Roxy Music

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Roxy Music
Description de cette image, également commentée ci-après
Roxy Music en concert, à Toronto (1974).
Informations générales
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Art rock, glam rock[1], pop rock[2], art pop[3], rock progressif[4]
Années actives 1971-1975, 1978-1983, depuis 2001
Labels EG Records
Composition du groupe
Membres Bryan Ferry
Andy Mackay
Phil Manzanera
Paul Thompson
Anciens membres Brian Eno
Eddie Jobson
Graham Simpson
David O'List
John Wetton
Rik Kenton
Paul Carrack

Roxy Music est un groupe de rock britannique. Il est formé en 1971 par le chanteur Bryan Ferry et par le bassiste Graham Simpson. Les autres musiciens du groupe à ses débuts étaient le guitariste David O'List ex-The Nice, le saxophoniste Andy Mackay, le claviériste Brian Eno et le batteur Paul Thompson.

Au début de l'année 1970, Bryan Ferry se rend à une audition pour le groupe King Crimson dans le but de remplacer leur chanteur bassiste Greg Lake, mais quoique le guitariste Robert Fripp et le parolier Peter Sinfield ne l'aient pas retenu, ils sont suffisamment impressionnés par son talent pour le référer à la maison de disques EG Records, et il signe un contrat d'enregistrement. Il trouve les premiers musiciens du groupe par des annonces dans le Melody Maker, ainsi le saxophoniste Andy Mackay, et le claviériste Brian Eno furent les premiers à répondre présents. Puis David O'List, un ancien des Nice de Keith Emerson et le batteur Dexter Lloyd qui quitte rapidement la formation pour être remplacé par Paul Thompson.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et débuts (1971-1973)[modifier | modifier le code]

Après des études d’art à Newcastle où il s’intéresse au pop art, à Andy Warhol et à l’art conceptuel, Bryan Ferry s’installe à Londres en 1968, où il enseigne la céramique, tout en composant des chansons. Il postule vainement pour remplacer Greg Lake au sein de King Crimson. Robert Fripp ne le retient pas, mais le dirige vers son agent David Enthoven, de la firme EG. C’est à cette époque qu’il rencontre Andy Mackay et Brian Eno, alors étudiants à la Winchester School of Arts, section musique contemporaine – c’est le trio fondateur de ce qui va devenir Roxy Music. Le projet musical de Ferry s’inspire du pop art qu’il a étudié : s’approprier des éléments de la culture populaire et les restituer comme des œuvres d’art, au niveau d’un groupe pop/rock.

Paul Thompson est engagé au cours de l’été 1971 comme batteur, il est rejoint par le guitariste David O'List (ex-The Nice). Le groupe fait ses premiers enregistrements à la fin de cette année. En 1972, O’List est remplacé à la guitare par Phil Manzanera, qui devient l’un des piliers du groupe après en avoir été le technicien de son. L’enregistrement du premier disque est financé par E.G. et produit par Peter Sinfield, il sort chez Island Records au cours de l’été 1972 sous le titre Roxy Music, c’est un succès phénoménal et inespéré, favorablement accueilli par la critique. Le 45 tours Virginia Plain qui en est tiré, atteint la 4e place des charts du Royaume-Uni. L’impact de ce nouveau groupe est augmenté par le look décadent et ambigu de ses membres, ce qui lui vaut parfois le qualificatif de glam rock.

En 1973, après le single Pyjamarama, vient le second album For Your Pleasure qui confirme l’originalité de la formation avec les arrangements de Brian Eno. Une mésentente oppose ce dernier à Bryan Ferry, sur l’orientation musicale de Roxy Music, Eno choisit de partir pour entamer une singulière carrière personnelle et de nombreuses collaborations.

Première pause (1973-1975)[modifier | modifier le code]

Roxy Music en 1973.

Toujours en 1973, Bryan Ferry sort un album solo These Foolish Things, le premier d’une longue série, dans lequel il reprend quelques-unes de ses chansons préférées. Pour combler le départ d’Eno, Eddie Jobson est recruté pour tenir les synthétiseurs et jouer du violon, c’est un musicien au talent reconnu qui a fait ses premières armes dans le groupe Curved Air. Le bassiste John Gustafson ex-Quartermass, rejoint aussi le groupe pour la scène, mais participe également aux trois albums suivants, il ne devint toutefois pas un membre permanent du groupe. Le troisième album Stranded sort aussi en 1973, le registre des morceaux est plus mélodieux et plus romantique que les précédents. Pendant cette période (1973–1976), ils tournent avec Sal Maida, John Wetton et Rick Wills[5].

