Khatia Buniatishvili

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Khatia Buniatichvili)
Aller à : navigation, rechercher
Khatia Buniatishvili
Description de cette image, également commentée ci-après

Khatia Buniatishvili en 2008.

Naissance (30 ans)
Batoumi (Drapeau de la Géorgie Géorgie)
Lieux de résidence Paris, France
Activité principale Pianiste

Khatia Buniatishvili (en géorgien ხატია ბუნიათიშვილი), née le à Batoumi en Géorgie, est une pianiste géorgienne, naturalisée française depuis 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Khatia Buniatishvili commence le piano à l'âge de 3 ans avec sa mère et donne son premier concert avec l'Orchestre de chambre de Tbilissi à l'âge de 6 ans. Après ses études à l'École centrale de musique de Tbilissi, elle entre en 2004 au Conservatoire d'État de Tbilissi.

Elle est régulièrement invitée à participer à divers festivals de musique dont celui de Gstaad en 2003, 2004, 2011 et 2012, en tant que soliste ou comme concertante dans l'orchestre du festival, tenant les parties de piano et même d'orgue dans des œuvres orchestrales, sous la direction de Youri Temirkanov. Chaque année, elle est invitée au festival Progetto à Lugano.

En 2008, elle remporte le troisième prix et le prix du public à la finale du Concours Rubinstein à Tel-Aviv[1]. À la suite de ce succès, elle débute aux États-Unis au Carnegie Hall de New-York avec le Concerto pour Piano No 2 de Chopin, et donne en 2009 son premier récital au Festival de La Roque-d'Anthéron, auquel elle est réinvitée en 2010 et 2011. Sélectionnée par la British Broadcasting Corporation parmi les BBC New Generation Artists, elle se produit deux fois au Wigmore Hall de Londres et fait notamment, durant les saisons 2009-2010 et 2010-11, ses débuts au Concertgebouw d'Amsterdam, à la Philharmonie de Berlin, au Musikverein (Vienne) ou au Konzerthaus de Vienne.

Khatia Buniatishvili a joué en concerto avec l'Orchestre de la Radio de Francfort, l'Orchestre symphonique de la BBC, l'Orchestre philharmonique de Munich, l'Orchestre philharmonique d'Israël, l'Orchestre philharmonique de Saint-Pétersbourg, l'orchestre régional de Cannes-Provence-Alpes-Côte d'Azur, l'Orchestre symphonique de San Francisco ou l'Orchestre de Paris avec Paavo Järvi.

Outre sa carrière de soliste, elle se produit aussi comme chambriste, notamment en duo avec le violoniste Renaud Capuçon, mais aussi en trio avec le violoniste Gidon Kremer et la violoncelliste Giedre Dirvanauskaite, en quintette avec le Quatuor Pavel Haas, ou encore à quatre mains et deux pianos avec sa sœur Gvantsa Buniatishvili.

En 2010, elle signe un contrat avec Sony BMG Music Entertainment qui publie en 2011 son premier disque solo, avec la Sonate pour piano en si mineur de Liszt.

Khatia Buniatishvili vit depuis 2011 à Paris. Elle parle couramment cinq langues (le géorgien, le russe, l'allemand, le français et l'anglais). Depuis février 2017, elle possède la nationalité française[2].

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2005, troisième prix du Concours de piano de Tbilissi
  • 2008, troisième prix du 12e concours de piano Arthur Rubinstein, distinction pour son interprétation d'une pièce de Chopin
  • 2010, Prix Borletti-Buitoni Trust[3]
  • 2016, vainqueur du prix Echo Classik pour son nouvel album Kaléidoscope[4].

Marraine de l'ORCPACA[modifier | modifier le code]

Le 15 mars 2015, à l'issue de l'interprétation du 3e concerto pour piano et orchestre de Beethoven qu'elle donne avec l'orchestre régional de Cannes-Provence-Alpes-Côte d'Azur, les musiciens la sollicitent pour succéder à Brigitte Engerer comme marraine de l'orchestre ; celle-ci accepte cette reconnaissance, se disant « très touchée et très honorée »[5].

Le 13 janvier 2017, elle revient jouer avec l'Orchestre de Cannes "avec qui elle ressent une profonde complicité musicale et humaine avec les musiciens", le concerto pour piano nº 10 de Mozart, accompagnée de sa sœur Gvantsa avec qui elle joue depuis l’âge de 9 ans[6].

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tribune de Genève, le 14 mai 2011
  2. Katia Buniatishvili, France 2, Magazine "On n'est pas couché", 22 avril 2017
  3. (en) Biographie sur le site Borletti-Buitoni Trust
  4. ECHO KLASSIK PRIZE WINNERS 2016
  5. Aurore Busser, « Khatia Buniatishvili, nouvelle marraine de l'ORCPACA », dans Nice-Matin, 19 mars 2015
  6. Philippe Depetris, Nice-Matin, 12 janvier 2017, « Khatia Buniatishvili : l'important c'est l'émotion »
  7. Florence Michel, ResMusica, 12 mars 2016, Kaléidoscope par Khatia Buniatishvili

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :