James Jones (basket-ball)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir James Jones et Jones.

James Jones
Image illustrative de l’article James Jones (basket-ball)
James Jones en avril 2009
Fiche d’identité
Nom complet James Andrew Jones
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (38 ans)
Miami, Floride
Taille 2,03 m (6 8)
Poids 98 kg (216 lb)
Surnom J.J
Situation en club
Club actuel Drapeau : États-Unis Suns de Phoenix
Poste Ailier
Carrière universitaire ou amateur
1999-2003 Hurricanes de Miami
Draft de la NBA
Année 2003
Position 49e
Franchise Pacers de l'Indiana
Carrière professionnelle *
SaisonClubMoy. pts
2003-2004
2004-2005
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
2015-2016
2016-2017
Pacers de l'Indiana
Pacers de l'Indiana
Suns de Phoenix
Suns de Phoenix
Trail Blazers de Portland
Heat de Miami
Heat de Miami
Heat de Miami
Heat de Miami
Heat de Miami
Heat de Miami
Cavaliers de Cleveland
Cavaliers de Cleveland
Cavaliers de Cleveland
1,2
4,9
9,3
6,4
8,0
4,2
4,1
5,9
3,6
1,6
4,9
4,4
3,7
2,8

* Points marqués dans chaque club dans le cadre de la saison régulière du championnat national.

James Jones, (né le à Miami, États-Unis) est un ancien joueur professionnel américain de basket-ball. Il jouait au poste d'ailier. Il est aujourd'hui général manager de la franchise des Suns de Phoenix.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Entre 1999 et 2003, James Jones fait ses classes à l'Université de Miami. En 2003, il se présente à la draft.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Pacers de l'Indiana (2003-2005)[modifier | modifier le code]

Le 26 juin 2003, il est sélectionné en 49e position par les Pacers de l'Indiana. Cette draft est une des plus relevées de l'histoire avec des joueurs comme : LeBron James, Dwyane Wade, Carmelo Anthony ou bien encore Chris Bosh.

Le 21 août 2003, il signe un contrat sur plusieurs années avec les Pacers.

Le 30 juin 2005, les Pacers n'activent pas leur option sur le contrat de Jones qui devient agent libre.

Suns de Phoenix (2005-2007)[modifier | modifier le code]

Le 25 août 2005, Jones est transféré chez les Suns de Phoenix en échange d'un second tour de draft 2008 de la NBA.

Trail Blazers de Portland (2007-2008)[modifier | modifier le code]

Le 11 juillet 2007, Jones est transféré chez les Trail Blazers de Portland avec Rudy Fernandez contre une somme d'argent.

Le 1er juillet 2008, Jones devient agent libre.

Heat de Miami (2008-2014)[modifier | modifier le code]

Le 9 juillet 2008, il signe dans le club de sa ville d'origine, le Heat de Miami.

Le 28 juin 2010, Jones est libéré par le Heat et devient agent libre.

Le 19 juillet 2010, Jones signe un nouveau contrat avec le Heat[1].

James Jones remporte le concours à 3 pts du All-Star Game 2011 sur le score de 15 points au premier tour et de 20 points face à Paul Pierce et Ray Allen en finale[2].

Le 1er juillet 2011, Jones décide de tester le marché[3].

Le 9 décembre 2011, Jones revient au Heat. À la fin de la saison 2011-2012, il remporte son premier trophée de champion NBA.

L'année suivante, en 2012, il réalise le doublé en étant une nouvelle fois champion NBA.

Le 25 juillet 2013, Jones active son option de joueur sur son son contrat et étend son contrat jusqu'à la fin de saison 2013-2014.

Le 1er juillet 2014, il est sans contrat et le Heat ne le conserve pas dans son effectif.

Cavaliers de Cleveland (2014-2017)[modifier | modifier le code]

Le 5 août 2014, il rejoint LeBron James avec qui il a joué au Heat de Miami pour les Cavaliers de Cleveland[4]. Le 1er juillet 2015, il devient agent libre.

Le 24 juillet 2015, il signe un nouveau contrat avec les Cavaliers[5]. À la fin de la saison 2015-2016, il remporte le troisième titre de champion NBA de sa carrière. Le 1er juillet 2016, il est de nouveau libre.

Le 2 août 2016, il signe un troisième contrat avec les Cavaliers[6]. Il accède aux finales NBA pour la septième année consécutive. Le 1er juillet 2017, il n'est pas conservé par les Cavaliers.

Suns de Phoenix (depuis 2017)[modifier | modifier le code]

Le 19 juillet 2017, il prend sa retraite sportive et devient vice-président des Suns de Phoenix[7].

Le 11 avril 2019, il est remplacé par Jeff Bower au poste de vice-président mais il est conservé au poste de général manager[8].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Son point fort est le tir à trois points dont il s'est fait une spécialité.

Statistiques[modifier | modifier le code]

En saison régulière[modifier | modifier le code]

Légende :

Champion NBA

gras = ses meilleures performances

Saison Équipe Match. 5 Dép Min. % Tirs % 3pts % LF Rbds/m Pass./m BV/m Ctrs/m Pts/m
2003–2004 Indiana 6 0 4,3 22,2 25,0 100,0 0,33 0,00 0,17 0,00 1,17
2004–2005 Indiana 75 24 17,8 39,6 39,8 85,5 2,32 0,76 0,41 0,37 4,95
2005–2006 Phoenix 75 24 23,6 41,8 38,6 85,1 3,37 0,76 0,51 0,65 9,32
2006–2007 Phoenix 76 7 18,1 36,8 37,8 87,7 2,32 0,59 0,37 0,55 6,38
2007–2008 Portland 58 3 22,0 43,7 44,4 87,8 2,78 0,59 0,41 0,26 7,98
2008–2009 Miami 40 1 15,7 36,9 34,4 83,9 1,55 0,50 0,30 0,35 4,22
2009–2010 Miami 36 6 14,0 36,1 41,1 82,1 1,25 0,47 0,31 0,11 4,06
2010–2011 Miami 81 8 19,1 42,2 42,9 83,3 1,98 0,53 0,36 0,23 5,86
2011–2012* Miami 51 10 13,1 38,0 40,4 83,3 0,96 0,37 0,33 0,18 3,63
2012–2013 Miami 38 0 5,8 34,4 30,2 50,0 0,58 0,34 0,05 0,16 1,58
2013-2014 Miami 20 6 11,8 45,6 51,9 63,6 1,15 0,45 0,15 0,20 4,85
2014-2015 Cleveland 57 2 11,7 36,8 36,0 84,8 1,09 0,42 0,23 0,14 4,39
2015-2016 Cleveland 48 0 9,7 40,8 39,4 80,8 1,04 0,29 0,23 0,21 3,71
2016-2017 Cleveland 48 2 7,9 47,8 47,0 65,0 0,77 0,29 0,12 0,21 2,75
Carrière 709 93 15,7 40,1 40,1 84,0 1,80 0,52 0,32 0,31 5,24

Note : La saison 2011-2012 a été réduite de 82 à 66 matchs.
Mise à jour le 14 avril 2017

En Playoffs[modifier | modifier le code]

Statistiques en playoffs

Saison Équipe Match. 5 Dép Min. % Tirs % 3pts % LF Rbds/m Pass./m BV/m Ctrs/m Pts/m
2005 Indiana 13 0 16,5 41,3 40,0 44,4 2,08 0,77 0,54 0,54 4,00
2006 Phoenix 20 6 17,7 34,1 30,8 84,6 3,60 0,25 0,25 0,90 4,30
2007 Phoenix 11 6 15,5 52,8 44,4 81,8 1,36 0,27 0,18 0,18 5,000
2009 Miami 7 7 33,6 53,1 50,0 91,7 2,29 0,71 0,43 0,14 9,57
2010 Miami 1 0 8,6 0,0 0,0 100,0 0,00 0,00 0,00 0,00 2,00
2011 Miami 12 0 22,7 47,1 45,9 100,0 2,50 0,17 0,50 0,17 6,50
2012 Miami 20 0 8,6 37,2 30,0 100,0 1,00 0,10 0,15 0,05 2,55
2013 Miami 9 0 3,6 42,9 75,0 0,0 0,33 0,00 0,00 0,11 1,00
2014 Miami 15 0 8,4 45,0 46,9 66,7 0,73 0,33 0,20 0,13 3,53
2015 Cleveland 20 0 15,5 34,7 34,4 92,9 1,45 0,45 0,40 0,15 4,35
2016 Cleveland 12 0 4,6 20,0 14,3 25,0 0,33 0,25 0,00 0,00 0,50
2017 Cleveland 8 0 3,7 20,0 0,0 0,0 0,50 0,00 0,00 0,00 0,25
Carrière 148 19 13,4 40,4 38,7 84,5 1,56 0,30 0,25 0,25 3,70

Records personnels et distinctions[modifier | modifier le code]

Les records personnels de James Jones, officiellement recensés par la NBA sont les suivants[9] :

Type de statistique Saison régulière Playoffs
Record Adversaire Date Record Adversaire Date
Points 27 @ SuperSonics de Seattle 25 Celtics de Boston
Paniers marqués 10 @ SuperSonics de Seattle 28 novembre 2004 6 Bulls de Chicago 6 mai 2015
Paniers tentés 16 Trail Blazers de Portland 10 3 fois
Paniers à 3 points réussis 6 5 fois 5 Bulls de Chicago
Celtics de Boston
6 mai 2015
1er mai 2011
Paniers à 3 points tentés 12 Trail Blazers de Portland 6 décembre 2005 9 Bulls de Chicago 6 mai 2015
Lancers francs réussis 9 @ Nuggets de Denver 10 Celtics de Boston 1er mai 2011
Lancers francs tentés 11 @ Nuggets de Denver 10 janvier 2006 10 Celtics de Boston 1er mai 2011
Rebonds offensifs 5 Celtics de Boston 5 Clippers de Los Angeles
Rebonds défensifs 12 Magic d'Orlando 7 2 fois
Rebonds totaux 12 Magic d'Orlando 20 novembre 2004 9 2 fois
Passes décisives 5 Hornets de la Nouvelle-Orléans/Oklahoma City 5 Hawks d'Atlanta 24 mai 2015
Interceptions 4 Pistons de Détroit 2 6 fois
Contres 4 Grizzlies de Memphis 6 @ Mavericks de Dallas
Balles perdues 4 2 fois 2 8 fois
Minutes jouées 47 Mavericks de Dallas 42 @ Hawks d'Atlanta 29 avril 2009

Palmarès[modifier | modifier le code]

En franchise
Distinctions personnelles

Référence[modifier | modifier le code]

  1. Dimitri Kucharczyk, « James Jones rempile au Heat », sur Basket USA, (consulté le 26 mai 2019)
  2. « Concours 3-points : Los Angeles remercie James Jones », sur Basket USA,
  3. Fabrice Auclert, « Miami : James Jones teste le marché », sur Basket USA, (consulté le 26 mai 2019)
  4. Fabrice Auclert, « James Jones rejoint aussi LeBron James aux Cavs », sur Basket USA, (consulté le 26 mai 2019)
  5. Emmanuel Laurin, « James Jones rempile à Cleveland pour une année supplémentaire », sur Basket USA, (consulté le 26 mai 2019)
  6. Dimitri Kucharczyk, « James Jones rempile chez les Cavaliers », sur Basket USA, (consulté le 26 mai 2019)
  7. Fabrice Auclert, « James Jones devient vice-président des Suns ! », sur Basket USA, (consulté le 26 mai 2019)
  8. Fabrice Auclert, « Les Suns gardent James Jones comme GM », sur Basket USA, (consulté le 26 mai 2019)
  9. (en) « James Jones : Career Stats and Totals », sur nba.com (consulté le 26 mai 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :