Joe Sinnott

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Joe Sinnott
Description de l'image JoeSinnott11.15.08ByLuigiNovi1.jpg.
Naissance (92 ans)
Saugerties, État de New York
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession
dessinateur, encreur, coloriste
Distinctions

Alley Award, 1967, 1968

Inkpot Award, 2005
Famille
Betty (épouse décédée en 2006). Quatre enfants

Joe Sinnott est un auteur et dessinateur de bandes dessinées américaines. Il est né le 16 octobre 1926 à Saugerties État de New York.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joe Sinnott naît le 16 octobre 1926. Durant la seconde guerre mondiale il est affecté à la marine[1]. En 1946, il commence à travailler dans une cimenterie. Il y reste trois ans avant de prendre des cours de dessin à la Cartoonists and Illustrators School. Il n'a pas encore achevé ses études qu'en 1950 il dessine déjà une histoire dans le deuxième numéro du comics Mopsy publié par St. John. La même année il commence à travailler pour Timely où il dessine sur des scénarios de Stan Lee des histoires dans tous les genres que ce soit policier, horreur, fantastique, science-fiction, etc. Timely n'est alors pas son seul employeur et son nom se retrouve sur des comics publiés par Dell Comics, Charlton Comics, Treasure Chest et Classics Illustrated[2]. Il dessine alors plusieurs comics biographiques : les frères Wright, Mère Teresa, le général Douglas MacArthur, John Fitzgerald Kennedy et les Beatles. Il est alors marié à Betty avec qui il aura quatre enfants[3]. C'est seulement à partir de 1959 qu'il travaille exclusivement pour Timely. De ce fait, il participe au renouveau des super-héros de l'âge d'argent. Il devient ainsi l'encreur des Quatre Fantastiques dès le numéro 5 qui introduit le Docteur Fatalis. Cependant il nedevient l'encreur régulier de la série seulement à partir du numéro 44 en 1965. Il restera à cette place jusqu'en 1981 bien après le départ de Jack Kirby et de Stan Lee de ce titre[4]. Cependant, il ne se contente pas de ce travail et il dessine ou encre de nombreuses autres séries Marvel comme Thor(dans les années 1990 il encre 116 numéros de la série), le Surfer d'argent, Captain America, Les Vengeurs, Hulk, etc. Il reste chez Marvel jusqu'en 1992, année où il prend une semi-retraite. En effet, il participe encore parfois à des projets spéciaux[2]. et en 2017 reste l'encreur de la planche dominicale du comic strip de Spider-Man[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Paul Post, « Spider-Man and His Inker: Wrists Still Going Strong a Half-Century Later », New-York Times,‎ , A18 (lire en ligne)
  2. a et b (en) Lambiek comic shop and studio in Amsterdam, The Netherlands, « Comic creator: Joe Sinnott », sur lambiek.net, (consulté le 28 octobre 2018)
  3. a et b (en) Eileen King-Kamrass, « Graphic giant!: Joltin' Joe Sinnott's legendary career in comics », Ulster Magazine,‎ novembre/décembre 213 (lire en ligne)
  4. (en) Michael Browm, « Joe Sinnott Reflects On His Fantastic Four Work With Jack Kirby », sur comicbook.com, (consulté le 28 octobre 2018)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]