Ligne 26 (Infrabel)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ligne 26.

Ligne 26
Ligne de Schaerbeek à Hal
Image illustrative de l’article Ligne 26 (Infrabel)
Carte de la ligne
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Historique
Mise en service 1926 – 1930
Électrification 1950
Caractéristiques techniques
Longueur 27,8 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification 3000 V continu
Nombre de voies Double voie
Schéma de la ligne

La courte ligne 26 contourne le centre de Bruxelles par l’est, entre les gares régionales de Hal au sud et Vilvorde au nord. La gare de formation Schaerbeek est également embranchée à son extrémité nord. Initialement, cette ligne devait en effet permettre de détourner les convois de marchandises de la très chargée « jonction Nord-Midi ».

Le principal problème de la ligne est qu’elle ne dessert en majorité que des quartiers résidentiels, sans le moindre pôle de bureaux. Afin d’en augmenter l’attrait, et dans le cadre du RER, l’essentiel des relations voyageurs sont détournées entre Etterbeek et Meiser par Bruxelles-Schuman, au moyen d'un nouveau tunnel mis en service en Avril 2016 (dit « Schuman - Josaphat ») vers la halte de Meiser et le nord-est de Bruxelles (Vilvorde et Zaventem), ainsi qu'un raccordement aux deux branches du diabolo qui dessert l'aéroport de Bruxelles. La plupart des trains de la ligne 26 desservent désormais le quartier européen (et le métro) sans correspondances ni demi-tour comme c’était le cas auparavant à Etterbeek. Une desserte minimale de Delta et Mérode subsiste cependant.

Les nombreux raccordements aux lignes radiales (25, 36, 161, 124, 96) permettent également la circulation de trains supplémentaires en heure de pointe et desservant le quartier européen.

Historique[modifier | modifier le code]

Après la Première Guerre mondiale, il apparaît que le trafic marchandise entre le bassin industriel carolo et le port d’Anvers est confronté à un sérieux goulot d’étranglement au niveau de Bruxelles. À cette époque, la jonction Nord-Midi n’existe pas et la traversée de Bruxelles se fait uniquement par la ligne 28, ce qui implique de cisailler tout le gril de la gare du Midi.

La SNCB conçoit la réalisation d’une ligne de contournement de Bruxelles raccordant la ligne 124 de Charleroi avec la gare de formation de Schaerbeek via un tronçon établi pour desservir l’exposition universelle de 1910 au Cinquantenaire. Le tronçon Etterbeek - Haren / Schaerbeek est inauguré en 1926, alors que la jonction avec la ligne 124 est inaugurée 2 ans plus tard. Le tronçon sud, vers Hal, est lui ouvert en 1930. Les trois tronçons seront directement posés à double voie.

La ligne Bruxelles - Anvers fut électrifiée en 1935, et cette électrification se poursuivra avec la ligne vers Charleroi, après la Seconde Guerre mondiale et les réparations qui s’en suivirent, en 1949. La section de la ligne 26 entre ces deux lignes sera rapidement électrifiée ensuite, en 1950, simultanément avec la ligne 27. Le tronçon Hal - Linkebeek sera lui électrifié en 1963, en même temps que la ligne 96.

La desserte voyageurs est initialement limitée, les gares intermédiaires n’étant ouvertes qu’au milieu des années 1970. Le plan IC-IR ne prévoit que deux trains par heure au départ de Hal (et retour) : l’un vers Etterbeek et l’autre vers Malines. La SNCB pense même supprimer cette desserte omnibus déficitaire à la fin des années 1980. En 1993, les pouvoirs publics demandent à la SNCB d’étoffer celle-ci afin de pallier les piètres performances des transports en communs dans les régions traversées, en l’absence de métro. Ces trains de voyageurs omnibus cadencés aux 20 minutes en semaine préfiguraient déjà le RER bruxellois.

Utilisation[modifier | modifier le code]

La grande majorité des trains de marchandises transitant par Bruxelles utilisent cette ligne grâce aux raccordements sans cisaillement établis sur la plupart des lignes concernées.

Au niveau du trafic voyageur, {entre 1993 et 2013, 3 trains quittent Hal vers Vilvorde chaque heure, et inversement. Deux de ces trois trains desservent également Etterbeek où elles font demi tour. En outre, une relation « L » (omnibus) relie Alost à Braine-l’Alleud via la section Etterbeek - Saint-Job de la ligne. Cette offre sera limitée entre 2013 et 2015 en raison des travaux d'aménagement de la gare d'Etterbeek qui est réduite à 3 voies à quai seulement.

Depuis 2016, l'offre est la suivante :

  • RER-S4 : (Alost - Schuman) - Delta - Vilvoorde
  • RER-S5 : (Grammont -) Halle - Saint-Job - (Schuman) - Vilvorde (- Malines)
  • RER-S7 : Halle - Saint-Job - Delta - Vilvorde (- Malines)
  • RER-S9 : (Braine L'alleud -) Saint-Job - (Schuman) - Bordet (- Louvain)
  • IC-25xx : (Dinant - Namur - Schuman -) Bordet (- Bruxelles-Aeroport)
  • IC-40xx : (Charleroi -) Saint-Job - (Schuman) - Bordet (- Bruxelles-Aeroport)

Plusieurs trains de pointe relient également le quartier européen aux lignes 25, 36 et 124 en transitant par divers tronçons de la ligne, certains n'y marquant aucun arrêt.

Gares desservies[modifier | modifier le code]

En italique les anciennes gares :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]