Chris Andersen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Andersen.
Chris Andersen Portail du basket-ball
Chris "Birdman" Andersen 2009.jpg
Chris Andersen en octobre 2009
Fiche d’identité
Nom complet Christopher Claus "Chris" Andersen
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (37 ans)
Long Beach, Californie
Taille 2,08 m (6 10)
Poids 111 kg (244 lb)
Surnom The Birdman
Situation en club
Club actuel Drapeau : États-Unis Grizzlies de Memphis
Numéro 7
Poste Ailier fort, Pivot
Carrière universitaire ou amateur
1997-1998 Blinn College
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1999-2000
2000
2000-2001
2001-2002
2002-2003
2003-2004
2004-2005
2005-2006
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
2015-2016
2015-2016
Jiangsu Nagang
New Mexico Slam
Fargo
Nuggets de Denver
Nuggets de Denver
Nuggets de Denver
Hornets de La Nouvelle-Orléans
Hornets de La Nouvelle-Orléans
Hornets de La Nouvelle-Orléans
Nuggets de Denver
Nuggets de Denver
Nuggets de Denver
Nuggets de Denver
Heat de Miami
Heat de Miami
Heat de Miami
Heat de Miami
Grizzlies de Memphis
-
-
-
3,0
5,2
3,4
7,7
5,0
1,2
6,4
5,9
5,6
5,3
4,9
6,6
5,3
1,9
4,6

* Points marqués dans chaque club dans le cadre des compétitions nationales et continentales.

Chris Andersen (né le à Long Beach en Californie) est un joueur américain de basket-ball évoluant au poste de pivot ou ailier fort aux Grizzlies de Memphis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Début de carrière (1999-2001)[modifier | modifier le code]

Convaincu qu'il peut devenir professionnel, Andersen quitte Blinn en 1999, sans savoir s'il a des chances d'être drafté en NBA. Andersen n'est pas drafté lors de la Draft 1999 de la NBA. L'entraîneur de l'équipe du lycée d'Andersen s'arrange pour qu'il dispute plusieurs matches d'exhibition avec les semi-professionnels des Ambassadors du Texas, et un match en Chine qui permet à Andersen de recevoir une offre des Jiangsu Nangang Dragons dans la Chinese Basketball Association.

En mars 2000, il rejoint le New Mexico Slam dans l'International Basketball League où il a des moyennes de 1,1 points et 1,6 rebonds en six matches de saison régulière et quatre matches de playoff.

Plus tard dans l'année, il rejoint les Wizards du Dakota dans l'International Basketball Association mais il quitte l'équipe avant le début de la saison. Puis, il rejoint le Fargo-Moorhead Beez, toujours en IBA avec qui il dispute sept rencontres avant d'être remercié en janvier 2001. Ensuite, il rejoint les Sugarland Sharks dans la Southwest Basketball League.

En juillet 2001, Andersen participe à la NBA Summer League 2001 avec les Cavaliers de Cleveland. Le 28 septembre 2001, il signe avec les Suns de Phoenix. Cependant, il est libéré par les Suns le 7 octobre 2001. Le 31 octobre 2001, il est sélectionné au premier choix de la draft de la D-League par les Patriots de Fayetteville.

Nuggets de Denver (2001-2004)[modifier | modifier le code]

Le 21 novembre 2001, free agent, il devient le premier joueur de D-League à rejoindre une équipe NBA en signant avec les Nuggets de Denver après deux matches avec les Patriots de Fayetteville. Il devient rapidement l'un des meilleurs rebondeurs et contreurs par minute dans le championnat. Durant le Rocky Mountain Revue 2012, ses coéquipiers Junior Harrington et Kenny Satterfield lui donne le surnom d'Andersen "Birdman" pour sa longueur de bras et son penchant pour les acrobaties aériennes.

Le 29 septembre 2003, il resigne avec les Nuggets. Il participe au NBA Slam Dunk Contest durant le NBA All-Star Game 2004 mais arrière troisième du concours.

Lors de ses trois premières saisons à Denver, Andersen compile des moyennes de 4 points, 4 rebonds et 1,5 contres en 13,5 minutes. Les Nuggets atteignent les playoffs en 2004 et sont éliminés en 5 manches, Andersen ne jouant que 6 minutes de moyenne.

Hornets de La Nouvelle-Orléans (2004-2006)[modifier | modifier le code]

Le 19 juillet 2004, Andersen signe un contrat de plusieurs années avec les Hornets de La Nouvelle-Orléans. Andersen gagne du temps de jeu et améliore ses statistiques aux points et aux rebonds. Il participe au NBA Slam Dunk Contest durant le NBA All-Star Game 2005 pour la deuxième année consécutive, dans lequel il a essayé le même dunk huit fois au Pepsi Center.

Suite aux effets de l'ouragan Katrina en août 2005, les Hornets déménagent à Oklahoma City pour la 2005-06 et deviennent temporairement les Hornets de La Nouvelle-Orléans/Oklahoma City. En 2005-06, Andersen participe à 32 rencontres dont deux où il est titulaire, a des moyennes de 5,0 points et 4,8 rebonds par match.

Suspension et réinsertion (2006-2008)[modifier | modifier le code]

Le 25 janvier 2006, la NBA suspend Andersen deux ans pour avoir violer la politique anti-drogue de la ligue après un contrôle positif à une substance interdite. La suspension d'Andersen rentre dans la catégorie des "abus de drogue", dont la violation peut aller jusqu'à l'expulsion définitive de la NBA en vertu de la convention collective de la ligue. Andersen a tenté de faire appel de la décision de la commission mais les commissaires ont maintenu son licenciement en mars 2006. Comme Andersen attendait sa réintégration prévue en janvier 2008, il a demandé l'aide d'un ami avocat à Denver, Mark Bryant, qui est devenu son conseiller. Andersen a passé un mois dans une clinique de réhabilitation à Malibu, travaillé et entraîné les jeunes joueurs des équipes à Denver.

Le 4 mars 2008, l'association des joueurs NBA accepte la demande d'Andersen d'être réintégré comme un joueur NBA. Sa réintégration est effective immédiatement, et ses droits appartiennent toujours à l'équipe de La Nouvelle-Orléans, qui le resigne le 5 mars 2008 pour le reste de la 2007-08.

Retour chez les Nuggets de Denver (2008-2012)[modifier | modifier le code]

Le 24 juillet 2008, Andersen signe un contrat d'un an avec les Nuggets de Denver chez qui il revient après y avoir joué entre 2001 et 2004.

Lors de la saison 2008-2009, Andersen devient un joueur clef dans le dispositif de jeu des Nuggets ; son entraineur George Karl le considère en effet comme un très bon élément en sortir du banc. Il effectue 175 contres en 71 matches, soit une moyenne de 2,5 contres par match, la deuxième meilleure moyenne de la NBA après Dwight Howard alors qu'il joue en moyenne 20,6 minutes par rencontre. Il marque aussi 6,4 points par match et prend 6,2 rebonds. Andersen retrouve les playoffs avec Denver après avoir terminé deuxième de la Conférence Ouest avec 54 victoires. Les Nuggets se débarrassent des Hornets puis des Mavericks de Dallas, avant de tomber en finale de conférence contre les Lakers de Los Angeles en 6 manches. Lors de ces playoffs, Andersen tourne à 6,5 points et 6,3 rebonds en plus de 2,1 contres.

Le 8 juillet 2009, Andersen resigne avec les Nuggets pour cinq ans[1].

Le 17 juillet 2012, les Nuggets libèrent Andersen avec la clause d'amnistie. Le General Manager des Nuggets, Masai Ujiri, un ami d'Andersen, effectue ce mouvement à contrecœur afin d'éliminer 9 millions de dollars et ne pas dépasser le plafond de la masse salariale afin d'éviter de payer la luxury tax.

Heat de Miami (2013-2016)[modifier | modifier le code]

Avant qu'il soit libéré par les Nuggets, l'entraîneur du Heat de Miami Erik Spoelstra avait fait pression plusieurs fois sur Pat Riley pour faire venir Andersen.

