Luke Ridnour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Luke Ridnour Portail du basket-ball
Luke Ridnour.jpg
Fiche d’identité
Nom complet Lucas Robin Ridnour
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (33 ans)
Coeur d'Alene, Idaho
Taille 1,88 m (6 2)
Poids 79 kg (174 lb)
Surnom Cool Hand Luke
Situation en club
Club actuel Drapeau des États-Unis Bobcats de Charlotte
Numéro -
Poste Meneur
Carrière universitaire ou amateur
2000-2003 Oregon
Draft NBA
Année 2003
Position 14e
Franchise SuperSonics de Seattle
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2003-2004
2004-2005
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014
SuperSonics de Seattle
SuperSonics de Seattle
SuperSonics de Seattle
SuperSonics de Seattle
SuperSonics de Seattle
Bucks de Milwaukee
Bucks de Milwaukee
Timberwolves du Minnesota
Timberwolves du Minnesota
Timberwolves du Minnesota
Bucks de Milwaukee
Bobcats de Charlotte
05,5
10,0
11,5
11,0
06,4
09,6
10,4
11,8
12,1
11,5
05,7
-
Sélection en équipe nationale **
2006 Drapeau : États-Unis États-Unis

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Luke Ridnour (né en 1981 à Cœur d’Alene, Idaho, États-Unis) est un joueur de basket professionnel évoluant dans le championnat américain de la NBA. Il est drafté à la 14e position en 2003 par les SuperSonics de Seattle. Il évoluait auparavant dans l’université de l’Oregon où il composait un trio magique avec Luke Jackson et Fred Jones. Après de nombreux records établis sous l’uniforme des Ducks de l'Oregon, Ridnour fit son entrée dans le championnat majeur en 2003 sous l’uniforme de Seattle, ville où il a par ailleurs grandi.

Après une saison 2003-2004 passée sur le banc mais faisant quelques apparitions remarquées, il prit la place de titulaire après le départ de Brent Barry aux Spurs de San Antonio. Il fut un des principaux instigateurs de la saison surprise des Sonics après quelques années sans saveurs. Conseillé par Ray Allen auprès du coach de Seattle, Nate McMillan, Ridnour se révéla être le meneur qui manquait tant à cette équipe. Il termina avec plus de 10 points et près de 6 passes par match. Il fonda avec Antonio Daniels un des tandems de meneur les plus efficaces de la ligue.

Allen et Rashard Lewis, les deux joueurs étoiles majeurs se régalaient des passes lasers et parfaitement distribuées par « Rid ». Seattle réalise ainsi une excellente saison avec 52 victoires et 30 défaites. Ce fut également d’excellents playoffs auxquelles participa un très bon Ridnour. Après un premier tour expédié face aux Kings de Sacramento, les Verts et Or ont poussé dans leurs derniers retranchements, les Spurs de San Antonio, futurs champions. Seattle s’inclina finalement au 6e match dans cette série très serrée après avoir été privé de Lewis et Vladimir Radmanovic durant les 4 derniers matchs. Ridnour connu son meilleur match lors de la 4e rencontre, dans une démonstration collective de l’équipe du Washington. Il inscrit 21 points et réalisa des passes déroutantes qui restent encore gravées dans les mémoires des fans. Il fut récompensé de sa belle saison par une sélection au Rookie Challenge, voyant s’affronter l’équipe des recrues, aux deuxièmes années dont Ridnour. Il marqua notamment 12 points. Il participa également aux Skills Challenge mettant aux prises les meilleurs meneurs de la ligue. Il termina 3e du concours remporté par Steve Nash, que beaucoup compare au canadien dans ses premières années.

La saison 2005-2006 vit une progression de Ridnour sur le plan individuel. Il finit avec 12 points et 7 passes en moyenne par match. Le résultat sur le plan collectif ne fut malheureusement pas du même acabit, puisque l’équipe finit au 11e rang de la conférence Ouest avec un bilan de 35 victoires et 47 défaites. Les départs de Daniels et du coach McMillan à l’intersaison furent les causes principales de cet échec. Cependant, l’arrivée de Chris Wilcox et Earl Watson en fin de saison ont redonné des couleurs à l’équipe et apporté l’espoir aux fans pour la saison à venir. Ridnour fut également récompensé de sa bonne saison par une présélection dans l’équipe US pour les prochaines échéances mondiales.

Après une saison 2007 assez décevante pour les SuperSonics, Luke Ridnour fut même poussé sur le banc lors de la saison suivante, qui restera comme une des pires de l'histoire de Seattle. Les Sonics déménagent alors à Oklahoma ce qui marque la fin d'un cycle et d'une époque. Après Lewis et Allen, c'est donc au tour de Ridnour de changer d'équipe. Ce dernier est donc échangé en juillet 2013 aux Bucks de Milwaukee où il retrouvera une place de titulaire. Les dirigeants comptant notamment sur ses talents de passeur pour alimenter le nouvel arrivé Richard Jefferson, et le shooteur Michael Redd.

Le 20 février 2014, Luke Ridnour est transféré chez les Bobcats de Charlotte en compagnie de Gary Neal contre Ramon Sessions et Jeff Adrien[1].

Records NBA[modifier | modifier le code]

Les records personnels de Steve Blake, officiellement recensés par la NBA sont [2]

Type statistique Saison régulière
Record Adversaire Date
Points en un match 32 Nets du New Jersey 13 novembre 2006
Paniers marqués en un match 13 Suns de Phoenix 22 juin 2006
Paniers tentés en un match 22 Suns de Phoenix 22 juin 2006
Lancers francs réussis 9 3 fois
Lancers francs tentés 9 6 fois
Paniers à 3 points réussis 5 Cavaliers de Cleveland 26 décembre 2010
Paniers à 3 points tentés 7 3 fois
Rebonds offensifs 5 Knicks de New York 3 décembre 2003
Rebonds défensifs 9 Timberwolves du Minnesota 10 janvier 2009
Rebonds totaux 9 4 fois
Passes décisives 15 2 fois
Interceptions 6 Jazz de l'Utah 23 décembre 2008
Contres 3 3 fois
Minutes jouées 48 3 fois

Meilleur pourcentage aux lancers-franc de l'histoire des Bucks de Milwaukee

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Fabrice Auclert, « Gary Neal rejoint Charlotte dans un échange à quatre joueurs », sur basketusa.com,‎ 20 février 2014
  2. (en) « Steve Blake : Career Stats and Totals », sur nba.com (consulté le 20 février 2014)