Baleine franche australe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Eubalaena australis

Eubalaena australis
Description de cette image, également commentée ci-après
Une baleine franche australe en Patagonie
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Mammalia
Sous-classe Theria
Infra-classe Eutheria
Ordre Cetacea
Sous-ordre Mysticeti
Famille Balaenidae
Genre Eubalaena

Espèce

Eubalaena australis
(A. Desmoulins, 1822)

Répartition géographique

Description de l'image Cetacea range map Southern Right Whale.png.

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Statut CITES

Sur l'annexe I de la CITES Annexe I , Rév. du 01/07/1975

La baleine franche australe (Eubalaena australis) est une espèce de baleines franches (Balaenidae) du genre Eubalaena. Elle est aussi appelée baleine noire australe ou baleine australe. Sa population est estimée à environ 7 000 individus en 2020[1].

Elle n'est pas la seule représentante du genre Eubalaena, la baleine noire de l'Atlantique, ou baleine franche de Biscaye (Eubalaena glacialis), en fait également partie.

Description[modifier | modifier le code]

Elle est très similaire par ses formes (pas d'aileron) à la baleine franche du Groenland mais n'a pas de tache blanche au menton. En revanche, sa gueule est ornée d'énormes callosités où se fixent des crustacés parasites.

Elle mesure jusqu'à 18 m, pour un poids maximal de 80 tonnes.

Le baleineau tète près de 125 litres de lait maternel par jour.

Les scientifiques pensent que la baleine franche australe est très portée sur l'activité sexuelle. Cette déduction vient du fait que ses deux testicules peuvent peser jusqu'à une tonne et qu'elle possède le plus grand pénis du règne animal[2],[3].

Habitat[modifier | modifier le code]

Elle habite surtout l'Antarctique mais également le sud du Pacifique et de l'océan Indien, la Peninsula Valdes en Argentine où elle se nourrit de plancton.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alain Diringer (préf. Marc Taquet), Mammifères marins et reptiles marins de l'océan Indien et du Pacifique, Éditions Orphie, , 272 p. (ISBN 979-10-298-0254-6), Baleine franche australe page 26
  2. « FRANCE 5 - Programmes, vidéos et replay - Pluzz FRANCE 5 », sur france5.fr (consulté le ).
  3. «Eubalaena australis. TONS of FUN ! » sur bioweb.uwlax.edu(consulté le 28 mai 2016)