Le Retour du fils prodigue (Rembrandt)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Retour du fils prodigue
Rembrandt Harmensz. van Rijn - The Return of the Prodigal Son.jpg
Le Retour du fils prodigue
Artiste
Date
Vers 1668
Type
Huile sur toile
Technique
Peinture
Lieu de création
Dimensions (H × L)
262 × 205 cm
Propriétaire
Collection
N° d’inventaire
742
Localisation
Coordonnées
Géolocalisation sur la carte : Russie
(Voir situation sur carte : Russie)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Saint-Pétersbourg
(Voir situation sur carte : Saint-Pétersbourg)
Point carte.svg

Le Retour du fils prodigue (en néerlandais, « Terugkeer van de Verloren Zoon ») est un tableau de Rembrandt, peint en 1668. Cette huile sur toile de grandes dimensions (262 × 205 centimètres), est depuis 1766 conservée au musée de l'Ermitage, à Saint-Pétersbourg.

Sujet biblique[modifier | modifier le code]

Le tableau représente une scène de la parabole du fils prodigue, cité dans l'Évangile selon Luc 15:11-32 du Nouveau Testament : le fils, parti et qui a dilapidé sa fortune, retourne au foyer du père et est accueilli par celui-ci, compatissant.

Le passage précis auquel l'œuvre se réfère sont le versets 20 à 24 :

« Comme il était encore loin, son père le vit, et, tout ému, il accourut, se jeta à son cou, et le couvrit de baisers. Son fils lui dit : Mon père, j’ai péché contre le ciel et envers toi ; je ne mérite plus d’être appelé ton fils. Mais le père dit à ses serviteurs : Apportez la plus belle robe et l’en revêtez ; mettez-lui un anneau au doigt et des souliers aux pieds. Amenez aussi le veau gras et tuez-le ; faisons un festin de réjouissance : car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé[1]. »

Localisation du tableau[modifier | modifier le code]

Le tableau est exposé au musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg, dans la salle 254, qui est exclusivement dédiée à Rembrandt[2].

Description[modifier | modifier le code]

Le tableau montre deux personnages dans la lumière, au centre, légèrement sur la gauche, et trois en arrière-plan sur la droite. Un sixième personnage, féminin et presque invisible est situé au coin supérieur gauche. Le personnage central, contrairement à ce que laisse entendre le titre du tableau, est le père, barbu, aveugle (ou malvoyant) debout, vêtu d'un manteau rouge. Ses deux mains sont placés sur le haut du dos de son fils. Ce dernier, à genoux, les pieds usés et en haillons, le crâne chauve, a le visage caché contre son père. À droite, un personnage de haute taille, presque sosie du père, se tient tout droit. En arrière, au fond de la scène, apparaît un visage curieux et jeune dans l'ombre. Enfin, à mi-chemin entre les deux autres personnages secondaires, un homme moustachu et coiffé d'un chapeau est assis et regarde la scène[3],[4],[5].

Genèse et technique[modifier | modifier le code]

Rembrandt se montre inspiré par le thème du fils prodigue. Outre cette toile, il réalise également en 1636 une gravure à l'eau-forte représentant le même thème, mais sous un angle et selon des codes graphiques complètement différents.

Réception[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lc 15,20-24
  2. (en) « The Rembrandt Room », Musée de l'Ermitage (consulté le 11 février 2020).
  3. Damien Le Guay, « Le fils prodigue selon Rembrandt », Résurrection, no 90,‎ (lire en ligne).
  4. Laure Grandbesançon, « “Le retour du fils prodigue” de Rembrandt - Ou l'art de récupérer votre enfant à son retour de colo », France Inter, no 90,‎ (lire en ligne).
  5. « Rembrandt - Retour de l’enfant prodigue », Saint-Pétersbourg (consulté le 11 février 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]