Providence (film, 1977)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Providence.
Providence
Réalisation Alain Resnais
Scénario David Mercer
Acteurs principaux
Sociétés de production Action Films, SFP,
FR3, Citel Films
Genre Comédie dramatique
Durée 110 minutes
Sortie 1977

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Providence est un film de Alain Resnais sorti en 1977.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film s'ouvre sur le portail d'un domaine boisé, sur lequel on peut lire « Providence ». Pendant une nuit d'ivresse, Clive, un vieil homme malade, que l'on découvre être écrivain, va mélanger ses fantasmes à la réalité, avec les membres de sa propre famille ; il ne cesse de boire du vin de chablis. Au début, tout est relativement clair, mais au fur et à mesure que la nuit avance, tout devient confus ; des personnages surgissent dans la scène quand l'écrivain ne le souhaite pas. Clive souffre du manque de son épouse dont on apprend qu'elle s'est suicidée.

Au matin, Clive apprend qu'il a été soigné par ses deux domestiques et que c'est aujourd'hui son anniversaire, le jour de ses 78 ans. Il attend sa famille. C'est alors que surgissent les différents personnages rêvés, son fils et sa femme, ainsi que son fils naturel, et tous les quatre, ainsi que les domestiques, se retrouvent pour le repas en exterieur, table dressée face au parc du château.

La journée s'achève et Clive demande à tous de partir sans faire de cérémonie.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Le film décrit le processus de la création littéraire[1].

Alain Resnais joue à la fois sur le terme providence et sur la ville américaine Providence, lieu de naissance de Lovecraft, auteur de fantastique qui inspire ici en partie sa réflexion[réf. nécessaire]. À travers un écrivain vieux et malade qui imagine une histoire à partir de sa propre famille, Resnais montre les essais et les retouches d'un processus de création.

Un autre thème du film est une illustration critique et ludique de la psychanalyse, à travers sa représentation en direct et l'évocation des frustrations des personnages, aussi bien que ceux du spectateur. Plus généralement, la mémoire, sa façon de reconstruire et de déformer des expériences vécues ou fantasmées, sont l'enjeu indirect mais omniprésent de Providence.

Les scènes en décors naturels de villes ont été tournées en Belgique, à Bruxelles et Anvers. La villa du film correspond au Château de Montméry, près d'Ambazac (Haute-Vienne).

Dans la demeure de l'écrivain, l'on peut apercevoir un tableau de H. R. Giger, The Portrait of Li Tobler[2], le peintre est d'ailleurs cité dans le générique.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]