Liergues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Liergues
La place de l'Église au début du XXe siècle.
La place de l'Église au début du XXe siècle.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Villefranche-sur-Saône
Canton Le Bois-d'Oingt
Intercommunalité Communauté de communes Beaujolais-Pierres Dorées
Statut commune déléguée
Maire délégué Jean-Paul Gasquet
2017-2020
Code postal 69400
Code commune 69114
Démographie
Population 1 973 hab. (2014)
Densité 371 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 58′ 01″ nord, 4° 40′ 01″ est
Altitude 210 m (min. : 201 m) (max. : 308 m)
Superficie 5,32 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Porte des Pierres Dorées
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 15.svg
Liergues

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 15.svg
Liergues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Liergues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Liergues

Liergues est une ancienne commune française située dans le département du Rhône, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle a disparu depuis sa fusion, au avec la commune de Pouilly-le-Monial pour former la nouvelle commune de Porte des Pierres Dorées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée du sud au nord par le Merloup (ou Merloux) qui prend sa source à Theizé et se jette dans le Morgon, affluent de la Saône (et donc sous-affluent du Rhône) à Gleizé.

De l'ouest, deux ruisseaux viennent se jeter dans le Merloup : le Vernayet et la rivière de Pouilly (ou Ombre). Ces deux ruisseaux (trois, même, puisque le Pouilly et l'Ombre se rejoignent en amont de Liergues, mais sont deux ruisseaux distincts au départ) prennent leurs sources à Jarnioux. Un troisième cours d'eau, la Galoche, passe également à l'ouest de la commune.

Enfin, Liergues est bordée au sud par le ruisseau d'Arnet, et au nord par celui de Fonas.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Jarnioux Lacenas Gleizé Rose des vents
N Pommiers
O    Liergues    E
S
Pouilly-le-Monial Theizé

Histoire[modifier | modifier le code]

Aucune trace d'occupation n'est attestée pendant la période romaine, tant au niveau archéologique que bibliographique[1]. Toutefois, quelques monnaies romaines y ont été trouvées au XIXe siècle lors de travaux agricoles dans les vignes[2].

On donne de ce nom de Liergues une curieuse étymologie. Les habitants ne payaient que très difficilement la dîme aux moines de Cluny, leurs seigneurs, de là le nom de garde-liards, liards-garde[3].

En 2015, à l'occasion de la révision de la carte cantonale, Liergues quitte le canton d'Anse pour celui du Bois-d'Oingt[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  2008 René Tripoz SE  
2008 2014 René Bataillon SE  
2014 en cours Jean-Paul Gasquet    
Les données manquantes sont à compléter.

Avant de devenir une commune déléguée, Liergues appartenait à la communauté d'agglomération Villefranche-Beaujolais-Saône, au contraire de la commune nouvelle de Porte des Pierres Dorées qui est rattachée à la communauté de communes Beaujolais-Pierres Dorées[5].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 973 habitants, en augmentation de 8,41 % par rapport à 2009 (Rhône : 5,17 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
600 616 667 661 738 661 727 790 783
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
728 729 817 845 851 764 738 696 726
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
741 785 745 632 664 668 689 718 846
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
811 820 864 954 1 189 1 392 1 477 1 820 1 973
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école Claude-François-Thomas comporte quatre classes de maternelle, et six classes de primaire.

Pour l'enseignement secondaire, la commune dépend du collège Maurice-Utrillo de Limas, puis des lycées Louis-Armand de Gleizé et Claude-Bernard de Villefranche-sur-Saône[10].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Le village dispose d'une bibliothèque[11], d'une chorale[12] et d'une troupe de théâtre : la compagnie Kiproko[13].

Festivités[modifier | modifier le code]

Les conscrits défilent le dernier dimanche de février et organisent des manifestations tout le long de l'année : bals, brocantes, pétanques, etc.

Santé[modifier | modifier le code]

La commune dispose de deux médecins, d'un dentiste et d'un kinésithérapeute.

Sports[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'une équipe de football : l'Étoile sportive lierguoise (ESL)[14] et deux stades : le terrain Pierre-Berger (pelouse naturelle) et le terrain synthétique du Château de l'Éclair.

Il existe également un club de tennis et une société de boules[15].

Cadre de vie[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Éloi.
Le château de l'Éclair.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Odile Faure-Brac, Carte archéologique de la Gaule - Le Rhône, 69/1, (ISBN 2-87754-096-0), p. 259
  2. A. Besançon, Liergues, notes et documents, dans Bull. Soc. Sc et Arts Beaujolais, 11, 1910, p. 133-158, cité dans Odile Faure-Brac, Carte archéologique de la Gaule - Le Rhône, 69/1, (ISBN 2-87754-096-0), p. 259
  3. Les paroisses du diocèse de Lyon : archives et antiquités / par l'abbé Ad. Vachet (1845-1912)
  4. « Révision de la carte cantonale », sur Département du Rhône, (consulté le 1er février 2015)
  5. « Population de la nouvelle agglo », sur http://www.agglo-villefranche.fr (consulté le 6 février 2017).
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. Super Utilisateur, « Commune de Liergues - L'école », sur www.liergues.com (consulté le 21 juillet 2015)
  11. Super Utilisateur, « Commune de Liergues - La bibliothèque », sur www.liergues.com (consulté le 21 juillet 2015)
  12. Super Utilisateur, « Commune de Liergues - Chorale à Tous Vents », sur www.liergues.com (consulté le 21 juillet 2015)
  13. Super Utilisateur, « Commune de Liergues - Théâtre - Compagnie Kiproko », sur www.liergues.com (consulté le 21 juillet 2015)
  14. « ETOILE SPORTIVE LIERGUOISE : site officiel du club de foot de LIERGUES - footeo », sur ETOILE SPORTIVE LIERGUOISE (consulté le 21 juillet 2015)
  15. « Commune de Liergues - Activités sportives », sur www.liergues.com (consulté le 21 juillet 2015)
  16. « Château de l'Eclair », sur Page personnelle de Sicarex (consulté le 11 novembre 2011)
  17. « Ecole Tsuji : Technique hôtelière » (consulté le 11 novembre 2011)
  18. Super Utilisateur, « Commune de Liergues - La cave coopérative », sur www.liergues.com (consulté le 21 juillet 2015)
  19. Super Utilisateur, « Commune de Liergues - Le tacot », sur www.liergues.com (consulté le 21 juillet 2015)
  20. Super Utilisateur, « Commune de Liergues - Le lavoir », sur www.liergues.com (consulté le 21 juillet 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]