Le 7 janvier 2013, il effectue des tests médicaux et deux jours de test[2]. Le 20 janvier 2013, Andersen signe un contrat de dix jours avec le Heat de Miami[3]. Le 30 janvier, il est signé pour dix jours supplémentaires. Le 8 février 2013, Andersen est signé par le Heat de Miami jusqu'à la fin de saison[4].

Andersen dispute seulement 42 matches durant la saison 2012-13 mais il contribue grandement au succès du Heat avec des moyennes de 4,9 points par match à 57,7% aux tirs et 4,1 rebonds en 14,9 minutes de jeu. Après qu'il ait rejoint le Heat, son équipe a enchaîné une série de 27 victoires consécutives, ayant un bilan de 37 victoires et 3 défaites en saison régulière lorsque Andersen joue. Andersen a également gagné des légions de fans inspirés par ses tatouages de la tête aux pieds, sa crête iroquoise, et son énergie sur le terrain.

Lors de la finale de la conférence Est contre les Pacers d'Indiana, entre les matches 1 et 5, Andersen réussit 15 tirs en autant de tentatives dont un 7 sur 7 lors du match 1 ; il bat le record de la franchise en playoff, le précédent était de 6 sur 6 par Alonzo Mourning en 2007[5]. Andersen est suspendu pour le match 6 de ces finales de conférences pour avoir commis une faute flagrante sur Tyler Hansbrough lors du match 5[6].

À l'âge de 34 ans, il accède aux finales NBA pour la première fois de sa carrière. Lors du match décisif contre les Spurs de San Antonio, Andersen termine avec trois points, quatre rebonds et un contre et remporte son premier titre de champion NBA[7]. Avec un pourcentage aux tirs de 80,7%, Andersen termine les playoffs NBA 2013 avec le meilleur pourcentage aux tirs de ces playoffs.

Le 10 juillet 2013, Andersen resigne avec le Heat de Miami[8]. Il dispute 72 rencontres durant la saison 2013-14 où il a des moyennes de 6,6 points, 5,3 rebonds et 1,3 contres par match. Le 26 mai 2014, avant le match 4 la finale de la conférence Est, il est annoncé qu'Andersen allait manquer les matches 4 et 5 en raison de douleurs lancinantes dont il avait souffert pendant un certain temps[9]. Andersen revient au match 6 qu'il termine avec 9 points et 10 rebonds et permet au Heat d'accéder aux finales NBA pour la quatrième année consécutive et la seconde pour lui. Le Heat rencontre de nouveau les Spurs lors des finales NBA 2014 mais ils s'inclinent en cinq matches.

Le 19 juillet 2014, Andersen resigne de nouveau avec le Heat. Au cours de la saison 2014-15, Andersen est titulaire à 20 reprises, le plus en une seule saison dans sa carrière.

Grizzlies de Memphis (depuis février 2016)[modifier | modifier le code]

Le 16 février 2016, le Heat de Miami transfère Andersen et deux seconds tours de draft chez les Grizzlies de Memphis dans un échange en triangle avec les Hornets de Charlotte. Trois jours plus tard, il fait ses débuts avec les Grizzlies lors de la victoire 109 à 104 contre les Timberwolves du Minnesota, match qu'il termine avec quatre points, trois rebonds et un contre en onze minutes.

Statistiques en NBA[modifier | modifier le code]

Saison régulière[modifier | modifier le code]

Légende :

Champion NBA

gras = ses meilleures performances

Saison Équipe Match. 5 Dép Min. % Tirs % 3pts % LF Rbds/m Pass./m BV/m Ctrs/m Pts/m
2001–02 Denver 24 1 10,9 33,8 0,0 78,6 3,17 0,29 0,29 1,17 3,00
2002–03 Denver 59 3 15,4 40,0 0,0 55,0 4,64 0,54 0,51 1,02 5,17
2003–04 Denver 71 0 14,5 44,3 0,0 58,9 4,20 0,49 0,48 1,61 3,42
2004–05 La Nouvelle-Orléans 67 2 21,3 53,4 0,0 68,9 6,12 1,06 0,21 1,49 7,66
2005–06 La Nouvelle-Orléans/Oklahoma City 32 2 17,8 57,1 0,0 47,6 4,84 0,19 0,25 1,28 5,03
2007–08 La Nouvelle-Orléans 5 0 6,8 28,6 0,0 50,0 1,80 0,00 0,00 0,80 1,20
2008–09 Denver 71 1 20,6 54,8 20,0 71,8 6,23 0,44 0,58 2,46 6,37
2009–10 Denver 76 0 22,3 56,6 0,0 69,5 6,36 0,43 0,55 1,88 5,89
2010–11 Denver 45 0 16,3 59,9 0,0 63,7 4,87 0,44 0,51 1,29 5,56
2011–12 Denver 32 1 15,2 54,6 0,0 61,0 4,62 0,19 0,59 1,44 5,25
2012–13 Miami 42 0 14,9 57,7 66,7 67,7 4,10 0,40 0,38 1,05 4,93
2013–14 Miami 72 0 19,4 64,4 25,0 71,0 5,26 0,26 0,44 1,35 6,62
2014–15 Miami 60 20 18,9 58,0 30,8 66,7 4,98 0,72 0,43 1,02 5,33
2015–16 Miami 7 1 5,2 40,0 40,0 75,0 1,29 0,43 0,14 0,43 1,86
Memphis 18 12 18,7 54,5 28,6 68,8 4,61 0,50 0,67 0,56 4,67
Carrière 681 43 17,8 53,3 23,8 65,4 5,07 0,49 0,45 1,44 5,46

Dernière mise à jour le 9 avril 2016.

Playoffs[modifier | modifier le code]

Saison Équipe Match. 5 Dép Min. % Tirs % 3pts % LF Rbds/m Pass./m BV/m Ctrs/m Pts/m
2004 Denver 5 0 6,6 33,3 0,0 0,0 2,80 0,40 0,20 0,40 1,20
2009 Denver 15 0 21,8 63,0 0,0 65,9 6,33 0,60 0,33 2,13 6,47
2010 Denver 6 0 19,3 52,9 0,0 64,3 4,50 0,17 0,17 1,00 4,50
2011 Denver 5 0 14,6 63,6 0,0 71,4 2,80 0,60 0,60 1,40 4,80
2013 Miami 20 0 15,2 80,7 0,0 73,5 3,80 0,15 0,45 1,10 6,40
2014 Miami 18 0 17,6 57,9 0,0 68,4 5,94 0,28 0,28 1,00 5,11
Carrière 69 0 17,0 64,4 0,0 69,2 4,83 0,33 0,35 1,26 5,42

Records personnels et distinctions[modifier | modifier le code]

Les records personnels de Chris Andersen, officiellement recensés par la NBA sont les suivants[10] :

Type statistique Saison régulière Playoffs
Record Adversaire Date Record Adversaire Date
Points 18 3 fois 16 Pacers de l'Indiana
Paniers marqués 8 @ Raptors de Toronto
Nets de Brooklyn

7 Pacers de l'Indiana 22 mai 2013
Paniers tentés 14 @ Raptors de Toronto 16 janvier 2005 9 Lakers de Los Angeles
Paniers à 3 points réussis 1 15 fois
Paniers à 3 points tentés 2 5 fois 1 Lakers de Los Angeles
@ Pacers de l'Indiana

Lancers francs réussis 9 Thunder d'Oklahoma City
Grizzlies de Memphis

7 Thunder d'Oklahoma City
Lancers francs tentés 12 Lakers de Los Angeles
Grizzlies de Memphis

22 février 2011
9 Hornets de La Nouvelle-Orléans
Rebonds offensifs 10 Hawks d'Atlanta 5 Mavericks de Dallas
Rebonds défensifs 13 @ Rockets de Houston
@ Lakers de Los Angeles

10 Lakers de Los Angeles
@ Pacers de l'Indiana
25 mai 2009
20 mai 2014
Rebonds totaux 18 @ Clippers de Los Angeles
Hawks d'Atlanta

14 Lakers de Los Angeles
Passes décisives 4 4 fois 2 5 fois
Interceptions 4 @ Lakers de Los Angeles 3 Spurs de San Antonio
Contres 8 Jazz de l'Utah 6 Mavericks de Dallas
Balles perdues 4 7 fois 2 4 fois
Minutes jouées 38 @ Clippers de Los Angeles 21 décembre 2004 29 @ Pacers de l'Indiana

Style[modifier | modifier le code]

Chris Andersen est particulièrement connu de par ses nombreux tatouages qui ornent ses bras, dont deux grandes ailes de couleur rouge situées sur ses biceps (référence à son surnom). Son surnom, The Birdman, lui vient du fait de ses excellentes qualités physiques, du fait de sa détente impressionnante, mais aussi de son excellent timing, lui permettant de réussir des contres spectaculaires. Ce surnom est devenu célèbre lors du Slam Dunk Contest de 2005 lorsque, avant de réaliser son dunk, il a prononcé cette phrase désormais devenue célèbre : "It's time for the Birdman to fly". À noter qu'après chaque contre, Andersen aime bien déployer ses bras comme pour imiter un oiseau[11].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Distinction personnelle[modifier | modifier le code]

  • 2e meilleur contreur de la NBA en 2009, pour la moyenne avec 2,5 et le nombre total de contres sur la saison avec 175[12].

Salaires[modifier | modifier le code]

Année Équipe Salaire
2001-2002 Nuggets 288 171 $
2002-2003 Nuggets 512 435 $
2003-2004 Nuggets 638 679 $
2004-2005 Hornets 1 600 000 $
2005-2006 Hornets 3 500 000 $
2008-2009 Nuggets 998 398 $
2009-2010 Nuggets 3 650 000 $
2010-2011 Nuggets 4 533 300 $
2011-2012* Nuggets 4 234 000 $
2012-2013 Nuggets 4 526 000 $
2012-2013 Heat 699 952 $
2013-2014 Heat 1 399 507 $
2014-2015 Heat 5 375 000 $
Total Gains 31 955 442 $
2015-2016 Nuggets 5 000 000 $

Note : * En 2011, le salaire moyen d'un joueur évoluant en NBA est de 5 150 000 $[13].

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fabrice Auclert, « Officiel : Chris Andersen rempile pour 5 ans à Denver (+ highlights) », sur basketusa.com,‎
  2. Fabrice Auclert, « Miami : Chris Andersen à l’essai », sur basketusa.com,‎
  3. Alain Mattei, « Le Heat signe Chris Andersen », sur basketusa.com,‎
  4. Fabrice Auclert, « Miami garde Chris Andersen », sur basketusa.com,‎
  5. Fabrice Auclert, « Chris Andersen affole le record d’adresse aux tirs en playoffs », sur basketusa.com,‎
  6. Fabrice Auclert, « Chris Andersen suspendu pour le Game 6 », sur basketusa.com,‎
  7. Benjamin Adler, « Le doublé pour Miami : beau et cruel à la fois », sur basketusa.com,‎
  8. Fabrice Auclert, « Chris Andersen prolonge avec Miami », sur basketusa.com,‎
  9. Dimitri Kucharczyk, « Ray Allen et Chris Andersen incertains pour le Game 5 face à Indiana », sur basketusa.com,‎
  10. (en) « Chris Andersen : Career Stats and Totals », sur nba.com (consulté le 9 avril 2016)
  11. « Tatouages Chris « Birdman » Andersen, les tattoos du joueur des Denver Nuggets », sur tattoo-tatouages.com (consulté le 9 avril 2016)
  12. (en) « 2008-09 NBA Leaders », sur basketball-reference.com.
  13. Fabrice Auclert, « Le salaire moyen d’un joueur NBA est de 5.15 millions de dollars », sur basketusa.com,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :