Galactus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Galactus
Cosplay de Galactus
Cosplay de Galactus

Alias Galan
(véritable identité)
Ashta[1], le Créateur, le Dévoreur de Mondes, le Dévoreur de Planètes, le Ravageur de Mondes[1]
Naissance Lors du Big Bang
Origine Galan : Taa
Galactus : Œuf cosmique
Espèce Entité cosmique
Activité Destructeur de planètes
Caractéristique Taille : 8,75 m (variable)[1]
Poids : 18,2 tonnes (variable)[1]
Pouvoirs spéciaux
  • Pouvoir cosmique
  • (avec le Pouvoir cosmique) Manipulation totale de l'énergie et de la matière pour accomplir pratiquement n'importe quel effet
Adresse Planète Taa II
Famille Galacta (fille)[2],[3]
Affiliation Hérauts de Galactus
Tribunal cosmique[1]
Entourage Surfer d'argent
Ennemi de Ego la planète vivante
Les Quatre Fantastiques
Thanos

Créé par Stan Lee (scénariste)
Jack Kirby (dessinateur)
Première apparition Fantastic Four #48
(mars 1966)
Éditeurs Marvel Comics

Galactus est une entité cosmique évoluant dans l'univers Marvel de la maison d'édition Marvel Comics. Créé par le scénariste Stan Lee et le dessinateur Jack Kirby, le personnage de fiction apparaît pour la première fois dans le comic book Fantastic Four #48 en mars 1966.

Lors de sa première apparition dans Les Quatre Fantastiques, Galactus est dépeint comme un personnage semblable à un dieu qui se nourrit en drainant l'énergie des planètes vivantes. Après être apparu dans l'Âge d'argent des comics, le personnage est employé pendant plus de quatre décennies. Galactus est notamment le protagoniste du one-shot Super-Villain Classics: Galactus the Origin (mai 1983)[a] et de la mini-série Galactus the Devourer (septembre 1999 à mars 2000).

Galactus a été en vedette dans d'autres produits Marvel, tels que des jeux d'arcade, des jeux vidéo, une série d'animation, des figurines, des cartes à collectionner et en 2007 dans le film Fantastic Four: Rise of the Silver Surfer. En 2009, il est classé par le site IGN à la 5e position du « Top 100 Comic Book Villains »[4].

Biographie du personnage[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Galactus est à l'origine Galan, un explorateur et un scientifique de la planète Taa, une planète existant dans l'univers pré-Big Bang. Quand un cataclysme tue progressivement toute forme de vie dans son univers, Galan (et d'autres survivants) quitte Taa à bord d'un vaisseau spatial et s'engouffre dans le Big Crunch.

Galan ne meurt pas toutefois ; se dirigeant vers le centre de l'Univers, il découvre l'Œuf cosmique. En y pénétrant, Galan fusionne avec la conscience de l'Univers, un être nommée Éternité (ou Sentience of the Universe (en), la Sensibilité de l'Univers), et absorbe l'énergie du Big Bang, qui donnera naissance à notre Univers. Il entre alors en gestation pendant des milliards d'années au sein de l'univers qui se forme après le Big Bang, émergeant comme Galactus.

Galactus est donc né à l'instant zéro de l'univers, il y a environ 14 milliards d'années, en même temps que les deux entités cosmiques Mort et Éternité. Il incarne, par ailleurs, l'équilibre entre ces deux forces.

Galactus dérive ensuite dans l'espace quand Ecce[5], un des Gardiens (comme Uatu) — une race extraterrestre s'étant donnée comme mission d'observer toutes les espèces pensantes de l'univers —, observe la naissance de Galactus ; bien qu'il reconnaisse sa nature destructrice, il choisit de ne pas le tuer[6],[7],[8] et l'enferme dans un incubateur, après avoir construit une armure empêchant son pouvoir de se répandre. Galactus est ensuite délivré par l'attaque d'une armada extra-terrestre qui détruit l'incubateur.

Tout à fait réveillé, Galactus a tellement faim qu'il consomme une planète voisine, Archeopia. Cette planète est la première[6] de beaucoup, car Galactus doit consommer l'énergie de planètes pour assurer sa subsistance[9]. En mémoire de Taa, son monde natal mort, et d'Archeopia, la première planète à tomber victime de sa faim dévorante, Galactus construit un nouveau « monde natal », Taa II.

Depuis, cet être tout-puissant, doté de pouvoirs quasi illimités, doit sans cesse se nourrir de l'essence vitale des mondes qu'il croise sur son chemin, ce qui lui vaut le surnom de « Dévoreur de mondes ».

Parcours[modifier | modifier le code]

Pouvoirs, capacités et équipement[modifier | modifier le code]

Galactus a été créé lors de l'union de la Sensibilité de l'Univers (le précédent univers) et Galan de Taa[10],[11],[12]. Il est décrit comme « l'incarnation physique, métamorphosée d'un cosmos »[13]. Bien que n'étant pas un être abstrait, non corporel[14], Galactus est une force vivante de la Nature qui s'attache à corriger les déséquilibres entre les entités conceptuelles Éternité et Mort[15].

Sa forme véritable ne peut pas être perçue par la plupart des êtres vivants[16] ; chaque espèce le voit sous une forme qu'elle peut comprendre, propre à sa race, ses croyances ou sa religion[17],[18]. Par exemple, Galactus apparut aux yeux des Korbinites sous la forme d'une étoile humanoïde nommée Ashta[10],[19],[20]. Sa véritable apparence est totalement inconnue, bien qu'il ait été possible que le Surfer d'argent l'ait aperçue en une occasion : celle d'un être humanoïde scintillant d'énergie, de couleur jaunâtre et lumineuse[1].

Galactus utilise l'énergie cosmique connue sous le nom de Pouvoir cosmique (Power Cosmic), qui lui donne la capacité de contrôler toutes les forces qui permettent la cohésion de l'univers, telles que la gravité, le magnétisme, ou bien l'énergie. Il peut ainsi créer et manipuler toutes les formes d'énergies, et par là-même tout type de matière.

Avec le Pouvoir cosmique, Galactus peut effectuer des prouesses, incluant une « conscience cosmique » universelle (cosmic awareness)[21], la télépathie[22], la télékinésie[23], la projection d'énergie[24], la modification de sa taille[25] ou de sa force[1], la transmutation de la matière[26], la téléportation de lui-même[1], d'autres personnes[1] ou d'objets à travers l'espace[25], la création de champs de force virtuellement impénétrables[26] ou de portails interdimensionnels[27], la création de la vie[28] ou la résurrection[29] d'individus morts, y compris des personnes totalement désintégrées[1], la manipulation des âmes[30], des souvenirs ou des émotions[31], la manipulation d'objets stellaires, comme recréer des mondes morts dans les moindres détails (y compris les illusions de leurs populations entières)[31] ou provoquer des catastrophes cosmiques (comme détruire simultanément de multiples systèmes solaires)[32], et enfin de conférer ou accroître les pouvoirs d'autres individus[1].

Avec ses pouvoirs psioniques (en) qui lui confèrent notamment la télépathie, Galactus peut sonder les pensées de pratiquement[1] tout être ou entité, quelles que soient ses défenses mentales[1].

Galactus a à plusieurs reprises désigné des individus comme son « héraut », leur accordant successivement une petite fraction de son Pouvoir cosmique. Ce pouvoir remplace l'aura (ou âme) du destinataire, la forme physique de chaque porteur s'adaptant pour stocker l'énergie et à son tour permettre la manipulation pour effectuer des exploits tels que la projection d'énergie[33]. Galactus est également capable d'enlever le Pouvoir cosmique de son héraut[34]. Le héraut a pour tâche de localiser des planètes vivantes pour que Galactus les consomme, car celui-ci maintient son existence en dévorant des planètes ayant le potentiel de soutenir la vie, ce qui entraîne par voie de conséquence l'extinction de civilisations extraterrestres entières[35]. Bien qu'il puisse le faire sans aucune aide extérieure, Galactus utilise souvent un Convertisseur élémentaire lorsqu’il dévore une planète, afin d'aider à la conversion efficace de la matière en énergie. Galactus a parfois été vu sévèrement affaibli en raison d'un manque de planètes utiles à assurer sa subsistance, et a été une fois vaincu dans cet état par les Quatre Fantastiques et les Vengeurs[36]. Il a également montré dans cet état une sensibilité à un sort d'Ikonn (en), qui l’obligea à se souvenir de tous les êtres qu'il avait détruit lors de ses repas[36].

En dépit du fait que Galactus a été apparemment détruit en plusieurs occasions, il a toujours été, à un moment ou un autre, restauré à sa puissance maximale[1]. En outre, bien qu'il ait un corps physique matériel, il peut adopter une manifestation immatérielle (« corps-M ») à partir de la Dimension des Manifestations pour communiquer avec des entités abstraites comme Mort ou Éternité[1].

Première (et plus ancienne) entité vivante dans l'univers[37], Galactus utilise aussi une science incroyablement avancée capable de produire des objets tels que les cyborgs Punisher (en), l'Anéantisseur ultime (en) (Ultimate Nullifier) — une arme capable de détruire et de refondre le multivers —[38],[39], et sa station spatiale Taa II[40]. Red Richards a spéculé que Taa II (la maison de Galactus en forme de bande de Möbius de la taille d'un système solaire) pourrait être la plus grande source d'énergie dans l'univers[41].

Statut[modifier | modifier le code]

Comme il le dit lui-même, Galactus n'est pas un dieu. Il est incapable de prédire l'avenir, ou de modifier son propre destin qui lui impose d'absorber des mondes vivants pour subsister. Bien qu'il soit la créature la plus ancienne et l'une des plus puissantes de l'Univers, il juge sa mort inévitable.

Dans l'univers Marvel, certaines entités incarnent les différents aspects de la réalité, ou des concepts abstraits tels que la mort, l'éternité, l'ordre et le chaos. Mais Galactus est au-delà du Bien et du Mal, il n'éprouve pas de sentiments comme la haine ou l'amour, ce qui fait de lui un être froid dénué d'émotion, d'une sagesse absolue.

Galactus fait partie du Tribunal Cosmique[1] (ou Balance cosmique), un groupe de déités astrales chargées de maintenir l'équilibre universel. Il est considéré comme la troisième puissance de ce panthéon cosmique, après Éternité et Mort, représentant une force d'équilibre entre ces deux entités contraires[1].

Par le passé, il a également aidé les Célestes à combattre les forces extra-dimensionnelles du Cancervers (une réalité où la Mort avait été détruite)[1].

Les Hérauts de Galactus[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Hérauts de Galactus.

Galactus se fait généralement précéder d'un héraut qui annonce sa venue. Ces êtres, choisis personnellement par Galactus, sont dotés d'une fraction de son pouvoir cosmique. Leur principale mission est de chercher des planètes capables d'assouvir la faim dévorante de leur maître. En règle générale, Galactus n'a qu'un seul héraut à son service en même temps. Le plus puissant d’entre eux est le Surfer d'argent.

Lorsqu'ils retrouvent leur liberté, les hérauts conservent leurs pouvoirs cosmiques et partent à l'aventure. Certains sont des super-héros, le plus connu étant le Surfer d'argent, d'autres des super-villains, comme Terrax le Conquérant.

Il est arrivé que les hérauts s'allient pour lutter contre une menace, comme Tyrant ou lors de la vague d'attaque d'Annihilus.

Hérauts dans la continuité principale
Hérauts dans des réalités alternatives
DC vs. Marvel Superman/Fantastic Four (en) de juin 1999. Superman voyage alors jusqu'à l'Univers Marvel et confronte Galactus, mais devient brièvement son héraut. Cet épisode a été replacé dans un contexte plus global, grâce à la saga crossover JLA/Avengers (2003), une saga en quatre parties affectant les deux univers et qui a eu des suites dans l'univers DC.

Versions alternatives[modifier | modifier le code]

  • Dans l'histoire intitulée The Last Galactus Story[42] (« La dernière histoire de Galactus »), écrite entre 1984 et 1985 par John Byrne et Terry Austin, et se situant dans l'univers alternatif Terre-8436, Galactus se bat avec un Gardien pendant un millénaire, alors que l'univers se meurt autour d'eux. Après avoir vaincu son adversaire, Galactus et son héraut Nova (Frankie Raye) se retrouvent seuls, dans un univers sans vie. Épuisé, et prenant en compte ce qu'il a fait depuis des milliards d'années, Galactus libère sa formidable énergie interne contenue par son armure et devient le Big Bang du nouvel Univers. Nova survit, et devient le nouveau Galactus de cet univers, et le cycle recommence[5].
  • Dans l'univers alternatif de Marvel Zombies, le Surfer d'argent, puis Galactus, se font dévorer vivants par des méta-humains zombies[43].

Apparitions dans d'autres médias[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Films[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réédité sous le titre Origin of Galactus #1 (février 1996).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q et r « Encyclopédie - Galactus », Marvel-world.com (consulté le 23 janvier 2018).
  2. (en) Marvel Assistant-Sized Spectacular #2 (juin 2009), Marvel Comics.
  3. (en) « Preview: Galacta: Daughter of Galactus #1 », comicbookresources.com.
  4. (en) « Top 100 Comic Book Villains of All Time: 5. Galactus », sur IGN.com,
  5. a et b (en) Michel Gariepy, « Earth-8436 - Last Galactus story », sur marvunapp.com, the Appendix to the Handbook of the Marvel Universe (consulté le 24 juin 2016)
  6. a et b (en) Super-Villain Classics: Galactus the Origin #1 (mai 1983), Marvel Comics.
  7. (en) Thor vol. 1 #168–169, Marvel Comics.
  8. (en) Fantastic Four #522, Marvel Comics.
  9. (en) Fantastic Four vol. 1 #48, Marvel Comics.
  10. a et b (en) Super-Villain Classics #1 (mai 1983), Marvel Comics.
  11. (en) Thanos #3 (février. 2004), Marvel Comics.
  12. (en) Ultimates vol 2 #6 (avril 2016), Marvel Comics.
  13. (en) Fantastic Four #522 (mars 2005), Marvel Comics.
  14. (en) Quasar #38 (septembre 1992), Marvel Comics.
  15. (en) Silver Surfer vol. 3, #18 (décembre 1988), Marvel Comics.
  16. (en) Fantastic Four #521 (février 2005), Marvel Comics.
  17. (en) Stormbreaker: The Saga of Beta Ray Bill #1 (mars 2005), Marvel Comics.
  18. (en) Fantastic Four #262 (janvier 1984), Marvel Comics.
  19. (en) Silver Surfer vol. 3, #10 (avril 1988), Marvel Comics.
  20. (en) Infinity Gauntlet #5 (novembre 1991), Marvel Comics.
  21. (en) Marvel Super Heroes: Secret Wars #9 (janvier 1995), Marvel Comics.
  22. (en) Fantastic Four #242 (mai 1982), Marvel Comics.
  23. (en) Fantastic Four #49 (avril 1966), Marvel Comics.
  24. (en) Fantastic Four #50 (mai 1966), Marvel Comics.
  25. a et b (en) Rom the Space Knight #27 (décembre 1979), Marvel Comics.
  26. a et b (en) Silver Surfer #1 (août 1968), Marvel Comics.
  27. (en) Thanos #3 (décembre 2003), Marvel Comics.
  28. (en) Cosmic Powers Unlimited #2 (août 1995), Marvel Comics.
  29. (en) Silver Surfer vol. 3 #76 (janvier 1993), Marvel Comics.
  30. (en) Silver Surfer vol. 3 #49 (mai 1991), Marvel Comics.
  31. a et b (en) Silver Surfer vol. 3 #130 (août 1997), Marvel Comics.
  32. (en) Annihilation #6 (mars 2007), Marvel Comics.
  33. (en) Annihilation #3 (décembre 2006), Marvel Comics.
  34. (en) Fantastic Four #242 – 243 (mai – juin 1982), Marvel Comics.
  35. (en) Thanos #6 (mai 2004), Marvel Comics.
  36. a et b (en) Fantastic Four #243 (juin 1982), Marvel Comics.
  37. (en) Beta Ray Bill: Godhunter #3 (août 2009), Marvel Comics.
  38. (en) Fantastic Four vol. 3 #49 (janvier 2002), Marvel Comics.
  39. (en) « Top 25 Comic Battles #25. Fantastic Four vs. Galactus », comicbookresources.com.
  40. (en) Fantastic Four #210 (septembre 1979), Marvel Comics.
  41. (en) Secret Wars #9 (janvier 1985), Marvel Comics.
  42. (en) John Byrne (scénario/dessins), Terry Austin (encreur), « The Last Galactus Story », Epic Illustrated #28-36 (octobre 1984 – février 1986) ; [présentation en ligne] (consulté le 24 janvier 2018).
  43. (en) Marvel Zombies #1–5 (février-juin 2006), Marvel Comics.
  44. (en) Les 4 Fantastiques et le Surfer d'Argent sur l’Internet Movie Database
  45. (en) Silver Surfer sur l’Internet Movie Database
  46. Silver Surfer sur Jeuxvideo.com
  47. (en) Marvel vs Capcom 3: Galactus Trailer [vidéo]
  48. (en) LEGO Marvel Super Heroes Review
  49. (en) « LEGO Marvel Super Heroes: Characters and Cast Revealed: Clark Gregg and a slew of veteran voice actors are coming to save/destroy the world ».

Liens externes[modifier | modifier le code]