Tsuruoka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tsuruoka-shi
鶴岡市
Tsuruoka
Onsen Atsumi et cerisiers en fleurs
Drapeau de Tsuruoka-shi
Drapeau
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Région Tōhoku
Préfecture Yamagata
Maire Osamu Minakawa
Code postal 〒997-8601
Démographie
Population 136 223 hab. (mars 2011)
Densité 104 hab./km2
Géographie
Coordonnées 38° 43′ 38″ nord, 139° 49′ 36″ est
Superficie 131 151 ha = 1 311,51 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : préfecture de Yamagata
Voir sur la carte administrative de Préfecture de Yamagata
City locator 13.svg
Tsuruoka-shi
Géolocalisation sur la carte : Japon
Voir sur la carte administrative du Japon2
City locator 13.svg
Tsuruoka-shi
Géolocalisation sur la carte : Japon
Voir sur la carte topographique du Japon2
City locator 13.svg
Tsuruoka-shi
Liens
Site web http://www.city.tsuruoka.lg.jp/

Tsuruoka (鶴岡市, Tsuruoka-shi?) est une ville du Japon de la région de Shonai, située dans la préfecture de Yamagata (région du Tōhoku) au nord de l'île de Honshū.

Jumelée avec La Foa, Tsuruoka est la deuxième plus grande ville de la préfecture de Yamagata en termes de population après la ville de Yamagata. C'est la ville la plus grande en termes de superficie de toute la région du Tōhoku, ce qui s'explique en grande partie par la fusion des villages alentour (ex : Atsumi, Asahi, Fujishima, Kushibiki et Haguro, etc.) avec la ville de Tsuruoka en octobre 2005. En octobre 2015, la population s'élevait à 129 630 personnes, et la superficie était de 1 311,53 km2, portant la densité d'habitants à 98,84 personnes/km². Elle recensait 45 332 foyers.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les plaines de Tsuruoka sont bordées par les montagnes (le mont Gassan, le mont Haguro, le mont Yudono, le mont Itō, le mont Asahi, le mont Kinpu...) et la mer du Japon. Tsuruoka est délimitée par la ville de Sakata au nord, Mikawa-machi au nord-est et la ville de Shōnai à l'est.

Deux fleuves majeurs traversent Tsuruoka, la rivière Akagawa 赤川 prend pour source le mont Itōgaku 以東岳 et traverse le sud de la ville de Sakata pour se jeter dans la mer du Japon. C'est notamment aux abords de la rivière Akagawa qu'a lieu la compétition annuelle de feux d'artifice Akagawa Hanabi Taikai 赤川花火大会. Le fleuve Mogami (mogamigawa 最上川) qui prend source dans la région de Yamagata est très connu pour ses courants rapides sur lesquels sont organisés des tours en barque.

Climat[modifier | modifier le code]

La région de Shōnai reste relativement épargnée par les catastrophes naturelles (les séismes et tsunami sont rares et les typhons relativement doux).

L'été est très court et intense, même si l'humidité est relativement plus basse que dans le Kantō. En août, on peut s'attendre à des températures entre 31 et 38 °C. La ville grâce aux montagnes qui l'entourent, est épargnée par les fortes bourrasques de vent qui soufflent par exemple dans la ville de Sakata ou de Mikawa, au Nord de Tsuruoka. Les températures commencent à baisser début septembre et il commence à neiger fin novembre. Les chutes de neige et les risques de verglas sont si importants que les monts Gassan et Yudono ferment leurs portes courant novembre pour ne rouvrir qu'après avril[1].

Répartition de la ville[modifier | modifier le code]

Avec une telle superficie, il est évident que certaines disparités de densité d'habitants, de commerces ou de paysages existent. Le centre-ville s'articule autour de la mairie qui se situe non loin du parc. C'est là qu'on trouve les principales attractions touristiques (le musée d'Art Art Forum, le parc, l'école du clan Shōnai...) et les monuments historiques (musée de l'école du clan, musée Fujisawa Shûhei, musée de l'histoire de la ville, etc.). Le cœur commerçant de la ville lui s'organise surtout autour de la gare, où on peut trouver une allée de bars et restaurants, le centre commercial S-mall et le bâtiment Foodever (qui renferme l'office du Tourisme de la ville, un marché gastronomique ainsi que cinq restaurants de chefs réputés).

En s'éloignant du centre-ville, les rizières et les champs de dadachamame jonchent le paysage. Ceux-ci disparaissent peu à peu au fur et à mesure qu'on arrive à un "quartier" de Tsuruoka que sont : Fujishima 藤島 (quartier connu pour la danse du Lion Shishi-odori 獅子踊り), Asahi 朝日(connu pour sa cascade Nanatsutaki 七つ滝), Atsumi 温海 (quartier connu pour ses onsens, ses plages et son coucher de soleil), Kushibiki 櫛引 (quartier réputé pour ses champs agricoles et les représentations de Nō Kurokawa), et Sekigawa 関川 (quartier reconnu pour ses montagnes et le tissage d'écorce de tilleul shinaori).

Culture et tourisme[modifier | modifier le code]

Alimentation et agriculture[modifier | modifier le code]

Un patrimoine alimentaire reconnu par l'UNESCO[modifier | modifier le code]

Le 1er décembre 2014, la ville de Tsuruoka est inscrite parmi les 18 villes créatives gastronomiques de l'UNESCO au monde. De par son emplacement géographique, les terres de Tsuruoka bénéficient d'un ensoleillement idéal et d'une chaleur optimale l'été, et l'hiver, les fortes chutes de neige chargent les terres en minéraux, favorisant la constitution d'un sol riche en nutriments propice à la culture d'aliments de qualité. Toutefois, Tsuruoka peut en plus de se vanter d'offrir des aliments reconnus pour leur qualité supérieure, d'avoir conservé et transmis pendant plus de 500 ans un éventail d'aliments et de plats traditionnels. Il existe près de 50 de ces "aliments ancestraux" (zaijû sakumotsu 在住作物) tels que: le dadacha-mame だだちゃ豆, les sansai 山菜: variétés de plantes de la montagne, son riz, son saumon sakuramasu サクラマス ou bien encore le kandara 寒鱈: morue japonaise typique de la ville, en passant par le atsumi kabu 温海かぶ: le navet d'Atsumi[2]...

Parmi les plats ancestraux de la ville on trouve le nanzenji-dōfu 南禅寺豆腐 aussi appelé oppai-dōfu おっぱい豆腐 (littéralement: "le tofu en forme de sein"), qui est un tofu blanc de forme ronde traditionnellement servi baignant dans une sauce à base de soja, la confiserie kitsunemen 狐面, petit biscuit fait de sucre noir en forme de masque de renard renfermant ou non une pâte de haricots azuki, ou bien encore l'assortiment de nourriture végétarienne des moines Yamabushi du mont Dewa Sanzan Dewa sanzan Shōjin ryōri 出羽三山精進料理[3] (littéralement: "nourriture pour l'élévation spirituelle des trois monts Dewa").

Tsuruoka est surtout connue à travers le Japon pour ses dadacha-mame[4], espèce de edamame (pois de soja japonais) typiques de la ville que l'on peut consommer frais, salés, séchés, sous forme de crème glacée sucrée ou cuisinés, vendus au détail ou en bottes de branches. Le riz de la région de Shōnai est reconnu dans tout le Japon, et plus particulièrement la marque de riz blanc Tsuyahime つや姫, très largement cultivé dans les plaines de Tsuruoka, qui est reconnue depuis 2010 comme un riz de "rang A" (classe la plus élevée) selon les standards établis par le comité d'évaluation des productions céréalières du Japon (Nihon kokumotsu kentei kyōkai 日本穀物検定協会).

On trouve à Tsuruoka entre autres des poires, des myrtilles, des figues, des cerises, des pommes de terre, du soja, du radis...

Des techniques de culture innovantes[modifier | modifier le code]

Le melon de Tsuruoka, très fameux et très prisé au Japon, est cultivé sous serres dans un lit de sable sous lequel est étendue une bâche plastique pour retenir l'eau. Cette technique s'est développée dans les années 1930[5] et les melons issus de cette technique sont appelés sakyû meron 砂丘メロン (le melon des sables).

Tsukemono (aliments marinés au vinaigre) de Tsuruoka

La ville de Tsuruoka accueille aussi le centre de recherche des Biosciences Innovantes (en anglais: Institute for Advanced Biosciences) de l'université Keiō (Keiō gijuku daigaku Sentanseimeikagaku kenkyûsho 慶應義塾大学先端生命科学研究所) qui s'emploie notamment à diversifier les techniques d'agriculture et à améliorer les rendements et la qualité des produits cultivés dans la région grâce à l'étude des métabolomes. C'est notamment à travers l'étude des métabolomes que les chercheurs de l'université Keiō ont réussi à évaluer la teneur en goût umami des aliments[6]. En 2010, les chercheurs ont réussi à prouver que le riz Tsuya-hime était le riz le plus concentré en goût umami[7].

La culture de la montagne[modifier | modifier le code]

La pagode à 5 étages du Mont Haguro

Les Trois Monts Dewa, Dewa Sanzan 出羽三山, piliers de la pratique du shugendō (ascèse bouddhique) dans le Tōhoku, attirent de nombreux visiteurs du Japon mais aussi du monde entier, intrigués par la culture des Yamabushi, ces moines bouddhistes qui pratiquent le shugendō et qui ont élu Dewa Sanzan et particulièrement le mont Haguro comme leur lieu de pratique religieuse et leur domicile. La raison à ceci réside dans les symboles que représentent les monts Dewa dans le shugendō. Le mont Haguro représente le passé, le mont Gassan représente le présent, et le mont Yudono représente le futur. Ainsi, en grimpant les 2466 marches du mont Haguro, les Yamabushi "meurent" symboliquement en se détachant de leur vie passée. En déambulant dans le mont Gassan, ils accèdent au monde des morts et ils "renaissent" dans une nouvelle existence spirituelle. En marchant dans les eaux chaudes du mont Yudono, ils s'assurent un futur propre et pur de tout pêché.

D'un point de vue purement touristique, les trois monts Dewa offrent de nombreuses infrastructures et/ou paysages reconnus en plus des temples bouddhistes, dont la pagode à Cinq Étages du mont Haguro, trésor national, qui est la seule pagode à cinq étages inscrite dans ce registre à ne pas être peinte (l'humidité de la forêt ferait pourrir la peinture sur le bois) et à présenter des étages très faiblement incurvés (une plus grande courbure des étages ferait craquer le bois sous le poids de la neige qui tombe en abondance durant l'hiver), Jiji-sugi 爺杉 ("Grand-père cèdre"), cèdre millénaire du mont Haguro, les plaines de Midagahara au mont Gassan, les momies des Sokushinbutsu 即身仏 (les "Bouddha de chair")...

Arts et littérature[modifier | modifier le code]

C'est à Tsuruoka qu'est né l'écrivain Fujisawa Shûhei 藤沢周平 (1927-1997), connu pour ses romans d'époque (jidai-shōsetsu 時代小説), genre qui est caractérisé par la mise en scène de l'histoire à l'époque d'Edo. De nombreuses scènes de ses romans prennent lieu dans de véritables endroits de Tsuruoka, ce qui a créé un type de pèlerinage particulier dans la ville. Un musée en la mémoire de l'écrivain: Fujisawa Shûhei Kinenkan 藤沢周平記念館 a été ouvert dans le parc de Tsuruoka. C'est aussi la ville natale de la femme de lettres Tazawa Inabune, épouse pendant trois mois de l'écrivain Yamada Bimyō.

D'autre part, le Festival Kurokawa nō, reconnu bien culturel immatériel du Japon, se tient à Tsuruoka et la représentation la plus populaire se tient dans le quartier d'Atsumi et porte le nom de Seseragi no nō せせらぎ能 ("le Nō silencieux") début septembre.

Les pâtisseries Hinagashi de la ville

Artisanat[modifier | modifier le code]

L'artisanat de la ville est aujourd'hui encore influencé par la production séricole de l'époque Edo-Meiji. Le quartier de Matsugaoka 松ヶ岡 était un quartier de Tsuruoka spécialisé dans l'élevage du ver à soie (toujours en cours aujourd'hui) et dans la fabrication d'objets en soie kibiso きびそ. Le fil utilisé pour tirer la soie kibiso est le premier segment de fil craché par les vers à soie ordinairement jeté. Plus rugueux, plus épais, il donne une soie rigide et solide, très différente de la soie brillante que l'on connaît.[2]. Lors de la visite du couple impérial en 2015 à Tsuruoka, l'impératrice Michiko a acheté un parapluie en kibiso, ce qui a redonné un certain élan à cet artisanat.

Le shinaori, tissage traditionnel du quartier d'Atsumi, est un tissage à la main à base d'écorce d'arbre. Le tissu obtenu, très rigide, est utilisé pour confectionner des chapeaux, des sacs, des tapisseries, des chaussures... Les objets en shinaori sont considérés comme des articles de luxe.

Les bougies peintes erōsoku 絵ろうそく et les boules décoratives gotenmari tissées à la main 御殿まり sont elles aussi originaires de Tsuruoka.

L'une des autres caractéristiques de la ville est la conservation de bâtiments aux toits de chaume (kayabukiyane かやぶき屋根), dont le bâtiment le plus célèbre est le "Pavillon aux multiples étages", Tasōminka 多層民家, dans le quartier de Tamugimata 田麦俣, ancienne maison qui conserve l'intérieur d'une maison de paysan de l'époque Meiji.

Événements et festivals[modifier | modifier le code]

Feux d'artifice[modifier | modifier le code]

Chaque année, le troisième samedi du mois d'août, a lieu la grande compétition de feux d'artifice aux bords de la rivière Akagawa : Akagawa Hanabi Taikai 赤川花火大会 qui regroupe chaque année plus de 300 000 personnes et qui est classé dans le top 5 des plus beaux concours de feux d'artifice de tout le Japon en 2016[8] et dans le top 10 depuis une dizaine d'années consécutives. Cette représentation de feux d'artifice de renommée nationale offre à la vue des visiteurs différentes chorégraphies en musique de plusieurs pyrotechniciens entrecoupées d'interludes courts et sans musique visant à faire la promotion de nouvelles techniques et de nouveaux produits de feux d'artifice. Le spectacle dure en moyenne 2 heures.

Festivals[9][modifier | modifier le code]

Printemps[modifier | modifier le code]
  • Atelier de pâtisseries hinagashi
    Mars
    1. Le mois de mars est à Tsuruoka, comme partout au Japon, le mois de la fête des petites filles Hinamatsuri ひな祭り. À l'occasion de cette fête, les poupées ornent les maisons, les restaurants et les boutiques se teintent de rouge et de rose, et les petites filles déambulent dans des kimonos colorés. Du premier mars au 3 avril, on peut observer les poupées représentatives de cette fête dans la plupart des onsens, ryokan, musées et sanctuaires de la ville. Des activités de réalisation de pâtisseries japonaises sont organisées le 5 mars au musée Chidō 致道博物館, le 12 à Heishindō 丙申堂, le 19 à Tatsu no yu 龍の湯 (Yunohama Onsen), le 26 au sanctuaire de Shōnai-jinja 荘内神社, le 2 avril à Kyûshirahatatei 旧白幡邸 (Yutagawa Onsen).
  • Avril
    1. Le festival des pruniers de Yutagawa Yutagawa Onsen Ume Matsuri 湯田川温泉「梅まつり」 tenu le 3,4, le 10 et le 11 avril est l'occasion de goûter aux bento spéciaux préparés par les femmes employées dans les ryokan et onsen du quartier de Yutagawa sous les pruniers en fleurs.
    2. Le festival des cerisiers de Tsuruoka Tsuruoka sakura matsuri 鶴岡桜まつり le 15 et le 16 avril de 12 à 15h est l'occasion de goûter aux pâtisseries japonaises confectionnées par les confiseurs locaux et de boire du thé vert préparé par les employés du sanctuaire Shōnai jinja sous les quelque 730 cerisiers du parc de Tsuruoka, reconnu comme étant l'un des 100 plus beaux endroits du Japon pour aller voir les cerisiers en fleurs d'après le classement très reconnu de la Sakura Meisho 100sen 桜名所100選[10].
  • Mai
  1. 4 mai: Festival du temple Takadera (Takadera Hakkō 高寺八講), représentation qui date de la période Heian/Kamakura pour apaiser les divinités liées à l'orage (la région de Shōnai est une région particulièrement touchée par l'orage)[11].
  2. Le festival des fleurs de glycine du quartier de Fujishima (Fujinohana matsuri 藤の花まつり) a lieu à la mi-mai.
  3. Le festival Tenjin Matsuri qui a lieu tous les 25 mai entraîne 2 500 personnes dans ses parades qui prient pour le bonheur des familles et la bonne santé.
Été[modifier | modifier le code]
  • Juin
    1. La fête des chiens Oyama Inu Matsuri 大山犬祭りle 5 juin est tenue en l'honneur d'une légende japonaise selon laquelle un chien nommé Mekke aurait sauvé la ville en exterminant tous les monstres qui hantaient le sanctuaire Suginoo-jinja 椙尾神社. Ce festival est né en même temps que cette légende c'est-à-dire il y a plus de trois cents ans. Des parades mettant en scène des statues de chien, des peluches, de vrais chiens et de danses en tout genre permettent aux amoureux des chiens de la région de se retrouver pour célébrer la loyauté et le courage de l'animal[12].
    2. Le festival de la seiche Umai ika matsuri うまいイカまつり est tenu à la mi-juin. On peut y déguster la seiche sous diverses formes.
  • Juillet
    1. La fête du saké de la région de Shōnai Shōnai Sake Matsuri 庄内酒祭り s'organise en face de la gare le 1er juillet.
    2. La fête des fleurs du mont Haguro 花まつり a lieu le 15 juillet. Les participants s'affrontent pour tirer une des nombreuses bandes fleuries de la statue fleurie qu'ont confectionnée les employés du mont Haguro. Cette tradition millénaire avait pour but d'apporter le bonheur dans les foyers et d'assurer des récoltes abondantes.
    3. Le 24 février dans le quartier de Kushibiki se tient la célébration de Seishōkōsai 清正公祭, durant laquelle les moines de la région viennent rendre hommage au moine Seishōkō entre autres et prier pour la paix dans les foyers et la réussite des commerces alentour.
    4. Le dernier samedi du mois de juillet est organisée une représentation de Nō Kurokawa à Kushibiki. Elle met en scène une pièce intitulée Suien no nō 水焔能.
  • Août
  1. Le festival de Shōnai Taisai 荘内大祭 ayant lieu le 14 ou le 15 août chaque année est une reconstitution historique sous la forme d'une parade en musique de l'histoire de la ville de Tsuruoka et de la région de Shōnai depuis l'époque Edo.
  2. Le festival de la danse du Lion, Shishi-odori 獅子踊り a lieu a la mi-août dans de nombreux temples du quartier de Fujishima[13].
  3. Le festival Oiyasa Matsuri a lieu à la mi-août.
  4. Le spectacle de feux d'artifice Akagawa Hanabi Taikai a lieu le 3ème samedi du mois d'août.
  5. Le rituel Hassakusai 八朔祭 des Yamabushi du mont Haguro a lieu le 31 août ou le 1er septembre. Les Yamabushi célèbrent l'arrivée de l'automne et le début du rite de l'automne (aki no mine iri 秋峰入) tout en honorant l'âme des morts à travers le feu[14].
Automne[modifier | modifier le code]
  • Septembre
  1. Le festival du vin de Gassan (Gassan wine matsuri 月山ワイン祭) a lieu au début du mois.
  2. La représentation de Nō Kurokawa appelée Seseragi no nō せせらぎ能 a lieu début septembre (9 septembre en 2017) dans le quartier d'Atsumi.
  • Octobre
  1. Le festival Shinaori (Shinaori matsuri しな織祭り)a lieu à la mi-octobre au centre Shinaori de Sekigawa 関川. Il célèbre l'art millénaire du tissage à base d'écorce et met à la vue des visiteurs les machines à tisser, sur lesquelles deux "Princesses Shinaori" (Shinaori Hime しな織姫) exercent le tissage et apprennent aux visiteurs leur art.
  2. Le marathon du mont Haguro (Haguro san Ishidan Marason taikai 羽黒山石段マラソン大会)a lieu à la mi-octobre. Les participants s'affrontent sur les 2466 marches en pierre du mont Haguro.
  • Novembre
Les Yamabushi du mont Haguro appellent les esprits de la montagne pour obtenir de bonnes récoltes l'année suivante
Hiver[modifier | modifier le code]
  • Décembre
  1. Le rite de purification de fin d'année des Yamabushi appelé Shōreisai 松例際, au mont Haguro, a pour but entre autres d'appeler les esprits de la montagne à travers le feu pour que les récoltes de riz de l'année suivante soient saines, abondantes et goûteuses. Il se déroule toujours le dernier jour du mois de décembre.
  • Janvier
    1. Le festival de la soupe au mérou Kandarajiru matsuri 寒鱈汁祭り a lieu à la mi-janvier.
    2. La fête au crabe d'hiver du quartier d'Atsumi Atsumi Shungozen Fuyu no Gottsuo Meguri 温海旬御膳冬のごっつぉめぐり se déroule dans les restaurants et onsen/ryokan du quartier d'Atsumi de la mi-janvier (généralement le 13 janvier) jusqu'à la fin février (généralement le 28 février).
  • Février
    1. La représentation de Nō Kurokawa Ōgi Matsuri 王祇祭 se tient le 1er février[15].
    2. La fête de la musique de la ville commence le 5 février.
    3. La fête du saké du quartier d'Oyama Oyama Shinshu Shuzō matsuri 大山新酒・酒蔵まつり le 10 février, permet de goûter aux premier sakés de l'année.
    4. Le 27 février, le mont Kinbō s'illumine de centaines de lanternes à l'occasion de la fête de l'illumination du mont Kinbō Kinbōzan yuki dōrōsai 金峰山雪灯篭祭
    5. Le dernier samedi du mois de février a lieu une représentation de Rōsoku no nō 蝋燭能 à la lueur des bougies.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ja) « 月山情報 | 月山ビジターセンター », sur gassan.jp (consulté le 21 septembre 2017)
  2. Brochure touristique de la mairie de Tsuruoka: 鶴岡市市勢要覧, p.6
  3. (ja) « Experience Tsuruoka », sur ExperienceTsuruoka.com (consulté le 7 août 2017)
  4. [1]
  5. (ja) « 庄内砂浜メロン » (consulté le 7 août 2017)
  6. (ja) « バイオクラスター形成促進事業 産学官連携での共同研究による成果 - ニュース&イベント - 慶應義塾大学先端生命科学研究所 », sur www.iab.keio.ac.jp (consulté le 21 septembre 2017)
  7. (ja) « 山形県の新しいお米「つや姫」のおいしさの要因を解明 - ニュース&イベント - 慶應義塾大学先端生命科学研究所 », sur www.iab.keio.ac.jp (consulté le 21 septembre 2017)
  8. (ja) « 厳選!有名花火師が選ぶ、2016年のおすすめ花火大会10選 | 花火大会&夏祭り2016 - Yahoo! JAPAN », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant, paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 21 septembre 2017)
  9. « 鶴岡の祭り・イベント »
  10. « 鶴岡公園の桜 »
  11. « 高寺八講 »
  12. « 大山犬祭り »
  13. (ja) « Shishi odori »
  14. « 八朔祭 »
  15. « 黒川能 »

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :