Ievgueni Malkine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Malkine.
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Ievgueni Malkine

Photographie de Malkine avec le maillot blanc des Penguins en 2008

Malkine lors d'un match de LNH en 2012

Surnom(s) Geno[1]
Nationalité Drapeau de la Russie Russie
Né le 31 juillet 1986,
Magnitogorsk (URSS)
Joueur
Position Centre
Tire de la gauche
Équipe LNH Penguins de Pittsburgh
A joué pour Metallourg Magnitogorsk (Superliga et KHL)
Repêc. LNH 2e choix au total, 2004
Penguins de Pittsburgh
Carrière pro. Depuis 2003

Ievgueni Vladimirovitch Malkine – forme de la transcription du russe en français[2] de son patronyme original en alphabet cyrillique russe : Евгений Владимирович Малкин et également appelé en anglais : Evgeni Malkin – est un joueur professionnel russe de hockey sur glace qui joue principalement à la position centre mais a déjà évolué en tant qu'ailier. Il est né le 31 juillet 1986 à Magnitogorsk en Union des républiques socialistes soviétiques. Après avoir joué ses premières saisons en junior pour l'équipe de sa ville natale, le Metallourg Magnitogorsk, il rejoint l'Amérique du Nord et la Ligue nationale de hockey. Il joue sous les couleurs de Penguins de Pittsburgh avec lesquels il remporte la Coupe Stanley en 2008-2009 en étant sacré meilleur pointeur de la saison et meilleur joueur des séries éliminatoires.

Son père, Vladimir, a également évolué en tant que défenseur pour le Metallourg[3]. Son frère Denis[4], d'un an son ainé, a joué au hockey mais n'a jamais percé au niveau professionnel[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses débuts en Russie[modifier | modifier le code]

Son enfance et les années en junior[modifier | modifier le code]

 Photographie couleur de Ravil Gousmanov
Malkine débute en élite Russe en 2003-2004 aux côtés de Ravil Gousmanov.

Ievgueni Vladimirovitch Malkine naît le 31 juillet 1986 à Magnitogorsk en URSS de Natalia et Vladimir Anatolievitch Malkine[6]. Son père le met sur des patins à l'âge de 3 ans[3]. Il rejoint très jeune les rangs junior du club de sa ville natale, le Metallourg Magnitogorsk. Il fait ses débuts sur le plan international en jouant avec l'équipe de Russie moins de 18 ans lors du championnat du monde 2003 qui se joue à Iaroslavl en Russie. Malkine évolue aux côtés d'Aleksandr Ovetchkine et la Russie devient favorite du tournoi après avoir battu en phase de poule le Canada. Ils perdent en demi-finale contre Slovaques 2-1 à la suite de la séance de tirs de fusillade. Par la suite, les Russes remportent la médaille de bronze en battant 6-3 les États-Unis. Kanstantsin Zakharaw, joueur de Biélorussie termine meilleur pointeur du tournoi avec seize réalisations alors qu'Ovetchkine est troisième avec treize points. Malkine, auteur de cinq buts et quatre passes décisives se classe neuvième pointeur de la compétition[7]. Au cours de cette saison 2002-2003, Malkine évolue avec l'équipe réserve du Magnitogorsk dans la troisième division de Russie, la Pervaïa Liga[8].

La première saison professionnelle (2003-2004)[modifier | modifier le code]

Il rejoint les rangs de l'équipe première de son club pour la saison 2003-2004. Il joue trente-quatre matchs de la saison alors que le Metallourg termine à la première place du classement et inscrit douze points[8]. Au cours de la saison, entre fin décembre et début janvier, Malkine est sélectionné pour jouer le championnat du monde junior alors que la Russie termine à la cinquième place[9]. Le Metallourg perd en finale des playoffs contre l'Avangard Omsk. Malkine est blessé au cours de la phase finale[10] mais est tout de même sacré meilleur espoir de la Superliga[11]. Peu de temps après la fin de la saison, il est une nouvelle fois sélectionné avec la Russie pour le championnat du monde moins de 18 ans. La Russie termine en tête de sa poule en première place et remportent la médaille d'or du championnat en battant les Américains en finale, 3 buts à 2[12]. Avec huit points d'inscrits, il est une nouvelle fois neuvième pointeur de la compétition[13].

Au cours de l'été qui suit, Malkine est choisi lors du repêchage d'entrée de 2004[Note 1] de la Ligue nationale de hockey par les Penguins de Pittsburgh. Il est le premier choix des Penguins et le deuxième joueur choisi de tout le repêchage[14] juste après son compatriote Ovetchkine[15].

Les premières sélections en équipe nationale (2004-2005)[modifier | modifier le code]

Malkine choisit de rester jouer en Russie pour la saison 2004-2005, celle de la LNH étant annulée en raison d'un lock-out. Les équipes de Superliga profitent alors de renforts de joueurs habituels de la LNH[16]. En décembre, Malkine joue le championnat du monde junior 2005 et aide son pays à accéder à la finale. Les Russes perdent face au Canada, emmené par Sidney Crosby et Patrice Bergeron, sur le score de 6-1[17]. Au cours du tournoi, Malkine inscrit trois buts en plus de compter sept points et termine ainsi sixième pointeur du tournoi, un point de moins qu'Ovetchkine meilleur pointeur de Russie et troisième au classement général ; Bergeron se classe meilleur pointeur avec treize réalisations[18]. Fin juillet, Sidney Crosby sera choisi par les Penguins lors du repêchage de la LNH en tant que premier choix[14].

