Projet Diabolo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Belgique image illustrant le chemin de fer
Cet article est une ébauche concernant la Belgique et le chemin de fer.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diabolo.
Viaduc en construction près de Haren.
Le tracé du projet

Le projet Diabolo est le nom donné au projet de désenclavement ferroviaire de la gare de l'aéroport de Bruxelles-National : à l'origine gare en cul-de-sac avec accès uniquement depuis Bruxelles, il sera accessible directement depuis Bruxelles via Zaventem, depuis Bruxelles via Vilvorde, depuis Louvain/Hasselt, ainsi que depuis Malines/Anvers.

Historique[modifier | modifier le code]

Partie réalisée (ne fait pas réellement partie du projet Diabolo)[modifier | modifier le code]

La courbe de Nossegem, vers Louvain et Hasselt, est en service depuis le [1].

Partenariat public-privé[modifier | modifier le code]

La connexion nord a été réalisée grâce à un partenariat public-privé ; elle a été inaugurée le [2]. Le coût total de la construction de cette jonction s'élève à 678 millions d'euros [2]. Une partie des travaux a été réalisée par Infrabel et une autre par la SA Diabolo ; durant 35 (selon b-rail.be[3]) à 40 ans (selon presscenter.org[4]) cette société louera sa partie à Infrabel et s'occupera de son entretien. En 2045 (ou 2050 donc), elle la vendra à Infrabel pour un euro symbolique[5],[3].

Cette société, la SA Diabolo, a été créée pour cet investissement. À sa fondation, elle est capitalisée majoritairement par les compagnies HSH Nordbank AG et International Public Partnerships GP Ltd (anciennement Babcock & Brown Group)[6].

Redevance Diabolo[modifier | modifier le code]

Appliquée de manière invariable, cette redevance issue du partenariat public-privé est imposée à tous les voyageurs au départ ou à destination de la gare de Bruxelles-National-Aéroport à l'exception des détenteurs d'une carte de train domicile-lieu de travail. Ainsi, pour un voyageur avec un billet intérieur (billet standard, billet weekend, ...) la redevance Diabolo est automatiquement incluse dans le prix du titre de transport.

L'accord commercial entre la SNCB et la SA Northern Diabolo, portant sur la perception et la facturation de ce supplément, impose à la SNCB de le reverser intégralement à cette dernière. Le montant annuel total de cette transaction ne peut dès lors être rendu public[7].

Depuis le 1er juin 2015, la gare de Brussels Airport-Zaventem est équipée de portiques d’accès, assurant le paiement de cette redevance malgré son coût élevé.

Au moment où cette taxe Diabolo est entrée en vigueur, en 2009, elle était de 2,05 euros indexés. Trois ans plus tard, ce montant a déjà doublé et en 2017 la taxe s'élève à 5,25 € par trajet simple 1e ou en 2e classe.

Cette hausse peut être partiellement imputée à une clause du partenariat entre Infrabel et la SA Northern Diabolo. En effet, pour l'année 2013 par exemple, une estimation de 2,2 millions de passagers s’aquittant du surcoût fût donnée à la signature du contrat (pour 1,68 million de passagers effectivement observés). Cette différence excédant les 15 %, la compagnie privée a pu dès lors augmenter le prix de cette redevance.

Il est à noter qu'une différence de plus de 25 % peut même se solder par la cession du tunnel à Infrabel (pour un coût estimé à un milliard d'euros)[8],[9].

Le graphique suivant reprend l'évolution de cette redevance depuis 2009 à partir des données disponibles.

Les passagers voyageant gratuitement sur les lignes de la SNCB représentant une moins-value en regard de cette redevance, l'État belge compense la SNCB pour le droit d'utilisation du tronçon Diabolo[10]. En euros à l'indice 2008, cette compensation annuelle est indiquée dans le graphique suivant :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Une nouvelle liaison directe avec l’aéroport
  2. a et b Inauguration du Diabolo par Albert II Roi des Belges
  3. a et b Le Projet Diabolo
  4. « Diabolo », sur presscenter.org, (consulté en 17 main 2016)
  5. Conseil des Ministres
  6. (en) « Diabolo, northern rail link for Brussels Airport », sur www.baminternational.com (consulté le 12 août 2016)
  7. « SÉNAT Question écrite n° 5-6031 », sur www.senate.be (consulté le 12 août 2016)
  8. « Loi portant dispositions urgentes concernant le chemin de fer. », sur www.ejustice.just.fgov.be, (consulté le 12 août 2016)
  9. Antoine Clevers, « Le train vers Zaventem coûtera plus cher », sur www.lalibre.be (consulté le 12 août 2016)
  10. « Contrat de gestion SNCB 2008-2012 », SNCB,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]