Hyperoodon boréal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Hypéroodon boréal ou Hypéroodon arctique (Hyperoodon ampullatus) est une baleine à bec. Elle est aussi connue sous le nom de Baleine à bec commune.

Morphologie et physiologie[modifier | modifier le code]

  • Localisation : Largement répandu dans l'Atlantique Nord, à la limite des glaces en été et en hiver jusqu'au Cap-Vert à l'est et au large de New York à l'ouest.
  • Dimensions :
    • Mâle : longueur : 9 mètres, poids : 10 tonnes environ
    • Femelle : longueur : 7 à 8,50 mètres.

Gestation : 12 mois. Longévité : 37 ans en moyenne.

Carte de répartition de l'Hypéroodon boréal.











Comportement[modifier | modifier le code]

L'hyperoodon arctique est l'une des rares espèces de baleine à bec dont on connaît un peu le comportement social et migratoire. Allant jusqu'à la limite des glaces en été, il descend jusqu'au Cap-Vert, à l'Afrique occidentale et à New York durant l'hiver. De nombreux individus sont observés dès mars dans les eaux des îles Féroé et des populations importantes circulent entre Jan Mayen et l'Islande de la fin avril à début juin. La migration vers le sud commence en juillet. Les mâles sont généralement observés plus près des glaces que les femelles et les immatures.

Les hyperoodons arctiques se déplacent en petites troupes de 2 à 4 individus mais des groupes de 20 ont déjà été vus. Les groupes de 2 à 3 sont généralement constitués d'animaux de même âge et sexe et les groupes de 4 sont souvent conduits par de vieux mâles. Les mères sont souvent seules avec leur petit.

Les mâles atteignent la maturité sexuelle à l'âge de 7-9 ans et les femelles sont fécondes à partir de 8-14 ans (9 en moyenne). L'accouplement a lieu en avril et la mise bas se déroule un an plus tard. Le nouveau-né mesure environ 3 mètres et est sevré à l'âge d'un an. Les femelles peuvent ainsi mettre bas tous les deux ans.

Avenir[modifier | modifier le code]

La chasse aux hypéroodons (dont ils ont néanmoins été préservé par leur discrétion) a cessé en 1972 et ils ont été déclarés provisoirement protégés en 1977. Mais toutefois, ils restent vulnérables et leur avenir est incertain. À l'instar d'autres espèces archaïques hautement spécialisées (les hypéroodons se nourrissent presque exclusivement de céphalopodes), comme les dauphins d'eau douce, les hypéroodons, de même que les autres baleines à bec, semblent incapables de s'adapter à des changements de l'écosystème et risquent donc de disparaitre au profit d'espèces plus opportunistes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

La baleine de la Tamise

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :