Loubers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Loubers
Loubers
L'entrée de l'église Saint-Denis.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn
Arrondissement Arrondissement d'Albi
Canton Carmaux-2 Vallée du Cérou
Intercommunalité Gaillac Graulhet Agglo
Maire
Mandat
Claude Geniey
2014-2020
Code postal 81170
Code commune 81148
Démographie
Gentilé Loubersois
Population
municipale
78 hab. (2016 en diminution de 15,22 % par rapport à 2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 02′ 37″ nord, 1° 53′ 43″ est
Altitude Min. 184 m
Max. 294 m
Superficie 4,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tarn

Voir sur la carte administrative du Tarn
City locator 14.svg
Loubers

Géolocalisation sur la carte : Tarn

Voir sur la carte topographique du Tarn
City locator 14.svg
Loubers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Loubers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Loubers

Loubers (en occitan Lobèrs) est une commune française située dans le département du Tarn, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Loubers
Tonnac Vindrac-Alayrac Vindrac-Alayrac
Alos Loubers Amarens
Alos Amarens Amarens

Histoire[modifier | modifier le code]

Aux XIIe et XIIIe siècles, plusieurs seigneurs laïques levaient la dîme à Loubers. Au XIVe siècle, les habitants de Loubers payaient un droit de pesade au roi de France et à l'évêque d'Albi.

Pendant les guerres de religion, le village est ruiné par les protestants en 1574. En 1590, le capitaine de compagnie Jean de Guerin défend le village avec succès contre les ennemis du roi[1].

Le village était fortifié par des fossés et une enceinte de mur.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Claude Geniey    
mars 2008 En cours Claude Geniey    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3].

En 2016, la commune comptait 78 habitants[Note 1], en diminution de 15,22 % par rapport à 2011 (Tarn : +2,32 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
216198218257279281277225283
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
271265239221221211194188181
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
169155156129129136138109100
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
879080887279919278
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Famille Guerin[modifier | modifier le code]

La famille Guerin en Albigeois est originaire d'Auvergne[6].

  • Noble Pierre de Guerin, seigneur de Senthies et de Rhinodes s'établit en Albigeois vers 1540. Il fit son testament en faveur de Jean, son fils le 29 mars 1578 et mourut dans son château de Laval la même année. Il avait épousé le 4 mars 1553 Isabeau de Lisle, fille de Raimond de Lisle, seigneur de la Valette dont il eut entre autres :
  • Jean de Guerin, seigneur de Senties, capitaine d'une compagnie de gens à pied qu'il commanda avec succès contre les ennemis du roi, défendit aussi le bourg de Loubers suivant une attestation des jurats de cette ville du 10 avril 1590. Il commanda à Andillac qui étaient ordonnées dès le 25 août 1588, fit son testament le 31 octobre 1603 et mourut dans son château du Cayla. Il avait épousé par contrat le 17 avril 1583 Jeanne de la Peyre, fille de Antoine de la Peyre gouverneur du Puy Cely dont il eut :
  • Georges de Guerin, seigneur de Senties et de Cayla. Il fit son testament le 11 novembre 1642, après avoir été marié par son père le 25 août 1613 à Fleurette de Verdun. Il eut au moins 3 enfants :
  1. Guillaume de Guerin, seigneur de Cayla et de Senties, maintenu dans la noblesse, avec ses frères, par M. de Bezons, intendant du Languedoc le 26 novembre 1668 ;
  2. Jean de Guerin ;
  3. George de Guerin.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Monographie communale du département du Tarn - tome III par Elie A Rossignol
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. Tableau généalogique historique de la noblesse - Tome 4 par le comte de Waroquier de Combles (1787)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :