Fargniers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fargniers
Fargniers
Mairie déléguée de Fargniers
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Laon
Canton Tergnier
Intercommunalité Chauny-Tergnier-La Fère
Commune Tergnier
Statut Commune associée
Maire délégué Joseph Lazareskas
2014-2020
Code postal 02700
Code commune 02300
Démographie
Population 3 196 hab. (2015 en diminution de 8,61 % par rapport à 2010)
Densité 409 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 39′ 32″ nord, 3° 18′ 53″ est
Superficie 7,82 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Tergnier
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 15.svg
Fargniers

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 15.svg
Fargniers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Fargniers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Fargniers

Fargniers est une commune associée de Tergnier et une ancienne commune française, située dans le département de l'Aisne en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune avait une superficie de 7,82 km2[1]

Histoire[modifier | modifier le code]

Musée de Fargniers
Vierge à l'enfant en façade de l'église de Fargniers

Fargniers est une ancienne commune de l'Aisne, dissoute par l'arrêté préfectoral du . Depuis le , celle-ci a été rattachée sous le statut de commune associée à Tergnier. Avant son rattachement, la commune de Fargniers portait le code INSEE abrégé 02300.

En 1918, à la suite des combats de la première guerre mondiale, 95 % du patrimoine bâti de la commune était sinistré. Un vaste plan de reconstruction fut alors mené à l'initiative du maire, M. L'Hérondelle. La reconstruction des bâtiments publics débuta en 1922 et se termina en 1928.

Urbanisme, patrimoine et monuments historiques[modifier | modifier le code]

La place Carnegie et la reconstruction des années 1920.[modifier | modifier le code]

Le projet de reconstruction après la première guerre mondiale est fondé sur le principe de zones concentriques et de rues radiales autour d'une place centrale (la place Carnegie). À proximité immédiate de la place se trouvent les équipements communaux (mairie, bureau de poste, poste de police, salle communale, écoles, ...) ainsi que des espaces verts.

Cet ensemble a été dessiné par les architectes Paul Bigot et Henri-Paul Nénot et réalisé de 1922 à 1928.

La reconstruction des bâtiments publics a bénéficié d'une dotation de 150 000 dollars de la Fondation Carnegie [2] [3] [4] créée par l'industriel américain Andrew Carnegie. Un monument à la mémoire de Andrew Carnegie est érigé au centre de la place centrale.

L'ensemble fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 1er décembre 1998[5] : la mairie et l'ancienne salle municipale en totalité, ainsi que les toitures et façades des autres bâtiments communaux.

Musée de la résistance et de la déportation[modifier | modifier le code]

L'un des bâtiments de la « reconstruction Carnegie » accueille aujourd'hui le Musée de la Résistance et de la Déportation de Picardie.

Administration[modifier | modifier le code]

Maires délégués[modifier | modifier le code]

Fargniers étant une commune associée, elle dispose d'un maire délégué.

Liste des maires délégués successifs de Fargniers
Période Identité Étiquette Qualité
1995 Maurice Lamotte . Premier maire délégué de Fargniers et instituteur
1995 2008 Yvonne Legrand . .
2008 2014 Jacques Robin .  
mars 2014 en cours
(au 3 décembre 2015)
Joseph Lazareskas[6]    
Les données manquantes sont à compléter.

Maires de Fargniers[modifier | modifier le code]

La commune avait des maires, étant une ancienne commune avant son rattachement à Tergnier en 1974

Liste des anciens maires successifs de Fargniers
Période Identité Étiquette Qualité
1969 André Fournel . Dernier maire de Vouël
1955 1969 Hector Pate . .
1953 1954 Armand Lecomte . .
1952 1953 Ernest Delaidde . .
1944 1952 André Vaille . .
1942 1944 Léon Prevost . .
1938 1942 Henri Bove . .
1938 1938 Henri Hautecoeur . .
1931 1938 Jules Boulanger . .
1913 1931 Léon L'Herondelle . .
1905 1913 Eugène Pietrement . .
1901 1905 Paul Henot . .
1900 1901 Louis Oudin . .
1893 1899 Paul Ducoin . .
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
496 547 540 541 634 703 690 751 789
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
896 1 190 1 381 1 610 1 791 2 054 2 013 1 929 2 125
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 241 2 351 2 634 1 483 2 850 3 753 3 690 3 628 3 786
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
4 269 4 120 3 585 3 775 3 528 3 543 3 571 3 457 3 196
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Personnalité liée à Fargniers[modifier | modifier le code]

Pierre Marin, né en 1922 à Nauroy (02), a été curé de Fargniers de ?????, jusqu'à son départ en retraite le 15 octobre 1999.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ministère de l'Intérieur, « La situation financière des communes de France et d'Algérie en 1923 », (consulté le 22 décembre 2015), p. 19.
  2. « [PDF] Herrick at Fargniers », sur New York Times, 1922 (consulté le 1er juin 2011)
  3. « [PDF] Butler describes Fargniers rebuilt », sur New York Times, 1922 (consulté le 1er juin 2011)
  4. « [PDF] Another Carnegie Gift to France », sur New York Times, 1922 (consulté le 1er juin 2011)
  5. « Place Carnegie de Fargniers », notice no PA02000018, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  6. « Vos élus - Ville de Tergnier », sur http://www.ville-tergnier.fr (consulté le 3 décembre 2015)
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 1975, 1982, 1990, 1999, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.