Mémorial de Verdun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mémorial de Verdun
Image illustrative de l'article Mémorial de Verdun
Mémorial de Verdun en 2004 avant les travaux de rénovation.
Mémorial de Verdun en 2004 avant les travaux de rénovation.
Informations géographiques
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
Ville Fleury-devant-Douaumont
Adresse 1, avenue du Corps Européen
Coordonnées 49° 11′ 42″ Nord 5° 26′ 01″ Est / 49.1951, 5.43362
Informations générales
Type Musée privé
(Comité National du Souvenir de Verdun)
Date d’inauguration
Genre des collections Militaria
Époque des collections Bataille de Verdun (1916)
Nombre d’œuvres 2 000 en exposition
Superficie 1 500 m2 (expo permanente)
175 m2 (expo temporaire)
Informations visiteurs
Nb. de visiteurs/an 110 701 (2012)
73 020 (2013)
Site web memorial-verdun.fr

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Mémorial de Verdun

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

(Voir situation sur carte : Lorraine)
Mémorial de Verdun

Géolocalisation sur la carte : Meuse (département)

(Voir situation sur carte : Meuse (département))
Mémorial de Verdun

Le Mémorial de Verdun est un musée consacré à l'histoire et à la mémoire de la bataille de Verdun de 1916, situé à Fleury-devant-Douaumont, à quelques kilomètres de Verdun, dans le département de la Meuse en région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.

Créé en 1967 à l'initiative du Comité National du Souvenir de Verdun et de son président Maurice Genevoix, le musée est alors un lieu de mémoire pour les anciens combattants de la Première Guerre mondiale. De fin 2013 à début 2016, le Mémorial ferme pour des travaux de rénovation et d'agrandissement. Le , il rouvre à l'occasion du centenaire du début de la bataille de Verdun. La scénographie du musée est modernisée et plus pédagogique, et le conflit est désormais présenté sous un point de vue franco-allemand.

Histoire du musée[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

En 1939, la Fédération nationale André Maginot a l'idée de construire un mémorial-musée sur la guerre, mais le projet est interrompu par le début de la Seconde Guerre mondiale[1].

En 1951, le Comité National du Souvenir de Verdun (C.N.S.V.) est créé avec pour président le secrétaire perpétuel de l'Académie française et ancien combattant Maurice Genevoix. Le , le comité décide, sous l'impulsion de son président, d'édifier un lieu de mémoire à l'emplacement de l'ancienne gare de Fleury-devant-Douaumont, l'un des villages français détruits durant la Première Guerre mondiale. Reconnue d'utilité publique par décret du , l'association lance une souscription nationale pour la construction du mémorial[2].

La première pierre est posée en et les travaux sont confiés à l'architecte et ancien combattant Charles Legrand. À la mort de ce dernier en dans un accident de voiture, Marcel Bidault reprend les rênes du chantier[1].

Fernand Ducom, ancien combattant et premier conservateur du Mémorial, précise le  : « Il manquait au secteur de Verdun, à côté de ses forts et de ses cimetières, un endroit où la bataille pût être reconstituée et expliquée »[3].

Le mémorial de Verdun est inauguré le en présence d'Henri Duvillard, ministre des Anciens combattants[2].

« Ce Mémorial a été édifié par les survivants de Verdun, en souvenir de leurs camarades tombés dans la bataille pour que ceux qui viennent se recueillir et méditer aux lieux mêmes de leur sacrifice, comprennent l’idéal et la foi qui les ont inspirés et soutenus »

— Maurice Genevoix[4]

En 2006, le Mémorial se dote d'un comité scientifique placé sous la présidence de l'historien Antoine Prost. Il doit affirmer le musée en tant que lieu de recherche et de débat scientifique[5].

Travaux de rénovation (2013-2016)[modifier | modifier le code]

Mémorial de Verdun en travaux en août 2015.

En 2008, après la disparition du dernier poilu, une réflexion est engagée pour moderniser le musée, jugé trop austère par le public. Mais des désaccords entre le conseil général de la Meuse et la mairie de Verdun retardent le projet[6].

Finalement, le , le Mémorial ferme pour être rénové et agrandi[7],[8]. Les travaux débutent le mois suivant, pour un montant de 12,5 million d'euros[6], financé à 90 % par des fonds publics[9]. Ils consistent en l'ajout d'une surface de 1 900 m2 au musée : un nouvel étage de 600 m2 au-dessus du Mémorial, deux ailes de 345 m2 chacune encadrant l'édifice, et un espace d'accueil du public de 700 m2 au niveau des parkings. Les accès sont modernisés[10].

Durant les travaux, les collections et les bureaux sont déménagés au centre mondial de la paix à Verdun. Certains objets sont présentés dans une exposition intitulée « Que reste-t-il de la Grande Guerre » et inaugurée en [7],[8]. Les œuvres sont identifiées et documentées, et plus d'une centaine d'objets sont restaurés. Le musée fait l'acquisition de nouveaux objets et s'en voit prêté d'autres par des institutions françaises et étrangères[11].

Le comité scientifique fait adopter au musée une vision franco-allemande de la bataille, et pas seulement le point de vue français tel qu'auparavant[5]. La scénographie du musée est revue pour en faire un lieu plus axé sur la pédagogie, en phase avec la jeune génération qui ne connait plus les détails de la bataille de Verdun[9]. Les objets exposés sont enrichis de documents sonores, de vidéos, de photographies et de témoignages[12].

Réouverture en 2016[modifier | modifier le code]

Le , le Mémorial rouvre à l’occasion de la date anniversaire du centenaire du début de la bataille de Verdun[10], en présence de Jean-Marc Todeschini, secrétaire d'État des Anciens combattants[13]. La réouverture au public a lieu le lendemain[8].

L'inauguration officielle aura lieu le , à la même date qu'avait choisie le général de Gaulle pour fêter le cinquantenaire de la bataille en 1966[13]. Le président de la République française François Hollande et la chancelière fédérale d'Allemagne Angela Merkel devraient être présents pour montrer l'amitié franco-allemande[6].

Direction du musée[modifier | modifier le code]

Le Mémorial de Verdun est une structure associative de type de loi 1901 gérée par le Comité National du Souvenir de Verdun (C.N.S.V.). Le conseil d'administration est composé de délégués d'associations combattantes et du conseil départemental de la Meuse[14].

Directeur du Mémorial de Verdun
  • Colonel Léon Rodier : de 1971 à 1994[1]
  • Colonel Jean-Claude Farinet[15]
  • Colonel Xavier Pierson : du au [16]
  • Thierry Hubscher : depuis le [17]
Commissaire de l'exposition permanente
  • Édith Desrousseaux de Medrano
Comité scientifique
Depuis 2006, le Mémorial est doté d'un comité scientifique présidé par l'historien Antoine Prost et regroupant des universitaires et des chercheurs français, allemands, américains et britanniques. Son rôle est de proposer des thèmes pour les colloques et les expositions temporaires, de les animer, de soutenir la recherche universitaire et d'élaborer des ouvrages sur le sujet de la guerre, et de réfléchir à l'orientation historique du musée[5].

Le musée[modifier | modifier le code]

Muséographie[modifier | modifier le code]

Depuis la rénovation, le Mémorial présente la bataille de Verdun de 1916 d'un point de vue franco-allemand. Il raconte la guerre telle qu'elle a été vécue des deux côtés du front[6],[9].

L'exposition permanente s'étend sur 1 500 m2 sur les trois niveaux du Mémorial[10],[18],[19] :

  • Le rez-de-chaussée présente l'histoire de la bataille de Verdun et fait découvrir aux visiteurs la vie d'un soldat en première ligne. Un spectacle audiovisuel évoque l'expérience des combats. Dans une aile du musée, les canons d'artillerie et les camions de la Voie sacrée montrent la logistique militaire. Une crypte permet de voir l'intimité d'un soldat caché dans son trou d'obus.
  • Le premier étage présente l'environnement de la bataille. Le visiteur découvre le rôle du commandement mais aussi la vie à l'arrière-front avec les services de santé et l'aviation. Dans le hall d'entrée originel du musée, un espace déroule l'histoire du Mémorial lui-même.
  • Au dernier étage, une terrasse permet de découvrir le paysage du champ de bataille, accompagné d'explications.

Il existe également au dernier étage un espace d'expositions temporaires de 175 m2, un centre de documentation, une salle pédagogique[20] et un auditorium de 120 places[10].

Collections[modifier | modifier le code]

Plus de 2 000 objets sont présentés au public[21] :

  • objets militaires, tels que des uniformes, des équipements militaires, des véhicules...
  • objets illustrant la vie au front, tels que des gamelles, des pipes, des outils...
  • objets illustrant la vie à l'arrière, tels que des jouets, des objets patriotiques...
  • objets évoquant le deuil ou les commémorations, tels que des décorations, des drapeaux...
  • éléments architecturaux provenant des villages détruits.
  • fonds documentaire regroupant journaux, affiches, dessins, albums photos, cartes d'État-major, livrets militaires, lettres...

Au total, les collections du musée comptent 2 avions, 20 uniformes complets, 20 carnets de route, 400 pièces d'uniformes, 600 historiques régimentaires, 4 000 plaques de verre, 10 000 objets, 7 000 cartes postales, 8 000 ouvrages et 7 000 photographies[10].

À l'origine, les collections sont enrichies par les objets qu'apportent les anciens combattants : uniformes, armes, documents. Il y a également du matériel lourd comme des camions, des canons ou des roulantes[1].

Profitant de la rénovation et du centenaire de la bataille, le musée enrichit ses collections avec des acquisitions mais aussi avec des dons[11]. Les objets français ont notamment été complétées par des objets prêtés par des institutions allemandes. Par exemple, une veste d'artilleur allemand percée par un projectile provient du musée d'histoire militaire de Dresde[6].

