Candace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une candace est une reine chez les Koushites, comme pharaon signifie roi chez les Égyptiens. En effet, il s'agit d'un titre qui se déduit probablement du méroitique « la mère du roi », k(n)dke.

Il y eut plusieurs reines en Nubie. Les Actes des Apôtres, Actes 8;27-39, mentionnent une d'entre elles, dont un ministre fut converti et baptisé par saint Philippe le diacre. Ce récit est repris par Eusèbe de Césarée, qui précise que cette reine Candace régnait dans l'île de Méroé de la terre des Éthiopiens[1]. De son côté, Pline l'Ancien rapporte que, de son temps, la reine de l'île de Méroé s'appelle Candace, et que ce nom se transmet depuis longtemps de reine en reine[2].

Mais la plus connue reste la candace Amanishakhéto, reine du royaume soudanais de Napata et Méroé au temps d'Auguste, qui refuse de se soumettre et harcèle les légions romaines. En l'an -20, elle fait une incursion en Égypte, en pillant toutes les villes sur son passage jusqu'à Éléphantine. Arrêtée par les troupes romaines, elle demande la paix et rentre dans son royaume qui, grâce au traité conclu par elle avec l'empereur Auguste, prospère durant encore plus de deux cents ans.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Archéologie[modifier | modifier le code]

  • [Trigger 1974] Bruce G. Trigger, « La Candace, personnage mystérieux de la Haute-Égypte : le royaume de Méroé au Soudan », Archéologia, no 77 : « Toulouse romane et gothique »,‎ , art. no 1, p. 10-17.

Antiquité[modifier | modifier le code]

Bible[modifier | modifier le code]

Littérature médiévale[modifier | modifier le code]

  • [Gaullier-Bougassas 1991] Catherine Gaullier-Bougassas, « Alexandre et Candace dans le Roman d'Alexandre d'Alexandre de Paris et le Roman de toute chevalerie de Thomas de Kent », Romania, t. 112, nos 445-446,‎ , 1re partie, art. no 2, p. 18-44 (DOI 10.3406/roma.1991.1659, lire en ligne [fac-similé]).

Sources[modifier | modifier le code]

  • [Cordts et van Oppel 2006] Dethlev Cordts et Nicola von Oppel (dir.), Les reines noires : Méroé, l'empire africain au bord du Nil [« Die schwarzen Königinnen : Vergessenes Reich am Nil »] (documentaire de 52 min), Arte, .
  • [De Medeiros 1985] François de Medeiros, L'Occident et l'Afrique, XIIIe – XVe siècle : images et représentations, Paris, Karthala et Centre de recherches africaines, coll. « Hommes et sociétés / Histoire et anthropologie », , 1re éd., 1 vol., 305-[12] p., 24 cm (ISBN 2-86537-133-6, EAN 9782865371334, OCLC 417660070, notice BnF no FRBNF37016546, SUDOC 005116163, lire en ligne).