La Vérité si je mens ! 2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Vérité si je mens ! 2
Titre original La Vérité si je mens ! 2
Réalisation Thomas Gilou
Scénario Gérard Bitton
Michel Munz
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 105 minutes
Sortie 2001

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Vérité si je mens ! 2 est un film français réalisé par Thomas Gilou, tourné en 2000 et sorti en 2001.

Synopsis[modifier | modifier le code]

José Garcia l’interprète de Serge Benamou.
Gad Elmaleh, l’acteur de Dov (remplaçant de Vincent Elbaz).
Richard Anconina, acteur du film.

Eddie, Dov et Yvan, trois amis, sont associés dans une entreprise de textile du quartier du Sentier à Paris. Après un énième problème avec un détaillant qui ne peut pas payer sa marchandise, ils entreprennent de mettre le pied dans le monde impitoyable de la grande distribution en travaillant avec, une chaîne européenne d'hypermarchés. Reçus dans un premier temps par Peznec, dubitatif quant à la marchandise, ils sont finalement pris en charge par Denis Vierhouten, directeur des achats d'Eurodiscount. Eddie et Yvan découvrent alors vite les lois du milieu des supermarchés : en échange d'une grande quantité de marchandise vendue, ils doivent prendre en charge le fait que leurs produits soient en tête de gondole, doivent faire un don pour fêter la fusion d'Eurodiscount avec un autre groupe de supermarchés, sponsoriser un événement sportif organisé par Eurodiscount…

Serge Benamou, petit livreur sans un sou et vivant encore chez ses parents dans un HLM, tombe fou amoureux de la belle Chochana Boutboul (fille vénérée du riche homme d'affaires, Maurice Boutboul) qu'il rencontre une première fois dans la rue, alors qu'elle le prend pour le voiturier de l'hôtel où il a rendez-vous, puis à un mariage où il livre un paquet. Il la drague en se faisant passer pour un riche homme d'affaires. Pour pouvoir faire illusion, il occupe la luxueuse maison de son cousin Patrick Abitbol, alors que celui-ci est aux États-Unis pour affaires, accompagné de Dov (chassé de chez lui par Karine à la suite d'une énième aventure extra-conjugale), et se sert de sa garde-robe, de ses voitures… Et pour pouvoir impressionner sa belle et dépenser l'argent qu'il n'a pas, il accepte de travailler pour des mafieux, les frères Journo, et de blanchir leur argent, ce que lui avait formellement interdit son cousin. Mais il fait plus que le blanchir : il dépense tout leur argent et pas seulement sa commission.

À la suite d'une arnaque d'Eurodiscount sur une question de tailles de vêtements, ceux-ci refusent toute la marchandise, et lors du procès qu'Eddie intente à Eurodiscount, qu'il perd, il s'aperçoit que l'expert est en fait un employé de l'hypermarché. Plus tard, Eddie découvre que son motif (un petit lapin) a été copié et repris par Eurodiscount.

Ruiné et amer, il décide de se venger, et demande pour cela l'aide de Patrick Abitbol, dont les moyens financiers lui permettront de monter une grande arnaque contre Eurodiscount. Pour ce faire, Patrick doit d'abord gagner la confiance de Vierhouten, afin de l'inciter à se fournir chez des prétendus fournisseurs de qualité, basés en Tunisie, Dov jouant le rôle du patron de ladite entreprise. En fait, une vieille bâtisse et des figurants recrutés parmi la population locale feront illusion lors de la visite sur place de Vierhouten.

Serge Benamou, qui a supplié Eddie d'être associé à l'affaire, afin de gagner de quoi rembourser les frères Journo, furieux, mais aussi gagner le cœur de sa belle, et de ses parents, joue quant à lui le rôle d'un acheteur ouzbek, réclamant l'exclusivité de la marchandise, et obligeant ainsi Vierhouten à surenchérir plus que de raison. L'arnaque « énorme » sera finalement découverte par Vierhouten à la réception des colis. Le film se termine par le mariage de Serge.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Distribution[modifier | modifier le code]

Box office[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Bruno Solo, reprend le rôle de Yvan Touati.
Semaines Rang Entrées
1re semaine 1 2 830 489
2e semaine 1 1 917 451
3e semaine 1 1 134 632
4e semaine 3 436 711
5e semaine 6 282 475
6e semaine 6 227 475
7e semaine 10 105 872
8e semaine 13 80 336
9e semaine 13 69 028

Ce qui fait un total de 7 776 367 entrées.

Bande originale[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent du générique de l'œuvre audiovisuelle présentée ici.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Dans le DVD du film, on peut trouver un bonus caché : Le bêtisier - Dans le menu langues, cliquer à gauche de version française, pour mettre en surbrillance le "Yallaaah !"

  • La partie de l'intrigue autour de Serge Benamou (José Garcia) — le blanchiment d'argent — est fortement inspirée de l'Affaire du Sentier II.
  • Daniel Prévost n'est pas un inconnu dans le domaine de la grande distribution, puisqu'il prête sa voix pour les spots publicitaires des magasins U depuis les années 1980[2] et à partir de début 2014 uniquement dans les spots radio.
  • Certains acteurs déjà présents dans le premier film reviennent ici dans d'autres rôles :
    • Gladys Cohen qui interprète la mère de Serge Benamou (José Garcia) jouait celle de Dov (Vincent Elbaz) dans le premier opus.
    • Isaac Sharry, qui jouait le beau-frère de Dov, tient le rôle de Miro, le fournisseur ruiné dans la première scène du second volet.
    • Bernard Bolzinger, qui jouait le patron de l'hôtel où habitait Eddy, tient le rôle du contrôleur des douanes tunisiennes dans le deuxième.
    • Serge Malik, qui jouait le rôle du bonneteau, est devenu l'employeur de Serge Benamou coursier dans le deuxième.
  • C'est Gad Elmaleh qui interprète Dov dans ce film, reprenant ainsi le rôle qui lui avait été proposé pour La Vérité si je mens ! mais qu'il avait décliné pour jouer avec Gérard Depardieu dans XXL. Thomas Gilou raconta pour la sortie du deuxième opus qu'il avait recontacté Gad Elmaleh et que ce dernier avait répondu avec aplomb et dérision qu'il refusait le rôle pour jouer dans XXL 2... ! Vincent Elbaz a repris son rôle de Dov dans La Vérité si je mens ! 3.
  • Le film est dédié à Élie Kakou, interprète du rôle de Rafi Styl'mode dans La Vérité si je mens !, mort deux ans avant la sortie du deuxième opus.
  • La scène tournée dans une loge du Stade de France a eu lieu pendant le match amical entre la France et la Slovénie disputé le 26 avril 2000.
  • Dans une des scènes coupées du DVD on peut apercevoir Cathy Guetta jouant le rôle d'une employée d'un salon de coiffure. Le personnage d'Aure Atika (Karine), au courant d'une énième infidélité de Dov, se rend au salon de coiffure d'une de ses dernières conquêtes et l'agresse en la giflant et en lui coupant sa queue de cheval. La scène a été coupée mais le réalisateur a omis d'enlever son nom au générique de fin.
  • On peut relever au moins deux faux-raccords dans le film :
    • Lorsque Chochana demande ce que signifient les initiales P.A. sur le pyjama de Serge, celui-ci les pointe du doigt avec son majeur alors que, au changement de plan, il les pointe avec son index.
    • Lors de la cérémonie de mariage de Serge et Chochana, les plans larges montrent que les hommes sont assis du côté gauche de la synagogue tandis que les femmes sont assises du côté droit. Pourtant, sur les gros plans, les hommes dirigent leur regards vers la gauche et les femmes vers la droite, ce qui tenterait à croire qu'ils ont tous inversé leurs emplacements (certains plans de la scène ont en fait été disposés à l'envers lors du montage).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) La Vérité si je mens ! 2 sur l’Internet Movie Database
  2. David Dauba, « Système U », émission À vos marques sur BFM Business, 21 janvier 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]