Liste des lignes de chemin de fer de Belgique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Réseau ferroviaire national en 2009. Lignes principales.
Réseau ferroviaire national en 1932.

Cette liste reprend toutes les lignes de chemin de fer du réseau national en Belgique, qui sont toutes numérotées.

Lignes du réseau national[modifier | modifier le code]

  • Y signifie bifurcation (lieu, hors gare, où plusieurs lignes se rejoignent) ;
  • BK signifie borne kilométrique.

Lignes principales et secondaires en service[modifier | modifier le code]

Lignes industrielles (numérotées 2xx) en service[modifier | modifier le code]

Lignes en construction[modifier | modifier le code]

Lignes principales et secondaires hors service[modifier | modifier le code]

Lignes industrielles (numérotées 2xx) hors service[modifier | modifier le code]

Lignes de chemins de fer secondaires[modifier | modifier le code]

Cette section rassemble les lignes de chemins de fer secondaires (chemins de fer vicinaux, tramways et métros) et industrielles qui ne font pas partie du réseau national.

Lignes de chemins de fer secondaires en service[modifier | modifier le code]

Lignes de chemins de fer secondaires démantelées[modifier | modifier le code]

Les lignes ferrées de la SNCV sont souvent désignées par le numéro de suite de leur tableau horaire repris dans de l'indicateur des chemins de fer belges de 1935 qui utilise pour les lignes vicinales des numéros supérieurs à 250[2]. Toutefois ce numéro de tableau horaire varie selon l'année d'édition de l'indicateur.

Le numéro de capital constitué pour leur établissement (correspondant au numéro chronologique de la concession), fixe, est parfois utilisé pour identifier les lignes vicinales. Cependant ce numéro de capital présente l'inconvénient qu'une ligne, ses embranchements ou une autre ligne géographiquement liée peuvent avoir été construits avec le même capital.

Le numéro administratif de la ligne, véritable numéro de ligne, utilisé par les administrations a seulement été utilisé dans la communication publique depuis la régionalisation du pays, l'établissement du réseau autonome des voies lentes (RAVeL) partiellement établi sur le site d'anciennes lignes vicinales, l'archivage des documents[3]et le recensement des vestiges de la SNCV.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archive site pandora, 76 Adinkerke - Poperinge lire (consulté le 9 mai 2012).
  2. Guide des chemins du rail, Gilbert Perrin, éditions Labor, Bruxelles, 1997
  3. Archief Nationale Maatschappij van Buurtspoorwegen (NMVB) - Inventaris, Lieze Neyts, META, sl, 2014

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :