Bazoches-sur-Vesles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bazoches-sur-Vesles
Bazoches-sur-Vesles
La mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Soissons
Intercommunalité Communauté de communes du Val de l'Aisne
Maire
Mandat
Christian Drouet
2020-2026
Code postal 02220
Code commune 02054
Démographie
Gentilé Bazochiens
Population
municipale
458 hab. (2018 en diminution de 2,35 % par rapport à 2013)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 18′ 28″ nord, 3° 37′ 10″ est
Altitude Min. 52 m
Max. 174 m
Superficie 9,49 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Reims
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Fère-en-Tardenois
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Bazoches-sur-Vesles
Géolocalisation sur la carte : Aisne
Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Bazoches-sur-Vesles
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bazoches-sur-Vesles
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bazoches-sur-Vesles
Liens
Site web http://www.bazoches-sur-vesle.fr/

Bazoches-sur-Vesles (dont la graphie Bazoches-sur-Vesle - sans s à « Vesles » - a été officiellement abandonnée[1],[2]) est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Localisation[modifier | modifier le code]

La localité est implantée sur la rive nord de la Vesle, entre Mont-Notre-Dame et Fismes. Elle est desservie par la une liaison autocar SNCF entre La Ferté-Milon et Fismes.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Bazoches-sur-Vesles est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Reims, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 295 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[5],[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

En ce qui concerne la préhistoire, Bazoches-sur-Vesles abrite une "allée sépulcrale en bois maintenu par des pierres, longue de 7 m pour 1,40 m de large. Elle est installée en fond de vallée, creusée dans les limons. Dans le vestibule qui précède la chambre se trouvait un mobilier collectif du Néolithique récent Seine-Oise-Marne. Plusieurs dizaines de personnes y sont déposées."[7]. Ainsi que le vallée de l'Aisne et de la Vesle alentour, de nombreuses traces d'habitation sont attestées depuis La Tène. Par exemple les fouilles à La Wache, La Foulerie, au Champ des malades, Les Pâtures, Les Chantereine, tous lieux où des fouilles ont mis en évidence des habitats jusqu'à la période augustéenne[8].

La voie romaine allant de Reims à Soissons, passait sur le territoire du village. Les préfets romains des Gaules y avaient un palais[9], c'est peut-être la présence d'une villa découverte en 1859 qui renforce cette idée. Aux Pâtures, en 1848 l'abbé Lecomte signalait cette présence, en 59, E. Fleury avec l'Académie de Laon entreprenait des fouilles qui mettaient au jour des pièces d'habitation, mais surtout une mosaïque de vingt-huit mètres carrés.

Un habitat mérovingien aux Chantereines.

La seigneurie était aux évêques de Reims avant qu'ils en fassent don aux évêques de Soissons ; ces évêques confièrent la garde du château à des chevaliers qui devinrent seigneurs de Bazoches, Eudes de Châtillon, Miles, Gervais et Gaucher de Bazoches.

Bazoches, dite aussi Bazoches en Valois au diocèse de Soissons, possédait une maladrerie (léproserie), intégrée dans l'Ordre royal de N-D du Mont-Carmel et de Saint-Lazare de Jérusalem en 1664[10],[11]. En 1716 le commandeur de Bazoches était Pierre-Maurille Boulard (1673-1734)[12], écuyer, chevalier, secrétaire général et greffier de l'Ordre[13],[14], diplomate, anobli en février 1719 par lettres patentes pour lui et sa postérité, grand-père d'Antoine-Marie (1754-1825) ; il finit sa carrière comme intendant général et secrétaire des commandements de Louis-Armand de Bourbon-Conti (1695-1727), Prince de Conti[15]. Il épouse Élisabeth Roussart qui vivra avec lui à l'hôtel de Conti[16]. A la mort du prince il est tuteur onéraire des enfants mineurs du prince[17]. Par son épouse il est cité plusieurs fois dans les archives de la famille Dionis.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Bazoches-sur-Vesles est membre de la communauté de communes du Val de l'Aisne, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Presles-et-Boves. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[18].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Soissons, au département de l'Aisne et à la région Hauts-de-France[19]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Fère-en-Tardenois pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[19], et de la cinquième circonscription de l'Aisne pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[20].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1874 1875 Pellot[21]    
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1988 mars 2008 Hervé Gironnay DVG  
avant 1995 ? Philippe Demoury DVD Agriculteur
mars 2008[22] 2014 Denis Yvanes    
2014[23] mai 2020 Nicolas Demoury DVD Agriculteur
mai 2020 En cours
(au 3 juillet 2020)
Christian Drouet    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[24]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[25].

En 2018, la commune comptait 458 habitants[Note 3], en diminution de 2,35 % par rapport à 2013 (Aisne : −1,18 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
254297292331345358397427420
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
417422370366354324318326364
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
350363355292395375357328360
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
328311333281351383440464462
2018 - - - - - - - -
458--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[26] puis Insee à partir de 2006[27].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Insee
  2. Si l'édition de 1959 du "Dictionnaire National des Communes de France" mentionne Bazoches-sur-Vesle, celle de 1992 donne Bazoches-sur-Vesles.
  3. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 novembre 2020)
  4. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 novembre 2020)
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 novembre 2020)
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 novembre 2020)
  7. Denis Vialou, La préhistoire. Histoire et dictionnaire, Robert Laffont, coll. "Bouquins", 2004, p. 302-303.
  8. C. Pommepuy, 1998.
  9. Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t.1, Ch.Delagrave, 1876, p. 246.
  10. « Les maladreries de la vallée de la Vesle, par R. Heution : La maladrerie de Bazoches, p. 103-105 », sur Société archéologique, historique et scientifique de Soissons, t. XVI, 1970
  11. « Ordre de St-Lazare et de N-D du Mont-Carmel, Historique : 1672 », sur France phaléristique.com
  12. Portrait à l'huile sur toile dans un cadre oval 60 x 49 cm vente Piasa à Drouot du mobilier du château de Plainval, le 10 mai 2012, lot n°15 Portrait de Pierre-Maurille Boulard
  13. Page 111 de la revue Nobiliaire héraldique et biographique, revue historique Dumoulin, 1875 à la date du 9 octobre 1716
  14. « Liste des chevaliers de l'Ordre de St-Lazare et du Mont-Carmel (pour 1712-1722), 9 octobre 1716, p. 111 », sur Revue historique nobiliaire et biographique, dir. Louis Sandret, t. X, chez J.-B. Dumoulin, à Paris, 1875 ; mis en ligne par Gallica BnF
  15. Voir Le Mercure de France de février 1734, p.401.
  16. Annuaire du conseil héraldique de France, vol.10, 1897 note 57, p.133. relatant son décès en l'hôtel de Conti
  17. 1728, minutes du notaire Charles Lorimier
  18. « communauté de communes du Val de l'Aisne - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le 20 avril 2020)
  19. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Bazoches-sur-Vesles », sur le site de l'Insee (consulté le 20 avril 2020).
  20. « Découpage électoral de l'Aisne (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le 20 avril 2020).
  21. Almanach annuaire historique, administratif & commercial de la Marne, de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine de 1875, Reims p185.
  22. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  23. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 26 juillet 2014)
  24. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  25. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  26. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  27. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J. Leclerc, "L'allée sépulcrale de Bazoches-sur-Vesles : fouilles 1986-1992", BSR Picardie, Ministère de la Culture, DRAC Picardie, 1993, p. 20-21.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :