Le Baptême de l'eunuque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Baptême de l'eunuque
Rembrandt, The Baptism of the Eunuch, 1626, Museum Catharijneconvent, Utrecht.jpg
Artiste
Date
Type
Dimensions (H × L)
64 × 47,5 cmVoir et modifier les données sur Wikidata
Mouvement
Collection
N° d’inventaire
ABM s00380Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation

Le Baptême de l'eunuque est un tableau de Rembrandt datant de 1626 et conservé au musée du couvent Sainte-Catherine, à Utrecht.

Présentation[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une huile sur panneau (64 × 47,5 cm).

Cette œuvre a appartenu à des collectionneurs privés jusqu'en 1976, date à laquelle le musée du couvent Sainte-Catherine en a fait l'acquisition[1].

Le tableau fait écho au Baptême de l'eunuque (1623) de Pieter Lastman[2], dont Rembrandt fut l'élève pendant six mois en 1625.

Rembrandt traitera le même sujet vers 1635 dans un dessin qui se trouve aujourd'hui à la Staatliche Graphische Sammlung de Munich, puis en 1641 dans une eau-forte et pointe sèche sur papier actuellement conservée au Rijksmuseum d'Amsterdam[3].

Thème[modifier | modifier le code]

Le tableau représente un épisode du Nouveau Testament relaté au chapitre 8 des Actes des Apôtres. Le diacre Philippe rencontre sur la route de Jérusalem à Gaza un eunuque éthiopien, trésorier de la reine Candace d'Éthiopie, qui voyage sur un char. L'eunuque peine à comprendre un passage du Livre d'Isaïe qu'il est en train de lire et Philippe le lui explique en lui annonçant l'évangile. L'eunuque lui demande alors le baptême (Ac 8,27-39).

Dans l'hypothèse où cette scène est véridique, la question se pose de savoir si cet eunuque est un prosélyte déjà converti au judaïsme ou l'un de ces nombreux païens attirés par le judaïsme, au premier siècle, que l'on nomme les « Craignant-Dieu »[4]. Dans le second cas, il s'agirait du tout premier baptême d'un païen[5].

En tout état de cause, une tradition issue de la littérature apocryphe voit dans ce baptême de l'eunuque l'origine de l'Église éthiopienne orthodoxe.

Galerie[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « The Baptism of the Eunuch », site du Rijksbureau voor Kunsthistorische Documentatie.
  2. Conservé à la Staatliche Kunsthalle Karlsruhe.
  3. « De doop van de kamerling, Rembrandt van Rijn, 1641 », site du Rijksmuseum.
  4. François Brossier, « Corneille, le premier païen converti », in Pierre Geoltrain (dir.), Aux origines du christianisme, Folio/Histoire, 2000, p. 264 sq.
  5. Michel Quesnel, Baptisés dans l'Esprit, Cerf, 1985, p. 33.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Ressource relative aux beaux-artsVoir et modifier les données sur Wikidata :