La Vérité si je mens ! Les débuts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
La Vérité si je mens !
Les débuts
Réalisation Michel Munz
Gérard Bitton
Scénario Michel Munz
Gérard Bitton
Acteurs principaux

Mickael Lumière
Yohan Manca
Anton Csaszar
Jeremy Lewin

Sociétés de production La Vérité Production
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre comédie
Sortie 2019

Série

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Vérité si je mens ! Les débuts est un film français réalisé par Michel Munz et Gérard Bitton, sorti en 2019. Il s'agit d'une préquelle à la série de films La Vérité si je mens !.

Le film est un énorme échec avec seulement 203 043 entrées en cinq semaines[1]. Il rapporte à peine 1,3 M$ pour un budget de 8 M€, c'est l'un des plus gros flop de l'année pour un film français[2].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Début des années 1980. Patrick Abitbol est un « fils à papa » désinvolte. Après son premier échec amoureux, il va contre toute attente se transformer en talentueux entrepreneur. De son côté, Dov Mimran quitte le lycée pour travailler dans le Sentier, alors que sa mère espérait qu'il fasse de brillantes études. Dov va ensuite séduire la femme de son patron. Yvan Touati, lui, prend enfin de l’assurance grâce aux épreuves professionnelles. Quant à Serge Benamou, il ne cesse de mentir : à la plus belle fille du lycée (pour la séduire) et à ses parents (pour son bac).

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre original : La Vérité si je mens ! Les débuts
  • Réalisation et scénario : Michel Munz et Gérard Bitton
  • Costumes : Emmanuelle Youchnovski
  • Photographie : Jérôme Alméras
  • Musique : Cyrille Aufort
  • Montage : Jean-Christophe Bouzy
  • Production : La Vérité Production
  • Sociétés de production : La Vérité Production, M6 Films, France 2 Cinéma, Télégraphe, Vertigo Productions, Panache Productions, La Compagnie Cinématographique, Les Productions du Renard. Producteur Associé : Les Amis de la Vérité
  • Distributeur : UGC (France)
  • Vendeur International : Other Angle Pictures
  • Pays d'origine Drapeau de la France France
  • Langue originale : français
  • Genre cinématographique : comédie
  • Date de sortie :
France : [3]

Distribution[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

La Vérité si je mens ! Les débuts
Score cumulé
SiteNote
Allociné2.4 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
Le Monde2.0 étoiles sur 5[4]
CinéSéries2.0 étoiles sur 5[5]
Le Parisien1.0 étoiles sur 5[6]

Le film n'est pas très apprécié des critiques presse et reçoit une moyenne de 2,4/5 sur Allociné[7].

CinéSéries dit « « La vérité si je mens ! Les débuts » est un prequel dans lequel on retrouve les héros des trois opus au moment de leur passage à l’âge adulte, avec Gilbert Melki dans le rôle du père de Patrick… Mais c’est bien loin d’être concluant ! »[8]

Le Monde dit « Michel Munz et Gérard Bitton, producteurs et scénaristes de la saga, réalisent ce voyage dans le temps, qui nous ramène à l’adolescence des héros. Hélas, trop de microgags rebattus et un récit pas assez tenu. »[9]

Le Parisien n'aime pas du tout et dit que « Le préquel consacré à la jeunesse de la bande d’amis du Sentier, le film « La Vérité si je mens ! Les débuts » s’avère lourdingue et ne fait pas rire. »[10]

Box office[modifier | modifier le code]

Le film sort le dans 426 salles, et ne comptabilise que 22 322 entrées pour sa première journée en salles[11].

Seulement 99 688 entrées sont cumulées pour son premier week-end, score extrêmement faible pour un film au budget de 8 M€. Le mauvais démarrage du film est confirmé avec les chiffres de la première semaine d’exploitation : 127 768 entrées. Pour sa deuxième semaine, le film ne compte que 50 590 entrées supplémentaires (−60,40 %), pour un total de toujours très faible de 178 358 entrées[1].

Avec 190 995 entrées en 3 semaines, c'est bien évidemment le film de la série qui fait le moins d'entrées[12]. Il termine sa carrière en salles avec seulement 203 043 entrées[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « La Vérité si je mens : les débuts (2019) - JPBox-Office », sur jpbox-office.com (consulté le 7 novembre 2019)
  2. a et b Alexandre Bernard, « Le top 10 des flops du cinéma français en 2019 », sur Le Point, (consulté le 6 février 2020)
  3. La Vérité si je mens ! Les débuts sur Allociné.
  4. « « La Vérité si je mens ! Les débuts », un rembobinage qui manque de truculence », lemonde.fr
  5. « La vérité si je mens ! Les débuts : pas Yallah ! », cineserie.com
  6. « «La Vérité si je mens ! Les début» : un 4e opus raté », leparisien.fr
  7. Allociné, « La Vérité si je mens ! Les débuts : Les critiques presse » (consulté le 8 novembre 2019)
  8. « Critique de La Vérité si je mens ! Les débuts (Film, 2019) », sur CinéSéries, (consulté le 8 novembre 2019)
  9. « « La Vérité si je mens ! Les débuts », un rembobinage qui manque de truculence », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne, consulté le 8 novembre 2019)
  10. Par Renaud BaronianLe 16 octobre 2019 à 00h08, « «La Vérité si je mens ! Les débuts » : un 4e opus raté », sur leparisien.fr, (consulté le 8 novembre 2019)
  11. « JP Box-Office - DaybyDay », sur jpbox-office.com (consulté le 7 novembre 2019)
  12. « VERITE SI JE MENS (France) - JPBox-Office », sur jpbox-office.com (consulté le 7 novembre 2019)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  1. La Vérité si je mens !
  2. La Vérité si je mens ! 2
  3. La Vérité si je mens ! 3

Liens externes[modifier | modifier le code]