En 1974, sort Country Life dans la lignée du précédent album, c’est à cette époque que Roxy Music se fait connaître aux États-Unis[6]. Siren (1975) est plus hétérogène, les compositions sont signées des différents musiciens et surtout le groupe semble ne pas trouver son orientation. Cet album qui marque la fin du premier groupe Roxy Music est entraîné par le célèbre Love Is a Drug. Après la séparation, sort un album enregistré en concert, Viva! Roxy Music en 1976, avec John Wetton (ex-King Crimson, ex-UK) à la basse et au chant, on le retrouvera aussi comme bassiste sur certains albums solos de Bryan Ferry.

Premiers retours et deuxième pause (1978-1983)[modifier | modifier le code]

La disparition du groupe intervient au moment où il atteint le sommet de sa popularité. Ferry poursuit une carrière solo prometteuse et en 1977, abandonnant les reprises, il sort un album de compositions personnelles : In Your Mind. Mais l’arrivée du mouvement punk va compromettre cette orientation et marginaliser le crooner. C’est à cette époque que sa compagne, le mannequin américain Jerry Hall, le quitte pour Mick Jagger des Rolling Stones[7].

En 1978, la décision est prise de reformer Roxy Music avec le quatuor originel : Ferry, Manzanera, Mackay et Thompson. La sortie de Manifesto en 1979 remet le groupe en bonne place et plusieurs titres de l’album connaissent une grande diffusion. La seconde vie du groupe est une réussite commerciale et les deux albums suivants vont connaître le succès. Flesh and Blood en 1980 est tiré par le morceau Over You, Avalon en 1982 passe en boucle sur les radios avec la pièce-titre et More than This. Enfin, la reprise de Jealous Guy de John Lennon en 1981, peu après l'assassinat du chanteur, a largement contribué à asseoir la popularité du groupe.

Après une tournée américaine en 1983, Ferry décide d’abandonner le groupe au profit de sa nouvelle carrière solo. Les autres musiciens tentent vainement de poursuivre l’aventure, avec un nouveau chanteur James Wraith, prenant le nom de Explorers. En 1985, dans le cadre du Live Aid, Bryan Ferry monte sur scène avec, entre autres musiciens, David Gilmour de Pink Floyd à la guitare et Jon Carin aux claviers, interprétant des pièces comme Slave to Love et Jealous Guy de John Lennon.

Retours occasionnels (depuis 2001)[modifier | modifier le code]

Roxy Music en concert au London's ExCel Exhibition Centre en juillet 2006.

En 2002, nouvelle réunion des musiciens pour une tournée de deux ans. Le 11 juin 2005, Roxy Music se produit au festival de l'île de Wight et le 2 juillet suivant au Live 8 à Berlin.

Un nouvel album était prévu pour 2008 et Brian Eno a participé à deux jours de sessions d'enregistrement. Ces enregistrements ne serviront toutefois pas à un nouvel album du groupe. L'un des titres de ces sessions apparaît sur l'album Olympia de Bryan Ferry (2010). Une nouvelle tournée (sans Eno, qui malgré sa collaboration n'a pas pour autant réintégré le groupe) a lieu en 2006 et à l'été 2010 lors de festivals. Une autre tournée, le For Your Pleasure Tour, a lieu en Angleterre et en Australie dans de grandes salles début 2011, avec un répertoire considérablement modifié par rapport aux tournées antérieures.

Le guitariste Phil Manzanera collabore avec David Gilmour, autant en solo sur l'album On an Island qu'avec Pink Floyd sur le dernier disque, Endless River, coproduisant les deux albums avec Gilmour. Ce dernier collabore d'ailleurs à certains albums solos de Bryan Ferry, Boys and Girls en 1985, Bête noire en 1987, et Olympia en 2010.

Le 2 février 2018 paraît l'édition Deluxe du premier album: Roxy Music. Cette édition contient trois CD (l'album original remasterisé en 1999, un CD de démos, un CD de sessions live inédites de 1972) et un DVD contenant des prestations pour la télévision ainsi qu'un concert du groupe au Bataclan en 1972 et l'album audio remixé en 5.1.[8].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres principaux[modifier | modifier le code]

Autres membres[modifier | modifier le code]

  • David O'List - guitares (1971-1972)
  • Brian Eno - synthétiseurs, arrangements (1971-1973)
  • Eddie Jobson - claviers, synthétiseurs, violons (1973-1976)
  • John Gustafson - guitare basse (1973-1976)
  • Alan Spenner - guitare basse (1978-1982)
  • Graham Simpson - guitare basse (1971-1972)
  • Rik Kenton - guitare basse (1972-1973)
  • John Porter - guitare basse (1973)
  • John Wetton - guitare basse, chant (1976)
  • Paul Carrack - claviers (1978-1982)
  • Gary Tibbs - guitare basse (1978-1980)
  • Andy Newmark - percussions (1980-1982)
  • Chris Spedding - guitares (2001-2002)
  • Colin Good - claviers (2001-)
  • Oliver Thompson - guitare (2010-)
  • Jerry Meehan - basse (2010-)
  • Jorja Chalmers - claviers et deuxième saxophone (2010-)
  • Guy Fletcher - claviers (1981-1983)

Discographie[modifier | modifier le code]

Roxy Music a toujours porté un soin particulier au choix de ses pochettes de disques, sophistiquées et provocatrices à l’image du groupe, comme à celui des modèles pour les illustrer, avec notamment Amanda Lear pour For Your Pleasure ou Jerry Hall pour Siren.

La plupart des morceaux du groupe sont composés par Bryan Ferry, avec toutefois quelques compositions signées, entre autres, Ferry/Mackay (Love Is the Drug, A song for Europe) et Ferry/Manzanera (Prairie Rose, Over You).

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

  • 1976 : Viva! Roxy Music
  • 1983 : The High Road
  • 1990 : Heart Still Beating
  • 1998 : Concert Classics
  • 2001 : Concerto

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1977 : Roxy Music Greatest Hits
  • 1981 : The First Seven Albums
  • 1983 : The Atlantic Years
  • 1985 : The Best of Bryan Ferry & Roxy Music
  • 1986 : Street Life 20 Great Hits
  • 1988 : The Ultimate Collection
  • 1995 : More Than This
  • 1995 : The Thrill of It All
  • 2000 : The Early Years
  • 2000 : Slave to Love : The Best of the Ballads
  • 2001 : The Best of Roxy Music
  • 2012 : Roxy Music: The Complete Studio Recordings 1972-1982

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • 1983 : The High Road (enregistré en public à Fréjus, France, le 27 aout 1982)
  • 2001 : Live at The Apollo (enregistré en octobre 2001, au Hammersmith Apollo de Londres)
  • 2008 : The Thrill of It All - A Visual History 1972-82 (compilation d'extraits de concert, de passages télé et quelques clips de 1972 à 1982)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Michka Assayas (direction), Dictionnaire du Rock, Robert Laffont, coll. « Bouquins », Paris 2000, (ISBN 2-221-08955-3)
  • (en) Bracewell, Michael Roxy Music: Bryan Ferry, Brian Eno, Art, Ideas, and Fashion (Da Capo Press, 2007) (ISBN 0-306-81400-5)
  • (en) Buckley, David The Thrill of It All: The Story of Bryan Ferry and Roxy Music (André Deutsch, 2004) (ISBN 0-233-05113-9)
  • (en) Rigby, Jonathan Roxy Music: Both Ends Burning (Reynolds & Hearn, 2005; revised edition 2008) (ISBN 1-903111-80-3)
  • (en) Stump, Paul Unknown Pleasures: A Cultural Biography of Roxy Music (Quartet Books, 1998) (ISBN 0-7043-8074-9)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Brian Boyd, « And on the seventh day, Eno released a not-very-good album. Hallelujah! », (consulté le 28 avril 2016)
  2. Disco, punk, new wave, heavy metal, and more: Music in the 1970s and 1980s, Rosen Education Service, (ISBN 978-1615309085), p. 107
  3. (en) Paul Lester, « Franz and Sparks: this town is big enough for both of us », The Guardian,
  4. (en) Reynolds, Simon. "Roxy Music: The Band That Broke the Sound Barrier." The Guardian.
  5. (en) Stump, Paul – Unknown Pleasures: A Cultural biography of Roxy Music, Thunder's Mouth Press, New York, 1998, pages 72, 154.
  6. (en) Jim Miller, « Albums Reviews: Roxy Music -Country Life », Rolling Stone, .
  7. (en) « Vintage Years! – Bryan Ferry and Roxy Music – Kari-Ann », .
  8. (en) « Album ».

Liens externes[modifier | modifier le code]