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Fréquentation du Mémorial
Année 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Visiteurs 136 724[22] 134 740[23] 126 560[24] 131 763[25] 126 450[26] 118 756[27] 124 789[28] 104 890[29] 115 062[30] 110 701[31] 73 020[32]

Le nombre de visiteurs en 2013 est inférieur par rapport aux années précédentes car le musée a fermé le . Il rouvre le avec un objectif de 200 000 visiteurs par an[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Xavier Pierson, Le mémorial de Verdun : « le mémorial des combattants », PUF, coll. « Guerres mondiales et conflits contemporains », (lire en ligne).
  2. a et b « Comité National du Souvenir de Verdun (C.N.S.V.) », sur le site de la mission Histoire du conseil général de la Meuse,‎ (consulté le 25 février 2016).
  3. [PDF]Gérard Domange, professeur agrégé d'histoire, « Le champ de bataille de Verdun : paradigme pour une réflexion sur l'élaboration de la mémoire ? », sur le site de la mission Histoire du conseil général de la Meuse (consulté le 29 avril 2016)
  4. « Genèse d’une renaissance », sur le site du Mémorial de Verdun (consulté le 25 février 2016).
  5. a, b et c « Le comité scientifique », sur le site du Mémorial de Verdun (consulté le 25 février 2016).
  6. a, b, c, d et e Antoine Flandrin, « Au mémorial de Verdun, revivre la bataille au son du canon », sur le site du Monde,‎ (consulté le 25 février 2016).
  7. a et b « Fermeture du Mémorial de Verdun », sur le site de la mission Histoire du conseil général de la Meuse,‎ (consulté le 25 février 2016).
  8. a, b et c « Focus sur le projet - Les étapes clés du chantier », sur le site du Mémorial de Verdun (consulté le 25 février 2016).
  9. a, b, c et d Claire Bommelaer, « Le Mémorial de Verdun a fait peau neuve », sur le site du Figaro,‎ (consulté le 25 février 2016).
  10. a, b, c, d et e [PDF]« Dossier de presse - Mémorial de Verdun », sur le site du Mémorial de Verdun,‎ (consulté le 26 février 2016).
  11. a et b « Focus sur le projet - La préparation des collections », sur le site du Mémorial de Verdun (consulté le 26 février 2016).
  12. « Focus sur le projet - Le projet scénographique », sur le site du Mémorial de Verdun (consulté le 26 février 2016).
  13. a et b Émilie Fierobe, « Verdun : le Centenaire de la Bataille aura lieu le 29 mai 2016 », sur le site de L'Est républicain,‎ (consulté le 25 février 2016).
  14. « L'équipe », sur le site du Mémorial de Verdun (consulté le 26 février 2016).
  15. Laurent Lemire, « Dossier Verdun, la mémoire de l'enfer », sur le site de La Croix,‎ (consulté le 26 février 2016).
  16. Frédéric Plancard, « Mémorial : une page se tourne », sur le site de L'Est républicain,‎ (consulté le 26 février 2016).
  17. « Xavier Pierson quitte le Mémorial », sur le site de la mission Histoire du conseil général de la Meuse,‎ (consulté le 26 février 2016).
  18. « Le parcours », sur le site du Mémorial de Verdun (consulté le 26 février 2016).
  19. « Le Mémorial de Verdun », sur verdun2016.centenaire.org (consulté le 26 février 2016).
  20. « Les équipements », sur le site du Mémorial de Verdun (consulté le 26 février 2016).
  21. « Les collections », sur le site du Mémorial de Verdun (consulté le 26 février 2016).
  22. [PDF]« Les chiffres clés du tourisme en Lorraine - 2003 », sur observatoire-lorraine.fr,‎ (consulté le 26 février 2016).
  23. [PDF]« Les chiffres clés du tourisme en Lorraine - 2004 », sur observatoire-lorraine.fr,‎ (consulté le 26 février 2016).
  24. [PDF]« Les chiffres clés du tourisme en Lorraine - 2005 », sur observatoire-lorraine.fr,‎ (consulté le 26 février 2016).
  25. [PDF]« Les chiffres clés du tourisme en Lorraine - 2006 », sur observatoire-lorraine.fr,‎ (consulté le 26 février 2016).
  26. [PDF]« Les chiffres clés du tourisme en Lorraine - 2007 », sur observatoire-lorraine.fr,‎ (consulté le 26 février 2016).
  27. [PDF]« Les chiffres clés du tourisme en Lorraine - 2008 », sur observatoire-lorraine.fr,‎ (consulté le 26 février 2016).
  28. [PDF]« Les chiffres clés du tourisme en Lorraine - 2009 », sur observatoire-lorraine.fr,‎ (consulté le 26 février 2016).
  29. [PDF]« Les chiffres clés du tourisme en Lorraine - 2010 », sur observatoire-lorraine.fr,‎ (consulté le 26 février 2016).
  30. [PDF]« Les chiffres clés du tourisme en Lorraine - 2011 », sur observatoire-lorraine.fr,‎ (consulté le 26 février 2016).
  31. [PDF]« Les chiffres clés du tourisme en Lorraine - 2012 », sur observatoire-lorraine.fr,‎ (consulté le 26 février 2016).
  32. [PDF]« Les chiffres clés du tourisme en Lorraine - 2013 », sur observatoire-lorraine.fr,‎ (consulté le 26 février 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]