À la fin de la saison régulière de la Superliga, l'équipe du Metallourg termine à la troisième position de la saison régulière. Malkine et ses coéquipiers jouent au premier tour contre Omsk mais perdent 3 matchs à 2[19]. Malkine connaît fin avril sa première compétition officielle internationale senior en jouant avec l'équipe de Russie au championnat du monde qui se joue à Vienne en Autriche. Les Russes terminent deuxièmes du groupe A en première phase derrière la Slovaquie, à égalité de points mais avec moins de buts inscrits. Les Russes éliminent la Finlande mais chutent demi-finale, une nouvelle fois contre le Canada. Ils remportent finalement la médaille de bronze en battant la Suède[20].

Une saison très chargée (2005-2006)[modifier | modifier le code]

Photographie de Morozov en décembre 2010.
Alekseï Morozov termine devant Malkine au titre des pointeurs en 2005-2006.

En 2005-2006, Malkine décide de jouer encore une saison en Russie[21]. Il est un des cadres de l'équipe qui termine en tête du classement et en décembre 2005, la question se pose de savoir s'il doit jouer le championnat du monde junior. En effet, ni son club ni le sélectionneur de l'équipe nationale pour les Jeux olympiques d'hiver, Vladimir Krikounov, ne souhaitent le voir évoluer dans le championnat junior et augmenter fatigue et risque de blessure. Finalement, la fédération accède à la demande de l'entraîneur de l'équipe junior, Sergueï Mikhaliov, et à celle de Malkine qui peut prendre jeu au championnat qui se joue au Canada[22]. La Russie ne concède aucune défaite lors de la première phase et est qualifiée directement pour les demi-finales. Ils y battent les Américains 5 buts à 1 et accèdent à la finale contre le pays organisateur. Marc Staal et Ryan Parent sont chargés de contrôler, le capitaine de la Russie, Malkine, pour la finale et ils réussissent leur mission puisque pour la première fois du tournoi, il n'inscrit pas un point du match et les Canadiens l'emportent 5-0[23]. Malkine finit meilleur attaquant du tournoi[24] et également dans l'équipe type du tournoi selon la presse[25] alors qu'il est le deuxième pointeur derrière Phil Kessel[26].

De retour en Superliga, Malkine continue à être important pour son équipe et totalise à la fin du calendrier quarante-sept points, le troisième meilleur total de la ligue, derrière Sergueï Moziakine qui compte cinquante-deux points et Alekseï Morozov quarante-huit. Le championnat prend fin en février afin de laisser place aux Jeux de Turin en Italie[27]. Malkine est un des joueurs sélectionnés pour participer au tournoi olympique. Les joueurs Russes terminent deuxième de la première phase, laissant la première place aux Slovaques qui comptent cinq victoires en autant de matchs. En quart-de-finale, Malkine reçoit une pénalité de match contre le Canada après avoir esquissé un geste du patin vers Vincent Lecavalier tombé sur la glace[28]. Il reçoit par la suite une suspension ce qui met fin à son tournoi alors que la Russie perd en demi-finale 4-0 contre la Finlande[29].

L'équipe se qualifiant il joue également les séries. Malgré son apport offensif, son équipe est éliminée en demi-finale. Il finit une nouvelle fois troisième meilleur pointeur des play-offs[30]. Il finit tout de même la saison assez fatigué par l'enchaînement de matchs aussi bien avec le Metallourg qu'avec l'équipe nationale[31].

Le départ de Russie[modifier | modifier le code]

Le 7 août 2006, le président du club de Magnitogorsk, Viktor Rashnikov, parvient à convaincre Malkine de jouer encore pour la saison 2006-2007 et à terme il est prévu qu'il devienne agent libre le 1er mai 2007[32]. Le lendemain, l'agent de Malkine, J. P. Barry, affirme que son client souhaite jouer dans la LNH pour la saison 2006-2007 et que Malkine n'aurait pas assisté à la réunion avec Rashnikov[33]. Peu de temps après, Malkine est censé rejoindre son équipe dans un camp d'entraînement en Finlande mais le 13 août, il est annoncé que le jeune joueur manque à l'appel et a disparu[34]. Quatre jours plus tard, un fax arrive à Magnitogorsk dans lequel Malkine annonce qu'il démissionne de l'équipe avec un préavis de deux semaines, conformément à la réglementation russe ; la direction de l'équipe annonce le lendemain qu'elle considère le fax comme une contrefaçon[35].

Finalement, le 18 août, Malkine réapparaît à Los Angeles où il patine en compagnie de joueurs des Kings de Los Angeles[36] et il y donne une interview où il affirme qu'il n'a signé sa prolongation de contrat que sous la contrainte des dirigeants à trois heures du matin[37].

Du côté de Pittsburgh, Ray Shero, directeur général de la franchise, intervient en communiquant pour la première fois depuis le début de l'affaire en une courte déclaration affirmant que c'est la première fois que l'équipe a des nouvelles du joueur et qu'ils vont attendre le moment approprié pour s'assoir autour d'une table avec Malkine pour discuter ensemble de l'avenir[38].

Il arrive pour la première fois dans la ville de Pittsburgh et signe son contrat le 5 septembre avec les Penguins, représentés par une de ses idoles de jeunesse, Mario Lemieux. Selon les propos de Lemieux, le seul défaut de Malkine réside dans le fait qu'il ne parle pas anglais, il doit alors se débrouiller avec un traducteur[39]. Finalement, Sergueï Gontchar accueille Malkine chez lui afin de l'aider à s'intégrer dans la ville de Pittsburgh et en Amérique du Nord[40].

L'affaire Malkine n'en reste pas là puisque le 15 septembre, la Fédération de Russie de hockey sur glace interdit à Makine de jouer dans la LNH ou en Russie[41] mais cet arbitrage est remis en question par les officiels de la LNH trois jours plus tard[42]. Le 19 octobre, les dirigeants de son ancienne équipe attaquent la LNH auprès de l’United States District Court sur le principe de la loi Sherman Antitrust Act[43].

Finalement, le 15 novembre, le juge américain chargé du dossier, Loretta Preska, annonce que la Cour suprême des États-Unis rejette l'appel du Metallourg et autorise Malkine à continuer sa carrière dans la LNH avec les Penguins[44]. Le Metallourg fait appel de la décision mais finalement, celle-ci est confirmée en appel début février 2007[45].

La Ligue nationale de hockey[modifier | modifier le code]

La première saison dans la LNH (2006-2007)[modifier | modifier le code]

Photographie de Malkine avec le maillot noir des Penguins en 2006.
Malkine lors des entraînements de pré-saison avec les Penguins de Pittsburgh en 2006.

Entre temps, le 8 septembre, Malkine entre pour la première fois sur la glace de la patinoire du Mellon Arena en compagnie des autres recrues[Note 2] des Penguins dont Jordan Staal, deuxième choix du repêchage de 2006[46]. Malkine joue son premier match de pré-saison le 20 septembre contre les Flyers de Philadelphie et lors de la rencontre, il se blesse en rentrant en collision avec son coéquipier John LeClair et tombe lourdement sur son épaule[47].

Il rate ainsi les premiers matchs de la saison et fait ses débuts le 18 octobre contre les Devils du New Jersey, une défaite 2-1. Il profite tout de même de la rencontre pour ouvrir son compteur en inscrivant son premier but sur une passe de Mark Recchi[48],[49].

Il continue d'impressionner en marquant à chaque fois lors des six matchs suivants. Il devient le premier joueur de l'histoire de la LNH à marquer un but à chacun de ses six premiers matchs depuis la première saison, saison où Joe Malone, Cy Denneny et Édouard « Newsy » Lalonde avaient marqué au moins un but pour les six premiers matchs – lors de cette saison, les séries avec buts des joueurs durent encore plus longtemps : quatorze matchs pour Malone, douze Denneny et huit pour Lalonde[49].

Malkine continue sa bonne première saison et est nommé recrue du mois en octobre et en novembre[49]. À l'occasion du 55e Match des étoiles de la LNH, il est sélectionné pour jouer le match des recrues, en compagnie de ses coéquipiers Ryan Whitney et de Jordan Staal alors que Sidney Crosby est sélectionné pour le grand match[50]. Il ne brille pas pour autant dans le Match des étoiles mais connaît une bonne fin de saison avec les Penguins, en réalisant une série de quatorze matchs à domicile avec au moins un point par match, un record pour l'équipe[51].

Avec trente-trois buts, cinquante-deux passes décisives et donc quatre-vingt-cinq points, il finit deuxième meilleur buteur et pointeur des Penguins[52]. Au niveau des recrues de la LNH, il est le meilleur buteur, passeur, pointeur et également meilleur buteur et pointeur lors des supériorités numériques[53]. Dans le même temps, Crosby finit meilleur pointeur de la saison pour toute la LNH avec cent-vingt points et il faut remonter à la saison 1959-1960 pour voir une équipe posséder dans ses rangs le meilleur pointeur de la saison et la meilleure recrue[51],[Note 3].

Les Penguins parviennent à se qualifier pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour la première fois depuis 2001 mais l'équipe perd au premier tour contre les Sénateurs d'Ottawa. Le 2 mai, les joueurs en cours pour les différents trophées sont annoncés par la LNH et Malkine est en concurrence pour le trophée Calder, récompense pour le meilleur joueur dans sa première année, avec son coéquipier Staal et avec Paul Stastny, le fils de l'ancienne vedette des années 1980 des Nordiques de Québec, Peter Šťastný[54]. Finalement, le 14 juin, Crosby est mis en avant en remportant trois trophées[55] et Malkine remporte le trophée Calder[55]. Staal et Malkine sont désignés membres de l'équipe d'étoiles des recrues de la LNH[56].

La saison n'est pas finie pour Malkine qui rejoint avec Gontchar la sélection nationale en Russie pour jouer le championnat du monde[57]. Il inscrit un but lors de la victoire 9-1 contre le Danemark sur une passe de Gontchar[58] alors que l'équipe remporte les deux rencontres suivantes et se classe en tête de sa poule de la première phase. Il inscrit également un but lors du dernier match de la deuxième phase contre la Suède, une victoire 4-2[59]. Les Russes sont toujours premiers de leur poule à la fin de la deuxième manche et ils battent les Tchèques lors du quart-de-finale. La Russie se qualifie grâce à un blanchissage[Note 4] d'Aleksandr Ieriomenko lors de la victoire 4-0 avec deux buts inscrits par Malkine[60]. Il inscrit également le premier but de la demi-finale jouée contre la Finlande mais finalement, l'équipe locale est éliminée en perdant en prolongation deux buts à un[61]. Malkine et les siens remportent la médaille de bronze du tournoi en disposant des Suédois 3-1 alors que Malkine est mis en avant en étant nommé dans l'équipe type du tournoi selon les journalistes en compagnie du gardien Kari Lehtonen (Finlande), Andreï Markov (Russie) et Petteri Nummelin (Finlande) en défense et enfin Rick Nash (Canada) et Alekseï Morozov (Russie) en attaque[62].

