Les Petits Câlins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Les Petits Câlins
Réalisation Jean-Marie Poiré
Scénario Jean-Marie Poiré
Acteurs principaux
Sociétés de production La Guéville
Gaumont
Zazi Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie romantique
Durée 96 minutes
Sortie 1978


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Petits Câlins est une comédie romantique française de Jean-Marie Poiré sortie en 1978.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'histoire de trois amies parisiennes qui habitent dans le même logement. La première (Sylvie) est vendeuse de vêtements sur les marchés, la deuxième (Corinne) travaille dans un restaurant universitaire et la troisième (Sophie) est sans emploi. Cette dernière se déplace à moto de grosse cylindrée. Divorcée, mère d'une petite Paméla dont son ancien mari a la garde exclusive, Sophie établit une relation amoureuse avec Antoine, un jeune architecte, qui l'aime mais supporte difficilement de la voir prendre toutes les initiatives.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données d'Unifrance.

Distribution[modifier | modifier le code]

Thèmes[modifier | modifier le code]

Le film met en scène l'émancipation des femmes à la fin des années 70. La publicité radio lors de la sortie en salles clamait : « Maintenant ce sont les filles qui draguent ». Comme le note Thomas Morales, Les Petits Câlins saisit « cette bascule où la femme forte prend le pouvoir dans les rapports de séduction mais surtout où elle s’interroge sur le sens de sa vie dans une société consumériste »[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les Petits Câlins », sur bifi.fr (consulté le )
  2. « Les petits câlins », sur lemonde.fr,
  3. a b et c « Les petits câlins », sur php88.free.fr (consulté le )
  4. Clémentine Autain, Dites-lui que je l'aime, Paris, Grasset, , 185 p. (ISBN 978-2246813958), p. 162 :

    « Et à la grande surprise de ma mémoire altérée, j'apparais dans le film. [...] Je suis ta fille dans cette fiction. »

  5. Thomas Morales, « Jean-Marie Poiré dans les couloirs du temps », sur causeur.fr,

Liens externes[modifier | modifier le code]