La Poudre d'escampette (Les Schtroumpfs)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poudre d'escampette.

La Poudre d'escampette
1er album de la série 3 Histoires de Schtroumpfs
Scénario Peyo
Dessin Peyo
Couleurs Studio Leonardo

Éditeur Le Lombard jeunesse
Première publication 1994
Albums de la série 3 Histoires de Schtroumpfs

La Poudre d'escampette est le 1er album de la série de bande dessinée 3 Histoires de Schtroumpfs de Peyo publié par Le Lombard en 1994.

Deux autres histoires de Schtroumpfs suivent dans l'album : Le Téléschtroumpf et Le Nouveau jeu des Schtroumpfs.

Synopsis[modifier | modifier le code]

La Poudre d'escampette[modifier | modifier le code]

L'histoire commence lorsqu'un marchand oriental vend à Gargamel de la "poudre d'escampette" pour faire voler les tapis à condition de prononcer correctement la bonne formule magique. Gargamel fait s'envoler un drap en lui ordonnant de voler jusqu'au village des Schtroumpfs. En chemin celui-ci se heurte à un arbre tandis que le drap continue jusqu'à atterrir sur la tête d'un Schtroumpf. Ce Schtroumpf apporte le drap au village où la Schtroumpfette y taille un lange pour le bébé. Pendant ce temps Gargamel trouve un autre drap et lui ordonne de se rendre au village des Schtroumpfs. Malheureusement même le drap ne peut y aller sans être conduit par l'un d'eux. Il décide donc de rentrer chez lui et ordonne au drap de faire demi tour. Mais celui du village s'envole et le lange du bébé également emportant avec lui ce dernier. Gargamel l'enferme et le force à pleurer pour attirer les autres schtroumpfs. Ceux-ci, comprenant la supercherie le récupèrent à l'aide d'une cigogne. Pour finir, le Grand Schtroumpf brûle le billet sur lequel est écrit la formule magique empêchant ainsi le sorcier de les poursuivre.

Le Téléschtroumpf[modifier | modifier le code]

Tous les ans à la même époque le Schtroumpf Paysan sème des graines de courges pour que le Schtroumpf cuisinier en fasse une soupe. Mais voilà, cette année-là, le Schtroumpf Bêta les a, par mégarde, données aux oiseaux. Le Grand Schtroumpf décide d'aller voir l'enchanteur Homnibus. L'enchanteur leur donne une graine qui, dit-il, possède un pouvoir magique mais dont il ne se souvient pas. De retour au village, le Schtroumpf paysan la sème. La plante pousse à une vitesse ahurissante et envahit le village. Lorsque le Grand Schtroumpf entend la voix du Schtroumpf Poète dans l'une des fleurs de la plante, il comprend quel était le pouvoir dont parlait Homnibus : le fait de pouvoir communiquer par l'intermédiaire des fleurs. Le Schtroumpf bricoleur construit alors un réseau de communication appelé "téléschtroumpf" dont la Schtroumpfette est chargée pour diriger les appels. Malheureusement une tige s'échappe du village et arrive chez Gargamel. Lequel devinant son origine la suit à travers la forêt. À la tombée de la nuit la Schtroumpfette débranche le système empêchant ainsi le sorcier de continuer. Dans la nuit le Schtroumpf Farceur voulant faire une blague rebranche le réseau. Il entend alors les ronflements de Gargamel. Courant avertir le Grand Schtroumpf, il remarque la tige échappée et la coupe avec l'aide du Schtroumpf Bricoleur et l'emmène loin du village. À son réveil Gargamel suit la tige et arrive devant sa masure. Au village les fleurs se sont transformées en courges et le Schtroumpf Cuisinier a pu préparer sa soupe de courges.

Le Nouveau jeu des Schtroumpfs[modifier | modifier le code]