ses derniers atouts. Le projet de transformation de la planète du Chapitre en nouvelle Dune se poursuit, afin de relancer la production de l’Épice. Par ailleurs, Odrade espère que son ghola (clone) du légendaire Bashar suprême Miles Teg dont elle a pu récupérer quelques cellules peu avant sa mort (dans le roman précédent), pourra les aider à vaincre les Matriarches. Elle charge le ghola Duncan Idaho (le dernier ghola élevé sur Gammu, qui a récupéré ses souvenir originaux grâce à Teg dans le roman précédent) de réveiller ses souvenirs originaux[5].

Cependant Scytale, le dernier Maître Tleilaxu, sauvé in extremis par le Bene Gesserit et prisonnier dans un non-vaisseau indétectable sur la planète du Chapitre, reste le seul à posséder la connaissance pour produire artificiellement l’Épice avec les cuves Axlotl, mais refuse de dévoiler son secret. Il possède aussi, dissimulé dans sa poitrine, une « capsule anentropique » qui recèle des cellules prêtes à régénérer des Danseurs-Visage de la nouvelle génération ainsi que tous les principaux héros de la saga (dont Paul Atréides ou dame Jessica). Espérant monnayer ses connaissances auprès des Sœurs, son pouvoir de négociation est cependant diminué lorsque la Révérende Mère Sheana découvre le premier ver des sables né sur la planète du Chapitre, rejeton du dernier ver qui existait dans l'univers (sauvé de la destruction de Rakis par Teg peu avant sa mort dans le roman précédent).

La Révérende Mère Lucille, en mission sur Lampadas, réussit à quitter la planète-école du Bene Gesserit menacée de destruction avec son fardeau des Mémoires Secondes de ses Sœurs, mais est capturée après s'être posée sur Gammu, à la suite de l'avarie de son vaisseau. Interrogée par la Très Honorée Matriarche Dama, elle tente de trouver une échappatoire à son incarcération, sentant le manque de Mélange s'installer dans son organisme. Mais, à la suite de différences fondamentales entre leurs deux philosophies, et après avoir tenté le diable, Lucille est tuée par Dama alors que cette dernière pensait lui proposer de rejoindre son ordre. Cependant, Lucille n'aura pas totalement échoué, ayant pu auparavant partager son fardeau avec Rebecca, une Révérende Mère sauvage juive de l’Israël Secret, qu'elle rencontra sur Gammu.

À la suite de la chute de Lampadas, une attaque menée par le ghola de Miles Teg est lancée contre les Honorées Matriarches sur Gammu, puis sur Jonction. L’attaque semble être une franche victoire pour les forces du Bene Gesserit, guidé par le ghola du rusé Bashar-Mentat revenu d'entre les morts ; mais l'utilisation de « l’arme » par les Honorées Matriarches renverse le cours des évènements, anéantissant la force d'attaque Bene Gesserit.

L’attaque de Jonction se termine sur un coup de dé de la part du Bene Gesserit : l'Honorée Matriarche Murbella, ayant suivi l'enseignement Bene Gesserit depuis sa capture sur Gammu par Lucille (dans le roman précédent), atterrit sur Jonction et fait croire à ses anciennes sœurs qu’elle s’est échappée, pour leur ramener les tant convoitées connaissances Bene Gesserit. Cependant, grâce à cet entraînement, Murbella est devenue plus qu’une simple Matriarche. Ainsi, elle assure son contrôle sur ses anciennes sœurs en démontrant la supériorité de son héritage mixte, éliminant celles qui s'opposent à elle. Finalement, elle initie une alliance forcée, accédant, après la mort de Darwi Odrade et l’élimination de Logno (la Matriarche qui a succédé à Dama et fait tuer Odrade) au rang de Très Honorée Matriarche, en plus de devenir la nouvelle Mère supérieure du Bene Gesserit.

À la fin du roman, Duncan Idaho s’échappe de la planète du Chapitre vers l’inconnu à bord du non-vaisseau, où il était retenu prisonnier (car il ne possède pas les gènes qui pourraient le protéger des recherches prescientes). Il emporte avec lui une petite colonie qui paraît destinée à fonder un nouveau monde, notamment : Sheana (son alliée secrète, qui espérait comme lui échapper à l’emprise des Sœurs), une Révérende-Mère qui possède les gènes de Siona Atréides qui la rendent indétectable aux prescients ; Scytale, le dernier Maître du Bene Tleilax ; mais aussi l'un des rejetons du dernier ver des sables, qui porte en lui une « perle de la conscience » du « Dieu Fractionné », l'ancien Empereur-Dieu Leto II. Murbella comprend leur plan à la dernière minute, mais est impuissante à les arrêter.

Un mystérieux vieux couple assiste, au-travers de l’espace-temps, à la fuite organisée par Duncan, qui a réussi à faire passer le non-vaisseau au travers d’un « filet » dans lequel les créatures projetaient de l’intercepter. La femme reproche à l’homme d’avoir laissé Duncan s’échapper, mais l’homme prétexte qu’il n'a pas pu retenir Duncan Idaho, parce qu’il était « trop dilué ». La saga originale de Frank Herbert s’achève ainsi.

Postérité[modifier | modifier le code]

Les événements racontés dans les séries de romans de Brian Herbert (fils de Frank Herbert) et Kevin J. Anderson (séries Dune, la genèse, Dune, les origines, Avant Dune, Après Dune et Légendes de Dune) ont été écrits après le cycle initial de Dune, clos par La Maison des mères, bien qu'ils racontent une histoire sur la période se situant avant le cycle originel de Frank Herbert et après celui-ci.

Place dans le cycle de Dune

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Si l'on ne tient pas compte de l’édition du premier tome de la série, Dune, en deux livres (tome 1 et 2).
  2. (en) Dave Itzkoff, « Across the Universe: "Dune" Babies » [archive du ], sur The New York Times,
  3. (en) John Clute et Peter Nicholls, « Exhibitions – Science Fiction Hall of Fame – Frank Herbert », The Encyclopedia of Science Fiction, Orbit Books, (lire en ligne[archive du ])
  4. (en) John C. Snider, « Audiobook Review: Sandworms of Dune by Brian Herbert & Kevin J Anderson » [archive du ], SciFiDimensions.com (Internet Archive), (consulté le 20 juillet 2011)
  5. Ce qui sera fait finalement par Sheana.