Château de l'Éclair

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de l'Éclair
Image illustrative de l’article Château de l'Éclair
Château de l'Éclair, façade nord
Période ou style néo-gothique
Type château
Début construction XIXe siècle
Destination actuelle Propriété privée
Protection non
Coordonnées 45° 58′ 31″ nord, 4° 39′ 45″ est[1]
Pays Drapeau de la France France
Département Rhône
Commune Liergues

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de l'Éclair

Géolocalisation sur la carte : Rhône

(Voir situation sur carte : Rhône)
Château de l'Éclair

Le château de l'Éclair est situé dans le Beaujolais, au nord de la commune de Liergues, dans le département du Rhône. Le nom d'Éclair est associé à celui de l'Éclair-Vermorel, nom donné par son inventeur en 1884 au bidon à sulfater les vignes. Une autre histoire est liée au nom du château. La fille de M. Vermorel aurait été foudroyée un jour d'orage dans le parc.

Description[modifier | modifier le code]

Le château, qui date de la fin du XIXe siècle, est une construction de style néo-gothique.
Le domaine est une propriété privée et ne se visite pas.

Historique[modifier | modifier le code]

  • 1871 : Le propriétaire, M. Guinon, chimiste lyonnais, achève la construction. Son frère avait de son côté acquis le Château de Boisfranc, château voisin. La famille Guinon était spécialisée dans la coloration des soies lyonnaises (procédé à base d'acide picrite). À cette époque il se nommait Château du Convert, nom du hameau et regroupait déjà quelques hectares de vignes.
  • 1891 : Victor Vermorel (1848 - 1927), inventeur, acquiert après la grande crise phylloxérique la propriété et poursuit ses recherches sur la vigne et le vin. Il effectue d'important travaux dans le cuvage et dans les vignes.
  • 1932 : La caisse primaire de capitalisation de la mutualité sociale de retraite-invalidité, après s'être portée acquéreur du bien, en délègue la gestion à l'Union générale de la mutualité du Rhône.
  • 1934 : Une maison de convalescence et une colonie sanitaire sont créées.
  • 1979 : Le centre de perfectionnement technique hôtelier fondé par le japonais Shizuo Tsuji s'installe à l'Éclair.
  • 1993 : Yoshiki Tsuji succède à son père; le château abrite aussi un organisme de recherche appliquée dans le domaine de la viticulture commercialisant les vins du domaine : la SICAREX Beaujolais. Le domaine s'étend aujourd'hui sur 19 ha, produisant une palette de 9 vins différents : Beaujolais, Beaujolais Nouveau, Beaujolais rosé, Beaujolais blanc, Beaujolais Villages, Chénas, Crémant de Bourgogne, Rouge pétillant et Gamaret. Ce domaine est souvent reconnu pour la qualité de ses vins.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées vérifiées sur Géoportail et Google Maps

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Châteaux et maisons bourgeoises dans le Rhône, par C. Pelletier (Horvath, 1980)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Site du château de l'Éclair

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :