Le Jardin du presbytère de Nuenen au printemps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Jardin du presbytère de Nuenen au printemps
Van Gogh - The Parsonage Garden at Nuenen.jpg
Artiste
Date
Type
Technique
Lieu de création
Dimensions (H × L)
25 × 57 cm
Collection
N° d’inventaire
1962.0200Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
inconnue[1]
Commentaire
F185, JH484

Le Jardin du presbytère de Nuenen au printemps (en néerlandais : De pastorie in Nuenen in het voorjaar) est une des premières peintures à l'huile du peintre postimpressionniste néerlandais Vincent van Gogh, réalisée en , alors qu'il vivait avec ses parents à Nuenen, aux Pays-Bas. Van Gogh a réalisé plusieurs dessins et peintures à l'huile des jardins environnants, de la façade et du jardin du presbytère, dont son père était le pasteur[2].

Le tableau était dans la collection du musée de Groningue, dans la ville du même nom, depuis 1962, mais il est volé dans la nuit du au [3],[4], alors qu'il avait été prêté pour une exposition au musée Singer Laren de Laren en Hollande-Septentrionale, aux Pays-Bas[5].

Contexte[modifier | modifier le code]

Van Gogh a vécu à La Haye avec Sien Hoornik (en), puis seul pendant quelques mois à Drenthe, dans le nord des Pays-Bas. Il part ensuite vivre, avec ses parents, dans le presbytère de l'Église réformée néerlandaise, à Nuenen, près d'Eindhoven, en , où son père est pasteur[6] et ils transforment la buanderie en atelier, pour lui, à l'arrière de la maison[7].

Il reste chez ses parents à Nuenen, pendant près de deux ans et réalise environ 200 dessins et peintures, dont sa première grande œuvre, Les Mangeurs de pommes de terre. Il s'installe à Anvers, en [8], puis à Paris, en 1886[9].

Description[modifier | modifier le code]

À Nuenen, van Gogh documente le changement des saisons dans ses peintures du jardin de la paroisse, qui est entouré d'un haut mur de pierre et comprend une mare aux canards avec un quai pour les bateaux, des chemins et des haies, des parcelles de fleurs et de potagers et un verger[10].

Précédée d'une série de dessins hivernaux[11], cette peinture a probablement été réalisée en [2].

Le tableau représente une vue du jardin avec un personnage féminin vêtu de noir, au premier plan. Au loin se trouvent les ruines de l'ancienne église, également représentées dans des œuvres telles que le clocher de l'ancienne église de Nuenen (en), avant sa démolition en 1885[12]. Il utilise la palette sombre de verts et de bruns, typique des premières œuvres de Van Gogh, avec des touches de vert et de rouge, dans la peinture, indiquant que l'hiver est passé et que le printemps a commencé[13]. Dans une lettre que Van Gogh a envoyée à Anthon van Rappard, en , il mentionne le changement des saisons : « Je cherche aussi la couleur du jardin d'hiver. Mais c'est déjà un jardin de printemps - maintenant. Et c'est devenu quelque chose de complètement différent. »[14].

Le tableau est exceptionnellement large, mesurant 25 × 57 cm sans son cadre décoratif, dépassant le double carré. Van Gogh a peut-être travaillé à l'aide d'une fenêtre en perspective (un cadre en bois tendu de fils)[15].

Selon Arthur Brand, expert d'art néerlandais, la valeur du tableau est estimée entre un et six millions d'euros[3].

Vol[modifier | modifier le code]

Le tableau est volé au musée Singer Laren de Laren, dans la nuit du 29 au , jour de l'anniversaire de van Gogh. L'institution du musée était alors fermée en raison de la pandémie de Covid-19 dans le pays[3]. Le tableau avait été prêté par le musée de Groningue[5].

Autres exemples du jardin du presbytère de Nuenen dans l'œuvre de Van Gogh[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le tableau a été volé au musée Singer Laren de Laren dans la nuit du au .
  2. a et b (en) « The Parsonage Garden at Nuenen in Spring », sur le site Web Gallery of Art (consulté le 2 avril 2020).
  3. a b et c « Pays-Bas : un Van Gogh volé dans un musée fermé pour cause de confinement », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le 2 avril 2020).
  4. (en) Naomi Rea, « Opportunistic Thieves Just Stole a Prized Van Gogh Landscape From a Locked-Down Dutch Museum Under Cover of Night », sur le site ArtNet News, (consulté le 2 avril 2020).
  5. a et b « Aux Pays-Bas, un tableau de Van Gogh volé dans un musée fermé », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 2 avril 2020).
  6. (en) « Van Gogh in Nuenen, The Netherlands », sur le site vangoghroute.com (consulté le 2 avril 2020).
  7. (en) « The Vicarage at Nuenen, 1885 », sur le site vangoghmuseum.nl [lien archivé] (consulté le 2 avril 2020).
  8. (en) « 1883–1885 Peasant life », sur le site vangoghmuseum.nl (consulté le 2 avril 2020).
  9. (en) Nina Siegal, « Becoming Vincent Van Gogh: The Paris Years », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 2 avril 2020).
  10. (en) Derek Fell, Van Gogh's Women : His Love Affairs and Journey Into Madness, Carroll & Graf, , 275 p. (ISBN 978-0-7867-1425-4), p. 56.
  11. (en) « The Parsonage Garden at Nuenen in Winter », sur le site Web Gallery of Art (consulté le 3 avril 2020).
  12. (en) « Old Church Nuenen, The Netherlands », sur le site vangoghroute.com (consulté le 7 avril 2020).
  13. (en) Sjraar van Heugten, Van Gogh and the Seasons, Princeton University Press, , 255 p. (ISBN 978-0-691-17971-1, lire en ligne).
  14. (en) Vincent van Gogh, « To: Anthon van Rappard Date: Nuenen, on or about Saturday, 8 March 1884 », sur le site vangoghletters.org (consulté le 7 avril 2020).
  15. (nl) « Lentetuin, de pastorietuin te Nuenen in het voorjaar (1884) - Vincent van Gogh », sur le site artsalonholland.nl (consulté le 7 avril 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Ressource relative aux beaux-artsVoir et modifier les données sur Wikidata :