La première finale de Coupe Stanley (2007-2008)[modifier | modifier le code]

Photographie de Sidney Crosby
Depuis 2006, Sidney Crosby (ici en photographie) et Malkine sont coéquipiers avec l'équipe des Penguins de Pittsburgh.

De retour en Amérique du Nord, Malkine débute la saison 2007-2008 toujours sur le même rythme de buts et de points et le 30 octobre, il inscrit son centième point dans sa carrière LNH[63]. Une semaine plus tard, il est sur la liste des joueurs potentiels pour jouer le 56e Match des étoiles en compagnie de Crosby et de Whitney[64]. Le 3 janvier 2008, alors que son équipe remporte un match 6-2 contre les Maple Leafs de Toronto, il inscrit son premier coup du chapeau dans la LNH[63] puis son deuxième onze jours plus tard contre les Rangers de New York[65]. Non sélectionné dans un premier temps pour jouer le Match des étoiles, il profite d'une blessure de son coéquipier et nouveau capitaine, Crosby, pour finalement être appel[66].

Le 22 mars 2008, Malkine devient le douzième joueur de l'histoire des Penguins à dépasser la barre des 100 points en une saison à la suite d'une victoire 7 buts à 1 et trois points de sa part[67]. Il suit alors les traces de Pierre Larouche, Jean Pronovost, Mario Lemieux, Paul Coffey, Rob Brown, Mark Recchi, Kevin Stevens, Rick Tocchet, Ron Francis, Jaromír Jágr et de Crosby[68]. Sidney Crosby manque un total de vingt-huit matchs mais en son absence, les Penguins tirent très bien leur épingle du jeu avec seize victoires, huit défaites et quatre défaites en fusillade[69]. Crosby en moins, Malkine accroît son temps de jeu et se hisse au sommet des pointeurs de la LNH[70]. Au cours de l'absence du capitaine de l'équipe, Ray Shero, directeur général de l'équipe, fait venir dans l'effectif de l'équipe Marián Hossa et Pascal Dupuis afin de renforcer celle-ci sur les ailes et les résultats suivent puisque l'équipe se qualifie une nouvelle fois pour les séries[67] en décrochant la première place de la division Atlantique[63]. Malkine termine meilleur pointeur de l'équipe avec un total de 106 points contre 72 pour Crosby, deuxième de l'équipe. Ovetchkine termine premier de la LNH avec six points de plus que Malkine[71].

Photographie couleur d'Ovetchkine
En 2007-2008, Aleksandr Ovetchkine remporte de nombreux trophées de la LNH.

Les Penguins parviennent en finale de la Coupe Stanley en battant tour à tour les Sénateurs d'Ottawa, 4 matchs 0, les Rangers de New York, 4-1 et enfin les Flyers de Philadelphie, également en cinq matchs. Ils rencontrent en finale de la Coupe les Red Wings de Détroit, champions de la saison régulière[71]. Les deux premiers matchs sont joués à Détroit et Chris Osgood blanchit à deux reprises les Penguins 4-0 et 3-0. Pittsburgh reprend espoir en gagnant la troisième rencontre 3-2 mais ils concèdent la défaite lors de la quatrième date. Lors du cinquième match, trois prolongations sont nécessaires et un but de Petr Sýkora pour voir les Penguins l'emporter. Finalement, les Red Wings gagnent lors du sixième match sur la glace de Pittsburgh et remportent leur onzième Coupe Stanley[72].

Le 29 avril, la LNH annonce les noms des trois joueurs finalistes pour chaque trophée et Malkine est mis en avant en étant sur la liste pour les trophées Hart[73] et Lester B. Pearson[74]. Ces trophées récompensent tous les deux le meilleur joueur de la saison, le premier selon la presse et le second selon les autres joueurs de la LNH via le vote de l'Association des joueurs de la Ligue nationale de hockey. Pour les deux trophées, Aleksandr Ovetchkine et Jarome Iginla sont les autres joueurs pressentis. Finalement le 12 juin, les trophées sont remis aux joueurs et entraîneurs et Ovetchkine en remporte quatre à lui tout seul dont les trophées de meilleur joueur[75]. Malkine a tout de même l'honneur d'être sélectionné aux côtés d'Ovetchkine et d'Iginla dans l'équipe type de la saison. En compagnie de Ievgueni Nabokov, Nicklas Lidström et Dion Phaneuf, il est le seul Penguin récompensé sur l'année par un honneur de la LNH[76]. Le 2 juillet, Malkine signe une extension de contrat avec les Penguins pour cinq ans[77].

La Coupe Stanley (2008-2009)[modifier | modifier le code]

Malkine et le trophée Conn Smythe en 2009.

Dès la saison suivante, il gagnera le trophée Art Ross remis au meilleur pointeur en saison régulière.

En séries, les Penguins éliminent au premier tour les Flyers en six matchs alors que lors du dernier match ils sont menés au score 3-0 avant de revenir au jeu, le réveil étant sonné par un combat entre Maxime Talbot et Dan Carcillo des Flyers[78]. Au tour suivant, Dupuis et ses coéquipiers affrontent les Capitals de Washington emmenés par Ovetchkine. La série se prolonge jusqu'au septième match grâce à notamment une prestation de Semion Varlamov dans les buts des Capitals ainsi qu'aux talents offensifs de Crosby et Ovetchkine ; le septième match décisif a lieu dans la salle de Washington et après 31 minutes de jeu, les Penguins mènent déjà 5-0. Ils remportent le match et la qualification sur le score de 6 buts à 2[79].

La finale de conférence est jouée contre les Hurricanes de la Caroline mais ces derniers perdent totalement pied en étant éliminés en quatre matchs. Contrairement à la saison précédente et à la superstition de la LNH[Note 5], Crosby en accord avec le vétéran Bill Guerin décide de toucher le trophée Prince de Galles remis au champion de la conférence[80]. Les Penguins retrouvent les champions en titre en finale de la Coupe Stanley, les Red Wings de Détroit. Après les deux premières rencontres et deux défaites de Pittsburgh 1-3, la finale semble prendre le même chemin que la saison passée mais les Penguins gagnent les deux matchs chez eux 4-2[81]. Osgood blanchit les Penguins lors de la cinquième date, 5-0, puis Pittsburgh gagne 2-1 le sixième match[82]. La finale se joue donc au terme d'un septième match joué à Détroit le 12 juin et Malkine soulève la Coupe Stanley à la suite d'une victoire 2-1 des siens grâce à un doublé de Talbot[83]. Il inscrit 35 points et remporte ainsi le trophée Conn Smythe remis au meilleur joueur[Note 6] des séries éliminatoires[84].

Le 4 février 2011, après avoir manqué quatre matchs sur blessure, il revient au jeu contre les Sabres de Buffalo mais reçoit une mise en échec contre la rambarde de la patinoire. Il subit une blessure et se déchire deux ligaments du genou. Cinq jours plus tard, le directeur général des Penguins annonce que Malkine doit être opéré et doit observer six mois d'arrêt, manquant ainsi la fin de la saison[85].

La consécration (2011-2012)[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 2011-2012, Malkine inscrit un total de 50 buts pour 109 points en 75 matchs. Il termine la saison meilleur pointeur de la LNH et deuxième meilleur buteur derrière Steven Stamkos qui compte 60 buts. En absence de Crosby, Malkine maintient les Penguins en haut de l'affiche de la LNH et les aide à se qualifier pour les séries. Au premier tour, ils affrontent les Flyers de Philadelphie et, malgré le retour de Crosby, ils sont éliminés sur le score de 4-2. Néanmoins Malkine remporte trois trophées : le trophée Art Ross, le trophée Ted Lindsay qui remplace le trophée Lester B. Pearson et enfin le trophée Hart[86].

À la suite de l'élimination de son équipe, Malkine rejoint la sélection nationale pour le championnat du monde. Il gagne la médaille d'or en finissant meilleur pointeur avec 19 points en 10 matchs dont 11 buts et est élu meilleur joueur de la compétition par les médias[87].

Le 13 juin 2013, il signe un contrat de huit saisons supplémentaires avec les Penguins pour un montant de 76 millions de dollars[88].

Retour en Europe[modifier | modifier le code]

Après l'échec des négociations entre la LNH et le syndicats des joueurs qui force la ligue à décréter un lock-out, Malkine décide de retourner jouer dans son club formateur, le Metallourg Magnitogorsk, où il retrouvera deux autres joueurs de la LNH, Sergueï Gontchar et Nikolaï Kouliomine[89].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques en club[modifier | modifier le code]

Statistiques par saison[90]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
2002-2003 Metallourg Magnitogorsk 2 Pervaïa Liga
2003-2004 Metallourg Magnitogorsk Superliga 34 3 9 12 12 - - - - -
2003-2004 Metallourg Magnitogorsk 2 Pervaïa Liga 2 1 0 1 8 - - - - -
2004-2005 Metallourg Magnitogorsk Superliga 52 12 20 32 24 5 0 4 4 0
2004-2005 Metallourg Magnitogorsk 2 Pervaïa Liga 2 1 1 2 2 - - - - -
2005-2006 Metallourg Magnitogorsk Superliga 46 21 26 47 26 11 5 10 15 41
2006-2007 Penguins de Pittsburgh LNH 78 33 52 85 80 5 0 4 4 8
2007-2008 Penguins de Pittsburgh LNH 82 47 59 106 78 20 10 12 22 24
2008-2009 Penguins de Pittsburgh LNH 82 35 78 113 80 24 14 22 36 51
2009-2010 Penguins de Pittsburgh LNH 67 28 49 77 100 12 5 6 11 6
2010-2011 Penguins de Pittsburgh LNH 43 15 22 37 18 - - - - -
2011-2012 Penguins de Pittsburgh LNH 75 50 59 109 70 6 3 5 8 6
2012-2013 Metallourg Magnitogorsk KHL 37 23 42 65 58 - - - - -
2012-2013 Penguins de Pittsburgh LNH 31 9 24 33 36 15 4 12 16 26
Totaux LNH 458 217 343 560 462 68 36 61 97 121

Statistiques internationales[modifier | modifier le code]

Statistiques internationales
Année Compétition PJ  B   A  Pts Pun +/- Résultat
2003 Championnat du monde -18 ans 6 5 4 9 2 +11 médaille de bronze Médaille de bronze
2004 Championnat du monde junior 6 1 4 5 0 +4 Cinquième place
2004 Championnat du monde -18 ans 6 4 4 8 31 +2 médaille d'or Médaille d'or
2005 Championnat du monde junior 6 3 7 10 16 +6 médaille d'argent Médaille d'argent
2005 Championnat du monde 9 0 4 4 8 0 médaille de bronze Médaille de bronze
2006 Championnat du monde junior 6 4 6 10 12 +5 médaille d'argent Médaille d'argent
2006 Jeux olympiques d'hiver 7 2 4 6 31 +5 Quatrième place
2006 Championnat du monde 7 3 6 9 6 +7 Cinquième place
2007 Championnat du monde 9 5 5 10 6 +5 médaille de bronze Médaille de bronze
2010 Jeux olympiques 4 3 3 6 0 0 Sixième place
2010 Championnat du monde 5 5 2 7 10 +6 médaille d'argent Médaille d'argent
2012 Championnat du monde 10 11 8 19 4 +14 médaille d'or Médaille d'or
2014 Jeux olympiques d'hiver 5 1 2 3 2 +2 Cinquième place

Trophées et honneurs personnels[modifier | modifier le code]

Photographie couleur de la Coupe Stanley gravée des noms des joueurs 2008-2009 des Penguins
La Coupe Stanley et l'effectif des Penguins gravé.

Trophées en Superliga[modifier | modifier le code]

  • 2003-2004 - recrue de la saison
  • 2005-2006 : participe au Match des étoiles avec l'équipe est.

Trophées dans la Ligue nationale de hockey[modifier | modifier le code]

Trophées avec les Penguins de Pittsburgh[modifier | modifier le code]

  • 2006-07 - recrue de l'année avec Jordan Staal[91]
  • 2007-08 - meilleur joueur de l'équipe et Booster club award, récompense le joueur qui a le plus gagné d'étoiles à la suite des matchs

Trophées internationaux[modifier | modifier le code]

  • 2003 : nommé dans l'équipe type des médias.
  • 2010 : nommé dans l'équipe type des médias.
  • 2012
    • nommé dans l'équipe type des médias
    • meilleur pointeur
    • meilleur attaquant
    • meilleur joueur

Successeurs et prédécesseurs[modifier | modifier le code]

Précédé par Ievgueni Malkine Suivi par

Aleksandr Siomine
Recrue de la Superliga
2004

Iakov Rylov

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le terme « repêchage » correspond au mot anglais de Draft et désigne un évènement annuel présent dans tous les sports collectifs nord-américains, où les équipes d'une catégorie sélectionnent des sportifs issus d'une autre catégorie – souvent une catégorie de joueurs plus jeunes.
  2. Le terme « recrue » désigne un joueur dans sa première saison professionnelle, le terme anglais utilisé est celui de « rookie ».
  3. En 1959-1960, les deux joueurs des Black Hawks de Chicago Bobby Hull et Bill Hay terminent, respectivement, meilleur pointeur de la LNH et meilleur pointeur des recrues.
  4. Un gardien de but effectue un blanchissage quand il réussit à ne concéder aucun but durant tout le match. Il faut également qu'il soit le seul gardien de l'équipe à avoir joué.
  5. Une superstition de la LNH considère que le véritable trophée à remporter est la Coupe Stanley et qu'en touchant le trophée Prince de Galles, l'équipe perd ses chances de remporter la finale par la suite.
  6. Le terme francophone de « meilleur joueur » correspond au terme anglais de « Most valuable player » - MVP.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Penguins have scored at least one point in last 16 games », sur le site officiel d'ESPN,‎ 18 février 2007 (consulté le 9 février 2011).
  2. (fr) Marc-André Roberge, « Noms de personnes > Translittération et transcription des noms russes », sur site de l'Université de Laval (consulté le 13 février 2011).
  3. a et b (ru) « Евгений Малкин - Биография - Biographie de Malkine », sur le site www.bid.ru (consulté le 10 février 2011).
  4. (ru) « Владимир Малкин: Моего сына не туда поставили!- Interview de Vladimir Malkine », sur le site www.sovsport.ru,‎ 17 février 2006 (consulté le 10 février 2011).
  5. (en) « Denis Malkin details », sur le site eurohockey.com (consulté le 10 février 2011).
  6. (en) « With family in attendance, Malkin scores again », sur le site officiel des Penguins de Pittsburgh,‎ 22 octobre 2006 (consulté le 14 février 2011).
  7. (en) Marc Branchu, « Championnats du monde 2003 des moins de 18 ans », sur le site de Hockeyarchives (consulté le 10 février 2011).
  8. a et b (en) « Evgeny Malkin details », sur le site eurohockey.com (consulté le 10 février 2011).
  9. « Ievgueni Malkine - Statistiques », sur www.nhl.com
  10. (fr) Bruno Cadène, « Metallurg Magnitogorsk - Avangard Omsk (10 avril 2004) », sur le site Hockeyarchives (consulté le 11 février 2011).
  11. (fr) Marc Branchu, « Championnat de Russie 2003/04 », sur le site Hockeyarchives (consulté le 11 février 2011).
  12. (en) Marc Branchu, « Championnats du monde 2004 des moins de 18 ans », sur le site de Hockeyarchives (consulté le 10 février 2011).
  13. (en) « IIHF World U18 Championship - scoring leaders », sur le site officiel de l'IIHF,‎ 13 septembre 2006 (consulté le 12 février 2011).
  14. a et b Dans Podnieks, « The Year of the Penguins », page 160.
  15. Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 225.
  16. (fr) Marc Branchu, « Russie 2004/05 : présentation », sur le site Hockeyarchives (consulté le 13 février 2011).
  17. (fr) « Médaille d'or le 4 janvier 2005 Grand Forks (ND) Ralph Engelstad Arena », sur le site officiel de Hockey Canada (consulté le 30 novembre 2010).
  18. (en) « 2005 IIHF World U20 Championship - Scoring Leader », sur le site officiel de l'IIHF (consulté le 11 février 2011).
  19. (fr) Marc Branchu, « Championnat de Russie 2004/05 », sur le site Hockeyarchives (consulté le 13 février 2011).
  20. (fr) Marc Branchu, « Championnats du monde 2005 », sur le site Hockeyarchives (consulté le 12 février 2011).
  21. (fr) Marc Branchu, « Russie 2005/06 : présentation », sur le site Hockeyarchives (consulté le 13 février 2011).
  22. (fr) Marc Branchu, « Compte-rendu du match de hockey sur glace Suède - Russie (26 décembre 2005) », sur le site Hockeyarchives (consulté le 13 février 2011).
  23. (fr) Nicolas Leborgne, « Compte-rendu du match de hockey sur glace Canada - Russie (5 janvier 2006) », sur le site Hockeyarchives (consulté le 13 février 2011).
  24. (en) « Best players selected by the directorate », sur le site officiel de l'IIHF (consulté le 13 février 2011).
  25. (en) « Media All-Stars », sur le site officiel de l'IIHF (consulté le 13 février 2011).
  26. (fr) Marc Branchu, « Championnat du monde des moins de 20 ans 2005/06 », sur le site Hockeyarchives (consulté le 13 février 2011).
  27. (fr) Marc Branchu, « Championnat de Russie 2005/06 », sur le site Hockeyarchives (consulté le 12 février 2011).
  28. (fr) Marc Branchu, « Compte-rendu du match de hockey sur glace Russie - Canada (22 février 2006) », sur le site Hockeyarchives (consulté le 13 février 2011).
  29. (fr) Marc Branchu, « Compte-rendu du match de hockey sur glace Finlande - Russie (24 février 2006) », sur le site Hockeyarchives (consulté le 13 février 2011).
  30. (fr) Saison 2005-06 de Russie sur http://www.passionhockey.com/
  31. (fr) Bilan de la saison 2005-06 russe sur http://www.passionhockey.com/.
  32. (ru) « "Металлург" убедил Малкина не уезжать в НХЛ - Le Metallourg persuade Malkine de ne pas rejoindre la LNH », sur le site lenta.ru,‎ 7 août 2006 (consulté le 13 février 2011).
  33. (ru) « Агент пообещал увезти Малкина из России в НХЛ - L'agent de Malkine lui promet de quitter la Russie pour la LNH », sur le site lenta.ru,‎ 8 août 2006 (consulté le 13 février 2011).
  34. (ru) « Хоккеист "Металлурга" Евгений Малкин сбежал в НХЛ - Malkine quitte le Metallourg pour rejoindre la LNH. », sur le site lenta.ru,‎ 13 août 2006 (consulté le 13 février 2011).
  35. (ru) « Заявление Малкина признано грубой подделкой - La déclaration de Malkine est un faux grossier. », sur le site lenta.ru,‎ 18 août 2006 (consulté le 13 février 2011).
  36. (ru) « Евгений Малкин нашелся в Лос-Анджелесе - Malkine a été retrouvé à Los Angeles. », sur le site lenta.ru,‎ 18 août 2006 (consulté le 14 février 2011).
  37. (en) Slava Malamud, « Evgeny Malkin: You can't force someone to sign a contract at 3am! (Pittsburgh Penguins NHL) », sur le site Russian Prospects,‎ 18 août 2006 (consulté le 13 février 2011).
  38. (en) « Malkin in United-States », sur le site officiel des Penguins de Pittsburgh,‎ 17 août 2006 (consulté le 14 février 2011).
  39. (en) « Malkin Thrilled to meet Lemieux and sign contract with Penguins », sur le site officiel des Penguins de Pittsburgh,‎ 5 septembre 2006 (consulté le 10 février 2011).
  40. (en) Joe Starkey, « Pens' Gonchar, Malkin take stage together », sur le site www.pittsburghlive.com (consulté le 14 février 2011).
  41. (ru) « Малкину запретили играть и в России, и в НХЛ - Malkine interdit de jouer en Russie et dans la LNH », sur le site www.sovsport.ru,‎ 15 septembre 2006 (consulté le 14 février 2011).
  42. (ru) « «Питтсбург» ответит. Но когда? », sur le site www.sovsport.ru,‎ 18 septembre 2006 (consulté le 14 février 2011).
  43. (en) « Russian club seeks to stop Malkin from playing in NHL », sur le site de CBS Sports,‎ 19 octobre 2006 (consulté le 14 février 2011).
  44. (en) « Ruling allows Malkin to play for Penguins », sur le site officiel des Penguins de Pittsburgh,‎ 15 novembre 2006 (consulté le 14 février 2011).
  45. (en) « Malkin case dismissed », sur le site officiel des Penguins de Pittsburgh,‎ 1er février 2007 (consulté le 21 février 2011).
  46. (en) « Malkin, Staal skate on Mellon Arena ice for first time », sur le site officiel des Penguins de Pittsburgh,‎ 8 septembre 2006 (consulté le 14 février 2011).
  47. (en) Karen Price, « Malkin injured in preseason debut », sur le site www.pittsburghlive.com,‎ 21 septembre 2006 (consulté le 14 février 2011).
  48. (en) « Malkin impressive in NHL debut », sur le site officiel des Penguins de Pittsburgh,‎ 19 octobre 2006 (consulté le 14 février 2011).
  49. a, b et c Dans « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », page 303.
  50. (en) « Malkin, Staal, Whitney looking forward to youngstars game. », sur le site officiel des Penguins de Pittsburgh,‎ 22 janvier 2007 (consulté le 16 février 2011).
  51. a et b Dans « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », page 304.
  52. Dans « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », page 398.
  53. Dans « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », page 59.
  54. (en) Rob Rossy, « Penguins in mix for NHL awards », sur le site pittsburghlive.com,‎ 2 mai 2007 (consulté le 20 février 2011).
  55. a et b Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 216.
  56. Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 235.
  57. (fr) Marc Branchu, « Présentation des championnats du monde 2007 », sur le site Hockeyarchives (consulté le 21 février 2011).
  58. (fr) Ivan Lehec, « Compte-rendu du match de hockey sur glace Russie - Danemark (27 avril 2007) », sur le site Hockeyarchives (consulté le 21 février 2011).
  59. (fr) Marc Branchu, « Compte-rendu du match de hockey sur glace Suède - Russie (7 mai 2007) », sur le site Hockeyarchives (consulté le 21 février 2011).
  60. (fr) Christophe Laparra, « Compte-rendu du match de hockey sur glace Russie - République Tchèque (9 mai 2007) », sur le site Hockeyarchives (consulté le 21 février 2011).
  61. (fr) Christophe Laparra, « Compte-rendu du match de hockey sur glace Russie - Finlande (12 mai 2007) », sur le site Hockeyarchives (consulté le 21 février 2011).
  62. (fr) Marc Branchu, « Championnats du monde 2007 », sur le site Hockeyarchives (consulté le 21 février 2011).
  63. a, b et c Dans « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », page 305.
  64. (en) Joe Sager, « Crosby, Malkin, Whitney On All-Star Ballot », sur le site officiel des Penguins de Pittsburgh,‎ 6 novembre 2007 (consulté le 21 février 2011).
  65. Dans « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », page 273.
  66. (en) « Malkin Added To All-Star Game », sur le site officiel des Penguins de Pittsburgh,‎ 22 janvier 2008 (consulté le 21 février 2011).
  67. a et b Dans « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », page 400.
  68. (en) Joe Sager, « Malkin Eclipses 100-point Plateau », sur le site officiel des Penguins de Pittsburgh,‎ 22 mars 2008 (consulté le 21 février 2011).
  69. (en) Dan Rosen, « Tracking the timeline to Penguins' ascent », sur le site officiel des Penguins de Pittsburgh,‎ 21 mai 2008 (consulté le 21 février 2011).
  70. (en) Joe Sager, « Malkin, Linemates Continue To Surge », sur le site officiel des Penguins de Pittsburgh,‎ 12 février 2008 (consulté le 21 février 2011).
  71. a et b Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 163.
  72. Dans « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », page 306.
  73. (en) « Malkin Finalist For Hart Trophy », sur le site officiel des Penguins de Pittsburgh,‎ 29 avril 2008 (consulté le 21 février 2011).
  74. (en) « Malkin Up For NHL Awards », sur le site officiel des Penguins de Pittsburgh,‎ 11 juin 2008 (consulté le 21 février 2011).
  75. Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », pages 215 et 217.
  76. Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 232.
  77. (en) « Pens Sign Malkin To 5-Year Extension », sur le site officiel des Penguins de Pittsburgh,‎ 2 juillet 2008 (consulté le 21 février 2011).
  78. Podnieks, « The Year of the Penguins », pages 94 et 95.
  79. Podnieks, « The Year of the Penguins », pages 114 à 115.
  80. Podnieks, « The Year of the Penguins », pages 124 à 126.
  81. Podnieks, « The Year of the Penguins », pages 128 à 140.
  82. Podnieks, « The Year of the Penguins », pages 142 à 148.
  83. Podnieks, « The Year of the Penguins », pages 149 à 150.
  84. Podnieks, « The Year of the Penguins », page 152.
  85. (en) « Malkin to miss six months after knee surgery », sur le site officiel de la Ligue nationale de hockey,‎ 9 février 2011 (consulté le 9 février 2011).
  86. (fr) « Malkine gagne le trophée Hart ».
  87. (en) « Malkin wins MVP honours », sur www.iihf.com,‎ 20 mai 2012 (consulté le 27 juin 2012)
  88. (en) « Penguins Agree to Terms with Evgeni Malkin on Eight-Year $76 Million Contract Extension », sur penguins.nhl.com,‎ 13 juin 2013 (consulté le 13 juin 2013)
  89. « Russie : Malkin et Gonchar à Magnitogorsk », sur www.sport365.fr (consulté le 17 septembre 2012)
  90. (en) « Ievgueni Malkine hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database
  91. (en) Liste des meilleures recrues des saisons des Penguins sur http://www.pittsburghhockey.net/

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Joe Starkey, Tales from the Pittsburgh Penguins, Sports Publishing Llt.,‎ 2006 (ISBN 1-58261-199-8)
  • (en) Shawna Richer, The Kid: A Season With Sidney Crosby and the New NHL (Broché), Triumph Books (IL),‎ mars 2008 (ISBN 978-1600781230)
  • (en) Andrew Podnieks, The Year of the Penguins : Celebrating Pittsburgh's 2008-09 Stanley Cup Championship Season, Fenn Publishing Company,‎ juillet 2009, 184 p. (ISBN 978-1551683331)
  • (en) National Hockey League, Official Guide & Record Book / 2010, Triumph books,‎ 2010, 664 p. (ISBN 978-1-60078-303-6)
  • (en) Pittsburgh Penguins, Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide,‎ 2010, 440 p.