Ligne 96 (Infrabel)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ligne 96
Ligne de Bruxelles-Midi à Quévy (frontière)
Image illustrative de l’article Ligne 96 (Infrabel)
Carte de la ligne
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Villes desservies Bruxelles, Hal, Tubize, Braine-le-Comte, Mons
Historique
Mise en service 1840 – 1841
Électrification 1963
Caractéristiques techniques
Longueur 86 km
Vitesse de référence 160 km/h entre Bruxelles et Hal, 140 km/h entre Hal et Tubize, 160km/h entre Tubize et Neufvilles, 140km/h entre Neufvilles et la frontière française
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification 3000 V continu
Nombre de voies Double voie
Signalisation Latérale SNCB (+ TBL1 sur la L96N)

La ligne 96 est une ligne ferroviaire qui relie la gare de Bruxelles-Midi en Belgique à la frontière franco-belge, à Quévy, où elle rejoint la Ligne d'Hautmont à Feignies (frontière) en France.

Historique[modifier | modifier le code]

Chronologie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , l'inauguration d'un tracé légèrement modifié a lieu[2]. Les trains empruntent un chemin plus direct à hauteur de Braine-le-Comte, désaffectant par conséquent le tunnel de 522 mètres créé à l'origine.

En 1963, à l'occasion de l'électrification de la ligne, un tracé rectifié est mis en service entre Mons et Frameries : récupérant l'infrastructure de la Ligne 98 jusqu'à Cuesmes-État[3] à la hauteur de la bifurcation avec la ligne 109, et poursuit son trajet sur une nouvelle section jusqu'à retrouver son tracé d'origine un peu après l'ancienne gare de Frameries. L'ancien tracé, tortueux et instable à cause des galeries de mine[3] fut alors abandonné et une nouvelle gare dut être construite à Frameries[4].

Depuis décembre 2008, le tronçon transfrontalier Quévy – Hautmont n'est plus utilisé que par des trains de marchandises.

Accidents[modifier | modifier le code]

La ligne 96 a connu plusieurs accidents graves lors de son histoire

  • Le 19 février 1899, un rattrapage en gare de Forest provoque la mort de 23 occupants du train percuté
  • le 17 avril 1929, un train de voyageurs percute brule un feu rouge et percute un train de marchandises sur une jonction en gare de Halle causant 11 morts et de nombreux blessés
  • Le 2 novembre 1969, un train déraille à Lembeek après avoir percuté un camion, tuant un des machinistes
  • Le 12 juin 1975 à Ghlin, la dernière voiture d'un train international déraille sur un aiguillage faisant un mort et plusieurs blessés
  • Le 27 juin 1976, un train déraille à Neufvilles à cause d'un aiguillage défectueux. 11 occupants décèdent[5].
  • Le 11 mars 1988 à Lot, un aiguillage en travaux cause le déraillement d'un train et la mort d'une personne
  • Le 19 novembre 2009, un train déraille à l'entrée de la gare de Mons. Une signalisation défaillante induisit en erreur le conducteur sur la vitesse limite et causa mort et un blessé grave parmi le personnel du train.
  • Le , une collision entre deux trains fait 19 morts et 125 blessés, à hauteur de Buizingen.
  • Le 8 juin 2018, une rame circulant à vide est victime d'un déraillement à Neufvilles[5].

Infrastructure Infrabel[modifier | modifier le code]

Cette ligne a la particularité d'avoir une liaison vers l'aéroport de Bruxelles, elle a aussi la particularité d'avoir 2 directions différentes: Mons à Bruxelles-National-Aéroport uniquement en trains IC (aller-et-retour) et de Quévy à Schaerbeek uniquement en trains P (aller-et-retour). La ligne est également partiellement empruntée par les trains L Quévy - Mons - La Louvière-Sud - Charleroi, Mons - Jurbise - Ath, Jurbise - Braine-le-Comte, Braine-le-Comte - Bruxelles - Louvain et par les trains IC Quiévrain - Mons - Bruxelles - Liège-Guillemins et Binche - Braine-le-Comte - Bruxelles - Turnhout.

Gares en service[modifier | modifier le code]

Liste des gares ouvertes de la ligne avec leur point kilométrique dans certaines gares pas toutes[6] : Bruxelles-Midi (0,000), Forest-Midi (3,558), Ruisbroek (5,758), Lot (8,958), Buizingen (10,858), Hal (13,038), Lembeek (15,758), Tubize (18,458), Hennuyères (23,458), Braine-le-Comte (29,358), Soignies (35,558), Neufvilles (40,922), Masnuy-Saint-Pierre (44,458), Jurbise (48,358), Erbisœul (51,358), Ghlin (54,358), Mons (60,058), Frameries (66,460), Genly (68,143) et Quévy (73,943)[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Archive Pandora, ligne 96 Brussel Zuid - Mons - Quevy lire (consulté le 11 juin 2012).
  2. Dernier train tunnel Braine-le-Comte... sur rixke.tassignon.be.
  3. a et b « cuesmes-etat : ~ le long des rails ~ », sur lelongdesrails.blogs.dhnet.be (consulté le 28 février 2018)
  4. « Les gares belges d'autrefois. La gare de Frameries. Guy Demeulder. », sur www.garesbelges.net (consulté le 28 février 2018)
  5. a et b « Accident de train-Neufvilles: 10 morts au même endroit en 1976! », Édition digitale de Mons, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  6. a et b Site Infrabel, document de référence du réseau, annexe E.1, Distances entre gares et nœuds (19/12/2011), p. 27/40 (3,63 Mo) (consulté le 11 juin 2012).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]