Dauphin de Guyane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sotalia guianensis • Costero

Le dauphin de Guyane (Sotalia guianensis[1]) aussi appelé Sotalie ou Marsouin localement, est un mammifère marin endémique de l'Amérique intertropicale, et aussi l'un des plus petits cétacé du monde. Contrairement aux poissons, il s'agit d'animaux respirant grâce à des poumons. Ils disposent donc d'une colonne vertébrale, et comme les doigts de notre main, des phalanges constituent ses nageoires. C'est un prédateur supérieur, il se situe au sommet de la chaine alimentaire et joue un rôle écologique sur l'équilibre de son écosystème.

Il est carnivore et se nourrit essentiellement de poisson, de crevette, de sardines ou encore de céphalopodes. Il est donc un bon indicateur de l'état de santé des écosystèmes marins de Guyane.

Ce dauphin possède un atout majeur, il est doté d'un sixième sens: l’électro-réception, grâce à cela, il détecte les champs électriques de ses proies. Ces électro-récepteurs sont appelés "cryptes vibrissales", substance gélatineuse située sur son rostre.

Attention a ne pas confondre avec son cousin, le Tucuxi (sotalia fluviatilis) qui lui ressemble fortement. Cependant, ce dernier vie uniquement en eau douce, dans l'Amazone et ses influents.

L'espèce est considérée comme menacé en Guyane: la pression des activités humaines influe fortement son milieu de vie. Activité polluantes, prises accidentelles dans les filets de pêche, perturbation sonores, sont autant de facteurs menaçant le maintien de l'espèce sur le littoral.

Ce petit cétacé affectionne particulièrement les eaux calmes, peu profondes, et turbides. Il est donc possible de l'observer le long du littoral, dans les baies, ou les estuaires de fleuves qu'il aurait tendance à remonter sur plusieurs kilomètre. Les données récoltées sur cette espèce sont actuellement insuffisantes pour connaître précisément ses effectifs et sa répartition a l’échelle mondiale.

Depuis Juillet 2016, le WWF en partenariat avec le GEPOG[2], anime le projet COAST[3] (Connaissance, Observation, et Animation en faveur du Sotalie). Dans ce cadre, plusieurs actions sont menées:

  • Un suivi scientifique afin de mieux comprendre son comportement, ses habitudes et ses déplacements le longs des côtes.
  • La mise en place d'une gestion participative.
  • Une sensibilisation et une animation auprès des scolaires, et des opérateurs touristiques et du grand public.

Répartition[modifier | modifier le code]

Répartition, sur les côtes de l'Amérique du Sud, du costero, et, à l'intérieur des terres, du tucuxi.

Cette espèce vit le long des côtes de l'est et du nord de l'Amérique du Sud, du Nicaragua au Brésil.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Museum national d'Histoire naturelle, « Sotalia guianensis (Van Beneden, 1864) », sur Inventaire National du Patrimoine Naturel (consulté le 14 juin 2018)
  2. « Site officiel du GEPOG, le groupe d'étude et de protection des oiseaux en Guyane », sur www.gepog.org (consulté le 14 juin 2018)
  3. « Mieux connaître le Sotalie : projet COAST| WWF France », sur WWF France (consulté le 14 juin 2018)